Archives de l’auteur : Alain Attyasse

avatar

À propos de Alain Attyasse

Ne travaillant ni dans le milieu de la musique ni dans celui de la danse, mais amené à travailler de manière permanente avec le corps de l’autre, sa réflexion l’a mené aux arts, et notamment à l’opéra et à la danse qui sont le support même de la création, et la manière dont le corps, sujet qui pourrait paraître galvaudé, interagit avec l’environnement afin de faire éclore l’innovation. Sensible tout particulièrement à la tragédie lyrique et au ballet romantique, mais sans aucune volonté de scléroser le répertoire, son action au sein de Resmusica compte servir le libre arbitre et la justesse de la réflexion.
Sacre

Du contemporain au Mariinsky

Comme nos voisins Outre-Manche appellent ceci, un triple bill au Mariinsky qui permet à la troupe d’exploiter des facettes du répertoire contemporain. En premier lieu, Infra, de Wayne McGregor, dont c’est un des ballets les plus éloignés de son habituelle tendance à considérer le corps humain comme sujet d’expérimentations sur la recherche de l’extrême ; non pas qu’il n’y ait pas les hyperextensions, les bizarreries dans les combinaisons physiques, mais ...
Marco Spada 1

Marco Spada au Bolchoï : la grandeur du ballet français en Russie

Monté initialement à l’Opéra de Rome, avec la participation de Rudolf Noureev dans le rôle éponyme en 1981, Marco Spada est remonté pour le Théâtre Bolshoï dans une version remaniée chorégraphiquement, Pierre Lacotte se faisant le chantre de cette reconstitution dans un théâtre si prestigieux. Comme il ne restait plus rien de la chorégraphie originelle, Pierre Lacotte a donc recréé un tissu de danse tel qu’il en a l’habitude et ...
Le sacre

Le Ballet de Novossibirsk au Bolchoï

Dans le cadre des Golden Mask, festival annuel de théâtre russe qui regroupe des manifestations diverses (opéra, danse, marionnettes, etc.) aboutissant à des remises de prix, nombre de représentations significatives sont reprises à Moscou pour que le jury puisse émettre de façon avisée son verdict. Le Ballet de Novossibirsk a donc été invité lors de deux soirées au Théâtre du Bolshoï (nouvelle scène). La première soirée commençait par Les Noces de ...
014-c-Exhibition Lauren Anderson en Odette, cliché J. Caldwell

Master Class de Lauren Anderson, étoile du Houston Ballet

ResMusica : Comment avez vous commencé à vous intéresser à la danse ? Quelques sont vos premiers rapports avec cet art ? Quel accueil y a t il eu dans votre entourage, votre famille, de cet intérêt ? Pourriez-vous évoquer pour nous, en quelques mots, votre apprentissage de la danse? Lauren Anderson : Mon père était Directeur adjoint du lycée du spectacle de Houston, High School for the Performing Arts. Il ...
Onéguine (saison 2011-2012)

Eugène Onéguine à Paris, Pagliero enfin

On a fort tort de considérer que la danseuse Ludmila Pagliero, parce qu’elle est brune, danseuse d’allegro et d’origine argentine, serait la meilleure représentante de rôles de caractère comme Kitri par exemple; à l’aune des autres typologies de solistes de l’Opéra de Paris, c’est celle qui s’en rapproche certes le plus, mais il a fallu, à nos yeux, que la direction de la danse lui donne cette opportunité d’un personnage ...
Robot !

Robot de Blanca Li : un corps technologique et ludique

Robot ! est une création de la chorégraphe ibérique Blanca Li, déjà présenté dans le cadre du Festival Montpellier Danse 2013, et qui est représenté sur la scène du Théâtre des Champs-Elysées pour ces fêtes de fin d’année. Le propos est de mettre en scène l’interaction entre l’homme, la machine et le robot humanoïde. Ce travail fait succéder la technologisation du corps humain (en mettant en lumière son aspect mécanique par ...
Démo1

Démonstrations de l’Ecole de danse: professionnels en herbe

Comme chaque année, les Démonstrations de l’Ecole de Danse de l’Opéra de Paris sont l’occasion des premières rencontres pour les danseurs élèves, jeunes et pas moins pour autant déjà professionnels avec la scène du Palais Garnier. Ces derniers peuvent faire montre, devant souvent un parterre familial, de ce qui a été étudié en ce début d’année, sous l’œil implacable de leur professeur et des collègues du corps de ballet venus ...
Ballet de l'Opéra

