Archives de l’auteur : Dominique Adrian

stuttgart

Jommelli à Stuttgart, passions et clichés

Efficace travail de direction d’acteurs pour cette première mise en scène moderne d'Il Vologeso, mais il aurait fallu une approche plus volontaire et moins attendue pour convaincre de l’actualité persistante de Niccolò Jommelli. Stuttgart est l’une des principales étapes de la carrière européenne du Napolitain Niccolò Jommelli, au service de l’un des plus puissants des très nombreux princes régnants du Saint-Empire ; l’Opéra de Stuttgart a donc souhaité fêter le tricentenaire de sa ...
Comte Ory 2

Le Comte Ory à Munich fait découvrir deux interprètes prometteurs

Pour les jeunes chanteurs de son studio lyrique, l'Opéra de Bavière monte Le Comte Ory dans une mise en scène qui ne les aide pas toujours. Chaque année, l’Opéra de Bavière présente les membres de son studio lyrique dans un opéra complet, qui leur permet d’aborder des premiers rôles dans le cadre intime d’un théâtre baroque situé à trois pas de sa maison principale. C’est sur le Comte Ory que le ...
paavo jarvi

Paavo Järvi et Joshua Bell à Munich

Un programme original dominé par Joshua Bell dans un concerto de Tchaïkovski séduisant À défaut d'une grande cohérence, le programme proposé par Paavo Järvi pour son concert à la tête de l'Orchestre philharmonique de Munich a au moins le mérite d'une originalité plus grande que ce que les saisons des grands orchestres internationaux proposent. La courte ouverture de Nielsen qui ouvre le programme n'est guère qu'une mise en appétit du reste fort ...
berlin-jansons-munich12

Avec Mariss Jansons, Pétrouchka bondit

Plutôt que pour un concerto de Brahms un peu frustrant, c'est Stravinsky qui triomphe dans le dernier concert de Mariss Jansons à Munich pour cette saison. On ne va pas voir l’orchestre de la Radio Bavaroise, a fortiori quand il est dirigé par son chef titulaire, pour l’originalité de ses programmes, mais pour la haute qualité attendue des interprétations qu’il propose. Pour le dernier programme proposé par Mariss Jansons cette saison, ...
sally_mattews_vign

Elias piégé par l’acoustique de la Philharmonie de Munich

Andrew Manze, à défaut de pouvoir maîtriser l'acoustique impossible de la salle, fait de son mieux pour donner à l’œuvre sa force prophétique en même temps que sa variété musicale. C'est un conte édifiant : il était une fois une jeune salle de concert qui était si bonne et si belle que tous voulurent avoir la même. À l'autre bout du pays même, elle faisait tant d'envieux qu'on décida de la ...
Photo Wilfried Hösl

Berlioz, Hartmann et Ravel dansent à Munich avec Petrenko

Beau programme autour de la musique et de l'esprit français avec l'Orchestre de l’Opéra d’État de Bavière. Même si Munich ne manque pas d'orchestres, celui de l'Opéra ne se prive pas de proposer une petite saison symphonique, avec six programmes annuels - il s'agit même d'une très ancienne tradition, vieille de plus de deux siècles, bien antérieure donc à la formation des autres orchestres. Pour trois de ces concerts, c'est le directeur ...
ring6

Le Crépuscule à Munich, enfin les voix

Pour ce dernier volet du Ring, Kirill Petrenko bénéficie enfin d'une distribution de haut niveau. Si les volets précédents de ce cru 2015 du Ring de l’Opéra de Munich avaient présenté des distributions inégales qui limitaient un peu le plaisir né de la direction de Kirill Petrenko, ce Crépuscule des Dieux est d’une toute autre trempe - sans compter que le spectacle d'Andreas Kriegenburg nous a beaucoup plus convaincu qu'en 2012. ...
Siegfried BSO 2015

Siegfried à Munich, Kirill Petrenko toujours

Retour de Siegfried à l'Opéra de Munich, où une distribution inégale ne parvient pas à gâcher le plaisir issu de l'orchestre L'avant-dernier volet de la production du Ring créée à Munich en 2012 et reprise ici pour ce qui est déjà le 6e cycle complet (pour une douzaine de représentations en tout pour chaque opéra) confirme les qualités et les limites des volets précédents, dans une mise en scène toujours soucieuse ...
5M1A0147

