Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Dossiers

Pianiste et compositeur discret …

Wilhelm Kempff [1895-1991], pianiste et compositeur discret…

A l’heure où les jeunes virtuoses du clavier étourdissent autant par leur sonorité « tapageuse » que par leur intérêt exacerbé pour les grands couturiers du moment, on peut s’interroger. Que penserait Wilhelm Kempff de cette évolution du toucher, du jeu, du style, du monde musical en général ? Lui qu’on a (trop) souvent décrit comme le pianiste « calme et silencieux » se rebellerait-il, s’obstinerait-il à faire perdurer sa vision de la musique, tout en ...
X. Dé-lyres : lutherie et alchimie à la Renaissance

Dé-lyres – lutherie et alchimie à la Renaissance

Au départ, il y a la corde tendue, celle de l’arc, sans qu’on puisse dire s’il a d’abord été utilisé comme arme, comme outil ou comme objet sonore. Ce mode de production du son existe encore, notamment en Afrique où l’on approche l’arc de la bouche pour en amplifier le son. Après l’arc, deux arcs. En frottant l’un contre l’autre, on découvre l’archet. On situe sa première utilisation spécifique à Ceylan, ...

Les ouvertures Coriolan et Egmont de Beethoven, un drame individuel

La surdité, dont Beethoven avait très tôt éprouvé les premiers symptômes, s’aggrave considérablement en 1801 et son médecin, le docteur Schmidt, lui conseille de prendre du repos à la campagne. Il passe six mois dans le petit village d’Heiligenstadt, où il achève sa Symphonie n°2, songe même au suicide et expose dans une lettre à ses frères - le Testament d’Heiligenstadt - toute la profondeur de son désespoir. « Plutarque ...
Gian Carlo Menotti, (Cadegliano-Viconage, Lombardie 7 juillet 1911, Monaco 1er février 2007)

Gian Carlo Menotti (Cadegliano-Viconage, Lombardie 7 juillet 1911, Monaco 1er février 2007)

Originaire d’Italie, Gian Carlo Menotti entre à l’age de 12 ans au Conservatoire Giuseppe-Verdi de Milan, mais à la mort de son père en 1928 sa famille s’installe aux Etats-Unis. Il poursuit ses études musicales au Curtis Institute de Philadelphie – dont il devint par la suite enseignant – où il fait la connaissance de Leonard Bernstein et surtout Samuel Barber, qui fut son compagnon. En 1937, encore étudiant, il ...
Troisième partie : Dimitri en son siècle

Irina Chostakovitch : Dimitri en son siècle

D’un naturel réservé, Dimitri Chostakovitch n’en était pas moins en contact direct avec toute la vie culturelle de son temps. Pour le meilleur, car il fut servi par les plus grands musiciens du siècle, et pour le pire quand il devait se soumettre aux diktats des commandes officielles. Dans le troisième et dernier volet de son entretien pour ResMusica, Irina Chostakovitch nous parle des grandes rencontres avec les artistes de ...
Deuxième partie : Dimitri face à son œuvre

Irina Chostakovitch : Dimitri face à son œuvre

La Symphonie n°13 «Babi Yar»¸ les Sept Romances sur des poèmes d’Alexandre Blok, les Quatre Poèmes du Capitaine Lebedkine, autant d’œuvres marquantes qui ont été créées lors de la vie commune du compositeur avec Irina Chostakovitch. Dans le deuxième volet de cet entretien avec Alexandre Brussilovsky, madame Chostakovitch évoque les circonstances parfois dramatiques dans lesquelles ces œuvres ont été apportées au monde. Resmusica : Irina Antonovna, racontez-nous dans quelle mesure Chostakovitch ...
Première partie : Dimitri et Irina

Irina Chostakovitch : Dimitri et Irina

Irina Antonovna Soupinskaïa se maria à l’automne 1962 avec Dimitri Chostakovitch. Elle accompagna et soutint le compositeur jusqu’à ses derniers jours, lui permettant de composer d’ultimes chefs-d’œuvre, tels les derniers Quatuors et la Sonate pour alto. Secrète sur sa vie, elle a accepté de répondre aux questions d’Alexandre Brussilovsky pour ResMusica. Dans le premier volet de cet entretien qui en comptera trois, Irina Chostakovitch lève un coin de voile sur ...
Petite histoire d’un clavecin

