Concerts

dumestre-2-854x1138

Un Miserere charnel et puissant de virilité par Vincent Dumestre

À la Chapelle Corneille de Rouen, Vincent Dumestre et le Poème Harmonique présentent un programme de musique sacrée, entre tradition et nouveauté. Avec un Miserere d'Allegri revisité et incarné puis un Requiem de Mozart mené tambour-battant : il y a de quoi dérouter et enchanter. Dans une expérience réussie qui mêle chœurs amateurs et chœurs professionnels, Vincent Dumestre, avec la passion simple et joyeuse qui l’anime, revisite d’une pointe de virilité ...
Renaud Capuçon © Simon Fowler

Le violon fin de siècle de Renaud Capuçon à Radio-France

On respirait ce soir le parfum suave du début du XXe siècle dans l'Auditorium de Radio-France. Au programme, Debussy, Ravel et Schoenberg, portés par le violon de Renaud Capuçon, ainsi que Lahav Shani, au piano et à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio France. C'est l'épure de la tardive Sonate (1917) pour violon et piano de Claude Debussy qui ouvre cette soirée. En habitué d'une partition qu'il a déjà enregistrée chez Erato avec Bertrand Chamayou, ...
Soirée autour du Dvořák américain avec le Quatuor de Jérusalem

Soirée autour du Dvořák américain avec le Quatuor de Jérusalem

Intégralement axé sur Dvořák et plus particulièrement sa période américaine, le concert du Quatuor de Jérusalem à l’Auditorium de Radio France commence par un Quatuor « Américain » particulièrement inspiré, avant de se poursuivre avec l’opus suivant, le Quintette à cordes, où figure aussi l’altiste Yura Lee. Le programme s’achève après l’entracte avec le Sextuor à cordes, en compagnie du violoncelliste Gary Hoffman. Chefs-d’œuvre de la musique de chambre, les quatuors de Dvořák ...
ATerenkova

À Lyon, Anastasya Terenkova conclut la saison Blüthner de l’Institut Goethe

Cinq concerts à Lyon et six à Paris ont permis aux habitués de l'Institut Goethe, ainsi qu'aux mélomanes de passage, de découvrir tout au long de l'année le talent de jeunes pianistes, lauréats de la fondation Blüthner-Reinhold. À Anastasya Terenkova revient le mot de la fin. Le cadre de l'Institut Goethe est idéal pour qui veut faire la connaissance d'une interprète : un « loft » accueillant coiffé d'une verrière, un public réduit, et ...
pichon_jb_millot

Cantates de Bach par Pygmalion : petit miracle pour le concert final

Délocalisé en urgence dans une église toute proche pour des raisons liées à la maintenance du bâtiment de la Cité de la Musique, le dernier concert du cycle Bach en sept paroles, consacré au thème de la consolation, n'en a pas moins été un grand moment de la saison parisienne. Le changement de lieu a été annoncé le jour même, mais tout est prêt pour que le concert se déroule normalement, ...
À Hambourg, Nagano et Pletnev donnent l’exclusivité à Schumann

À Hambourg, Nagano et Pletnev donnent l’exclusivité à Schumann

C'est un programme entièrement articulé autour de Robert Schumann que Kent Nagano et son orchestre Philharmonique de Hambourg nous ont présenté ce soir. Un programme ludique mettant en valeur les cornistes de la maison dans la célèbre Konzertstück pour quatre cors, ainsi que des tubes comme le Concerto pour piano et la non moins célèbre Symphonie n° 3 en seconde partie de soirée. Contemporaine du Concerto pour piano, la Konzertstück composée en 1849 est ...
tugan_sokhiev patrice nin

Tugan Sokhiev convaincant à la tête des Berliner Philharmoniker

L'Orchestre philharmonique de Berlin invitait à sa tête Tugan Sokhiev, actuel directeur musical de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse, et jusqu'en 2016 de la seconde grande phalange berlinoise : le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin. Dans un programme dominé par les Tableaux d'une exposition de Moussorgski, le chef exploite avec brio les talents qui composent le premier orchestre de Berlin. En guise d'amuse-bouche, l'orchestre interprète la pétillante Symphonie n° 1 de Prokofiev. Surnommée la ...
Fardini

De Liszt à Mahler avec le prometteur Edwin Fardini

Le baryton Edwin Fardini exprime son jeune talent dans un répertoire exigeant, avec une grande lisibilité que partage le piano de Tanguy de Williencourt. Avec son beau visage expressif mis en valeur par la lumière cuivrée de l’Athénée, le jeune baryton, encore élève en chant au CNSMD de Paris, mais qui a déjà été admiré notamment dans des Lieder et mélodies, réussit à toucher le public lors de cette soirée ...
harding-daniel-2-harald-hoffmann