Une Walkyrie de vrai théâtre par Kirill Petrenko

Même si elle a quelques faiblesses (des longueurs dans le 3e acte notamment), la belle mise en scène d'Andreas Kriegenburg est un bel écrin pour ce qui fait l'événement de cette reprise du Ring à l'Opéra de Bavière, la direction de Kirill Petrenko. L'arbre des morts du premier acte ne s'oublie pas aisément, le travail du jeune directeur musical de la maison non plus. Dans la distribution en revanche, tout n'est ...
or du rhin munich15

L’Or du Rhin à Munich, version Petrenko

Kirill Petrenko fait de L'Or du Rhin un véritable événement théâtral. À 42 ans, Kirill Petrenko a déjà une longue expérience du Ring : en 2001, tout jeune directeur musical du modeste théâtre de Meiningen, il avait réussi à le faire jouer dans un théâtre très peu habitué à ce genre de grande entreprise. 14 ans plus tard, et après deux étés à Bayreuth, il était naturel qu'il prenne rapidement en ...
bayerischer_rundfunk_chamber_orchestra_2_c-_astrid_ackermann

À Munich, Heinz Holliger enchaîne les concertos

On n'entend pas tous les jours sur scène le répertoire pas si étroit de concertos pour hautbois : en une matinée dominicale, le plus célèbre hautboïste du dernier demi-siècle, Heinz Holliger, en donne trois d'un coup. Il ne faut pas se dissimuler que courir un tel marathon à 75 ans n'est pas de tout repos : la fin du terrible premier mouvement du concerto de Lebrun pousse Holliger au-delà de ...
boulez

Pierre Boulez, pour aujourd’hui et pour demain

Pierre Boulez a 90 ans le 26 mars. Hommage à une œuvre lumineuse et accessible, à l’opposé de tous les clichés. Les révolutionnaires d’hier font les trésors vivants d’aujourd’hui, et on ne peut voir sans quelque ironie l’officielle célébration du génie musical français dont les 90 ans de Pierre Boulez, le 26 mars prochain, sont l’occasion. C’est oublier un peu vite que la France, pendant longtemps, ne s’est pas intéressée de ...
Christian-Tetzlaff-©-Giorgia-Bertazzi

Schubert et Widmann à Berlin, octuors en miroir

Faire de la musique de chambre est une respiration presque indispensable pour les musiciens d'orchestre : ceux de l'Orchestre Philharmonique de Berlin s'y consacrent avec enthousiasme, en compagnie de Christian Tetzlaff, leur invité permanent cette saison. Avec comme chance supplémentaire de pouvoir faire venir les solistes les plus prestigieux pour dialoguer avec eux, ils proposent un programme consacré aux octuors de Schubert et Widmann, qui ont le grand mérite de ...
Prohaska2

Berg à Berlin, côté symphonique

Après l'opéra, Berg est célébré par un concert symphonique à Berlin - mais ce sont les voix qui l'emportent Après un décevant Wozzeck et une Lulu moins frustrante les deux soirs précédents, il n’y a rien d’étonnant à ce que la première partie de ce concert symphonique 100 % Berg s’ouvre sur trois grandes œuvres pour voix et orchestre : c’est Thomas Hampson qui prend à sa charge la plus célèbre, ces ...
Photo Bernd Uhlig (2012)

Berg à Berlin, Lulu dominée par le Dr. Schön de Michael Volle

Après le décevant Wozzeck donné la veille par la même équipe Daniel Barenboim / Andrea Breth, dans cette Lulu l'essentiel est sauf à défaut d'être exaltant. Commençons par le pire. Ce qui est joué à Berlin depuis la première de cette production en 2012 n'est pas la version complétée par Friedrich Cerha, mais une "version de Berlin". Cette "version" consiste en la suppression pure et simple du prologue et de tout le premier tableau de ...
Wozzeck_012(c) Bernd Uhlig

