Archives de l’auteur : Frank Langlois

avatar

À propos de Frank Langlois

Né en 1958, Frank Langlois a d’abord été chanteur (membre-fondateur de La Chapelle Royale entre 1977 & 1982) puis producteur à Radio France (France Musique et France Culture entre 1982 et 1997). Entre 1982 et 1998, il a conçu de nombreux projets d’action culturelle auprès de tous publics, tant en milieu carcéral (Maison d’arrêt de La Santé, à Paris ; Maison d’arrêt de femmes, à Versailles) qu’auprès des jeunes publics (Musiques pour les jeunes au Musée d’Orsay ; Orchestre national d’Île-de-France ; Île-de-France Opéra & Ballet). Depuis 1997, il occupe diverses fonctions de conseiller artistique auprès d’institutions culturelles publiques (notamment l’Office régional culturel de Champagne-Ardenne). Il a effectué diverses missions d’évaluation et d’expertise auprès de divers conservatoires et à la demande du Ministère de la Culture. Entre 2005 & 2010, il a été conseiller artistique (orchestre et productions lyriques) à l’Opéra de Rouen ; puis, entre 2010 et 2012, à l’Orchestre Avignon – Provence ; et, depuis 2011, auprès des Zagrebački Solisti [Les solistes de Zagreb], aux côtés de son nouveau directeur artistique Marc Coppey, direction artistique. Musicologue, il est docteur en musicologie et est habilité à diriger des recherches. Après avoir, à l’Université d’Évry – val d’Essonne, dirigé le service culturel et le DESS administration de la musique et du spectacle vivant, il a enseigné, de 2007 à 2012, à l’Université de Versailles – Saint-Quentin-en-Yvelines. Depuis septembre 2012, il est professeur (arts & civilisation ; histoire de la musique) au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon. Ses recherches fondamentales s’attachent aux sources premières (lettres de musiciens et autres écrits intimes ; nomenclatures instrumentales et orchestrales ; catalogages), tandis que ses recherches appliquées touchent essentiellement aux musiques modernes (après 1945) et contemporaines et aux politiques culturelles publiques dans le spectacle vivant. Frank Langlois a publié de nombreux ouvrages et articles musicologiques. Parmi ceux-ci : Roland de Lassus, Con bien fou tu serais Orlando, lettres au duc de Bavière ; traduction, édition et présentation par Frank Langlois (éd. Harmonia Mundi, Arles, 1988) Pierre Souvtchinsky, Un siècle de musique russe & autres écrits ; édition et présentation par Frank Langlois (éd. Actes-Sud, 2003, Arles) Jacques Lenot, Utopies & Allégories. Entretiens avec Frank Langlois (éd. Musica Falsa, Paris, 2007) À paraître prochainement : Marc Monnet, Entretiens avec Frank Langlois (éd. Musica Falsa, Paris, mars 2014) Frank Langlois, Darius Milhaud ou Je suis Dada depuis 1992 (éd. Fayard, Paris, à paraître en 2015)
temirkanov

Une fièvre finnoise et russe illumine novembre à l’Auditorium de Lyon

Pour l’Orchestre national de Lyon, l’Auditorium de Lyon nourrit un compagnonnage avec d’excellents chefs, tel Alain Altinoglu, également sollicité en qualité de chambriste. Et il convie de prestigieux orchestres et chefs étrangers : ce furent le Philharmonique de Saint-Petersbourg et son directeur musical, Iouri Temirkanov. Mullova et Altinoglu : Sibelius autrement Le lien que, depuis plusieurs années, l’Orchestre national de Lyon tisse avec Alain Altinoglu se densifie avec chaque nouvelle invitation. Témoin une Symphonie ...
Peter Sellars exalte deux raretés, Iolanta et Perséphone

Peter Sellars exalte deux raretés, Iolanta et Perséphone

En associant Iolanta de Tchaïkovski et Perséphone de Stravinsky, cette production aixoise, reprise à Lyon, ose deux défis : apparier deux opéras en un acte, exercice toujours délicat ; et puiser des ouvrages inhabituels, voire adjacents, dans le corpus des compositeurs. Peter Sellars, au talent décidément exceptionnel, les a merveilleusement relevés. Dans l’œuvre de Tchaïkovski, Iolanta n’est pas le plus fréquenté. Assurément, il s’agit d’un conte : Iolanta narre moins qu’il ne chante et ...
la-juive-web-8

