Archives de l’auteur : Delphine Goater

avatar

À propos de Delphine Goater

Journaliste professionnelle depuis 1989, Delphine Goater est une ancienne collaboratrice des Saisons de la Danse et de Nova Magazine, ainsi que de plusieurs magazines féminins. Elle a étudié la danse classique et la danse contemporaine à l’ENM de St Brieuc dans la classe de Geneviève Meley-Othoniel. Critique de danse, mais aussi administratrice de compagnies et productrice, elle a accompagné la nouvelle génération de chorégraphes qui émergea au milieu des années 1990 en France et au Portugal (Vera Mantero, Emmanuelle Huynh, Laure Bonicel, Nasser Martin-Gousset, Marco Berrettini…). Elle chronique aujourd’hui la danse contemporaine pour ResMusica et la revue Particules.
5 Hearts and Arrows - Benjamin Millepied  © Laurent Philippe

La danseuse américaine de Benjamin Millepied

Pour la troisième saison consécutive, le Châtelet accueille le L.A Dance project, un collectif fondé par Benjamin Millepied. Ce dernier signe la meilleure pièce du programme composé de trois chorégraphies contemporaines. Sidi Larbi Cherkaoui, invité à chorégraphier pour le L.A. Dance Project, s’est fortement inspiré de son expérience indienne pour écrire ce trio masculin Harbor Me. Excellents, les trois danseurs sont souples et sensuels, se coulant avec fluidité dans les propositions ...
104

Wim Vandekeybus reprend sa pièce fondatrice au 104

Première pièce de Wim Vandekeybus, What the Body Does Not Remember a lancé en 1987 la carrière du chorégraphe flamand. Elle est reprise avec une nouvelle distribution dans le cadre du festival Séquence Danse Paris au 104. Si l’on retient surtout du style de Wim Vandekeybus les fulgurances physiques, What the Body Does Not Remember est une pièce riche au concept déjà sophistiqué. Beaucoup imité, jamais égalé, le chorégraphe nous permet ...
POLICES_PatrickImbert10

Rachid Ouramdane charge la police

Dans ce portrait principalement à charge des forces de l’ordre, Rachid Ouramdane feuillète les pages les plus sombres de l’histoire de la police, avec l’aide d’enfants et d’adultes amateurs. Polices ! est un portrait à charge de la police. Dans cette fresque conceptuelle, Rachid Ouramdane prend le parti des émeutiers contre celui de l’ordre, avec une mauvaise foi évidente. Il s’appuie sur le texte « Polices ! » de Sonia Chiambretto, ...
14585542023_4a25f95820_o-®Chloe¦ü Gwinner

Les Lions du Sénégal rugissent au Théâtre de la Ville

Robyn Orlin poursuit son récit de l’Afrique enchantée avec ce spectacle joyeux et désordonné, foutraque mais généreux. La sud-africaine blanche a encore frappé ! Après les Pantsulas, les Swankas ou les Zoulous, elle explore une autre tradition africaine, le Simb ou la cérémonie du faux lion. A partir de ce jeu traditionnel du Sénégal qui met en scène des « hommes-lions » effrayants et moqueurs, Robyn Orlin interpelle les spectateurs sur ...
Ballet Flamenco de Andalucia (2)

Histoire vivante du flamenco à Chaillot

C’est à une véritable histoire du flamenco et de ses grandes figures que nous convie ce spectacle complet du Ballet flamenco de Andalucia. En 1922, Manuel de Falla et le jeune Federico Garcia Lorca organisent un concours de chant flamenco, afin de ne pas laisser s’éteindre cet art de l’âme andalouse. Le spectacle En la memoria del cante. 1922 proposé par le Ballet flamenco de Andalucia propose de retracer ce moment ...
AHHA_foto_300pp

Autopsie du rire par Lisbeth Gruwez

Lisbeth Gruwez de retour au Théâtre de la Bastille pour une épatante pièce de groupe, dans laquelle elle autopsie le rire sous toutes ses facettes. Créée aux Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis en 2014, AH/HA est la première pièce de groupe de Lisbeth Gruwez. Elle y décortique toutes les formes du rire et explore le langage du corps en train de rire, ou venant juste de rire. C’est par ces tremblements ...
_DSC1255

Le Sacre par Gallotta à la Philharmonie

Pour ce week-end consacré à la danse, la Philharmonie de Paris a confié au chorégraphe Jean-Claude Gallotta une soirée autour du Sacre et de ses révolutions. A la baguette du Brussels Philarmonic, Michel Tabachnik. Il y a des similitudes entre Le Sacre du Printemps et Jonchaies, de Iannis Xenakis, qui ouvre ce programme danse à la Philarmonie. L’énergie primitive et éruptive dans les cuivres et les percussions, la stridence des flûtes, ...
02_©Luc Depreitere

