Archives de l’auteur : Patrice Imbaud

716

Philippe Jordan et les Wiener Symphoniker décevants dans Strauss

Les héros straussiens semblaient bien fatigués lors de ce concert de l'Orchestre symphonique de Vienne à la Philharmonie de Paris où orchestre, chef et soliste peinent à se hisser à la hauteur de la tâche… Déjà présent sur cette même scène en mars dernier, Philippe Jordan, alors à la tête de son Orchestre de l’Opéra National de Paris, avait unanimement séduit dans une intégrale des symphonies de Tchaïkovski. Retour à la ...
71pRzHCGDvL._SL1200_

Nouveau regard de Robin Ticciati et du Scottish Chamber Orchestra sur Brahms

Pour célébrer la fin de son mandat de directeur musical du Scottish Chamber Orchestra, Robin Ticciati revient à Brahms avec cette intégrale de ses symphonies. Cette synthèse du travail effectué avec l’orchestre depuis dix ans apporte un regard neuf, plus chambriste, sur ce monumental corpus symphonique. Cette lecture, bien sûr, diffère des grandes interprétations historiques de référence, car plus chambriste, en parfaite adéquation avec les forces instrumentales réduites de la phalange écossaise qui ...
La résurrection éclatante de La Nonne sanglante à l’Opéra-Comique

La résurrection éclatante de La Nonne sanglante à l’Opéra-Comique

Année de commémoration oblige, cette année 2018, qui célèbre le bicentenaire de la naissance de Charles Gounod, voit réapparaître sur scène, grâce aux efforts inlassables du Palazzetto Bru Zane, cet opéra rare du compositeur français. Heureuse initiative, s’il en est, tant cette nouvelle production de l’Opéra-comique séduit par sa qualité musicale, servie par un Insula Orchestra irréprochable et une distribution vocale de haute volée. Une partition au destin mouvementé, dont le ...
4808 (1)

Christian Thielemann et la Staatskapelle de Dresde au TCE

L’orchestre de la Staatskapelle de Dresde et son actuel directeur musical, Christian Thielemann, offrent au public parisien un concert dans la plus pure tradition romantique germanique, convoquant Weber, Liszt et Brahms.  L’Ouverture d’Obéron de Weber impressionne dès les premières notes du symbolique cor solo, par la rondeur de sa sonorité, la souplesse du phrasé, autant que par la douceur et l’élégance des cordes bientôt relayées par une clarinette enchanteresse s’inscrivant progressivement ...
15179_1

Voyage orchestral imaginaire avec Haydn par Simon Rattle et le LSO

Avec cet album, Sir Simon Rattle et le LSO proposent une compilation originale d’œuvres de Joseph Haydn qui atteste, avec brio, les affinités que le chef britannique entretient de longue date avec le compositeur autrichien. Anecdotique sans doute, mais magistral. Cette compilation originale fut initialement conçue par Simon Rattle pour un concert du Philharmonique de Berlin, plusieurs fois reprise sur scène et enregistrée aujourd’hui par le LSO, sous la direction de ...
harding-daniel-2-harald-hoffmann

Daniel Harding et l’Orchestre de Paris dans Beethoven et Brahms

Un concert au programme éminemment classique, pour une interprétation qui ne l’est pas moins, où l’Orchestre de Paris fait valoir avec éclat tous ses pupitres sous la direction volontaire et inspirée de Daniel Harding. Tandis que le pianiste Lars Vogt livre une interprétation à la pointe sèche du Concerto n° 3 de Beethoven. Maria João Pires ayant décidé de mettre fin à ses apparitions sur scène, c’est finalement au pianiste Lars ...
EmmanuelKrivineCreditPhilippe-HurlinVALIDEE_0

Emmanuel Krivine et le National irréprochables dans Saint-Saëns

Dans un programme éclectique lui associant l’inaltérable Concerto pour violon de Tchaïkovski et le confidentiel Choral n° 1 pour orgue de César Franck, la Symphonie n° 3 de Saint-Saëns constitue le moment fort de ce concert d'Emmanuel Krivine avec l'Orchestre national de France. À défaut d’originalité, Maxim Vengerov ouvre cette soirée avec une interprétation de belle facture du Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski, où le jeu, au fil des ...
600x337_yannick