Berg à Berlin, triste Wozzeck

Dans le cadre d’un « cycle Berg » comprenant aussi Lulu et des concerts, une reprise du décevant Wozzeck de 2011. 1994 : moins de deux ans après avoir pris ses fonctions dans le principal opéra de la partie orientale de Berlin, Daniel Barenboim frappe un grand coup en présentant Wozzeck dans la mise en scène historique de Patrice Chéreau. 2011 : dix-sept ans plus tard, c’est avec Andrea Breth qu’il fait équipe pour ...
Isabelle Faust Berlin

Bernard Haitink, Beethoven à Berlin

Beethoven au programme du Philharmonique de Berlin : Haitink vaut mieux seul qu'accompagné. En attendant l’élection très attendue du successeur de Simon Rattle le 11 mai prochain, les affaires continuent à la Philharmonie de Berlin. Les candidats ne manquent pas, et leurs passages comme invités, depuis que le départ de Rattle en 2018 est connu, sont scrutés à la loupe ; mais Bernard Haitink, l’un des doyens de la profession, n’est naturellement ...
14

Lucia à Munich, Kirill Petrenko vole la vedette

A l'Opéra de Munich, une représentation de Lucia di Lammermoor qui vaut plus pour l'orchestre, dirigé par Kirill Petrenko, que pour une production et une distribution peu inspirées. Combien de représentations de bel canto sont gâchées par la fosse ? Bien sûr, toute l’attention du public va vers les chanteurs, mais il suffit d’un chef trop soucieux de son confort, se contentant de tenir les troupes de loin ou au contraire préoccupé ...
Christian Gerhaher proteste contre l'abandon du projet de nouvelle salle à Munich - Photo Bayerischer Rundfunk

Haitink et Gerhaher, XXe siècle à la Radio Bavaroise

Dans les Lieder de Mahler, le dépouillement du style de Christian Gerhaher atteint de nouveaux sommets interprétatifs, accompagné par Bernard Haitink qui fait surgir de l'orchestre des merveilles inattendues. Le localisme a du bon : c’est un peu à leur lieu de résidence que Munich doit d’entendre si souvent Jonas Kaufmann, Anja Harteros ou Christian Gerhaher. Ce dernier fait les beaux jours non seulement de l’Opéra de Bavière, mais aussi ceux de ...
muenchen-philharmonie

Munich, orchestres SDF ?

Consternation dans le monde musical à Munich : la capitale de la Bavière, qui possède pas moins de trois grands orchestres internationaux - l'Opéra, la Radio Bavaroise et le Philharmonique, dirigés respectivement par Kirill Petrenko, Mariss Jansons et Valery Gergiev - manque cruellement de salles de concert depuis des années. La Philharmonie, où le troisième est seul en résidence, est connue pour sa malheureuse acoustique, pas vraiment à la hauteur ...
Jenůfa, Oper Stuttgart (Photo A. T. Schaefer)

Denoke, Bieito, Cambreling : Jenůfa inoubliable à Stuttgart

Calixto Bieito, quand il est inspiré, comme c'est le cas ici, sait raconter l'histoire des petites gens avec une empathie et une intelligence du détail que peu possèdent comme lui, et la prise de rôle d'Angela Denoke est la meilleure justification de la reprise de cette production de 2007. On ne va pas à l'Opéra de Stuttgart pour voir et entendre la même chose que ce qui circule partout ailleurs. Ce qui ...
Mariss Jansons en répétition - Photo BR Klassik

Mariss Jansons ose le classicisme viennois

Mariss Jansons enthousiasme dans un programme concentré sur le classicisme viennois... répertoire aussi central que devenu trop rare. Funeste évolution : les grands orchestres symphoniques n'ont que trop tendance à vouloir montrer leurs muscles en programmant les grandes œuvres postromantiques et modernes qui les présentent en grande formation, rutilant de tous les cuivres et perçant les tympans des auditeurs.Qui n'a pas eu son intégrale Mahler, ses grands Strauss, son Sacre, ses ...
medee bale

