Archives de l’auteur : Joelle Farenc

avatar

À propos de Joelle Farenc

Originaire de Savoie, Joëlle Farenc a d’abord fait des études de piano au Conservatoire de Chambéry. Elle a ensuite préparé à Paris le professorat d’éducation musicale et a exercé en tant que professeur certifiée, puis plus tard agrégée, après avoir rédigé un mémoire de maîtrise sur les opéras de Jean-Philippe Rameau. Elle a enseigné d’abord dans la Marne, puis pendant trente ans au lycée et au collège Carnot de Dijon, en particulier dans les classes musicales du lycée, et a fait partie de l’équipe qui, au cours de cette période, a dirigé la chorale Voix Amies et l’orchestre de cet établissement. Elle chante désormais dans un petit groupe de musiciens amateurs dijonnais et collabore à ResMusica depuis octobre 2006. Elle s’intéresse à la bonne musique et à l’art sous toutes ses formes, avec une petite préférence pour la musique vocale, en particulier celle du baroque et du romantisme.
Roberto Brizzi-Brignoli / DR

La Neuvième tambour battant à Dijon

Œuvre mythique, avec ses moments poignants, cette symphonie dégage à la fin une énergie formidable. A la tête de l’orchestre Dijon Bourgogne, des chœurs de Dijon et de Chalon réunis pour l’occasion, Roberto Rizzi Brignoli a su traduire cet élan rassembleur. Dans un mouvement généreux, il a par ailleurs remercié le compositeur pour avoir inspiré ces émotions musicales toujours actuelles. Ce chef aborde ce répertoire avec une sensibilité toute italienne : ...
Li  © Anne Solé

Carolyn Carlson, l’Harmonie

Trois histoires courtes dont le sens de chacune rejoint le sens de l’autre, trois évocations de la complexité du monde et en même temps de sa cohérence : voilà le message esthétique et parlant, si l’on peut dire puisque la parole en est absente, que nous transmet la chorégraphe, toujours fidèle à sa quête de la spiritualité. Deux des trois séquences portent des titres orientaux, et cela dit assez que Carolyn ...
dg6

A Dijon, le Chamber Orchestra of Europe : éclectique

Un programme sur mesure pour mettre en valeur un orchestre malléable… et qui donne de l’Europe une image séduisante dont bien des politiques devraient s’inspirer réellement. Des qualités expressives diverses apparaissent au cours de ce voyage musical qui ne parcourt pas que des sentiers battus. « La belle Mélusine » nous emmène directement au pays des fées de nos enfances, grâce à ses soli de clarinettes et de flûtes, et surtout ...
DG 3 Opéra de Dijon©Gilles Abegg

A Dijon, Don Giovanni sous la baguette de Gérard Korsten

Servir un chef d’œuvre intemporel n’est pas une mince affaire : pourtant, le pari est tenu avec brio à l’Auditorium, par la grâce d’interprètes inspirés. Ainsi, la musique de Mozart peut, encore une fois, nous attraper dans ses filets magiques. Mais elle va de nouveau provoquer en nous des questionnements différents sur cette fable en apparence morale. Vous avez dit morale ? Quoique… A tout seigneur, tout honneur : le Chamber ...
Mercedes Arcuri (le Feu) © P.Berger / artcomart

Retour en enfance à Dijon

Fort évidement cette fantaisie lyrique n’est pas qu’un mini-opéra pour gamins pas sages, mais elle jette des ponts entre l’âge adulte et l’enfance, comme d’ailleurs l’avait fait Robert Schumann, avant Colette et Ravel, dans les Scènes d’enfants pour piano : les souvenirs attendris des « grandes personnes », ne sont finalement que des prétextes pour évoquer des peurs enfantines, peurs que le petit d’homme se doit d’exorciser s’il veut grandir. ...
Op+®ra de Dijon-Act+®on-®Gilles Abegg-IMG_4028

Actéon de Charpentier à Dijon

Miroirs, miroirs… Telles se présentent les mises en scène des deux sortes de « pastorales » qui constituent ce spectacle ; et, comme un pied de nez à l’histoire, une œuvre de Jean-Baptiste Lully s’adosse à l’Actéon de Marc-Antoine Charpentier ! La première partie, intitulée Pan et Syrinx, est imaginée et construite à partir d’extraits d’opéras de Lully : la nymphe Syrinx préfère se transformer en roseau plutôt que de céder ...
Ariane & Barbe-Bleue©Gilles Abegg -Opéra de Dijon06