Nézet-Séguin et Yuja Wang exaltés avec Rotterdam au TCE

Pour son dernier passage à Paris en tant que directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, Yannick Nézet-Séguin, avec la pianiste Yuja Wang, signe au Théâtre des Champs-Élysées une interprétation exaltée du Concerto pour piano n° 4 de Sergueï Rachmaninov qui restera le moment fort d’un concert convoquant également un Haydn subtil et un Tchaïkovski théâtral qui appelle plus de réserves. La superbe affiche réunissant le fougueux chef québécois et l’exubérante ...
Esa-Pekka Salonen

Au TCE, Salonen et le Philharmonia chaotiques dans Mahler

A défaut d’originalité dans son programme, associant la Symphonie n° 2 de Beethoven et la Symphonie n° 1 de Mahler, ce concert du Philharmonia Orchestra, dirigé par son directeur musical, Esa-Pekka Salonen, surprend par l’intensité de son interprétation, à la fois fougueuse, sèche, et quelque peu iconoclaste. La Symphonie n° 2 de Beethoven marque indiscutablement un tournant dans le corpus symphonique du compositeur viennois, dernier regard vers Haydn et Mozart avant ...
top-left

Ambiance cabaret pour L’Enlèvement au sérail à l’Opéra de Rouen

La mise en scène d’Emmanuelle Cordoliani et la distribution vocale qui ne repose que sur des jeunes chanteurs lauréats du Concours International de Chant de Clermont-Ferrand 2017, ne constituent pas les moindres attraits de cette nouvelle production de L’Enlèvement au sérail de Mozart qui séduit de bout en bout par son dynamisme et sa pertinence. Une fois n’est pas coutume, cette nouvelle production, menée conjointement par le Centre Lyrique Clermont-Ferrand, l’Opéra ...
francesco Piemontesi.

Emmanuel Krivine et le National dans les brumes debussystes

En cette année 2018 qui célèbre le centenaire de la mort de Claude Debussy, Emmanuel Krivine poursuit à la tête de l'Orchestre national de France, sur scène comme au disque (label Erato), son exploration de l’œuvre du compositeur français. Un orchestre français, conduit par un chef français, tous deux reconnus pour leur excellence dans ce répertoire, autorisaient tous les espoirs… Espoirs, hélas, cruellement déçus par une interprétation lourde et opaque ...
Au Louvre, le Trio Zimmermann revisite les Variations Goldberg

Au Louvre, le Trio Zimmermann revisite les Variations Goldberg

Affluence des grands soirs à l’Auditorium du Louvre pour ce concert très attendu du Trio Zimmermann, dans un programme rare convoquant Schoenberg et Bach, qui donne au public parisien l’occasion d’écouter, en première audition mondiale, les célèbres Variations Goldberg de Bach revisitées par les Zimmermann dans une transcription de leur propre cru. Une mise en miroir passionnante, originale et contrastée où la déconstruction du Trio de Schoenberg répond à la rigueur ...
180125

La Walkyrie à la Philharmonie de Paris par Valery Gergiev

Après un Or du Rhin éblouissant et irréprochable, donné la veille dans cette même salle, Valery Gergiev, à la tête de ses forces du Mariinsky, poursuit son marathon wagnérien avec cette Walkyrie de haute volée qui n’en laisse pas moins entrevoir quelques faiblesses, notamment dans le casting vocal du dernier acte. Partition difficile où le spectaculaire (l’Orage et la Chevauchée) le dispute à l’intime (Duo d’amour et Adieux de Wotan) ce ...
debussy_570

Le pianiste Matteo Fossi exalte avec brio le jeune Debussy

En cette année 2018 célébrant le centenaire de la mort de Claude Debussy, Matteo Fossi, avec beaucoup d’esprit d’à propos et un brio indiscutable, choisit de s’intéresser aux compositions pour piano solo, parfois peu connues, du jeune Debussy. Ce dernier opus discographique du pianiste italien nous donne à entendre des œuvres composées entre 1890 et 1903 qui portent en germe toutes les caractéristiques des compositions pianistiques de la maturité. Si ...
gergiev

L’Or du Rhin à la Philharmonie de Paris par Valery Gergiev

Depuis 2003, date de sa première interprétation scénique du Ring wagnérien à la tête des troupes du Mariinsky, Valery Gergiev ne cesse d’affirmer, sur scène comme au disque, ses affinités profondes pour le compositeur allemand. Son dernier passage à Paris, dans une Philharmonie comble pour une nouvelle intégrale du Ring en version de concert, confirme avec éclat sa maitrise du drame wagnérien, portée par une interprétation saisissante de L’Or du ...
51nZ4hL-u0L._SS500

