Archives de l’auteur : Étienne Müller

Freud contre Dieu

Freud contre Dieu

« Le Visiteur » de Stavros Xarhakos Le Théâtre Impérial de Compiègne pratique judicieusement le mélange des genres, fort d’une ambitieuse politique culturelle locale. Entre le diptyque Poulenc/Chabrier d’octobre dernier et la rarissime Dinorah de Meyerbeer (fin mars), il reprend le Visiteur de Stavros Xarhakos créé in loco le 15 octobre 2000. Il s’agit d’un opéra de chambre aux allures de thriller - ou de polar fantastico-métaphysique : un immense duo, échange ...
Max tire son coup ...

Max tire son coup …

Un « Franc-tireur » iconoclaste ? La mise en scène de certains ouvrages-phares appartenant au terroir allemand, tel le chef d’oeuvre de Weber, s’avère hautement problématique. Un véritable défi attend le dramaturge à la marge de manoeuvre étroite. Deux conceptions sont possibles : l’approche panthéiste, littérale (fidèle au livret) par laquelle on tente de coller au plus près au drame romantique : la forêt, l’élément fantastique, la nature libre et sauvage. Option traditionnelle ...
Quelque chose va craquer !

Quelque chose va craquer !

Mireille Delunsch dans « la Traviata » Une Traviata serait-elle née ? Assurément. Dans la lignée de Callas ou de Tiziana Fabbricini. Depuis sa mémorable prise de rôle à Bordeaux (en novembre 2000), Mireille Delunsch transfigure Violetta. Elle transforme la courtisane parisienne en ange déchu, en pathétique marionnette démantibulée qui traîne son mal de vivre comme une somnambule ; victime d’une société bien pensante, étriquée et cynique. C’est ici une créature solaire, pure, virginale ...
Les joyeux compères de Windsor

Les joyeux compères de Windsor

Un autre visage pour « Falstaff » La plupart des théâtres lyriques français ignorent les ouvrages lyriques d’Otto Nicolaï (1810-1849). Les Joyeuses Commères de Windsor, son opus le plus populaire, est régulièrement à l’affiche des scènes de langue allemande. Angers délaisse à raison le répertoire traditionnel des divertissements obligés de fin d’année — Fille de Madame Angot, et autres Auberge du Cheval Blanc ! Et joue judicieusement la carte de l’originalité en ...
La croisière s’amuse

La croisière s’amuse

Cent cinquantenaire d’André Messager L’opérette a t-elle encore un avenir ? Le genre semble a priori en voie d’extinction. A l’heure actuelle, peu de pièces bouffes sont créées ; il faut en effet remonter au Muet au Couvent de Janos Komives (1994), ou au Jeune Lord d’Hans Werner Henze (1965) pour citer ces quelques exemples marquants. Rares sont les théâtres se risquant à programmer l’opéra comique intégralement sériel de Schoenberg, Du Jour au Lendemain ...
Cantus Mysticus

Cantus Mysticus

Ensemble vocal « Sequenza 9.3 » Après un premier diptyque Messiaen et Escaich le 10 décembre dernier, l’église Saint Germain des Prés adosse à nouveau deux maîtres incontestés de la musique sacrée du XXe siècle. Deux esthétiques contrastées, deux systèmes planétaires, deux cosmogonies. Un point commun relie Jehain Alain (1911-1940) à Olivier Messiaen (1908-1992), en plus d’une foi chrétienne solidement ancrée : une rhétorique panthéiste, doublée d’un langage mystique puissant. Alain s’inscrit ...
Possession

« La Dame de Pique » à l’Opéra National de Montpellier

« Ou je me trompe terriblement, et sans aucune excuse, ou la Dame de Pique est réellement mon chef d’œuvre » affirme à juste titre Tchaïkovsky. Il faut en louer la science consommée de l’instrumentation, l’intrigue philosophico-fantastique, l’onirisme sulfureux mû par une dramaturgie prenante. Un univers suffocant proche parfois du Tour d’Écrou de Britten. La partition, la plus élaborée du musicien, n’a rien à partager avec le statisme d’Eugène Onéguine — musique ...
Wagner s’invite chez Chabrier

Wagner s’invite chez Chabrier

Une courageuse production de « Gwendoline » Gwendoline, opéra Wagnérien ? La réponse appelle quelques réserves. Au XIX° siècle, la plupart des musiciens français éprouvent une fascination irrésistible quoiqu’à des divers degrés envers l’ombrageux Allemand. Ernest Reyer (Sigurd), Massenet via Esclarmonde, ou encore le parsifalien et méconnu Fervaal de Vincent d’Indy, attestent cette influence. Chabrier est également « vampirisé » par l’auteur de la Tétralogie. Lorsqu’il entend Tristan à Munich en 1879, c’est une révélation. Aux ...
La Vie d’un Poète