Ariane et Barbe-Bleue de Paul Dukas à Dijon

Ariane et Barbe-Bleue reste une rareté. Cet unique opéra de Paul Dukas révèle pourtant des trésors : un orchestre rutilant, un traitement de la voix assez personnel, un scénario original, tout cela magnifié en l’occurrence par une mise en scène intelligente. Ariane arrive au château de Barbe-Bleue, toute auréolée du désir que le seigneur du lieu éprouve pour elle. Mais elle dévoile d’emblée sa personnalité : les ordres non justifiés d’un ...
Camille Poul 2

Belle époque & Années folles à Dijon

Ambitieux, ce programme ! En effet, il est courageux de présenter aujourd’hui en concert des mélodies typiquement françaises des premières décennies du XXe siècle, même si cela s’inscrit dans la thématique choisie par l’Auditorium de Dijon cette année. Pourtant, que de délicatesses musicales, que de « croquis sonores » habilement esquissés, que de subtilités renferment ces petites pièces musicales… On aurait pu sous-titrer ce récital « Portraits de femmes », car ...
Kazushi Ono (c) DR

Duo de choc à Dijon

Un uppercut dans l’estomac, un « O Guruma » (figure de judo qui vous flanque à terre en moins de deux), voilà ce que l’on ressent à la première rencontre avec Kazushi Ono dirigeant Le Chant du rossignol  d’Igor Stravinsky ! Nerveux, trépidant même, il fait ressortir d’emblée l’aspect barbare de l’œuvre, et ceci sans faux-semblants. Mais il possède aussi d’autres cordes à son arc. La réputation de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg n’est plus ...
(c) DR

Mixed Europa à Dijon

TCHOUOU… Un brave soldat Chveïk siffle le départ d’un train fantôme en gare de Prague, une conteuse sort d’une trappe dans la pénombre pour évoquer le Golem, un chanteur dégingandé envoie une rengaine gouailleuse en tchèque avec un accompagnement dans le style klezmer…  En bref, nous voici dans la Prague de la fin du règne de François Joseph, dans ce monde en pleine ébullition artistique, monde rendu possible par l’interpénétration ...
c Hector Cruz 8

Pelléas revu et corrigé à Dijon

Le sacrilège a eu lieu ! L’opéra de Debussy débute avec un flash back et continue avec des coupures ! Cette démarche, qui fera frémir les Debussystes purs et durs, présente finalement des avantages et ne rompt pas le charme nordique de cet ouvrage si particulier, et si souvent décrié à cause de son manque de lyrisme vocal. Annelies Van Parys choisit d’emblée de revoir Pelléas et Mélisande pour en faire ...
Le Sacre du printemps dijon

Le Sacre du printemps par Jean-Claude Gallotta

Le « Sacre » d’Igor Stravinsky vient de tenter encore une fois un chorégraphe ; et pour s’attaquer à ce qu’il appelle « une sorte de montagne magique », le grenoblois Jean-Claude Gallotta désire visiblement rester dans la tradition, mais aussi mettre en relief le travail du danseur, et ancrer sa vision du ballet dans la société actuelle. Certains connaissent la chorégraphie originelle de Nijinsky qui exprimait d’une façon admirable le ...
Alexei+Lubimov_vign

A Dijon coup d’envoi des Debussyades avec Alexei Lubimov

Durant une quinzaine de jours, vont résonner dans Dijon les œuvres du musicien français, mais aussi celles des compositeurs de son temps. Il semble logique que le répertoire de piano ouvre le bal de ces manifestations : d’une part, Debussy a commencé à gagner sa vie comme accompagnateur privé de dames fortunées, et d’autre part, le piano reste en ce tournant du XXe siècle l’instrument pour lequel les compositeurs ont ...
11 Répétition©Gilles Abegg

A Dijon, voyage au centre de la Lune

Opéra pour enfants ? Eloge de l’imaginaire ? Manifeste pour une vision poétique de la vie ? Remise en cause de certains principes sclérosants ? Conseils à chacun pour acquérir sa Liberté ? Il y a tout cela dans l’œuvre de Jacques Prévert, et c’est à cette transcription musicale, rude tâche s’il en est (Denis Levaillant s'y était déjà essayé, Clef ResMusica) , que s’attaque le compositeur en résidence à ...
Chamber Orchestra of Europe © Mario Proença