Lisbeth Gruwez en solo au Théâtre de la Bastille

Le premier solo de Lisbeth Gruwez au Théâtre de la Bastille démonte les ressorts fascinants des discours des plus grands orateurs. Lisbeth Gruwez, c’est d’abord l’interprète inoubliable de Quando l’uomo principale é una donna, le solo de Jan Fabre. Aujourd’hui chorégraphe, elle conserve de son expérience avec les plus grands noms de la danse belge (Jan Fabre, mais aussi Wim Wandekybus, Jan Lauwers ou Sidi Larbi Cherkaoui) une double attirance vers ...
© Jean-Claude Carbonne 4890 2

Empty moves de Preljocaj, future pièce culte ?

Avec Empty moves, pièce laboratoire radicale et jubilatoire, Angelin Preljocaj bascule du côté de l’abstraction, sur une bande sonore décapante signée John Cage. Angelin Preljocaj le reconnaît, il aime osciller dans son travail chorégraphique entre abstraction et narration. Avec Empty moves, créé en trois temps depuis 2004, il se situe cette fois du côté d’une abstraction pure et dure, mais non dénuée d’humour, comme le prouve le choix iconoclaste de cette ...
UP AND DOWN 1 1

Musical à la russe au Théâtre des Champs-Elysées

Créé il y a quelques jours à Saint Petersbourg, Up and down est une adaptation musicale et chorégraphique du roman Tendre et la nuit, de Francis Scott Fitzgerald. Le flamboyant Boris Eifman en fait un musical à la russe, enlevé et expressif. Boris Eifman met en scène dans ce ballet narratif d’une soirée un jeune psychiatre, Dick, entouré de ses patients et une jeune femme fragile, Nicole, dont les troubles l’ont ...
7415_150202andreauria016

La danse classique dans tous ses états à Garnier

Le premier programme de l’année du Ballet de l’Opéra de Paris réunit quatre chorégraphes très différents, qui ont tous relevé avec passion le défi d’écrire pour la compagnie parisienne. Mais le résultat est inégal… La soirée commence par Répliques, une chorégraphie introspective de Nicolas Paul, créée en 2009 pour le Ballet de l’Opéra de Paris. Les répliques, échos lointains d’un séisme ou ricochets d’un galet lancé sur l’eau, ce sont aussi ...
hunter_-_iris_janke_4

Meg Stuart, portrait intime

Pour la première fois en plus de vingt ans de carrière, la chorégraphe Meg Stuart se livre dans un long solo, personnel et intime. C’est par son enfance de petite fille américaine, bercée par les comics et les jeux vidéos, que Meg Stuart commence ce portrait sensible. Elle le poursuit en montrant l’adolescente rebelle et tonique qui exprime sa rage et son impatience en gestes saccadés, brutaux. Pour Meg Stuart, qui ...
SUB2

La Compagnie nationale de danse d’Espagne au TCE

En à peine trois ans, José Martinez, ancien danseur étoile de l’Opéra national de Paris, a donné une nouvelle jeunesse à la Compagnie nationale de danse d’Espagne. Il a reconstitué un répertoire, formé des danseurs et redonné sa fierté à une compagnie durement touchée par la crise. Une réussite dont témoigne ce programme riche, éclectique et dynamique donné au Théâtre des Champs-Elysées à Paris. La soirée s’ouvre par Sub, la pièce ...
JOSE MARTINEZ 3 copyright Emmanuel Donny - All Rights Reserved

José Martinez : en Espagne, la danse a été affaiblie par la crise

« C’est un luxe en tant que directeur de compagnie de pouvoir choisir les chorégraphes avec lesquels j’ai une relation de travail. » ResMusica : Quel est l’état de la danse en Espagne ? José Martinez : La danse a été affaiblie par la crise. En trois ans, le nombre de spectacles de danse s’est réduit de 40 % et de nombreuses petites compagnies ont arrêté de travailler. Même à Madrid, les ...
contact_-®laurent_philippe_4

Decouflé et Nosfell en Contact à Chaillot

Pour Contact, revue onirique et circassienne, Decouflé s’entoure à nouveau de Nosfell et Pierre Le Bourgeois. Un compagnonnage musical qui donne au spectacle une tonalité nostalgique et élégante. C’est le choix d’un groupe live qui donne à chaque spectacle de Decouflé sa couleur et sa tonalité. Claire Diterzi, Sébastien Libolt, Bertrand Belin ont déjà accompagné le chorégraphe et sa compagnie. Pour Contact, revue onirique, c’est la voix de haute-contre de Nosfell ...