Le Ballet de l’Opéra, une référence incontournable

L'Ecole de danse de l'opéra national de Paris fête en cette année 2013 son tricentenaire. Par l’ordonnance royale de 1713, Louis XIV jette les bases de ce qui sera dès lors les valeurs de l’école française. Ce livre retrace cette histoire, avec une segmentation très fine et très précise, poursuivant le travail qu’avait entamé Ivor Guest aux Editions Flammarion. De façon assez complémentaire, le grand intérêt de ce nouvel ouvrage ...
dame aux camélias

La Dame aux Camélias, un peu routinière à Garnier

La saison du Ballet de l’Opéra National de Paris s’ouvre avec la désormais familière Dame aux Camélias de Neumeier. Certaines des Étoiles l’ayant dansé sont parties depuis les dernières reprises (comme Clairemarie Osta ou Delphine Moussin), et d’autres sont devenues Étoile entretemps ; tel est le cas de Mlle Abbagnato, qui avait par ailleurs eu l’occasion de danser le rôle de Marguerite Gautier en tant que Première Danseuse. Elle se révèle ...
Dorothée Gilbert Mathieu Ganio Mélanie Hurel  © Anne Deniau Opéra National de Paris

La Sylphide à l’Opéra de Paris : enfin !

Neuf ans que la Sylphide n’avait été donnée sur la scène de l’Opéra ! Alors que Pierre Lacotte monte encore de nouvelles productions partout dans le monde, que ne faut-il attendre pour voir une de ses « re-créations » dans le théâtre qui l’a vu naître. Chef d’œuvre de 1832, le ballet est certainement celui qui nécessite un effort de langage et d’adaptation bien plus grand que celui auquel sont ...
Troisième symphonie Malher 2013 ONP

3e Symphonie de Mahler de Neumeier : un peu de métaphysique

Septième ballet de John Neumeier entré au répertoire du Ballet de l’Opéra, en 2009, la Troisième Symphonie de Gustav Mahler est une des rares pièces de danse qui ait été montée sur l’entièreté d’une œuvre orchestrale aussi magistrale. Gustav Mahler est le compositeur de prédilection du chorégraphe prolixe, de son propre aveu. Se rendre au cérémonial de cette reprise d’un moment un rien processionnaire, on est surpris de l’évolution de ...
Roland Petit (3 ballets) (Saison 2012-2013)

Roland Petit à l’Opéra de Paris : ensemble convaincant

Une soirée de tryptique de ballets de Roland Petit efficace, narrative et bien dans la veine actuelle des performances du Ballet de l’Opéra. Le Rendez-vous laisse apparaître une Isabelle Ciaravola absolument fatale et délicieusement perverse, tout en jambes infinies malgré une chorégraphie finalement bien peu présente pour le rôle de la plus belle fille du monde : quelle douce évocation du mépris lorsqu’elle jette aux pieds de l’homme qu’elle vient ...
Kaguyahime2  Credit  Charles Duprat  Opéra national de Paris

Kaguyahime à l’Opéra de Paris : vers le néoclassique

Créé en 2010 à l’Opéra de Paris, la reprise du ballet inspiré du conte japonais de la princesse lunaire Kaguyahime fait suite à l’annonce du successeur de l’actuelle directrice de la danse, Brigitte Lefèvre, qui sera à la fin de la saison 2013-2014 Benjamin Millepied. Après une série de Don Quichotte qui laisse perplexe, la nomination d’une figure de la danse néoclassique outre-Atlantique présage d’une certaine manière l’orientation que la ...
Suite Flamenca Giuseppe Manbretti - copie

Compagnie Antonio Gadès : émouvant retour aux sources

Compagnie créée quelques mois avant la mort d’Antonio Gadès, la troupe qui se produit en cette fin d’année 2012 tient à maintenir vivantes certaines des chorégraphies d’un maître du flamenco issu d’une époque révolue où danseurs pouvaient danser indistinctement de la danse traditionnelle et de la danse académique. La compagnie reste fidèle à l’esprit des ballets montés en 1968 (Suite Flamenca), 1974 (Bodas de Sangre), 1994 (Fuenteovejuna), grâce à l’impulsion ...
LES BALLETS DE NOVERRE

Ballets de Noverre à l’Opéra-Comique : un contrepoint contrasté

Le répertoire lyrique baroque connaît un renouveau depuis quelques décennies absolument considérable, et l'intérêt de recréations d'opéras du XVIIIème siècle n'a pas connu de parallèle pour les œuvres chorégraphiques de la même période. Certes, il y a quelques œuvres oubliées du XIXème siècle finissant qui connaissent une nouvelle vie sous les doigts de chorégraphes qui établissent une nouvelle partition, mais les périodes baroque et classique pâtissent encore de difficultés qui ...