La Juive d’Halévy, entre opéra et symptôme

Dans le cadre de son festival lyrique annuel, cette année intitulé “Pour l’Humanité” (et après Benjamin, dernière nuit de Michel Tabachnik), l’Opéra de Lyon présente La Juive d’Halévy et Scribe. Olivier Py a fait le choix d’une sobre noirceur Produire La Juive (opéra créé en 1835) demeure un double défi. Tout d’abord, faute de pouvoir proposer l’ouvrage intégral, dont les cinq heures épuisent les forces de chacun, chanteurs et spectateurs, ...
Philippe Herreweghe

Philippe Herreweghe, poète accompli des cantates de Bach

Quatre cantates de Bach pour le temps de Noël, autant d’atmosphères différentes. Et un interprète majeur, Philippe Herreweghe, en son jardin dans ce répertoire, pourtant dans le vaste espace qu’offre l’Auditorium de Lyon. Depuis quarante ans (et autant d’années avant la Philharmonie de Paris), l’Auditorium de Lyon combine un large spectre d’activités : l’accueil d’un orchestre résident (pour tous ses répétitions et concerts), en l’occurrence l’Orchestre national de Lyon ; une pleine saison ...
pelleas et melissande lyon

Pelléas et Mélisande, entre cruauté et désespoir : la bande à Golaud

Porté par sa pensée et par son exercice du cinéma, Christophe Honoré a écarté les oripeaux de l’étouffant drame symboliste et de ses frêles personnages. Lisant, enfin, le drame de Maeterlinck, il en a questionné le cœur. Si Maeterlinck devient, enfin, à l’opéra, l’égal d’Ibsen et de Strindberg (les comédiens le savent depuis longtemps), le tandem Ono-Honoré rappelle que Pelléas et Mélisande est un théâtre où la cruauté le dispute ...
lyon gezeichneten 2015

Die Gezeichneten de Schreker, entre crudité sauvage et onirisme noir

Donné ici en sa première production française (97 ans après sa création à l’Opéra de Francfort), Les Stigmatisés est une révélation. Composé durant la Première guerre mondiale, cet ouvrage et ses abyssales moirures semblent annoncer tous les cataclysmes dont le XXe siècle allait regorger. Une fois que le courage de l’Opéra de Lyon a été salué (et la pleutrerie artistique des autres théâtres lyriques français constatée), quel est donc cet ouvrage ...
Mozart, Idomeneo, photo 2, par Jean-Pierre Maurin

A Lyon un Idomeneo inconstant et irrésolu

Dans Idomeneo, Mozart rudoya l’opera seria avec flamboyance et n’aida pas ses futurs metteurs en scène. Tout comme Wagner dans Tannhäuser, il rassembla ses expériences multiformes et conçut des idées qui allaient nourrir ses futurs opéras. Martin Kušej s’en est remis à de mornes automatismes. Idomeneo demeure incommode à son metteur en scène. Primo, cet opera seria développe un sujet noble, porte un ton héroïque et consiste en une chaîne de ...
rusalka lyon

Rusalka selon Stefan Herheim : fluctuat et mergitur

Dans ce « conte lyrique » qu’est Rusalka, Dvořák alterna formes fixes et fantaisie vagabonde. Par-dessus tout, il se laissa envahir par ce merveilleux à l’égard duquel le metteur-en-scène doit avoir la foi du charbonnier. Hélas, Stefan Herheim demeure un morne mécréant. Libre au dramaturge de ne pas représenter les contes littéraires sur lesquels Jaroslav Kvapil bâtit ce livret (Undine de Friedrich de La Motte-Fouqué et La petite sirène de Christian Andersen) ; encore ...
jan fabre biennale