Petite histoire d’un clavecin

Confidences d’un facteurQuoi de plus fascinant que de redonner la voix à un instrument oublié ? Laurent Soumagnac est facteur de clavecins. Il tombe amoureux en 1993 d’une « ruine » ... Histoire captivante d’une enquête, et d’une reconstruction. Resmusica a préféré laisser la parole à ce passionné, plutôt que de procéder aux classiques questions-réponses. En 1993, lors de Musicora, au Grand Palais, j’ai eu l’opportunité d’acquérir une ruine. Ce « clavecin » n’a, quand je le ...
IX. L’image du luthier

Petites histoires du violon : L’image du luthier

Nous avons étudié divers aspects du violon et examiné l’image générale qu’il véhicule. Cette analyse serait incomplète si nous ne faisions pas intervenir deux acteurs qui le concerne : le violoniste et le luthier. Les récents ouvrages grand public parus sur le sujet comme La légende du violon, l’esprit et la main, le violon : une divine passion, illustrent les notions que nous avions évoquées précédemment : sacré, prestige, traditions. Le luthier serait ...
VIII. Le bruit et l’odeur

Petites histoires du violon : Le bruit et l’odeur

Si nous avons étudié les sensations et les sentiments que peuvent provoquer le violon dans l’inconscient collectif, notamment par rapport à la sexualité et au sacré, nous trouvons également nombre de liens entre l’instrument et la mort, ce nouvel aspect peuplé de cadavres risquant plus particulièrement de choquer. Une légende arabe raconte la création du oud (luth) : un père trouva son fils pendu à un arbre, il découpa une de ses ...
Le naturalisme en musique. De Bruneau à Charpentier

Le naturalisme en musique de Bruneau à Charpentier

« Le vice et la vertu sont des produits comme le vitriol et le sucre. » Hippolyte Taine Le marteau et l’enclume Histoires au vitriol, guerres cruelles et sans gloire, décrépitude morale et décadence des mœurs, le naturalisme est aux misères du peuple ce que l’idéalisme social est au vertige de l’anarchiste. Imitation de la réalité crue et vérité objective pour le premier ; intransigeance et violence pour le second. C’est la ligne de démarcation ...
De La vie du Poète à Julien, Charpentier, artiste d’une seule inspiration

De La vie du Poète à Julien, Gustave Charpentier, artiste d’une seule inspiration

La Vie du Poète, symphonie-drame avec chœurs en trois actes et quatre tableaux composée sur un poème écrit par Gustave Charpentier lui-même, fut le deuxième envoi de Rome du compositeur, en 1888-89. Donnée en concert en 1892, elle obtint un franc succès, puis tomba peu à peu dans l’oubli. Œuvre de jeunesse, donc, d’un musicien qui n’avait pas trente ans, dans laquelle on sent encore l’influence musicale de son ...
Les Quatuors

Les Quatuors de Dimitri Chostakovitch

« En écoutant ma musique, vous découvrirez la vérité sur moi, l’homme et l’artiste ». (Dimitri Chostakovitch) C’est en 1938, juste après sa première « disgrâce » survenue au lendemain de la création de l’opéra Lady Macbeth de Mzensk — Staline et Jdanov qui assistaient à une des représentations dénoncent l’» hermétisme petit-bourgeois » de l’opéra — que Dimitri Chostakovitch écrit son premier quatuor, un genre de musique pure qui, contrairement à la symphonie aux allures ...
Les symphonies

Les Symphonies de Dimitri Chostakovitch

Anniversaire Dimitri Chostakovitch Rarement dans l’histoire de la musique un corpus symphonique, étalé sur toute une vie créatrice, ne s’est révélé autant homogène. Si certaines symphonies de Chostakovitch sont plus souvent jouées et enregistrées que d’autres, aucune ne peut être considérée comme «mineure» dans la production de ce compositeur. En un ou plusieurs mouvements, pour cordes ou grand orchestre, avec ou sans voix, de 20 à 80 minutes, tout l’univers de ...
Lady Macbeth de Mzensk

Lady Macbeth de Mzensk de Dimitri Chostakovitch

Anniversaire Dimitri Chostakovitch Genèse Lady Macbeth de Mzensk, second opéra terminé de Chostakovitch et succès public phénoménal, devait constituer le premier volet d’une trilogie à la gloire de la femme soviétique. Staline, scandalisé, brisa net la carrière de l’opéra et fit abandonner au compositeur toute velléité d’autre création lyrique. Cet opéra en quatre actes sur un livret du compositeur et du dramaturge Alexandre Preis est basé sur une nouvelle de Nicolaï Leskov qui ...
Raisons d’aimer Gustave Charpentier (1/3) : combattons les préjugés !