Anna Kasyan chante les cantates italiennes de Haendel

Pour son premier opus discographique, Anna Kasyan délaisse le répertoire mozartien et bel cantiste qu’elle affectionne, pour se tourner vers le répertoire baroque, avec ces cantates italiennes de Georg Friedrich Haendel. Un programme dramatique et virtuose où la jeune soprano fait preuve d’une vocalité impressionnante, portée par une théâtralité parfois un peu excessive. Ces cantates de chambre, où Margherita Durastanti excella en son temps, furent composées par le jeune Haendel ...
71v6y74XSlL._SL1400_-400x400

Barenboim célèbre en pianiste le centenaire de la mort de Debussy

Avec ce CD comprenant des enregistrements récents de 2017 et d’autres plus anciens, datant de 1998, Daniel Barenboim témoigne de la permanence de son admiration pour Claude Debussy. Un disque en forme d’hommage rendu au compositeur français dont on célèbre cette année le centenaire de la disparition. Daniel Barenboim nous livre, ici, un disque qui fera date en cette année 2018, par la délicatesse, la poésie, la transparence et la fluidité ...
sokhiev_c_marc_brenner

Tugan Sokhiev, d’une éblouissante noirceur dans Chostakovitch

De passage à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et son directeur musical Tugan Sokhiev donnent une interprétation remarquable de la Symphonie n° 12 de Dimitri Chostakovitch. Le programme est totalement dédié au répertoire russe, comprenant deux œuvres bien connues, mais finalement assez peu jouées sur scène, le Concerto pour violon de Glazounov et la Symphonie n° 12 de Chostakovitch. Deux compositions dont la mise en miroir ...
daniel_harding_odp_4julian_hargreaves

Daniel Harding inconstant dans Mahler

Jörg Widmann et Gustav Mahler seront au centre de la tournée que l’Orchestre de Paris doit entreprendre dans les prochains jours. Le concert de ce soir prend valeur de test avant le départ. Créé en 2015 par Paavo Järvi avec les mêmes interprètes, dans cette même salle, dédié à Antoine Tamestit, le Concerto pour alto de Jörg Widmann est une œuvre surprenante relevant plus de la performance scénique que du concerto ...
Tsar saltan

Le conte du Tsar Saltan de Rimski-Korsakov par Gergiev

Opéra de Rimsky-Korsakov, composé à l’occasion du centenaire de la naissance de Pouchkine, exceptionnellement donné sur scène comme au disque, Le conte du tsar Saltan s’inscrit dans la grande tradition russe. En s’appuyant sur une légende, dans une veine pseudo-folklorique et populaire, il développe tout un monde féerique et poétique, auquel les troupes du Mariinsky et la mise en scène inspirée et naïve d’Alexander Petrov ajoutent encore en séduction. Le conte nous ...
at-BBC-Proms-2013-Photo-Chris-Christodoulou-21

Semyon Bychkov et le Concertgebouw inspirés par Chostakovitch

Semyon Bychkov à la tête de l'Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, réalise à la Philharmonie de Paris une interprétation inspirée de la Symphonie n° 5 de Dimitri Chostakovitch. Une lecture qui contraste avec la pâleur et le peu d’intérêt du Concerto pour deux pianos de Max Bruch. On ne s’étendra pas sur le Concerto pour deux pianos de Max Bruch qui tire son peu d’attrait de sa rareté d’exécution et ...
damrau kaufmann

Damrau et Kaufmann chantent l’Italienisches Liederbuch de Wolf

Dans le cadre de leur tournée européenne, la soprano Diana Damrau et le ténor Jonas Kaufmann ont donné à la Philharmonie de Paris une interprétation de l’Italienisches Liederbuch d’Hugo Wolf en tous points irréprochable, s'inscrivant d’emblée dans la lignée de leurs plus illustres prédécesseurs, comme Dietrich Fischer-Dieskau et Elisabeth Schwarzkopf. L’Italienisches Liederbuch est un recueil de quarante-six lieder répartis en deux cahiers, composés lors de trois périodes créatrices entre 1890 et ...
L’éloquence discrète de Nelson Freire, en récital à Paris

