Archives de l’auteur : Bertrand Saint-Etienne

pollini_maurizio_face_mathias_bothor

Pollini tel qu’en lui-même à la Philharmonie

Assister à un récital de Maurizio Pollini est toujours un événement, tant cet interprète légendaire continue de fasciner. Le public de la Philharmonie ne s’y trompe pas en lui réservant un triomphe à l’issue d’une soirée émouvante. Dans un répertoire familier qu’il ne se lasse pas d’explorer, Pollini déploie son style très personnel, où l’ardeur ne le cède en rien à la subtilité et à la nuance. Après une Arabesque délicatement ...
Nicholas-Angelich-cJean-François-Leclercq-Erato5707780d6cf23-1024x991

Renaud Capuçon et Nicholas Angelich jouent Brahms à la Philharmonie

Dans leur répertoire de prédilection, Renaud Capuçon et Nicholas Angelich ont proposé une interprétation éminemment romantique des sonates avec violon de Brahms. Les trois sonates pour piano et violon, toutes parcourues par une voix bien reconnaissable par-delà leurs différences, constituent des œuvres riches et complexes à aborder. Malgré des passages flamboyants et virtuoses, l’émotion est intérieure, presque cachée parfois, tant les lignes musicales peuvent être dépouillées. Le style des deux interprètes ...
Matthias Goerne © 2008 Marco Borggreve

Les trois cycles de Schubert au TCE, par Goerne et Ove Andsnes

Au cours de trois rendez-vous, Matthias Goerne a interprété avec conviction les trois cycles de lieder de Schubert, magnifiquement accompagné par Leif Ove Andsnes. En réalité, ces cycles ont été contés autant que chantés. Par sa présence et sa gestuelle, autant que par sa voix, Goerne met en scène un drame. Sa diction, parfois proche du langage parlé, accentue l’impression de narration. Les textes de Müller (La Belle meunière, Le Voyage ...
Lisitsa_Valentina_pc_Sam Jones_1_72

Récital décevant de Valentina Lisitsa

Péchant par un style lourd et affecté, la pianiste ukrainienne Valentina Lisitsa n’a pas convaincu dans le long récital qu’elle a donné à la Philharmonie de Paris. En ouverture, la Sonate Hob. 52 de Haydn est martelée sans finesse, privant l’œuvre de subtilité et rendant toute narration impossible. Dans la Sonate « Appassionata » de Beethoven, Valentina Lisitsa se montre encore quelque peu brutale dans ses traits, en particulier les aigus, malheureusement dépourvus ...
pires_photo_5_credit_felix_broede_deutsche_grammophon

Récital Beethoven et Schubert par Maria João Pires

À la Philharmonie de Paris, Maria João Pires a proposé un moment musical d’un romantisme total, réunissant Schubert et son modèle de toujours, Beethoven, dans leurs ultimes sonates pour piano. Dans ces deux œuvres crépusculaires, la pianiste portugaise parvient à un rare niveau d’intensité musicale. Elle frappe d’abord dans l’opus 111 de Beethoven par son sens de la dramaturgie. Le premier mouvement est fougueux, en forme de protestation véhémente ; Maria João Pires ...
slatkin-onl

Symphonies de Tchaïkovski par l’Orchestre national de Lyon

Dans le cadre de son festival russe, l’Auditorium de Lyon programme les six symphonies de Tchaïkovski par l’Orchestre national de Lyon, réunissant judicieusement la Symphonie n°1  et la Symphonie n°4 en ouverture de ce cycle. Sous la direction de Leonard Slatkin, l’ONL parvient à un beau résultat d’ensemble, malgré des imperfections individuelles. Le chef d’orchestre américain, au style pour le moins sobre, propose une version plutôt dépouillée de ces œuvres où ...
zachariascocl_und_nicole_chuard

Récital romantique de Christian Zacharias au Théâtre des Champs-Élysées

C’est un récital inspiré qu’a donné Christian Zacharias au Théâtre des Champs-Élysées, dans une atmosphère baignée de romantisme. Pourtant, la Sonate n°4 de Schubert résonne un peu tristement en ouverture, le choix d’un tempo lent dans le premier mouvement (Allegro ma non troppo) donnant par instant une sensation de pesanteur. L’Allegretto est déjà plus convaincant, avec son thème en forme de comptine, auquel Zacharias insuffle une rêverie très bienvenue. Le dernier ...
italienne-a-alger-met

