Archives de l’auteur : Delphine Goater

avatar

À propos de Delphine Goater

Journaliste professionnelle depuis 1989, Delphine Goater est une ancienne collaboratrice des Saisons de la Danse et de Nova Magazine, ainsi que de plusieurs magazines féminins. Elle a étudié la danse classique et la danse contemporaine à l’ENM de St Brieuc dans la classe de Geneviève Meley-Othoniel. Critique de danse, mais aussi administratrice de compagnies et productrice, elle a accompagné la nouvelle génération de chorégraphes qui émergea au milieu des années 1990 en France et au Portugal (Vera Mantero, Emmanuelle Huynh, Laure Bonicel, Nasser Martin-Gousset, Marco Berrettini…). Elle chronique aujourd’hui la danse contemporaine pour ResMusica et la revue Particules.
RETOUR A BERRATHAM -

Retour à Berratham de Preljocaj déçoit dans la Cour d’Honneur

L'affiche était pourtant alléchante : Angelin Preljocaj à la chorégraphie, Laurent Mauvignier pour le texte et Adel Abdessemed pour la scénographie. Le défi était sans doute trop grand pour les trois hommes, qui n’ont pas su habiter collectivement la cour d’honneur du Palais des Papes, pour cette création au Festival d’Avignon. Est-ce le texte, magnifique mais récité de façon neutre par des comédiens qui n'incarnent jamais cette parole ? Est-ce la ...
A MON SEUL DESIR -

Gaëlle Bourges revisite la Dame à la licorne

À la tête de 35 lapins lubriques (et entièrement nus), plus trois danseuses professionnelles, Gaëlle Bourges nous régale dans À mon seul désir de ses commentaires façon historienne de l’art sur la Dame à la licorne. Cette relecture savante et drôle de la tapisserie pré-Renaissance a plus d’un tour dans son sac ! À l’avant-scène, un long rideau rouge garance se couvre peu à peu de mille fleurs, accueillant jeune fille ...
MONUMENT 0 : HANTE PAR LA GUERRE (1913-2013) -

Eszter Salamon : danse macabre à Avignon

Lecture ethnocentrée des guerres coloniales par Eszter Salamon dans Monument O : hanté par la guerre (1913-2013). La chorégraphe grime ses danseurs en bons sauvages et s’exonère de toute vision critique. Eszter Salamon s’inscrit dans la veine expressionniste de l’histoire de la danse, en puisant cette danse macabre dans un vaste répertoire venant d’Afrique, d’Asie ou des Caraïbes. Corps grimés, aux silhouettes modifiées par des académiques peints en trompe-l’œil, ces effrayants ...
Alvin-Ailey-American-Dance-Theater-Minus-16-Ohad-Naharin-c-Paul-Kolnik

L’énergie américaine d’Alvin Ailey dans un répertoire sur-mesure

Jusqu’au 1er août, aucune soirée ne sera semblable à la précédente. Pour son second passage à Paris dans le cadre des Étés de la danse, la compagnie Alvin Ailey a prévu de nombreuses premières françaises. Un répertoire sur mesure pour cette compagnie américaine pleine d’énergie ! C'est après avoir partagé le quotidien des danseurs en tournée que la chorégraphe canadienne Aszure Barton a écrit pour eux Lift, un ballet choral. Puisant ...
L'anatomie de la sensationPour Francis Bacon Wayne Mcgregor

Reprise de l’Anatomie de la sensation à l’Opéra Bastille

C'est la dernière chance de voir danser Aurélie Dupont sur la scène de l'opéra Bastille. Son splendide duo avec Alexandre Gasse justifie à lui seul de découvrir ou de redécouvrir L’anatomie de la sensation de Wayne McGregor, créé pour le Ballet de l’Opéra de Paris en 2011. La reprise de ce spectacle offre en outre l’occasion d’y voir de magnifiques couples de partenaires, entre Aurélie Dupont, Alice Renavand, Dorothée Gilbert, Marie-Agnès ...
Y Olé ! 11@Jean Couturier

Y Olé, le Sacre de José Montalvo à Chaillot

Il fallait y penser ! En mixant hip hop et flamenco dans une version inédite du Sacre du Printemps, José Montalvo signe avec Y Olé ! un coup de maître tonique et réussi… La présente et émouvante musique de Stravinsky a inspiré José Montalvo, qui retrouve avec ce spectacle ses racines andalouses. Quoi de plus proche, en effet, que les percussions du Sacre du Printemps et les zapateados du flamenco ? ...
Golden Hours -® Anne Van Aerschot 6 - Copie