Le big-bang originel de Jan Fabre brûle toujours

En 1982, à Bruxelles, un chorégraphe de 24 ans déclenchait un séisme avec sa première pièce : C’est du théâtre, comme c’était à espérer et à prévoir, matrice de toute son œuvre. Trente-deux ans plus tard et pour sa création en France (no comment !), ce big bang est-il toujours aussi urgent ?  Bouleverse-t-il l’actuelle jeune génération comme il enflamma sa devancière ?  Radicalement, oui. Un jour de 1982, le rédacteur de cette chronique entrait ...
berlioz14

Le Concert Monstre de 1844 au festival Berlioz

En 1844, à Paris, se tint l’Exposition des produits de l’industrie, un antécédent des Expositions universelles parisiennes, dont la première allait se tenir seulement onze années après, en 1855. Incidemment et tardivement, Hector Berlioz fut chargé d’organiser un grand concert et de « donner dans l’immense bâtiment où elle avait lieu et qui bientôt devrait être libre, un véritable festival dédié aux industriels exposants. […] J’engageai pour le grand concert à ...
François Frédéric

L’itinérant festival Musique et nature en Bauges

Le massif des Bauges est situé au nord de Chambéry, entre les lacs du Bourget et d’Annecy. Des petites communes, une moyenne montagne et des prairies vallonnées à perte de vue que dominent  des  sommets avenants constituent  un territoire  naturel  parmi les  plus  beaux et les plus émouvants qui soient. Loin du clinquant dont s’affublent quelques vallées alpestres plus célèbres, ce massif dévoile volontiers ses trésors à qui s’abandonne à ...
CVT_Ciel-avec-trou-noir_9808

Ciel avec trou noir de Caroline Alexander

Dans Ciel avec trou noir, la critique musicale et de théâtre Caroline Alexander (L’Express, Arts, Télérama, Les Echos, La Tribune, Webthéâtre…) rend mémorable son cheminement – achevé en 2011 – vers une vérité redoutée : où, quand et comment sa mère et son frère sont-ils morts ? Après que les camps nazis eurent été libérés, une poignée de revenants (Robert Antelme, Primo Levi et David Rousset) prirent de suite la plume pour transmettre ...
Verdi, Simon Boccanegra, photo 2, par Stofleth

Un Simon Boccanegra bienvenu par David Bösch

Ce Simon Boccanegra II induit un rappel immédiat : oui, un Simon Boccanegra I existe, que seuls les musicologues connaissent via la partition. Mais musiciens et spectateurs l’ignorent ; après quatre décennies à hanter les salles de spectacles, le rédacteur de ces lignes ne fait pas exception, qui n’en a jamais assisté à une seule production. En France, la fameuse mise-en-scène que, en 1978, à l’Opéra Garnier, réalisa Giorgio Strehler (avec Piero ...
Cajkovski, Evgeni Onegin,par Marc Ginot

Eugène Oneguine à Montpellier

Avant que la musique ne commence à sonner, cette production indique un double élan historique : topographique (la mention « appartement communautaire, en 1999 » est projetée) et audiovisuel (un écran de télévision montre Vladimir Poutine prêter serment lorsqu’il accéda à la fonction suprême). Judicieuse orientation, tant ces « scènes lyriques » de Tchaikovski sont déchirées entre une tragédie des sentiments intimes et un épiement – social et politique – ...

De la permanence des orchestres II

Concernant la permanence des orchestres, ce second éditorial sera aux propositions ce que le premier fut aux constats. Tandis que ces propositions témoigneront de maintes rencontres avec des responsables artistiques d’orchestres en Europe et aux USA, elles s’appuieront aussi sur une expérience décennale de conseiller artistique d’orchestres (deux permanents et un de session) que le rédacteur de ces deux éditoriaux assume. Dans les institutions théâtrales et chorégraphiques, l’alpha et l’oméga est ...
Wagner, Lohengrin, photo 1, par Hans-Jörg Michel

Lohengrin conquiert Bâle

Cette production de Lohengrin court le risque de ne pas immédiatement séduire (ici, nul regard ni des images forts ; nul cinglant angle d’attaque). À petit feu et avec intelligence, elle s’attache à convaincre chaque spectateur, et y parvient. Le rideau levé, la coupe biologique d’une église romane (décor attendu et sage) se dévoile : dans le sens de la profondeur, trois piliers latéraux, chacun prolongé par sa voûte ; au fond, une grande ...
Phèdre, photo 4, par Herman Sorgeloos

