Archives de l’auteur : Joelle Farenc

avatar

À propos de Joelle Farenc

Originaire de Savoie, Joëlle Farenc a d’abord fait des études de piano au Conservatoire de Chambéry. Elle a ensuite préparé à Paris le professorat d’éducation musicale et a exercé en tant que professeur certifiée, puis plus tard agrégée, après avoir rédigé un mémoire de maîtrise sur les opéras de Jean-Philippe Rameau. Elle a enseigné d’abord dans la Marne, puis pendant trente ans au lycée et au collège Carnot de Dijon, en particulier dans les classes musicales du lycée, et a fait partie de l’équipe qui, au cours de cette période, a dirigé la chorale Voix Amies et l’orchestre de cet établissement. Elle chante désormais dans un petit groupe de musiciens amateurs dijonnais et collabore à ResMusica depuis octobre 2006. Elle s’intéresse à la bonne musique et à l’art sous toutes ses formes, avec une petite préférence pour la musique vocale, en particulier celle du baroque et du romantisme.
Essai transformé

Essai transformé

Orchestre Dijon-Bourgogne Surprenante, l’adaptation pour orchestre de chambre de ces cycles de lieder que l’on a l’habitude d’écouter avec le poids de l’orchestre, même si celui-ci est employé avec parcimonie par Gustav Mahler… Pari tenu par David Walter, hautboïste de formation et arrangeur confirmé, pour les Rückert Lieder, et qui suit ainsi les traces d’Arnold Schönberg. On trouve dans les poèmes de Friedrich Rückert (1788-1866) tour à tour le thème de la ...
Musica eterna

Musica eterna

Anima Eterna Brugge Les premières notes de Siegfried Idyll résonnent, et déjà nous sommes transportés dans un univers sonore inconnu : qu’est-ce qui produit ces sensations nouvelles à l’audition de ce répertoire romantique pourtant si souvent interprété ? Le travail effectué par Jos van Immerseel et l’orchestre Anima Eterna porte ses fruits en suscitant une nouvelle approche stylistique des œuvres, mais sans en oublier l’impact émotionnel, qui est l’essentiel de la Musique. L’effectif réduit de ...
Coup de grisou

Salves de Maguy Marin : coup de grisou

L’immense scène de l’auditorium est transformée en une boite de couleur gris-fer pour servir de cadre afin que, (citons Hannah Arendt et le programme)»l’homme ouvre par sa présence une brèche dans le continuum du temps entre passé et futur»… Maguy Marin va proposer une vision noire de la condition humaine, qui correspond, pour elle, à ce qu’on appelle vulgairement une vallée de larmes : les sept danseurs entrent tour à tour ...
Lumières et ombres

Lumières et ombres

Orchestre Dijon Bourgogne Cette soirée offre suffisamment d’émotions contrastées pour que n’importe quel auditeur y trouve son miel. L’orchestre Dijon-Bourgogne, sous la baguette efficace de son directeur musical Pascal Verrot, s’adapte d’ailleurs fort bien aux climats que demandent ces partitions de styles et d’époques si divers. Lumen II est une œuvre sans prétention qui utilise avec habileté les possibilités des cordes dans l’aigu pour évoquer le titre : on pense alors à des ...
Sans surprises

Sans surprises

C’est un plaisir d’aller au concert pour y savourer des œuvres connues du répertoire romantique : on espère ainsi avoir l’impression de retrouver ses émois de jeune mélomane avide de sentimentalité, sans doute… Le Concerto pour piano de Grieg offre en effet toute la palette de contrastes nécessaires pour évoquer les affects qui «touchent l’âme», et Jean-Yves Thibaudet possède dans son jeu des ressources assez variées pour combler un public qui ne ...
Paradoxes

Manta de Héla Fattoumi : Paradoxes

Evoquer la question du port du voile islamique sur une scène par la seule présence d’une femme pendant plus d’une heure, il faut oser le faire. C’est à la danseuse Héla Fattoumi que l’on doit la réalisation de ce pari qui pose des foules de questions sur ce problème à la fois sociétal, religieux, personnel et aussi féministe. Eric Lamoureux, son complice depuis vingt ans, et elle-même méritent «un coup ...
Maladie d’amour

