Archives de l’auteur : Alain Attyasse

avatar

À propos de Alain Attyasse

Ne travaillant ni dans le milieu de la musique ni dans celui de la danse, mais amené à travailler de manière permanente avec le corps de l’autre, sa réflexion l’a mené aux arts, et notamment à l’opéra et à la danse qui sont le support même de la création, et la manière dont le corps, sujet qui pourrait paraître galvaudé, interagit avec l’environnement afin de faire éclore l’innovation. Sensible tout particulièrement à la tragédie lyrique et au ballet romantique, mais sans aucune volonté de scléroser le répertoire, son action au sein de Resmusica compte servir le libre arbitre et la justesse de la réflexion.
Ceux de demain

Ceux de demain au Ballet de Paris

La soirée «Jeunes Danseurs», programmée fréquemment au Palais Garnier, a mis en valeur cette année la génération montante des danseurs masculins. On peut régulièrement se plaindre du manque de bons danseurs dans le paysage de la danse classique en France, actuellement. C’est vrai. Mais cette soirée nous a offert quelques éléments qui seront amenés à jouer un rôle important dans la compagnie, à l’avenir. En premier lieu, Marc Moreau (dans Tchaïkovski-Pas ...
Glamour et faste

Gala de Danse à Saint Pétersbourg : Glamour et faste

Le neuvième festival international de danse se terminait comme il se devait par un gala, où nombres d’Étoiles figuraient dans un programme éclectique. Nous n’avons pas été totalement convaincus de l’utilité de mettre au programme Who Cares ?, la troupe s’imprimant mal dans la mouvance jazzy qu’exige Balanchine et par dessus tout Gershwin. Évidemment, Igor Zelensky se taille la part du lion, avec une présence indéniable, remplissant le rôle masculin ...
Victorieuse

Le Lac des Cygnes au Mariinsky : Victorieuse

Fer de lance du Mariinsky, le Lac des Cygnes proposé dans le cadre du festival international annuel s’est révélé assez décevant. Le corps de ballet fut tout juste correct, et l’on est surpris de nombreuses fois de constater des décalages entre les différents groupes qui manifestement ne cherchent pas la même cohésion en tous points, en tout instant. Ce défaut serait moindre si un quelconque aspect concerné avait été utilisé ; ...
Reconstruction ?

Le Corsaire : reconstruction ?

La création artistique à Saint-Pétersbourg est d’une surprenante vitalité ; au Mariinsky, on y crée un nouveau Cheval Bossu, une nouvelle version du Corsaire est montée au Mikhaïlovsky. Farukh Ruzimatov a repris le ballet de Mazilier, pour en présenter une version raccourcie (une heure trente seulement…) et peu opérante dans l’action. Le ballet est noué et dénoué si rapidement qu’en naît une certaine frustration liée à la quasi absence d’intrigue au second ...
Vers un nouveau genre ?

Le Petit Cheval Bossu, vers un nouveau genre ?

Que le télescopage et la diversité des troupes classiques en Russie créent nombre d’occasions cocasses ! En une semaine ont lieu pas moins de trois (re)créations (Coppélia, le Petit Cheval Bossu, le Corsaire) dans trois théâtres différents (Bolchoï, Mariinsky, Mikhaïlovsky) avec des chorégraphes (Ratmansky, Vikharev, Ruzimatov), officiant dans l’un ou l’autre, et reprenant des ballets dans les théâtres qui n’avaient pas cette œuvre dans la même forme à leur répertoire. Le Petit ...
A la croisée des styles

Don Quichotte au Mariinsky, à la croisée des styles

Des équipes insolites sont formées lors du festival organisé par le Mariinsky, le théâtre mélangeant des artistes étrangers invités pour l’occasion et des danseurs locaux. Le couple exotique et assez improbable Valdes-Sarafanov ne captive pas particulièrement, tant de nombreux accrochages dans le partenariat semblent être le défaut de mise en comparaison de leurs chorégraphies habituelles. Et ce n’est pourtant pas faute d’avoir précédemment apprécié l’un et l’autre (à Baden-Baden, et ...
Force vive de la danse

Force vive de la danse

Prix de Lausanne 2009 Resmusica était en 2009 pour la première fois au Prix de Lausanne, dont vient de se clore la trente septième édition. Le concours international pour jeunes danseurs se déroulait, comme depuis quelques années dans le très fonctionnel Théâtre de Beaulieu. Avant de véritablement rendre compte de ce qui s’y est passé, il convient de rappeler quelques notions. Sur 192 candidats, âgés de 15 à 18 ans, qui ...
Comme un rêve