L’Italienne à Alger au Met dirigée par James Levine

L’Italienne à Alger classique mais convaincante de la production de Jean-Pierre Ponnelle a séduit le public new-yorkais du Met, qui a retrouvé à cette occasion « son » chef attitré, James Levine. Cet opéra-bouffe réunit tous les ingrédients du drame amoureux : jalousie, séduction, manipulation, sur fond de patriotisme italien. Une bonne dose d’humour donne à cette œuvre de jeunesse de Rossini un caractère de comédie légère qui fait rire de bon cœur. Ildar Abdrazakov ...
Leif Ove Andsnes2009

Intégrale des Quatuors avec piano de Brahms, avec Leif Ove Andsnes et Tabea Zimmermann

Une intégrale des Quatuors avec piano de Brahms, autour de Leif Ove Andsnes et Tabea Zimmermann. Réunir en un soir les trois Quatuors avec piano de Brahms, c’est le défi ambitieux que se sont lancés Christian Tetzlaff, Tabea Zimmermann, Clemens Hagen et Leif Ove Andsnes, qui proposent une vision plutôt séduisante de ces œuvres imposantes – sensiblement plus longues que les Trios. En dépit de l’acoustique du Théâtre des Champs-Élysées, loin d’être ...
pollini_maurizio_face_mathias_bothor

Pollini romantique à la Philharmonie

Dans une Grande Salle comble, Maurizio Pollini a donné un récital romantique dans la plus pure tradition du style. Après les Six Petites Pièces pour piano d’Arnold Schoenberg, interprétées en préambule en hommage à Pierre Boulez, Pollini revient aux temps primitifs du romantisme, avec une œuvre de jeunesse de Schumann, l’Allegro op. 8, oscillant encore entre deux âges musicaux. De ce morceau rarement joué en concert, le pianiste souligne les ...
QE-JulienMignot-02

Sur la Baltique, les 25 ans du festival de Mecklenburg-Vorpommern

Sur les bords de la Baltique, le « MV-Festspiele » fêtait cet été ses vingt-cinq ans. Né avec la réunification allemande dans le Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale (ex-RDA), ce festival propose pendant presque trois mois, de château en château, d’église en église, à travers cette région septentrionale, une ambitieuse programmation, s’affirmant comme le troisième festival classique le plus important d’Allemagne. A l’honneur des deux premières journées d’août : quelques uns des jeunes lauréats des précédentes ...
AVolodos

Arcadi Volodos dans Brahms à Berlin

Artiste en résidence à la Konzerthaus de Berlin, Arcadi Volodos a fait honneur à cette salle et à son orchestre, en proposant un second Concerto de Brahms plutôt renversant, en compagnie de l’excellent Iván Fischer Contrairement au premier concerto de Brahms, l’opus 83 associe immédiatement l’orchestre et le pianiste : l’entrée cadencée de Volodos dès la deuxième mesure donne aussitôt le sentiment du génie. Il parle le langage des grands pianistes, déployant ...
Krzysztof-Penderecki

Krzysztof Penderecki, compositeur, humaniste et pédagogue

"Chaque artiste est porteur d’une certaine façon de voir le monde, car le rapport à la musique est profondément une question d’identité" ResMusica : Pouvez-vous nous présenter ce Centre qui porte votre nom ? Krzysztof Penderecki : Cet endroit est né d’une idée que j’ai eue il y a longtemps, quelque vingt ou trente ans. Après avoir rénové mon manoir et créé mon Arboretum, j’ai voulu aller plus loin. Mais le parcours a été très ...
penderecki center

Visite du Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki

C’est presque un monastère parmi les autres. Dans cette région du sud-est de la Pologne, appelée Małopolska (« Petite Pologne »), le Centre Européen de la Musique Krzysztof Penderecki se voue à la formation de jeunes talents. Perdu au milieu d’une vaste et fruste campagne, où abondent les communautés franciscaines, il est lui aussi, à sa manière, un lieu inspiré. Inauguré en 2013, le Centre Penderecki représente l’aboutissement d’un projet qui ...
Chaplin Scriabine

Intégrale des Mazurkas de Scriabine par François Chaplin

Le dernier disque de François Chaplin enchantera les amateurs de Scriabine. Ceux qui seraient moins familiers du pianiste-compositeur russe découvriront, loin des idées reçues autour de son prétendu romantisme tardif, pour ne pas dire attardé, une écriture originale, un cachet très personnel, y compris dans les œuvres antérieures à 1903. Chez ce Scriabine « première manière », les Mazurkas occupent une place centrale. Bien que la référence à Chopin soit explicite, François Chaplin ...
volodin