Quand le public bâlois découvre Médée de Charpentier

La vindicative Médée avait de bonnes raisons de vouloir se venger du traitement qui lui avait été réservé fin 2012 au Théâtre des Champs-Élysées puis à Lille. Mise en scène insipide de Pierre Audi, direction brouillonne d’Emmanuelle Haïm, interprète dépassée par le rôle-titre : il était urgent de refouler ce pénible souvenir. La nouvelle production du Théâtre de Bâle pouvait en fournir l’occasion : même si on comprend difficilement l’ampleur de la cure ...
Lafotogràfica 138

L’Opéra de Paris honore enfin Britten

Les cinq Canticles de Britten n’ont pas à se plaindre d’une discographie déficiente, parce que l’œuvre n’a cessé de fasciner les musiciens Outre-Manche et ailleurs, mais leur réception par le public mélomane est toujours restée plus confidentielle : il est heureux que l’Opéra de Paris ait eu l’idée de les faire découvrir au public français. Et aussi en ayant l’audace de programmer un deuxième concert le lendemain de celui auquel nous avons ...
berlin janacek chereau

La Maison des morts de Chéreau

Le Staatsoper de Berlin propose une reprise de la déjà légendaire production de La Maison des morts de Janáček de Patrice Chéreau sous la direction de Sir Simon Rattle.  Le titre du dernier opéra de Janáček est douloureux ; l’œuvre elle-même est pleine de l'effroi que suscite toujours (que devrait toujours susciter) l'enfermement sans espoir d'êtres humains, mais surtout elle tire sa lumineuse évidence de sa croyance profonde en l'humanité de ceux ...
harding

Daniel Harding au secours de Mahler à Berlin

On avait espéré Kirill Petrenko, ce fut Daniel Harding. Deux chefs de la même génération, tous deux familiers de la monumentale  Symphonie n°6 de Mahler. Pourtant, l'un arrive seulement au sommet après une carrière toujours prudente et discrète, qui rend ses rares apparitions d'autant plus précieuses (il avait d'ailleurs déjà annulé un concert à Berlin il y a 4 ans déjà), tandis que l'autre, placé très tôt sur le devant de ...
rameau

Jean-Philippe Rameau, une carrière unique

Jean-Philippe Rameau, mort il y a 250 ans le 12 septembre 1764 reste trop rare à l’affiche des grandes maisons lyriques. Après avoir exploré l’apport incroyablement moderne de cet artiste philosophe, à la croisée de la musique et de la science, ResMusica remet en lumière la carrière unique de ce compositeur. Après une carrière provinciale et parisienne si discrète que, au-delà quelques coups d’éclat (les livres pour clavecin, les écrits théoriques), ...
Les Nouveaux Caractères à la Trinité (Photo Claude Juin)

Retour au pays pour Jean-Marie Leclair

Sébastien d'Hérin donne une version trop sage de l'unique opéra de Jean-Marie Leclair, qui vaut surtout pour les deux chanteurs principaux Après un concert à l'Opéra Royal de Versailles au début du mois, c'est la chapelle de la Trinité qui accueille l'unique opéra conservé du compositeur lyonnais Jean-Marie Leclair tel que remis sur le métier par Les Nouveaux Caractères de Sébastien d'Hérin. Le phénomène est assez récent, attendu et très bienvenu ...
zais piau versailles

Rameau en grâce avec Sandrine Piau et Christophe Rousset

L'opéra Zaïs de Rameau, en version de concert, triomphe à l'Opéra royal de Versailles. Zaïs n'est pas l'opéra de Rameau le mieux traité par notre temps : très rarement joué, représenté au disque par un seul enregistrement non sans qualités (Gustav Leonhardt hors de son territoire naturel !), mais plombé par sa distribution féminine et du reste introuvable, il témoigne pourtant admirablement de la capacité de Rameau à renouveler le théâtre ...
Jansons BRSO répétition 12.11.14

L’orchestre de la Radio Bavaroise montre ses muscles

Mariss Jansons dirige l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise dans Dvořák et Moussorgski. La Herkulessaal, la salle où l’orchestre de la Radio Bavaroise donne la plupart de ses concerts, a beaucoup de défauts : sa contenance (1300 places seulement, malgré l’étroitesse des sièges) est nettement insuffisante pour le public de l’orchestre, même si les concerts sont toujours doublés ; le parterre est ainsi fait qu’on n’y voit que les musiciens en bord de plateau ; ...