Raretés « massenétiennes » à l’Oratoire du Louvre

Massenet, musicien de l’âme féminine ? En tout cas, un « juste », un humaniste dont le regard pénétrant respire l’humanité, partagé (sauf notables exceptions) entre la putain, la mère dont la Vierge, femme d’entre toutes les femmes ! Gourgandines, courtisanes, séductrices, novices délurées, filles perdues ont la part belle dans l’univers de ce mélodiste sans pareil : Salomé, Manon, Sapho, Thaïs, Dulcinée... Toujours des personnages ambivalents, tiraillés par des émotions contradictoires. Le combat avec le ...
De l’exil à la mort, les Bannis.

De l’exil à la mort, les Bannis

Festival des Voix Étouffées, Un bouquet d’ « Entartete Musik » Paris Festival des Voix Étouffées. 02 et 03.X.2003 & 03.XI.2003. Maison des Cultures du Monde : Oeuvres de Weigl, Rathaus, Korngold , Wellesz , Schreker, Schulhoff , Toch. Daniel Goiti, Melinda Beres, Cyprian Campea ; Camerata Nomade. Amaury du Closel (direction) - Théâtre Dejazet : Au carrefour de l’ethnologie, de l’archéologie et de la géopolitique musicales, ce florilège de partitions « dégénérées » s’avère ...
Hector Berlioz et le Nazaréen

Hector Berlioz et le Nazaréen

L’anecdote est savoureuse. Au cours d’une soirée mondaine où il s’ennuyait ferme, Berlioz a l’idée de tromper son malaise en commettant une vague esquisse, encore imprécise, de ce qui deviendrait un de ses meilleurs ouvrages religieux, L’Enfance du Christ. Au départ, cet andantino à quatre parties s’avère une « plaisanterie musicale » : la musique pourtant en est constamment inspirée. Foin de toute formule ronflante et autres déferlantes orchestrales, de tout gigantisme pompeux. ...
Wilhelm Kienzl (1857-1941)  - Don Quichotte, des atouts dans la Manche

Wilhelm Kienzl (1857-1941) – Don Quichotte, des atouts dans la Manche

La figure mythique du chevalier à la triste figure aura suscité moultes adaptations musicales, et ce, dans des genres différents. Au XX ème siècle, Massenet entre autres lui dédie un de ses opus les poignants ; Ullmann - Don Quichotte tanzt fandango , Diether de la Motte - Sérénade pour Don Quichotte, sans parler des mélodies de Ravel ou d’Ibert. Les musiciens ibères ne sont pas en reste : le catalan Roberto ...
L’union après la rupture

L’union après la rupture

Poulenc & Chabrier au Théâtre Impérial de Compiègne Un dimanche après-midi au Théâtre Impérial de Compiègne, cela vous tente t-il ? À moins d’une heure de Paris, des pans entiers du patrimoine musical français revivent, sous l’impulsion de son Schauspieldirektor Pierre Jourdan. Ce « cercle des mélomanes disparus » réhabilite des ouvrages méconnus ou ostracisés. Tels Dinorah (Le Pardon de Ploermel), opéra pastoral de Meyerbeer (repris ici même en 2004), le Songe d’une nuit d’été ...
Plàcido Domingo - Forge et Destinée

Plácido Domingo – Forge et Destinée

Proclamer haut et fort son admiration pour Plácido Domingo s’avère délicat ; on risque de perdre le sens de la mesure, de s’égarer dans l’hyperbole et l’idolâtrie béate. Force est d’admettre que l’éclectique artiste madrilène aura marqué durablement son temps. Lorsque l’on écoute le présent disque, on a « le coeur qui bat ... qui bat », mais à la différence de la vieille comtesse de la Dame de Pique, on sait pourquoi. ...
Prokofiev « Guerre et Paix » - Demain ne meurt jamais

Prokofiev « Guerre et Paix » – Demain ne meurt jamais

« Il y a dans la musique de Prokoviev une dimension obsessionnelle, des mélodies hypnotiques, en apesanteur, qui tournoient, se télescopent, et s’emparent de l’inconscient de l’auditeur ». Ces propos du maestro Bertini synthétisent parfaitement le dessein de cet artiste fécond. Ce coffret-événement est le premier DVD de l’Opéra National de Paris : écho de l’une des représentations données en 2000. L’audace le dispute ici à l’originalité. Les opéras de Prokoviev pâtissent en ...
Tragédie palatine