Récital pesant d’Alexei Volodin à Pleyel

Devant le public de la salle Pleyel, Alexei Volodin a donné un récital aussi dense que virtuose ; trop, peut-être. S’il possède ce côté brillant qui vaut toujours au pianiste en nage, bras levés, des applaudissements enthousiastes, si assurément il n’a pas ménagé sa peine ni fuit devant la difficulté, s’il a fait preuve d’indéniables qualités de générosité, Volodin n’a pas ému. Voulant apporter la démonstration de l’ampleur de son répertoire ...
Léon Berben

Musikfestuttgart ou la foi dans la musique

Placée sous le signe de « la Foi », la Musikfestuttgart de cette fin d’été recelait quelques idées intéressantes, comme on en a pu en juger par deux concerts bien différents. Dans la Chapelle « Solitude », sur les hauteurs de Stuttgart, se donnait un concert Bach en compagnie de l’organiste Léon Berben, virtuose d’un art sacré où l’intériorité musicale le dispute à la solennité. Après un Petit labyrinthe harmonique ...
enochzuguttenberg_vign

Enoch zu Guttenberg, chef d’orchestre et directeur du festival de Herrenchiemsee

ResMusica : Pouvez-vous nous présenter le festival du Herrenchiemsee ? Quelles en sont les spécificités ? Enoch zu Guttenberg : On a toujours joué de la musique dans les salles du château, parce que l’acoustique y est extraordinaire et que l’on savait que c’était l’intention de Louis II. Son idée était d’insérer dans la nature sauvage – celle du lac et des montagnes – la nature soignée des jardins. Puis, d’introduire ...
saal-gaeste

Herrenchiemsee, la féérie d’un festival pas comme les autres

On ne sait plus très bien où l’on se trouve : c’est Versailles qui est là, à n’en pas douter, Versailles et son implacable symétrie. L’auguste façade, les jardins irréels, la Galerie des Glaces. Rien ne manque. On s’étonne un peu des montagnes et du lac alentours ; le public en costume traditionnel surprend aussi ; mais quand les cors des Alpes entonnent leur grave et retentissant appel, là on ...
Le Sage-Salque-Fauré

Intégrale Fauré, suite

Eric le Sage et François Salque font paraître chez Alpha le deuxième volet de leur intégrale de la musique de chambre de Fauré, qui réunit cette fois les deux Quatuors avec piano du chef de file de l’école française. En vérité, il s’agit davantage d’une confrontation que d’une réunion des deux œuvres, tant celles-ci diffèrent par l’esprit et l’écriture. Flanqué de Daishin Kashimoto et de Lise Berthaud, le duo Le ...
Debussy-Steinbach-Genuin

Un bel hommage à Debussy par Juliana Steinbach

Juliana Steinbach fait paraître un disque Debussy très « fin de siècle », contenant de belles idées, ce qui n’est pas évident compte tenu de la célébrité des œuvres – pour enregistrer la Suite bergamasque ou les Images, la pianiste franco-brésilienne a manifestement des choses à dire. Sa démarche se présente comme un hommage et on ne manque pas de percevoir, en effet, le rapport intime et sentimental qui lie l’interprète au ...
Crédit photographique : © AKG-Images/ Bruni Meya

Le dernier Voyage de Dietrich Fischer-Dieskau

« Dietrich Fischer-Dieskau est mort ». Après l’annonce de la disparition du baryton allemand se sont succédé les hommages, nombreux et unanimes, saluant la voix du siècle, le chanteur exceptionnel, l’artiste érudit. Au moment de célébrer sa carrière et son œuvre – car cet interprète de génie laisse une « œuvre » – on ne peut que se sentir accablé par la grandeur du sujet et, osons le dire, par l’inutilité de l’entreprise. Qu’est-ce ...
Goerne-Borggreve_vign

Le Chant du cygne de Goerne et Eschenbach

Pour clore leur voyage au pays de Schubert, entamé en novembre, Matthias Goerne et Christoph Eschenbach ont inscrit au programme le Schwanengesang – le Chant du cygne, dernier cycle de lieder de Schubert – ainsi que son ultime Sonate pour piano, la sublime D 960 en si bémol majeur. Une belle soirée dans l’ensemble, ponctuée d’intenses séquences émotionnelles. La difficulté du Schwanengesang réside pour le chanteur, au-delà de l’effort de virtuosité, ...
Libre-échange