Raisons d’aimer Gustave Charpentier : combattons les préjugés !

Etre pour la postérité l’homme d’un seul ouvrage vous expose mécaniquement à des jugements aussi expéditifs que lacunaires : ainsi en est-il de Gustave Charpentier, méprisé par l’intelligentsia culturelle qui ne retient de Louise qu’une certaine naïveté dans la peinture du petit peuple parisien, et ce que le texte peut avoir parfois de suranné. C’est faire peu de cas de la générosité de l’inspiration mélodique et de la variété du coloris, ...
I. Mozart au XIXe siècle

Mozart au XXe siècle

Entre le surmenage, les hypothèses d’empoisonnement, le dédain après la gloire et jusqu’à un enterrement sans office religieux ni caveau personnel, la fin de la vie de Mozart a laissé place à toutes les hypothèses les plus folles du génie abandonné. Mais l’oubli, si tant est qu’il y en ait eu un, a été de courte durée. Max Reger : la Vénération Si Bach reste une constante dans l’œuvre de Max Reger, sa ...
I. Mozart au XIXe siècle

Mozart au XIXe siècle

Entre le surmenage, les hypothèses d’empoisonnement, le dédain après la gloire et jusqu’à un enterrement sans office religieux ni caveau personnel, la fin de la vie de Mozart a laissé place à toutes les hypothèses les plus folles du génie abandonné. Mais l’oubli, si tant est qu’il y en ait eu un, a été de courte durée. En 1792, un an après la mort du « divin Amadeus » la Flûte enchantée donnait ...
« Je dois vous le dire devant Dieu »

Amitié entre Haydn et Mozart : « Je dois vous le dire devant Dieu »

« Je dois vous le dire devant Dieu, et comme un honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne et de nom ». C’est par ces mots, adressés à Mozart (Père), que Joseph Haydn accueillit la série des six quatuors pour deux violons, violoncelle et alto « dédiés à Haydn » et achevés en 1785 par Wolfgang Amadeus Mozart. Si Haydn reconnut d’emblée en Mozart ...
Mozart en France

Mozart en France : Le dernier grand voyage

Un voyage, des sources Le jeune virtuose brinquebalé sur les routes d’Europe par un père sourcilleux et pressé d’exploiter le génie de son fils ; cette image si évocatrice de l’enfance de Wolfgang Amadeus Mozart a été tant vue et rabâchée par la littérature, le cinéma, qu’elle semble aujourd’hui faire partie de l’imaginaire collectif. Il est vrai que la famille Mozart paraît avoir été affligée d’une bougeotte chronique : une chercheuse a ainsi ...
III. Hérodiade

Les femmes bibliques de Massenet : Hérodiade

 « Qui offrirait toutes les richesses de sa maison pour acheter l’amour, ne recueillerait que mépris. » Appendices. Aphorisme d’un sage. Le Cantique des Cantiques « Je veux que tu me donnes dans un plat, la tête…Elle avait oublié le nom, mais reprit en souriant : La tête de Iaokanaan ! » Hérodias,  Trois Contes. Gustave Flaubert Salomé, la tête dans le bassin du Jourdain Hérodiade, opéra en quatre actes et sept tableaux. Livret de Paul Milliet, Henri ...
II. La Sainte Trinité au féminin

Les femmes bibliques de Massenet : la Sainte Trinité au féminin

Les trois drames de la croyance, dont la conception remonte avant et pendant la décennie 1870-1880 (1) puisent leur substance dans la musique religieuse française avec comme figure de proue, l’Enfance du Christ d’Hector Berlioz. Depuis longtemps déjà, la tradition musicale d’inspiration sacrée avait déserté les lieux de culte  pour les salles de concert. Les transformations - par leurs prescriptions rituelles de la liturgie - correspondaient au dogme du goût du ...
I. Au commencement était la voix (1)

Les femmes bibliques de Massenet : au commencement était la voix

« En amour, les deux sexes sont égaux et le plaisir doit être équitablement réparti. Si les partenaires ne ressentent pas la même jouissance une fois l’acte accompli, il n’est pas juste de prétendre qu’ils ont fait l’amour. » L’Art d’aimer, Ovide. « Je voyais près de moi un ange en forme corporelle… qui tenait à la main un long dard d’or, dont la pointe de fer portait un peu de feu. Je crus ...
I. Pelléas et Mélisande

