bandeau Res Musica

Ensalada de danses de la Renaissance par La Cecchina à Simiane-la-Rotonde

Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

Simiane-la-Rotonde. 4-VIII-2018. Œuvres d’Alonso Mudarra (1510-1580), Juan del Encina (1468-1529), Bartomeu Cárceres (15..-1546), Giovanni Gastoldi (1555-1622), Diego Ortiz (1510-1570), Mateo Flecha (1481-1553), Filippo Azzaiolo (1530-1570), Luis de Milán (1500-1561?), Luis de Narváez (c. 1500-c. 1555), Francisco de la Torre (1483-1504). Ensemble La Cecchina : Ana Arnaz, soprano et percussions ; Sebastian León, baryton ; Silvia Tecardi, viola d’arco et dessus de viole ; Julian Behr, vihuela et guitare renaissance

IMG_1428 mdLe festival des Riches Heures Musicales de la Rotonde fait peau neuve : nouvelle équipe, nouvelle présentation et toujours ce cadre unique dans les collines des Alpes de Haute-Provence.

La Rotonde de Simiane, tour médiévale édifiée au XIIe siècle dont la salle romane du premier étage sert pour des concerts intimistes à travers six siècles de musique, offre un écrin unique à un festival à la forte identité. Le thème de cette 36e édition,  » Entrez dans la danse « , nous rappelle l’influence de celle-ci sur la musique européenne depuis le Moyen Âge jusqu’au XVIIIe siècle. C’est l’ qui ouvrait le bal.

Basée à Bâle, La Cecchina, qui emprunte son nom au surnom de la compositrice Francesca Caccini, réunit le baryton colombien , la violiste italienne , le vihueliste allemand et la soprano espagnole , qui assure la direction musicale. L’ensemble nous fait voyager entre Naples et Madrid au fil du XVIe siècle, en alternant danses chantées et instrumentales des royaumes d’Aragon et de Castille. À la Renaissance, musiques populaires et musiques savantes s’interpénètrent et de nouvelles formes musicales apparaissent : airs à danser et chanter comme les villottes et les villanelles. Le plus célèbre des recueils de villancicos à danser est le Cancionero de Palacio de , auquel le programme emprunte plusieurs pièces. Autre bel exemple d’échanges entre populaire et sacré, les Ensaladas de et de , qui nous valent des passages savoureux entre langue vulgaire et latin. En amont de ce programme, a effectué un remarquable travail musicologique pour rendre au mieux ces échanges musicaux entre monde savant et populaire.

C’est à une véritable fête que nous convient les quatre musiciens de La Cecchina dans ce programme d’une réjouissante vitalité. La voix chaude de est une belle découverte. La soprano Ana Arnaz, à la voix timbrée et très expressive, fait preuve d’une superbe présence scénique. Elle accompagne aux castagnettes ou au tambourin les danses les plus vives. Quant aux interludes instrumentaux aux violes et à la vihuela, judicieusement choisis, ils permettent de découvrir la belle musicalité des instrumentistes dans des pièces de , ou . Particulièrement remarquables sont les diminutions jouées sur le dessus de viole par . La connivence entre les musiciens fait plaisir à voir comme à entendre, et la proximité avec le public, caractéristique des concerts de la Rotonde, ajoute à la magie de cette soirée. Saluons aussi la belle initiative des organisateurs pour illustrer le thème du festival : une intéressante exposition sur la danse baroque accueille le public au rez-de-chaussée de la Rotonde.

Crédits photographiques : © Guy Keller

Baniere-clefsResMu728-90-2b

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.