András Schiff et Orchestre de Chambre d’Europe : un juste équilibre

La carrière éblouissante du pianiste András Schiff a démontré ses qualités de musicien à la fois subtil et original : ce sont celles-là même que l’on retrouve dans ce concert. Le choix du répertoire permet à l’Orchestre de Chambre d’Europe de faire preuve de sa malléabilité et de sa réactivité toute en finesse dans ce programme qui passe de l’expression la plus tendue à la fougue juvénile, du lyrisme romantique ...
couronnementastrée12

Le couronnement d’Astrée

Trois heures de bonheur non stop, c’est ce que nous offre la troupe qui ressuscite ce magnifique opéra de Claudio Monteverdi ; en effet cette œuvre soutenue par un livret de grande valeur ne cesse de nous fournir des sujets d’étonnement, de réflexion, et nous remet aussi à notre place, car l’homme doit s’accommoder de ses éternelles contradictions. En fait, cet ouvrage, par la puissance évocatrice de sa musique, peut ...
Neue VocalSolisten_2012

Des madrigalistes hors du temps : les Neue Vocalsolisten

La tradition du madrigal en Italie a la vie dure : c’est ce qui apparait comme vérité première après le concert brillant de ce groupe de Stuttgart. En effet, on se souvient que le madrigal fut au XVIe siècle un laboratoire de recherches expressives pour traduire le sens poétique dans le langage musical ; là, on s’aperçoit que les compositeurs italiens contemporains n’ont pas perdu cet appétit de chercheurs, car ...
Nadj_dijon0212

Sur la trace de Josef Nadj

Noir « comme un corbeau », noir comme de l’encre, nuit noire, humour noir, ne sont pas des expressions que peut renier Josef Nadj pour son one man show. Et qui dit sombre, appelle immédiatement son contraire : blanc, le blanc de la toile blanche, le blanc de la page que l’on peut rayer rageusement d’encre ou de peinture noire… Au début est le noir qui oppresse la salle plongée ...
Cinq ryoanji_0212

Cinq ryoanji, hommage dansé à John Cage

Avec cette chorégraphie et, dans le même temps, ce concert, Olivia Grandville nous fait faire un pas vers l’univers du compositeur américain grâce à une vision poétique et non rhétorique. Cette approche sensible qui laisse toute liberté au spectateur lui donne sans doute quelques clés pour appréhender aussi une certaine vision orientale du monde, puisque John Cage écrivit cette partition en s’inspirant des jardins d’un temple zen de Kyoto. Le cadre ...
Denis_Kozhukhin

Bartók avec Denis Kozhukhin et l’Orchestre de Lille

L’orchestre de Lille ouvre en fanfare la deuxième semaine de la saison qui rend hommage à l’œuvre prolifique du compositeur  hongrois, qui peut être déconcertant par son discours souvent rhapsodique. La première des deux partitions présentées par l’orchestre témoigne de l’admiration que Bartók vouait à Debussy au début de sa carrière: « En pleine fleur » est une évocation presque impressionniste de la nature avec chants d’oiseaux, lumières de printemps et ...
quatuor_artemis_dijon1211

Nuit étoilée pour le Quatuor Artemis

L’assurance, le charme, la conviction, le dynamisme, la cohérence, la symbiose absolue, la musicalité et la sensibilité, tous ces substantifs pour le moins élogieux ne sont pas des termes galvaudés lorsque l’on parle de la soirée remarquable que le quatuor Artemis offre a à un public comblé. Pourtant le programme choisi ne donne pas dans la facilité… Il est rare que des musiciens chambristes fassent leur concert debout, tout du moins ...
manfred_2011

La jeunesse des créatures de Prométhée

Après l’aventure « prométhéenne » de l’intégrale des quatuors de Haydn entreprise par « les  Manfred », voici venir la suite des réjouissances : cette fois c’est à l’intégrale croisée de ceux de Beethoven et de Schubert qu’ils s’attaquent, considérant qu’il revient à ces deux musiciens d’être les premiers à assurer la descendance stylistique du grand maître viennois, à qui traditionnellement on dédie la paternité de ce genre. Pour le premier concert ...
finearts_dijon_1111