L’éloquence discrète de Nelson Freire, en récital à Paris

Lors de ce récital à la Philharmonie de Paris, Nelson Freire s’affirme une fois de plus comme une figure majeure du piano de notre temps, dans un programme très varié convoquant nombre de ses compositeurs fétiches, comme Bach, Schumann, Brahms, ou encore Debussy et Albéniz. Si le pianiste avait initialement prévu de débuter ce récital par la Sonate « alla Turca » de Mozart, c’est finalement avec Bach qu’il ouvre ce concert, ...
Filarmonica della Scala-Milan à Paris, Riccardo Chailly en majesté

Filarmonica della Scala-Milan à Paris, Riccardo Chailly en majesté

Encore un superbe concert à mettre à l’actif de Riccardo Chailly, cette fois à la tête de son nouvel Orchestre philharmonique de la Scala de Milan. Pour le chef milanais, les phalanges se suivent, mais l’excellence perdure sous sa baguette fougueuse et inspirée. On se souvient tous de ses dernières interprétations, marquées du sceau de l’évidence et de la complicité, avec l’Orchestre du Gewandhaus de Leipzig, en ce même lieu, ...
gergiev_lso_alberto_venzago

Valery Gergiev et les Münchner Philharmoniker à la Philharmonie de Paris

Pour ce concert unique à la Philharmonie de Paris, étape de leur tournée européenne, les Münchner Philharmoniker sous la direction de leur directeur musical, Valery Gergiev, offrent au public parisien un feu d’artifice orchestral haut en couleur, dans des œuvres de Tchaïkovski et Strauss, tandis que la soprano Anja Harteros donne une lecture décevante des Wesendonck-Lieder de Wagner. C’est avec la théâtrale Fantaisie symphonique de Francesca da Rimini que Valery Gergiev ...
blomstedt

À la Philharmonie de Paris, Herbert Blomstedt magistral dans Bruckner

À 90 ans, auréolé d’une notoriété tardivement acquise, fruit d’une longue expérience établie auprès des plus grands chefs comme Sacher ou Bernstein et des plus prestigieuses phalanges (Dresde, Chicago, Leipzig) Herbert Blomstedt mène actuellement une carrière de chef invité. Chacun de ses passages à Paris est un évènement musical en soi, très attendu. Sa dernière prestation à la tête de l’Orchestre de Paris déçoit quelque peu dans Mozart mais retrouve ...
LisaBatiashvili-7321_Fin

Lisa Batiashvili et Mikko Franck captivants dans Sibelius

Mikko Franck remplace Mirga Gražinyté-Tyla, qui vient de succéder à Andris Nelsons à Birmingham, et qui était initialement prévue. Un concert dont le grand moment restera indiscutablement l’incandescente interprétation du Concerto pour violon de Sibelius par Lisa Batiashvili, magnifiée par la direction complice et symbiotique du chef finlandais, violoniste de formation et grand spécialiste du répertoire nordique. La création française du De Profundis pour orchestre à cordes de Raminta Šerkšnyté ...
Mahler Gatti

Daniele Gatti et le RCO, nouvelle proposition mahlérienne dans Résurrection

Le chef italien, Daniele Gatti, remet une fois de plus sur le métier le corpus symphonique de Gustav Mahler. Après une intégrale menée avec le « National » entre 2009 et 2011, c’est pour l’heure à la tête du RCO, dont il est le nouveau directeur musical depuis 2016, qu’il nous donne à entendre une Symphonie n° 2 de Mahler dans une interprétation où la théâtralité saisissante du propos le ...
Altissimo

Harold en Italie de Berlioz transcrit pour orgue et alto

Réussite indiscutable que cette transcription pour orgue et alto de l’Harold en Italie de Berlioz par Loïc Mallié et Karsten Dobers. Une lecture originale, de belle facture, qui fait chanter les timbres et les couleurs, et à laquelle s’associent deux pièces plus contemporaines de Loïc Mallié, Hommage à Berlioz et Altissimo, toutefois dans la même veine : de la couleur avant tout ! On connaît l’histoire d’Harold en Italie, cette partition incontournable ...
rattle

Simon Rattle, toujours aussi inconstant à la tête du LSO

Malgré une phalange londonienne d’exception, et un programme alléchant, convoquant Strauss, Wagner et Bernstein, Sir Simon Rattle peine à convaincre totalement. Comme lors de son précédent concert à Paris consacré à la trilogie de ballets de Stravinsky, le chef britannique fait alterner le meilleur et le moins bon, en diluant le discours dans la recherche un peu vaine du beau son et des effets inutiles, au risque de perdre de ...