Orlando de Haendel, maladie d’amour

Il suffit d’observer le rideau de scène baissé pendant que l’orchestre joue l’ouverture à la française pour être averti de ce que l’on va entendre : des fêtes galantes, peintes à la manière de Watteau ou de Lancret, laissent présager des histoires d’amour légères et cruelles teintées subtilement de mélancolie. Pourtant des mufles d’animaux sauvages étranges sortent des bosquets, et ces créatures fantastiques ne manquent pas de nous inquiéter quelque peu. ...
Vus du nord

Anne Sofie von Otter : Vus du nord

La cantatrice suédoise est de retour à Dijon, cette fois-ci dans un répertoire baroque axé sur les œuvres de Bach et Haendel ; les pièces choisies ont été composées dans un laps de temps relativement court, une vingtaine d’années, et il devient donc intéressant d’observer les similitudes, mais aussi les différences qui existent entre deux compositeurs contemporains. A chacun sa spécialité : le cantor de Leipzig excelle dans l’expression de la musique ...
Une affaire de famille

Une affaire de famille

Les Dissonances On parle beaucoup de l’Amérique en ce moment à Dijon : les élections de mi-mandat aux Etats-Unis, le concert des Dissonances… Ce dernier prétend donner un aperçu de la culture musicale d’outre-Atlantique en choisissant trois aspects bien différents de celle-ci : en premier, le côté sentimental, ensuite l’aspect contestataire des années soixante dix, et enfin le témoignage de l’assimilation de la culture européenne assaisonnée au ketchup. Pourquoi pas ? L’Adagio de Samuel Barber ...
Liszt : sons et couleurs

Liszt : sons et couleurs

Hermann Editions Cet « essai » imposant éclaire d’une façon incontestable l’œuvre du musicien hongrois qui, né en 1811, sera célébré avec l’éclat qu’il mérite l’an prochain. Après avoir évoqué la querelle qui opposa les « Brahmines » (terme ironique dont on retrouve l’écho dans Romain Rolland), épaulés par le critique d’art Hanslick, aux « musiciens de l’avenir » dont Liszt faisait partie à cette époque, l’auteur précise la position de celui-ci : attiré par les arts en ...
Sidi Larbi Cherkaoui, Damien Jalet, Babel : Keskidi ?

Sidi Larbi Cherkaoui, Damien Jalet, Babel : Keskidi ?

Sidi Larbi Cherkaoui nous incite une fois encore à réfléchir sur les mythes fondateurs de l’humanité : après Myth, Origine, voici Babel qui fait référence à la naissance des langues et pose le problème essentiel de la communication entre les habitants de la planète Terre. Tout d’abord, il suppose que le geste a précédé la parole et que des attitudes ont crée une sorte de langage universel : il rend peut-être ...
Papillon épinglé

Papillon épinglé

Madama Butterfly Puccini a, de toute évidence, été attiré par l’exotisme : la Fanciulla del West, Turandot, Madama Butterfly sont des œuvres qui témoignent de l’air du temps : à la belle époque les arts et la littérature empruntent largement aux civilisations découvertes par les colonisateurs. Le musicien va donc «teinter» sa partition d’airs originaux japonais et accentuer en percussions métalliques son orchestration. Il aurait donc été facile de céder à la tentation ...
Cuvée 100 % Bourgogne !

Cuvée 100 % Bourgogne !

Mozart / Britten, le duo marche depuis longtemps en concert, le classicisme du premier trouvant son prolongement dans le néoclassicisme du second. Le concerto pour cor de Mozart, écrit pour un ami de celui-ci, présente toutes les caractéristiques de l’exercice de virtuosité propres au XVIIIe. André Cazalet aborde ce répertoire avec une décontraction déconcertante : il nous régale d’une sonorité veloutée, il nous fait chanter dans le second mouvement, et il nous ...
Ernest Chausson, mélodies de chambre

Ernest Chausson, mélodies de chambre

Ernest Chausson est un compositeur bien oublié des catalogues des disquaires, lui qui est pourtant un maillon important entre César Franck et Claude Debussy dans l’histoire de la musique française du XIXe siècle. Grâces soient donc rendues à la fondation située à Venise, au Palazzetto Bru-Zane qui tente de faire connaitre la musique romantique française en favorisant la diffusion d’œuvres méconnues. Cet oubli s’explique sans doute par un catalogue assez ...
Chant d’amour à deux voix

Chant d’amour à deux voix

Trio des Aulnes Robert Schumann, qui voulut être poète puis se tourna avec passion vers la musique n’aurait pas renié cette soirée intimiste qui a permis au public d’appréhender un peu de sa personnalité si exaltée. La lecture à deux voix de la correspondance éclaire d’une façon crépusculaire l’évolution d’un être à la sensibilité complexe, qui est un chantre si délicat de l’amour mais aussi un homme aux prises avec des ...
Champagne et caviar !