Libre-échange, l’opéra de poche de B. Hamon

L’opéra de poche, c’est l’opéra de demain. Il tient en une heure, ne nécessite pas d’orchestre symphonique et comporte une distribution réduite. Ce qui ne l’empêche pas d’aborder des sujets sérieux. Dans Libre-échange, dernier volet d’une trilogie, Benjamin Hamon imagine un dialogue entre trois chanteuses à l’entrée d’une audition. Ambition, jalousie et mesquinerie sont bien sûr présentes, surplombées toutefois par l’amour de l’art. Outre les deux sopranos et la mezzo, ...
Denis Matsuev

Matsuev : à grands coups de griffes

Denis Matsuev fait revivre le mythe de « l’ogre russe ». Physiquement prodigieux face au clavier, le pianiste dévore littéralement son programme, cultivant son côté « ours de Sibérie ». Pour un pareil sujet, les Scènes d’enfants de Schumann ne constituent peut-être pas l’œuvre rêvée : Matsuev n’en fait qu’une bouchée. Cette série de treize courtes pièces, d’une profonde intimité familiale, se mue en une cavalcade effrénée et beaucoup trop ...
mirare_voyagerusse_legay

Voyage en Russie avec Claire-Marie Le Guay

Disque officiel de la Folle Journée de Nantes 2012, le Voyage en Russie de Claire-Marie Le Guay rassemble un intéressant florilège de pièces romantiques tirées du répertoire russe, du Groupe des Cinq à Rachmaninov, en passant par Scriabine et Tchaïkovski. Certaines constituent des « standards » qu’on a toujours plaisir à entendre (Vol du bourdon de Rimski-Korsakov, Préludes de Rachmaninov), d’autres sont moins connues, à l’image des Chants sans parole de Tchaïkovski. Le ...
mitsuko_uchida1

Mitsuko Uchida dérangeante dans Schubert

C’est une bien étrange interprétation qu’a donnée Mitsuko Uchida des trois dernières sonates de Schubert. La pianiste japonaise, qui aborde ce répertoire très balisé d’une façon extrêmement personnelle, n’a visiblement pas peur de heurter son auditoire. Si son jeu finit par convaincre, il choque aussi. La Sonate n°19 en ut mineur (D. 958), encore très beethovénienne, sort particulièrement endommagée d’une exécution d’une demi-heure, rendue excessivement pénible non pas tant par les ...
andre_comte_sponville12_vign2

Entretien sur la musique avec André Comte-Sponville, philosophe

ResMusica : Pour commencer par le commencement, comment avez-vous découvert la musique ? Par quelle(s) œuvre(s) ? Dans quelles circonstances ? André Comte-Sponville : Il y eut une espèce d’imprégnation pendant l’enfance. Ma mère aimait beaucoup la musique classique, j’écoutais parfois des disques avec elle (j’avais un faible, très jeune, pour la Symphonie n°7 de Beethoven, qui reste l’une de mes préférées), je l’accompagnais au concert, le plus souvent au Théâtre des Champs-Élysées (pour applaudir par ...
kissin_tce0112

Argerich, Kissin, Kniazev : rencontre au sommet

C’est un concert dont on reparlera. Le programme est bâti pour contenter tous les goûts : de Mozart à Lutoslawski, en passant par Schubert, Schumann et Rachmaninov, il serait difficile de ne pas trouver son bonheur. Et que dire des interprètes ? Les immenses Argerich et Kissin, accompagnés du non moins brillant Alexandre Kniazev au violoncelle, excusez du peu ! Cette rencontre tient du sommet : la réunion de quelques ...
3760014196003_600

Une intégrale Fauré qui commence bien

Pour lancer sa nouvelle collection, « Ut Musica Poesis », Alpha choisit la musique de chambre de Gabriel Fauré. Dans le premier volet de cette intégrale, ce sont les œuvres pour piano et violoncelle, ainsi que l’unique Trio, interprété ici avec clarinette, que MM Le Sage, Salque et Meyer nous proposent. Disons-le tout de suite : ce disque, qui rassemble des miniatures (Romance, Elégie, Sérénade, Papillon, Berçeuse) et des œuvres plus conséquentes (les deux ...