ADN Baroque2 Klarthe

Dutilleux en sa retraite de La Sage, pour une partition à cinq voix

À emporter, Essais et documents, Livre

Henri Dutilleux, un compositeur à La Sage. Collectif, sous la direction de Jean-Michel Quinodoz. Éditions Slatkine. 136 p. 2018. 25€

 

41JB3FNXQHL

, un compositeur à La Sage est un récit de famille, un livre testamentaire émaillé de photographies et de dessins qui sonne juste.

De 1952 à 2008, et sa femme, la pianiste Geneviève Joy, ont séjourné régulièrement dans un village des Alpes suisses situé au nord-ouest de Sion, à 1 700 mètres d’altitude. Ce livre est un recueil de témoignages d’amis du premier cercle qui firent le pèlerinage à La Sage, partageant la musique autant que les joies simples de la vie quotidienne en montagne. Un livre de souvenirs, donc, et un livre attachant, puisqu’il s’agit de liens, très forts, entre les différents membres d’une véritable communauté d’esprit et de cœur, fière aussi d’attirer des personnalités de renom, tels George Szell et Pierre Amoyal.

Cinq hommages, cinq éclairages différents, avec bien sûr la musique comme fil conducteur. Après une courte préface de Pierre Gervasoni (auteur chez Actes Sud de l’ouvrage Henri Dutilleux) et un prologue de Jean-Michel Quinodoz, le violoniste ouvre un premier chapitre, sans doute les plus belles pages du livre, à la fois récit personnel et portrait des Dutilleux. Dans cette « montée à La Sage », il est en effet question de la découverte du pays valaisan, au milieu des années 1970, par un tout jeune homme, élève de Geneviève Joy en musique de chambre, de la vie dans ce pays âpre et magnifique, et très longuement du couple Dutilleux. Deux foyers réunissaient tous ces amoureux de leur art. Le carnotzet du chalet de la famille Spengler est la pièce à vivre : on y répète, on y partage aussi les raclettes et le vin de Fendant. L’église du village, elle, accueillait les concerts, depuis les années 1930 déjà, quand y résonnait le violoncelle d’André-Lévy.

La noblesse, l’attention aux autres et la discrétion caractérisaient la personne d’Henri Dutilleux. Un homme doux et affable, dont les rares mouvements d’humeur pouvaient se muer en chagrin, comme après l’audition (à Paris sans doute) « d’une pièce d’Arvo Pärt, très applaudie, qui lui semblait annonciatrice d’une régression générale, d’une démission devant les défis du renouvellement du langage, ceux-là mêmes qui avaient été le combat de toute sa vie ». Rigueur morale et intellectuelle donc. Galpérine relate également l’ « affaire Dutilleux » (le compositeur accusé de collaboration pour avoir réalisé la musique d’un documentaire sur le sport en milieu ouvrier) en un passage très vibrant dénonçant l’acharnement d’une administration devenue parfaitement stupide à force d’ignorance.

Danielle de Spengler, pianiste de formation et qui formait avec son mari, le géologue Alexis de Spengler, l’épicentre de cette société de musiciens, revient sur l’énergique Geneviève Joy, l’âme de La Sage, qui participa à de nombreux concerts, aux côtés d’André-Lévy, Franz Walter, Marianne Clément, Christian Ivaldi, Meriem Bleger, Dorel Handman, , Wilbert De Roo, ou encore Jean de Spengler, le fils.

Ce dernier signe un chapitre très factuel qui résume « cinquante ans de musique à La Sage », remontant aux origines avec, dans les années 1920, la création de cours d’été par André de Ribaupierre, premier violon du quatuor de Lausanne. Francine Walter Laudenbach, fille du violoncelliste de cette formation, évoque justement la venue aux Haudères de ces musiciens.

Enfin, le médecin et psychanalyste genevois Jean-Michel Quinodoz manifeste son amitié pour le couple Dutilleux tout en renseignant sur la vie du groupe à La Sage, insistant également sur la solitude nécessaire au créateur.

Un livre sans prétention, à l’image de l’homme Dutilleux, et qui sonne juste.

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.