Maeterlinck et l’Opéra : Pelléas et Mélisande

Pour sa nouvelle saison lyrique, l’Opéra de Nice consacre un volet dédié à Maeterlinck et l’Opéra. Le poète gantois qui a vécu à Nice, a inspiré les compositeurs, de Debussy à Dukas. A partir du 12 octobre prochain, pleins feux sur Pelléas dans une nouvelle production, mise en scène par Olivier Bénézech et sous la baguette de Marco Guidarini. En prélude aux représentations niçoises, retour sur l’œuvre de Claude Debussy ...
Une genèse mouvementée

Jeanne d’Arc au Bûcher, une genèse mouvementée

Une commanditaire fantasque Ida Rubinstein (188?-1960), actrice, danseuse et mécène russe réfugiée en France est la commanditaire de Jeanne d’Arc au Bûcher. Curieuse personnalité, à l’origine de plusieurs chefs-d’œuvre (le Boléro de Ravel, Perséphone et le Baiser de la Fée de Stravinsky, le Martyre de Saint-Sébastien de Debussy), collaboratrice de Fokine, D’Annunzio, Honegger, Milhaud, Claudel, Valéry, Gide, … et aujourd’hui bien oubliée, en partie en raison du mystère dont elle aimait ...
V Le chant des Gorgones

Jules Massenet : le chant des Gorgones

Sapho « Mais qu’est-ce qu’ils avaient donc tous, Pour être après toi comme ça ? ». « La femme de Loth regarda derrière elle et fut changée en une statue de sel. » Genèse 19.26 Du piédestal à la fange. Déboulonnée de son socle, tombée dans l’oubli après une carrière trop brève, Sapho fait antichambre. Pourtant Fanny Legrand, modèle montmartrois, ne manquait pas d’attraits pour conquérir le monde. La pièce lyrique de Massenet est une peinture « fin de siècle » ...
A propos des Préludes de Rachmaninov par Boris Berezovski

A propos des Préludes de Rachmaninov par Boris Berezovski

Préludes, Forme autonome ? Elu coup de cœur par la rédaction de Resmusica. com, le dernier disque de Boris Berezovski paru chez Mirare nous donne prétexte à une divagation libre sur la partition abordée par le pianiste russe, Les Préludes, en particulier sur la forme musicale dont il est question. Au départ, c’est-à-dire à la Renaissance et pour les auteurs baroques, le prélude permet d’abord « d’éprouver » l’instrument. Il offre un préambule nécessaire ...
VII. Violon et sexualité

Petites histoires du violon : Violon et sexualité

De la même manière que nous avons étudié le sentiment du sacré que peut générer le violon, nous allons nous intéresser à son rapport à la sexualité. Le potentiel érotique de cet instrument a par exemple été décrit par Tolstoï dans son roman La sonate à Kreutzer où il est tenu pour responsable de l’infidélité d’une femme. Dans un autre genre, Dominique Hoppenot, violoniste et pédagogue, parle du « violon et ...
Réformateurs du Monde et de la Scène

Le Barbier de Séville : Réformateurs du Monde et de la Scène

Figaro y Beaumarchais L’actualité lyrique de ce mois de mai porte l’accent sur le Barbier de Séville (mis en musique par Gioachino Rossini). Par son sujet et le choix des personnages, (un vieux barbon égoïste – Bartholo –, une beauté séquestrée – Rosine –, un amoureux conquérant-Lindor/Almaviva-) ; par la vitalité de sa musique, la partition offre l’aboutissement du genre buffa, spécialité des « grands » Napolitains, du XVIIe (Vinci) et du XVIIIe siècle : Pergolèse ...
IV La fiancée du désert

Jules Massenet : La fiancée du désert

Thaïs « Puis la solitude lui apprit à déployer les trésors de la rêverie » La Passion dans le désert. Honoré de Balzac   Méditation d’une courtisane Thaïs est sans doute la plus massenétienne de toutes les figures féminines. C’est un aboutissement après Manon et Werther. En instaurant un ordre musical nouveau, Massenet propose avec cet opéra, des solutions aussi éloignées de la tradition italienne que des principes wagnériens. C’est la fusion réussie des genres, l’idéal ...