Le Fine Arts Quartet et Menahem Pressler

A l’heure où le « jeunisme » est de mise, à l’heure où tant de nouvelles formations de chambristes talentueux piaffent en attendant une hypothétique gloire, qu’il est réconfortant de voir que sur les âmes bien nées les années n’ont pas de prise ! En effet, le Fine Arts Quartet et l’étonnant Menahem Pressler nous offrent sans lésiner des instants de pur bonheur. Le programme ambitieux balaye cent cinquante ans d’histoire du ...
lanabel_dijon11

La compagnie Lanabel à Dijon

Vouloir allier les effets vidéo , le mouvement et la plasticité des musiciens sur scène n’est pas en soi très nouveau, mais il a été prouvé que cela pouvait produire des effets poétiques assez séduisants pour favoriser des voyages imaginaires : là, l’aventure ne semble pas être au rendez-vous. De superbes pièces, courtes au demeurant, illustrent la chorégraphie et leur interprétation vaut à elle seules le déplacement : les deux instruments ...
pascal_amoyel

Anima Eterna sans éclat. Thomas Bauer et Pascal Amoyel exceptionnels

Les deux légendes écrites pour piano ne sont sans doute pas les meilleures transcriptions que Liszt a opérées pour l’orchestre ; en effet, celles-ci insistent d’une manière un peu trop conventionnelle sur les oppositions entre Nature et Foi, entre révélation et ignorance. L’orchestre Anima Eterna Brugge n’a pas ressenti le souffle sacré qui est sensé parcourir ces deux œuvres qui sont par ailleurs d’une naïveté touchante : les oiseaux, interlocuteurs ...
Zoltán Kocsis © Zsuzsa Pető

Quatre pas de danse avec Zoltán Kocsis

Chatoyant, dynamique, raffiné, coloré, piquant, humoristique, typique, revisité : cette avalanche d’adjectifs convient tout à fait à un programme dont l’interprétation par l’Orchestre Philharmonique de Hongrie est un gage d’authenticité ; ce voyage musical guidé par quatre musiciens sentimentalement attachés à l’Europe centrale a le goût épicé du paprika et des brochettes tsiganes. On a admiré une programmation qui nous met en bouche avec les inévitables Danses hongroises de Johannes ...
agrippina_haendel

Agripina de Haendel à Dijon

Comment ne pas être saisi d’emblée par la modernité et par la multiplicité des thèmes abordés dans l’opéra Agrippina ? Le livret de Vincenzo Grimani brasse allègrement les problèmes liés au domaine politique tels que la corruption, le populisme, le mensonge lié à l’ambition, avec le sentiment maternel possessif, avec la concupiscence et aussi avec l’expression de l’amour « traditionnel ». Ce mixage s’opère dans le cynisme le plus réjouissant et ...
brahms_dijon0611_vign

Brahms à la tzigane

Les rapports étroits que Brahms a entretenus avec la musique populaire apparaissent clairement dans les œuvres de musique de chambre interprétées dans ce concert de 20 heures, et préparent donc astucieusement la plongée dans « la nuit tzigane » qui s’enchaine avec celui-ci. Les deux lieder du compositeur allemand, présentés en début de spectacle, sont comme une sorte de mise en bouche qui donne le goût romantique de la suite ...
Ptolémée, dégage !

Ptolémée, dégage !

Le Concert d’Astrée Virtuosité et sensibilité, voilà deux termes qui pourraient convenir pour qualifier l’atmosphère de ce concert dédié à l’un des opéras les plus connus de Georg Friedrich Haendel, auteur dont semble s’être éprise Emmanuelle Haïm : en effet, c’est elle qui nous a fait connaître Orlando cette saison. Le Concert d’Astrée est toujours aussi efficace dans la dynamique baroque : les nuances et le phrasé en sont toujours aussi élégants. Les soli ...
Du Golgotha vers la paix

Du Golgotha vers la paix

Concerto Köln / RIAS Kammerchor Première journée de la «Bachfest» 2011 qui s’étale sur tout le weekend, cette version germanique de la monumentale Passion selon saint Matthieu atteint sans aucun doute à une sorte de perfection : la vision globale de l’œuvre du chef Hans-Christoph Rademann, la sonorité de l’orchestre, l’homogénéité de l’ensemble des solistes, la spontanéité des interventions chorales, tout concourt à donner cette impression d’évidence à la musique, et donc ...