Comme un rêve, sur Dominique Khalfouni et Mathieu Gano

Marlène Ionesco vient de réaliser le DVD dont nous avions récemment parlé. Il s’agit d’un film très bien construit, avec une grande partie consacrée à Dominique Khalfouni, et la seconde partie sur son fils, également danseur Étoile, Mathieu Ganio. Le film est agencé entre extraits de ballets filmés, promenade dans le Marseille de la danseuse, et conversations croisés entre mère et fils à Paris. Au lieu de relater avec précision le ...
…Ou comment clore avec souveraineté

Ballet du Théâtre Mariinsky à Baden-Baden…Ou comment clore avec souveraineté

Gala de Danse Les galas de danse de grandes troupes nationales sont rares en France, mais c’est une grande habitude du Kirov et du Bolchoï que de terminer une tournée par un gala festif ; devant la succession d’extraits de ballets, il est parfois difficile de se montrer exigeant en matière de cohérence de choix des morceaux, et en rendre compte relève plus de la distribution de bons points que d’impressions profondes. ...
Splendeurs et misères du Mariinsky

Splendeurs et misères du Mariinsky

Comme l’année précédente, le Kirov passe les fêtes de fin d’année à Baden-Baden. Les deux représentations de Don Quichotte étaient l’occasion d’évaluer à nouveau cette troupe dont la moitié est constamment en tournée et qui vient d’intégrer très récemment un grand nombre de jeunes danseurs sortis entre autres de l’école Vaganova, première pourvoyeuse d’artistes du Kirov. En matinée, officiaient Alina Somova et Mikhail Lobukhin dans les rôles principaux. Mlle Somova est ...
Sauvée !

Raymonda à l’Opéra de Paris : sauvée !

Il convient parfois de laisser passer quelques représentations avant d’émettre un jugement que d’aucuns jugeraient définitif. Autant Mlle Gillot se montrait jusque là quelque peu hésitante, autant, ce 15 décembre, elle livre un personnage des plus pertinents qu’il puisse être fourni par les Étoiles de l’Opéra. Là où, parfois, on attend de la virtuosité, elle surprend en y apportant de la douceur, et malgré de longs membres, elle en tire ...
Un opéra d’ailleurs

L’École de l’Opéra de Pékin

A l’aube de l’ouverture des Jeux Olympiques qui se produiront cette année à Beijing, Bel Air Classiques édite un documentaire sur l’École de l’Opéra de Pékin. Le rapprochement que nous faisons entre ces deux évènements n’est pas anodin à bien des égards ; et l’on pardonnera que l’on soit subjectif et occidental dans la vision de ce documentaire. Comment ne pas s’offusquer de voir des enfants de 6 ans se lever aux ...
onp_dame_camelias_072008-300x450

La Dame aux Camélias : Un drame, sublime, sous nos yeux

La Dame aux Camélias est le thème romantique par excellence ; tous les arts vivants se sont emparés du sujet, le déclinant au théâtre, à l’opéra, au ballet. La difficulté d’adaptation d’un sujet aussi galvaudé est grande, et ce n’est pas sans appréhension que nous craignions alors de l’entrée au répertoire d’un ballet en trois actes, de facture classique, sur un roman aussi emblématique de la littérature française. Malgré quelques longueurs ...
Et, soudain, l’apparition d’un vrai cygne…

Le Lac des Cygnes au Mariinski : une référence

Cette chronique de DVD sera, une fois n’est pas coutume, relativement courte. C’est que, une fois n’est pas coutume, les mots seront bien en deçà de ce que cette simple galette en plastique recèle. Il ne s’agit pas d’une énième version du Lac des cygnes, dont vous pourrez trouver dans nos pages nombre de comptes-rendus. Là, le Kirov danse le Lac des Cygnes, qui est le ballet créé pour ce ...
Conducteur de ses muses

Serge Lifar, conducteur de ses muses

Dominique Delouche a compacté dans ce DVD consacré à Serge Lifar un florilège d’extraits que l’on pouvait trouver, entièrement ou en partie dans les précédentes éditions de la collection Étoiles pour l’exemple. Il en résulte un film finalement assez court , mais qui condense toutes les possibilités de transmission : du maître (pas très loin de son passé de danseur) à l’élève (aguerri et Étoile), du grand maître (vraiment loin de ...