Phèdre au Théâtre de Liège

Dans ce nouveau lieu qu’habite désormais le Théâtre de Liège (également rénovateur du site d’art contemporain wallon Le Grand Hornu, l’architecte Pierre Hebbelinck a réalisé un théâtre, à deux salles, d’une douceur et d’une beauté émouvantes), Marianne Pousseur poursuit son compagnonnage avec le minéral poète grec Yannis Ritsos. Après Ismène en 2009, voici Phèdre, par la même équipe (Enrico Bagnoli, Guy Cassiers et Josse de Pauw), à une différence près : ...

De la permanence des orchestres

Le remarquable Wagner Geneva Festival a permis d’entendre dans des programmes de haute exigence deux excellents orchestres, dont la réussite pose paradoxalement la question de la pertinence des orchestres permanents à l'heure de la raréfaction de l'argent public. Ces deux orchestres sont l'Orchestre du Wagner Geneva Festival (formé des meilleurs musiciens qui étudient à la Haute école de musique de Genève, au CNSMD de Paris et à la Haute école de ...
Poulenc, Dialogues des carmélites par Jean-Louis Fernandez

Dialogues des carmélites à Lyon, intelligemment soigné

Créé en janvier 1957 au Teatro alla Scala (son commanditaire) et ayant connu sa première française cinq mois après, Dialogues de carmélites n’arriva pas à un anodin moment. Sous l’œil consterné ou sarcastique de ses cinéastes, l’Italie s’efforçait de se trouver une pratique démocratique, alors que, protégées par le partage tripartite du pouvoir (un tiers au Parti communiste, idem au Parti socialiste, idem à la Démocratie chrétienne), ses élites compromises ...
Elisabeth Leonskaja, photo 1, par Yunus Durukan

Elisabeth Leonskaja et Daniil Trifonov enchantent Septembre musical

À qui croit que, après son éphémère passage parmi nous, un géant continue d’inspirer les (sir)vivants et leur dessine des sillons à suivre, les deux premiers jours du Septembre musical de Montreux – Vevey ont enchanté le cœur : au travers de deux hautes figures du piano – Elisabeth Leonskaja et Daniil Trifonov, à trois générations d’écart, et chacun dans son domaine –, l’ombre de Svjatoslav Richter a plané au-dessus de ...
Davin, 2013-07 Marc Ginot

Festival de Radio France et Montpellier, des concerts et l’opéra

Le temps passant, le Festival de Radio France et Montpellier (en 2014, il fêtera ses trente ans) demeure un roc du service public de la culture. Plus de cent-cinquante concerts, dont seule une vingtaine est payante, riche d’une programmation artistique éclectique, ambitieuse et déployée dans tout le Languedoc-Roussillon. Les fondations en sont connues : les formations musicales de Radio France (orchestres, chœur et maîtrise) y sont de permanents résidents ; les œuvres ...
Massenet, Cléopâtre, photo Christian Dresse

Marseille : Cléopâtre… et Marc-Antoine

Pour honorer le label Marseille Provence, capitale européenne de la culture, l’Opéra de Marseille offre une saison plus singulièrement méditerranéenne dont la pénultième étape est une rareté. Saluons une institution qui, avec un fier courage, préfère produire un ouvrage quasi-inconnu plutôt qu’une énième (et réputée « fédératrice ») Traviata. Avec cette Cléopâtre (1912), Jules Massenet résuma tout son art. Alors que, en 1912, Debussy, Schönberg et Stravinsky (il avait achevé Petrouchka ...
Poppea e Nerone, Poppea + Nerone, par Marc Ginot (1)

Transgressif Poppea e Nerone à Montpellier

Tout comme son collègue Thomas Ostermeier, la romancière Elfriede Jelinek ou le dramaturge Thomas Bernhardt, Krysztof Warlikowski (tous sont natifs d’Europe centrale ou orientale) est un moraliste qui ne craint pas de recourir au geste large et à la radicale puissance qu’offrent les institutions scéniques pour jeter, au visage du spectateur, le véhément et scandalisé constat de notre monde ravagé et (potentiellement) totalitaire. Depuis les coups de tonnerre que furent, ...
Britten, War Requiem Rolf Romei, par Hans-Jörg Michel (1)