Daniel Harding et l’Orchestre de Paris dans Beethoven et Brahms

Un concert au programme éminemment classique, pour une interprétation qui ne l’est pas moins, où l’Orchestre de Paris fait valoir avec éclat tous ses pupitres sous la direction volontaire et inspirée de Daniel Harding. Tandis que le pianiste Lars Vogt livre une interprétation à la pointe sèche du Concerto n° 3 de Beethoven. Maria João Pires ayant décidé de mettre fin à ses apparitions sur scène, c’est finalement au pianiste Lars ...
roberto negro vign

Ligeti au cœur d’un concert-fusion au Triton

Comme le Quatuor Béla, le pianiste et compositeur Roberto Negro aime jeter des passerelles entre les genres, en croisant l'improvisation et la musique écrite. Avec Les Métanuits, c'est une réécriture pour piano et saxophone soprano du premier quatuor de Ligeti Métamorphoses nocturnes qu'il met sur les pupitres, en invitant le Quatuor Béla à jouer l’œuvre originale en première partie de concert. Une initiative qui n'aurait sans doute pas déplu au ...
Première en France du Gewandhausorchester avec Andris Nelsons son directeur musical

Première en France du Gewandhausorchester avec Andris Nelsons son directeur musical

Déjà apparu en début de saison à la Philharmonie de Paris, le Gewandhausorchester revient avec son nouveau directeur musical, Andris Nelsons. Après une courte œuvre de Thomas Larcher créée en mars à Leipzig, l’ensemble livre une Symphonie n°40 de Mozart dans laquelle la tradition germanique audible chez chaque instrumentiste est agitée par le geste plus neuf du chef, beaucoup plus enthousiasmant dans une Pathétique de Tchaïkovski d’une incroyable beauté orchestrale après ...
2018-05-07 15_37_39-bruno mantovani

À Toulouse, Mantovani dans Boulez, Ravel et Varèse

En assurant un programme d'une profonde cohérence et au langage et à la technique exigeants, l'Orchestre national du Capitole de Toulouse montre sous la direction de Bruno Mantovani, compositeur et directeur du CNSMD de Paris, qu'il compte parmi les meilleurs orchestres français. Les quatre Notations de Pierre Boulez (1978) constituent un remaniement orchestral d'une œuvre de jeunesse du compositeur, les douze Notations pour piano créées en 1945. La prédominance du chiffre douze, ...
Le bouillonnement de la Water music de Haendel à Radio France

Le bouillonnement de la Water music de Haendel à Radio France

Entre délire amoureux et festivités royales, c’est un Haendel bouillonnant de fougue, d’inventivité et de tempérament que propose Leonardo García Alarcón à la tête de l’Orchestre philharmonique de Radio France, accompagné ce soir par la soprano Kristina Mkhitaryan. La première partie de ce concert autour de la cantate Il delirio amoroso flamboie grâce au chant d’une admirable qualité de la soprano Kristina Mkhitaryan découverte récemment à Genève dans Il Giasone. Constitué ...
iddo-bar-shai-2

Chostakovitch et Janáček de premier plan au TCE avec Iddo Bar-Shaï

Le programme annoncé, pour le moins éclectique, n'a pas attiré les foules au TCE. Dommage : les quatre solistes rassemblés pour la circonstance autour du piano d'Iddo Bar-Shaï ont offert un Janáček et un Chostakovitch de premier plan.  Parmi la crème des jeunes solistes d'envergure internationale, quoiqu'assez peu présents sur la scène française, l'affiche réunissait la mezzo-soprano Marina Prudenskaya (qui s'illustre dans Verdi - tout dernièrement dans Le Trouvère à Monaco ...
EmmanuelKrivineCreditPhilippe-HurlinVALIDEE_0

Emmanuel Krivine et le National irréprochables dans Saint-Saëns

Dans un programme éclectique lui associant l’inaltérable Concerto pour violon de Tchaïkovski et le confidentiel Choral n° 1 pour orgue de César Franck, la Symphonie n° 3 de Saint-Saëns constitue le moment fort de ce concert d'Emmanuel Krivine avec l'Orchestre national de France. À défaut d’originalité, Maxim Vengerov ouvre cette soirée avec une interprétation de belle facture du Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski, où le jeu, au fil des ...
Requiem Berlioz Mikko Franck RF

Mikko Franck exalte le Requiem de Berlioz à la Philharmonie

Quatre années après Gustavo Dudamel à Notre-Dame-de-Paris, l’Orchestre et le Chœur de Radio France reprennent le Requiem de Berlioz, cette fois à la Philharmonie. Assisté des membres du WDR Rundfunkchor, le chœur superbement préparé par Nicolas Fink exalte toutes ses parties, accompagné par un Philharmonique des grands soirs emporté par la direction ample de Mikko Franck. Dans une Philharmonie de Paris remplie dont l’acoustique est aujourd’hui rodée pour recevoir les ...
31393916_10156308321247232_814088009522581283_n