Comme il plaira à Anne Teresa de Keersmaeker

Pièce muette, ballet silencieux ou mise en scène dansée de Comme il vous plaira de Shakespeare, c'est le concept que propose Anne Teresa de Keersmaeker dans Golden Hours, son nouveau et déroutant spectacle. Malgré le charme et la grâce des jeunes interprètes de Rosas, le concept tourne au procédé et devient artificiel. Mettre les pas des danseurs dans les mots de Shakespeare, pourquoi pas ? La langue de Shakespeare est à la ...
human requiem 07(c)_Matthias_Heyde-BD

Humain, trop humain, le Requiem allemand à la Philharmonie

Dans le cadre de la Biennale d’art vocal, une superbe et originale mise en espace du Requiem allemand de Brahms par Jochen Sandig devient Human Requiem, une expérience musicale et sensorielle unique pour le public de la Salle des concerts de la Philharmonie. Les choristes du Rundfunkchor Berlin sont mêlés au public debout ou assis à même le sol du parterre de la Salle des concerts de la Philharmonie, débarrassée de ...
© Geraldine Aresteanu

Yoann Bourgeois au point d’équilibre

Avec Celui qui tombe, pièce parfaitement maîtrisée, remarquablement éclairée, Yoann Bourgeois est parvenu à un point d’équilibre entre la danse et l’acrobatie, le concept et le mouvement. Est-ce parce qu'il vit en montagne et est né dans le Jura qui Yoann Bourgeois est à ce point intéressé par l'ascension, l'escalade et la chute ? Sur un plateau d'abord volant, puis tournant, il met à l'épreuve ses danseurs en les obligeant à ...
Les Enfants du Paradis (Saison 2014-2015)

Des Enfants du Paradis sans intensité à Garnier

Nouvelle reprise à l’Opéra Garnier des Enfants du Paradis, un ballet de José Martinez créé en 2008 d'après le scénario de Jacques Prévert et le film de Marcel Carné. Une fresque vivante, mais qui manque de ressort dramatique. Garance, Baptiste, Lacenaire, Frédérick Lemaître sont des personnages qui sont entrés dans l'imaginaire collectif grâce au film de Marcel Carné, sur un scénario de Jacques Prévert. En 2008, José Martinez relevait le gant ...
3© Alexandros Sarakisidis - Copie

Les enfants de Pina sont toujours là

Deuxième programme du Tanztheater Wuppertal au Théâtre de la Ville, Die Kinder von Gestern, Heute und Morgen de Pina Bausch revient à Paris près de 13 ans après sa création. Titre prémonitoire ! Les enfants d'hier aujourd'hui et de demain, ce sont de Pina Bausch. Toujours là, ceux qui il y a 30 ou 40 ans, l’ont découvert et soutenu, encore nombreux dans la salle et tous les jeunes qui sont ...
TUBES Philippe Jamet 01@Amador Artiga

A Chaillot, Philippe Jamet poursuit ses portraits dansés

Célèbre pour ses portraits dansés, Philippe Jamet poursuit son travail de collecteur des émotions humaines. Il signe au Théâtre national de Chaillot une nouvelle étape de son parcours sensible avec Tubes ! Comme Béla Bartók en Hongrie ou Théodore Hersart de La Villemarqué en Bretagne, Philippe Jamet croit en la tradition orale. Depuis 1999, il pratique l’art du collectage en rencontrant des anonymes à Paris, ailleurs en France ou dans le monde entier. ...
ph_le_printemps_2_c_gilles_toutevoix

Le printemps féminin de Mark Tompkins

Qu’est-ce que la féminité dans le monde arabe ? Aux Rencontres chorégraphiques de Seine Saint-Denis, Mark Tompkins porte son regard sur la femme, figure mythique et politique de l’Orient dans Printemps. Une ode très colorée… A l'avant-scène, une femme s’assoit et joue de l’oud, dans une lumière chaude et caressante. Kamilya Jubran, chanteuse et musicienne palestinienne, a signé la création musicale du spectacle et chante des chansons poignantes composées sur les ...
aurelie dupont

Aurélie Dupont fait ses adieux d’étoile

« Les rôles qui m’ont marqué sont ceux des tragédies. J’adore quand on meurt à la fin d’un ballet ! » Aurélie Dupont, danseuse étoile du Ballet de l’Opéra de Paris, fera ses adieux le 18 mai sur la scène de Garnier dans le rôle titre de L’histoire de Manon. Filmé par Cédric Klapisch, la soirée sera retransmise en direct dans des cinémas en France et en Europe, et diffusée le ...
nelken2013-39

La révolution des œillets par Pina Bausch

Nelken, ce portrait de groupe sur un lit d’œillets, créé en 1982 par Pina Bausch à Wuppertal, et repris aujourd’hui par de jeunes danseurs, est l’une des pièces cultes du Tanztheater Wuppertal. Au début du spectacle, les danseurs marchent précautionneusement, enjambant une mer d’œillets roses (Nelken, en allemand), plantés sur la scène, à perte de vue. Ils font le maximum pour ne pas écraser ces fleurs piquées là, comme une armée ...