Champagne et caviar pour l’Amour des trois oranges!

La magie opère tout de suite : Sandrine Anglade n’a pas perdu le contact avec l’enfance... Dès les premières images, trois drôles de petites souris nous introduisent dans le monde de l’imaginaire, celui qui, à tout prendre, vaut sans doute mieux que le réel. Le spectacle va durer deux heures, deux heures de bonheur fait d’extravagances, d’humour, de légèreté, d’élégance et de surréalisme permanent. Ce théâtre là, n’est-il pas un rêve ...
Imagerie russe

Imagerie russe

Capella Saint-Pétersbourg Toutes les attentes sont comblées : que ce soit dans la préciosité un peu «trop» des robes de soirée des chanteuses, dans une raideur toute soviétique du chef, dans le répertoire parfaitement choisi et dans la splendeur des voix typées, tout nous transporte dans la Russie éternelle telle que l’Occident veut se la représenter. C’est ce patrimoine mêlant religiosité, chants populaires et rigueur nickelée de l’interprétation que ce grand pays ...
Ah ! L’âme russe !

Ah ! L’âme russe !

Quatuor Manfred et Claire Désert Dijon explore cette saison toutes les faces de «l’âme russe» : après l’évocation des Ballets Russes, et bientôt la musique orthodoxe et l’opéra, après la musique symphonique dirigée par Valery Gergiev, voici venu le temps de l’intime. Ce programme de musique de chambre propose un parcours judicieux à travers la musique du XXe siècle, et insiste en même temps sur le lyrisme, représenté bien sûr par Tchaïkovski, ...
Origine

Sidi Larbi Cherkaoui : Origine

Un chorégraphe, deux chanteuses plus un instrumentiste, donc trois musiciens ; quatre danseurs, un fond de scène divisé en quatre écrans qui deviennent des pièces à vivre, un mannequin mortifère éclairé par instants : début d’un inventaire facile sur l’effectif et le décor ! Mais où l’on peut se perdre, c’est dans celui des images que nous offre la chorégraphie : les messages que véhiculent les emprunts assez subtils à différentes cultures et à ...
Béjart ! Un bel hommage

Béjart ! Un bel hommage

Hommage à Maurice Béjart Cette saison est décidément vouée aux hommages : après celui qui était rendu aux Ballets russes, voici venu le tour de Maurice Béjart. Le regard rétrospectif a du moins pour mérite de mettre en perspective les productions contemporaines et celles de chorégraphes antérieurs : certaines recherches actuelles font alors apparaître des filiations. Les trois œuvres présentées ont en commun de porter sans aucun doute la «patte» de leur créateur : elles ...
Oriental, mais pas zen

Entracte de Josef Nadj : Oriental, mais pas zen

Au début était le son : note tenue des cordes, résonance des gongs... On pénètre dans un monde rêvé, oriental pour notre imaginaire. Des trompes tibétaines, des gongs de temples bouddhistes nous viennent à la mémoire. Tout débute comme une étrange cérémonie : on voit sur scène une femme de dos, immobile, dans une robe blanche, au milieu de quatre musiciens qui sont absorbés dans la recherche du feeling qui les réunira. ...
Bouffon tragique

Rigoletto à Dijon, bouffon tragique

C’est avec l’opéra le plus cruel de Verdi qu’Yves Beaunesne se manifeste pour la seconde fois sur la scène dijonnaise cette saison (après avoir présenté cette production à Lille) : au diable les références historiques à la ville de Mantoue au XVIe siècles, on place l’action dans une station balnéaire à la mode dans les années 30. Le public est de la sort incité à penser que les thèmes abordés par ...
Hallelujah !