Tragédie palatine

Retour d’une belle production de l’Agrippina de Haendel Il est malaisé de classer Agrippina, jubilatoire comédie satirique et corrosive, laquelle provoque dans la salle une tempête de rires. En effet, cette joyeuse parade pourrait tout aussi bien s’intituler Les Lauriers de César ! Un authentique festival de bel canto, aux mélodies profuses, sans la moindre afféterie. Haendel, alors âgé de vingt-quatre ans, brocarde le surprenant univers des mœurs palatines, via une ...
Jean-Louis Florentz - Le Pêcheur de Perles

Jean-Louis Florentz – Le Pêcheur de Perles

Et si Debussy s’était réincarné en la personne de Jean-Louis Lorentz ? Cette remarque, a priori incongrue, est de nature à opposer un vif démenti à André Boucourechliev : l’illustre musicologue affirme, en effet, au détour d’un paragraphe de son livre Debussy, un révolutionnaire subtil, que ce dernier, phare solitaire, n’a ni ascendants, ni descendants. Comme s’il existait une génération spontanée en musique ! Florentz peut s’enorgueillir d’appartenir à cet aréopage de compositeurs prolifiques ...
Josef Strauss - Le monde d’hier

Josef Strauss – Le monde d’hier

Ne pas se fier à la couverture, qui s’inspirerait presque d’une toile de Degas représentant des couples enlacés tournoyant frénétiquement, pour s’adonner aux délices de la danse. En contraste saisissant, les œuvres revisitées par le Wiener Streichsextett tiennent, ici, davantage de la musique de chambre que du divertissement factice. Bien plus, cette réussite magistrale, un de plus à l’actif du label helvétique, tient du document historico-sociologique et culturel, miroir d’une ...
Viktor Ullmann (1898-1944) - La Lumière qui s’éteint

Viktor Ullmann (1898-1944) – La Lumière qui s’éteint

« La race humaine est une fois pour toute et par nature vouée à la souffrance et à la ruine » dixit Schopenhauer. Cette maxime fait office de fil rouge à ce disque bouleversant. Viktor Ullmann a péri comme tant d’autres à Auschwitz, gazé, victime de l’holocauste. Il appartient à ce courant musical classé Entartete Musik ou Art dégénéré par les nazis. La majorité des compositeurs ont un premier temps transité par ...
Dans la famille Chung, Lucille

Dans la famille Chung, Lucille

Alexandre Scriabine, créateur mystique, excentrique, reste encore par trop délaissé en France. Il n’est que de constater le manque d’égard envers ses trois Symphonies, par exemple. En revanche, il est davantage servi par le disque. Lucille Chung peut s’enorgueillir de bouleverser la discographie existante. Cette ex-enfant prodige affronte, à dix ans (en 1983), le dix-neuvième Concerto pour piano de Mozart avec l’Orchestre Symphonique de Montréal : débuts prometteurs laissant augurer d’une ...
Pas de bonnet d’âne pour le conservatoire

Pas de bonnet d’âne pour le conservatoire

Première française de l’ultime opus scénique de Richard Strauss La ténacité d’un directeur de théâtre têtu comme un ... Breton aura eu raison de facétieux grévistes ; un mouvement social n’eût pas manqué de pénaliser cette initiative originale. Point de musiciens aguerris, mais des élèves du Conservatoire rennais ; lesquels ont confirmé le fameux vers de Corneille « aux âmes bien nées, la valeur n’attend pas le nombre des années ». Une maîtrise indéniable, un ...

Ne Tirez Pas Sur Le Violoniste

Chung dirige Saint-Saëns et Berlioz Si un chef de second ordre arrive à saborder une musique percutante, un maestro prestigieux et accompli peut-il sauver une œuvre faible ? Telle est la problématique de ce surréaliste, quoique instructif, concert. Le renom de Myung-Whun Chung n’est plus à faire. Son art d’interprète n’est pas en cause. Je garde en mémoire des Bruckner - dont une Sixième Symphonie à faire pleurer Chimène une seconde fois - ...
Offenbach ou les bienfaits du Rhin