Bâle : Ardente et lucide mise en scène pour War Requiem

Les circonstances sont connues. En 1918, sur le front de la Somme, mourut, à vingt-cinq ans, le poète anglais Wilfred Owen (1893-1918) ; quoique son œuvre pointât les contradictions entre le christianisme et la guerre et rendît hommage à chaque belligérant quel que soit son camp, il accomplit donc son devoir national. Lors de la Seconde guerre mondiale, l’aviation allemande détruisit la cathédrale de Coventry. En 1962, pour célébrer la ...
Strauss Capriccio photo 1 Jean-Pierre Maurin _une

A Lyon, Capriccio subtil et émouvant

Capriccio n’est pas le plus évident des opéras. Le metteur-en-scène actuel doit être un grand amnésique : des affèteries extrêmes, dont Elisabeth Schwarzkopf (son mari en fit la première comtesse « intégrale » au disque) fut le modèle initial ; de l’idéalisation d’un réputé âge d’or (le Paris artistique au temps du Siècle des lumières) ; et de l’énigme historique qui opacifie cet ouvrage (achevant de l’écrire en 1942, Richard ...
Schönberg, Erwartung, par Jean-Louis Fernandez

Festival Justice-Injustice à l’Opéra de Lyon

Comme de nombreuses institutions du service public de la culture, l’Opéra de Lyon organise un festival annuel en son sein. En interne, cette initiative trouble la routine de la stagione (une nouvelle production pousse la précédente) et oblige les équipes à adopter des rythmes et coopérations nouveaux. Quant au public, il attiédit ses inclinations automatiques vers des répertoires d’élection et peut se montrer sensible à des ouvrages qu’une communication globale ...
Brown, I'm going to toss my arms, photo 2, par Laurent Philippe

Festival Trisha Brown à Lyon

 For M.G. : the Movie a été créé en 1991 à Douai par la Trisha Brown Dance Company. Par M.G, il faut entendre Michel Guy (1924-1990). Et encore : moins le secrétaire d’État à la culture (entre 1974 et 1976) que le fondateur et directeur du Festival d’automne à Paris (de 1972 à 1990) qui, maintes fois, avait invité la chorégraphe étasunienne et sa compagnie. Sombre et étouffé, For M.G. : the Movie ...
Pierre Jodlowski

Le royaume d’en bas, œuvre d’art totale

Créé en mars 2010 au Théâtre national populaire, à Villeurbanne, lors de la biennale Musiques en scène, le spectacle Le royaume d’en bas a connu ici une nouvelle identité visuelle épurée. Cette pièce, dont Pierre Jodlowski a conçu le projet global (texte, musique et principes vidéographiques), complète l’oratorio scénique L’aire du dire, pour douze voix et électronique, que, en février 2011 au Théâtre du Capitole de Toulouse, Christophe Bergon avait ...
Massenet, Manon, photo par Tanja Dorendorf

Théâtrale Manon à Bâle

Manifestement, cette production a cherché à savoir quels lecteurs de l’abbé Prévost les deux librettistes (Henri Meilhac et Philippe Gille) furent. Comme pour retrouver l’alacrité d’un tableau que ses restaurateurs successifs ont rendu opaque, Elmar Goerden a essentiellement retenu l’écart dans lequel Manon et le chevalier se situent par rapport aux lieux où circulent et s’échangent les normes morales, sociales et politiques de leur temps. Exeunt le rococo (trop facilement ...
Essyad par Marthe Lemelle

Présences 2013 à Aix-en-Provence

Inscrit dans l’opération Marseille Provence 2013 et ayant pour thème « Les compositeurs de la Méditerranée », Présences 2013 (23ème édition de ce festival de musique contemporaine que produit Radio France) s’est installé durant cinq jours, du 23 au 27 janvier, en un bâtiment unique : le Grand Théâtre de Provence à Aix-en-Provence. Le rédacteur de la présente chronique n’en témoignera, ici, que de ses deux derniers jours, les seuls ...