Hallelujah !

Le Messie Hallelujah ! Hallelujah ! Hallelujah ! Chaque partie du «tube» de l’Avent mérite bien ce cri de joie car, après une interprétation réussie de la Résurrection de Haendel la saison dernière, le Concert d’Astrée et les quatre solistes nous ont réservé cette fois des sensations musicales exaltantes. Il est vrai que l’œuvre choisie est toujours plébiscitée par le public, mais elle a tellement été exécutée par toutes sortes de groupes, amateurs ou ...
C’est dans l’air

Berlin, années 20 ! C’est dans l’air

Allemagne 1929, France 2009 ; c’est avant, pendant ou après la crise, peu importe : le parallèle s’impose entre ces deux époques. Olivier Desbordes nous fait découvrir cette revue berlinoise décapante, déjà présentée au Festival de Saint-Céré à l’été 2009. La chanson Es liegt in der Luft, qui a révélé Marlène Dietrich lors de la création de ce spectacle, rappelle étrangement le «c’est dans l’air du temps» que nous serinent les médias ...
In the spirit of Diaghilev : relectures

In the spirit of Diaghilev : quatre relectures

Cherkaoui / De Frutos / Maliphant / McGregor 1909-2009 : à l’occasion du centenaire de la première représentation des Ballets Russes à Paris, quatre chorégraphes contemporains proposent leurs visions du style de cette troupe mythique. En rendant un hommage à Serge Diaghilev, ils opèrent la même démarche que Picasso mettant ses pinceaux dans les traces de ceux de Vélasquez : ce fil conducteur est-il suffisant pour éviter le sentiment de bric à brac ...
Les flèches de l’amour

Dardanus de Rameau, les flèches de l’amour

Jean-Philippe Rameau is back, retour du fils prodigue ! Depuis l’opéra-ballet Les Indes galantes présenté en 1983 par William Christie, aucune œuvre lyrique du musicien dijonnais n’avait été donnée en sa bonne ville. Rendons grâce à cette coproduction associant Caen, Dijon et Lille, où Emmanuelle Haïm est en résidence avec le chœur et l’orchestre du Concert d’Astrée : elle a délicieusement enchanté notre soirée. Il faut pourtant accepter de remonter le temps pour ...
The Lord with us

The Lord with us

Arsys-Bourgogne Les commémorations ont du bon ; celle de la mort de Haendel permet de vivre l’Exode comme si on y était : l’interprétation flamboyante que donne Pierre Cao d’un des oratorios les plus connus du compositeur suit le texte sacré au plus près. La dynamique et les nuances y sont au service d’un figuralisme expressif des plus percutants. Cette œuvre laisse peu de place aux soli, mais met en valeur le chœur et ...
Les Italiens à Paris : échantillons

Les Italiens à Paris : échantillons

Le Cercle de l’Harmonie, créé en 2005, propose de donner un aperçu du goût français en matière d’opéra au tournant du XIXe siècle, d’évoquer un répertoire qui fut lors de l’inauguration du Palazzetto Bru Zane à Venise qualifié de «Sources du romantisme français». La scène lyrique parisienne était alors largement occupée par des compositeurs italiens fort appréciés du public : ce programme s’appuie uniquement sur ceux dont on parle souvent sans ...
Melting Pot

Good Morning, Mr Gershwin : Melting Pot

Avec humour, avec dynamisme et conviction, les artistes de la troupe Montalvo-Hervieu nous offrent un spectacle populaire au meilleur sens du terme. Il débute sur le mode divertissant, puis nous livre ensuite un message universel : nous sommes appelés à vivre ensemble quelque soit notre couleur de peau. A travers la musique de ce compositeur juif émigré et les paroles de son frère Ira, l’Amérique des années 1930 apparaît comme un ...
LSO : VSOP

LSO : VSOP

Valery Gergiev, le retour ! A Dijon on a pu cette fois faire la différence entre la performance et le talent, entre le génie de l’équilibre et celui de la compréhension des textes musicaux. On se souvient ici du concert Mahler de 2008, concert mémorable où les musiciens et leur chef assurèrent la soirée avec des instruments d’emprunt venus de Paris ou de Lyon alors que les leurs étaient bloqués par ...