Offenbach ou les bienfaits du Rhin

Cosima Wagner tenait un savoureux journal de bord pour son usage personnel. La lecture de certains extraits est édifiante. Ses jugements arbitraires tenaient davantage du règlement de compte que du simple commentaire objectif. Dans son collimateur, Delibes : « des mélodies vulgaires », Saint-Saëns : « le chaos dans la musique instrumentale actuelle »... Quel fiel aurait-elle répandu sur Jacques Offenbach ? « Un saltimbanque innommable composant pour le cirque » ?! Sûrement, hélas. L’auteur de Fantasio est encore ravalé au ...
Dimitri Chostakovitch - La paix du tombeau

Dimitri Chostakovitch par les Talich, la paix du tombeau

Jusqu’où ira le Quatuor Talich dans l’art de réinterpréter les ouvrages ? Dans la continuité de ses exploits passés (dont un disque mémorable consacré à Mendelssohn), les bouillants quartettistes récidivent avec un album Chostakovitch magistral, une lecture foudroyante de ces musiques sépulcrales. Le quintette pour cordes et piano s’avère une partition stupéfiante et ambiguë. Elle s’apparente à une méditation rêveuse, un arc lumineux posé sur un sol gangrené, quasi irradié. Comme si ...
À Toch et à raison

À Toch et à raison

Encore un compositeur « maudit » par le troisième Reich qui fait actuellement un retour justifié sur le devant de la scène. Après l’ « onde de Schœck » de Penthesilea, qui avait fait par ailleurs l’objet d’une publication chez Orfeo dans la captation de la Radio autrichienne au Festival de Salzbourg, les redécouvertes de Hans Gal ou de Gretchaninov, le temps est venu pour Pan Classics de consacrer Ernst Toch (1887-1964). Car il ...
Liaisons dangeureuses

Liaisons dangeureuses

Opéra de Rennes, Cosi fan tutte Pour réussir Cosi fan tutte de Mozart, poème vocal de l’amour et de l’amer, on est tenté de paraphraser l’humour « toscaninien  » : il faut mander les six meilleurs chanteurs du monde ! Le théâtre breton peut se flatter de remporter haut la main la double palme de l’exemplarité et de l’audace. Aucune vedette sur-médiatisée, mais une troupe de jeunes acteurs-chanteurs acrobates (on s’agite beaucoup sur le ...
Perelà de Pascal Dusapin

Perelà de Pascal Dusapin à Montpellier

Un étranger parmi nous « Pourquoi ma passion pour l’opéra ? C’est pour moi le meilleur moyen de rendre ma pensée » déclare Luigi Dallapiccola dans ses Notes sur l’Opéra contemporain. Pascal Dusapin pourrait faire sienne cette formule simple. Son parcours est celui d’un compositeur discret, pudique, en tout cas l’un des plus doués de sa génération (lire à ce sujet l’entretien de Bruno Serrou ainsi que sa relation de la création de Perelà, ...
Alfanothérapie de choc : Cyrano de Bergerac

Alfanothérapie de choc : Cyrano de Bergerac

Cyrano de Bergerac (1936) est indéniablement « supérieur » à Risurrezione, comme si le compositeur, à titre délibéré, s’était définitivement affranchi du courant vériste pour peaufiner son esthétique. A l’instar de Giordano lequel renouvelle radicalement son langage, achevant sa carrière lyrique en 1929 par le très déconcertant Il Re, il se révèle sensible aux innovations de l’École de Vienne. Chez Franco Alfano, le protagoniste principal est l’orchestre. Translucide, fascinant, immatériel, immergé souvent ...
Serge Prokoviev ou Pierre le Grand !

Serge Prokoviev ou Pierre le Grand

Le Cinquantième anniversaire de la disparition de Sergueï Prokofiev passe quasiment inaperçue, hormis quelques rééditions sporadiques telles Semyon Kotko, Guerre et Paix ou des nouveautés éparses - l’Histoire d’un Homme Authentique, opus de sa « période soviétique ». Publié l’an passé, ce DVD marque d’une pierre blanche la postérité de l’illustre conte écrit en 1936. En effet, ce dépoussiérage de l’œuvre se paie le luxe d’en bouleverser la discographie existante. D’autre part, ...
Alfanothérapie de choc : Risurrezione

Alfanothérapie de choc : Risurrezione

Une curieuse coïncidence discographique remet à l’honneur, dans des labels différents, Franco Alfano (1875-1954). Or sa discographie est plutôt étique. D’où l’intérêt de cet exercice pratique visant à confronter deux opus originaux du musicien italien. Rappelons que ce dernier est surtout connu pour ce qu’il a peut-être le moins bien réussi, le final peu convaincant, voire insipide Turandot. Si bien que Berio l’a réécrit très récemment - sa version personnelle ...