Archives de l’auteur : Numa des Borderies

Requiem1

Envolées équestres pour le Requiem de Mozart à la Seine Musicale

Le Requiem de Mozart métamorphosé en un somptueux ballet équestre : dans cette mise en scène (en selle !) stupéfiante, Bartabas et Marc Minkowski font communier musiciens et cavaliers sur fond de poésie et de transcendance. Un spectacle total et envoûtant. 150 choristes, 42 musiciens, 13 chevaux et 8 cavaliers. Bartabas, l’homme qui fait de l’équitation un art total, s’attaque une nouvelle fois à Mozart en s’adjoignant la direction musicale de ...
a1cd01a3eb538c8ab1f4963787bbec965b569051

Buniatishvili et Nézet-Seguin : rencontre flamboyante

Un Philharmonique de Rotterdam des grands soirs, son chef pétillant et l'une des jeunes solistes les plus en vogue du moment réunis dans un programme aux accents jazzy : les ingrédients étaient rassemblés pour donner à cette soirée au Théâtre des Champs-Élysées une fraîcheur réjouissante. Le programme, "une invitation à swinguer des trottoirs de Broadway à ceux de Beverly Hills", avait en effet de quoi séduire en associant des "tubes" de Bernstein et Gershwin, emblématiques ...
rene_jacobs_photo_molinavisuals_12

René Jacobs dirige une nouvelle version du Requiem de Mozart

Pour leur concert à la Philharmonie, le Freiburger Barockorchester et le Rias Kammerchor dirigés par René Jacobs se sont attaqués aux dernières messes respectivement composées par deux géants : l'Harmoniemesse de Haydn et le mythique Requiem de Mozart. Avec une nouveauté pour ce dernier, puisque c'était l'occasion pour le jeune compositeur et musicologue Pierre-Henri Dutron de présenter sa propre complétion de l'œuvre inachevée la plus fascinante de l'histoire de la musique. Les musicologues ont beau s'accorder sur la ...
mutter_c_harald_hoffmann_dg

Anne-Sophie Mutter et Robin Ticiatti au Théâtre des Champs-Élysées

Trop parfaite, Anne-Sophie Mutter ? C'est presque l'impression qu'elle nous a laissée lors de sa prestation avec le London Philharmonic Orchestra au Théâtre des Champs-Élysées. Son interprétation du Concerto pour violon n° 2 de Mendelssohn est apollinienne, proche de la perfection technique mais finalement lisse et sans aspérités.  Après 40 ans de carrière, Anne-Sophie Mutter est au sommet de son art. Elle le prouve dans le concerto de Mendelssohn par son jeu d'une ...
daniel_barenboim_foto_monika_rittershaus1-hf_

A la Philharmonie, Barenboim meilleur chef que soliste

Pour le troisième concert de son cycle Mozart-Bruckner à la Philharmonie, Daniel Barenboim dirigeait l'Orchestre de la Staatskapelle de Berlin dans le Concerto pour piano n° 26 et la Symphonie n° 6. S'il a laissé une impression assez floue en tant que pianiste sur le premier, il a su démontrer qu'il était encore un très grand chef en insufflant une lecture de Bruckner pleine d'intensité maîtrisée.  Il est toujours impressionnant de voir Daniel Barenboim diriger un ...
John Nelson
Photo: Marco Borggreve

À Notre-Dame, puissance et sobriété avec MacMillan et Fauré

À Notre-Dame de Paris, nous avons assisté à la première des deux soirées associant l'intensité foisonnante d'une oeuvre contemporaine, le Credo de MacMillan, et la sérénité lumineuse du Requiem et du Cantique de Jean Racine de Fauré.  À la baguette, John Nelson dirigeait tout à la fois l'Orchestre de chambre de Paris, le baryton-basse Matthew Brook, le Chœur d'enfants et le Chœur d'adultes de la Maîtrise Notre-Dame de Paris. En ouverture, le magnifique Cantique de Jean-Racine, œuvre de jeunesse de Gabriel ...
khatia_buniatish-_c_julia_wesely

Le récital renversant de Khatia Buniatishvili à Paris

Éblouissante, Khatia Buniatishvili ! Elle ne fait pas toujours l'unanimité chez les plus chagrins, mais elle vous transporte une salle. C'est en tout cas ce qui ressort de ce récital renversant de virtuosité auquel on a pu assister à la Philharmonie. On connait Khatia Buniatishvili pour son tempérament de feu, pour sa personnalité jugée parfois trop présente dans ses interprétations. Son jeu est tantôt fougueux, tantôt délicat, toujours imprévisible, jamais académique. Oui, les œuvres, sous ...
cedric_tiberghien-jbm-0926jean-baptiste_millot_askonas_

Un choc des titans réussi avec l’ONDIF

C'est un Orchestre National d'Île-de-France visiblement heureux de jouer qui a pris possession de la Philharmonie de Paris sous la baguette de Enrique Mazzola pour confronter deux "titans" de la musique romantique. Le programme s'ouvre avec Cédric Tiberghien au piano interprétant le Concerto pour piano n° 2 de Ludwig van Beethoven. Cette collaboration entre le pianiste, l'ONDIF et Enrique Mazzola n'est pas une première, puisqu'elle s'inscrit dans le cadre d'un cycle intégral des concertos pour piano ...
set2013-02

Un Chostakovitch endiablé avec Lisa Batiashvili à la Philharmonie

La "Grande" Symphonie n° 9 en ut majeur de Schubert devait être le point d'orgue final de cette soirée à la Philharmonie de Paris avec l'Orchestre de Paris dirigé par Paavo Järvi. Une exécution largement réussie, mais le plus marquant restera l'interprétation pénétrante qu'a donnée Lisa Batiashvili du Concerto pour violon n° 1 de Chostakovitch. Le programme s'est ouvert sur l'exotisme de la Suite d'Aladdin de Nielsen, au répertoire de l'Orchestre ...
Nietzsche

Nietzsche contre Wagner : histoire d’une brouille esthétique et philosophique

Le Cas Wagner de Nietzsche est peut-être l'une des charges les plus violentes jamais portée contre un compositeur. Pourtant, les deux hommes étaient liés d'amitiés quand Nietzsche était professeur à Bâle et il lui avait même dédicacé sa Naissance de la tragédie. Ce sont des raisons à la fois esthétiques, philosophiques mais aussi personnelles qui les ont ensuite séparés. Le Cas Wagner est publié en 1888, soit quelques cinq ans après ...