Mariss Jansons et la Radio Bavaroise en hérauts de la liberté

De Guillaume Tell vers l'Eroica : le premier concerto de Prokofiev est au cœur d'un beau programme grâce à Frank Peter Zimmermann. Ouverture, concerto, symphonie : la sainte trilogie du concert symphonique est ce soir strictement respectée, mais le concert a malgré tout une grande cohérence, car les trois œuvres au programme ont toutes trois à voir avec le thème de la liberté et de la révolution. L'ouverture de Guillaume Tell commence ...
palais_des_songes

Goût français contre goût italien avec Le Palais des songes

Jeune ensemble à géométrie variable composé de musiciens pas tous encore sortis du conservatoire, Le Palais des songes se spécialise depuis trois ans dans des programmes originaux, véritables petits spectacles musicaux. L'un d'eux était à découvrir aux Archives nationales. Le flûtiste et bassoniste Nicolas Rosenfeld et la gambiste Julie Petit ont conçu un programme construit autour de la controverse entre défenseurs des goûts français et italien en musique, qui se manifesta ...
james conlon

James Conlon à Paris : éternel amoureux de Zemlinsky

Au pupitre devant l’Orchestre de Paris, James Conlon s’attache toujours avec passion à la défense de l’œuvre de Zemlinsky. Il lie une courte pièce du compositeur à la Nuit Transfigurée de Schoenberg, inspirée par le même poète, et montre ce qu’au début du siècle l’élève doit encore au maître. En seconde partie, la Lyrische Symphonie est défendue avec splendeur par la soprano Aga Mikolaj et le baryton Christopher Maltman. Retrouvé à ...
Gilles Durot_EIC

Création de Cadenza n° 1 de Mantovani par Peter Eötvös et l’EIC

Pierre Boulez, Peter Eötvös, Bruno Mantovani... trois générations de compositeurs aussi chefs d'orchestre et directeurs d'institution à l'affiche de l'Ensemble Intercontemporain. Peter Eötvös qui fut à la tête de l'ensemble durant douze saisons à partir de 1979 donne en création mondiale Cadenza n° 1, le concerto pour percussion très attendu de Bruno Mantovani, avant de rendre un double hommage au fondateur de l'EIC. C'est Gilles Durot, l'un des trois percussionnistes de ...
Anna_Prohaska-6-photo_Holger_Hage_Deutsche_Grammophon-XXxXXcm_COL_300DPI_RGB

À Luxembourg, Anna Prohaska est « Behind the lines »

Avec son programme cohérent et ambitieux consacré aux horreurs de la guerre - de toutes les guerres - Anna Prohaska transforme son tour de chant en tour de force, où professionnalisme, théâtralité et émotion sont les maîtres mots. Le récital chant-piano n’est décidément plus ce qu’il était. Au tour de chant savamment minuté et organisé d’autrefois, destiné avant tout à mettre en valeur l’instrument mais aussi le tempérament musical de l’interprète, ...
600x337_yannick

Nézet-Séguin et Yuja Wang exaltés avec Rotterdam au TCE

Pour son dernier passage à Paris en tant que directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Rotterdam, Yannick Nézet-Séguin, avec la pianiste Yuja Wang, signe au Théâtre des Champs-Élysées une interprétation exaltée du Concerto pour piano n° 4 de Sergueï Rachmaninov qui restera le moment fort d’un concert convoquant également un Haydn subtil et un Tchaïkovski théâtral qui appelle plus de réserves. La superbe affiche réunissant le fougueux chef québécois et l’exubérante ...
susanna_mälkki_by_simon_fowler

Intensité claire de Mälkki dans la n° 9 de Mahler à Helsinki

A Helsinki, la vision de Susanna Mälkki sur le dernier chef-d’œuvre qu'a pu achever Gustav Mahler se concentre sur un contrôle serré associé à une intensité claire et non sentimentale. A l'approche de la fin de sa deuxième saison en tant que directrice musicale de l'Orchestre philharmonique d'Helsinki, Susanna Mälkki a exploré un large éventail de répertoires, allant des chevaux de bataille à un programme plus aventureux d’œuvres contemporaines. La Symphonie ...
img_03

Compositeurs inspirés avec Gianandrea Noseda à Washington

Pour sa première saison à la tête du National Symphony Orchestra, Gianandrea Noseda propose au public du Kennedy Center des programmes savamment travaillés. Illustration avec ce concert où Mozart et Stravinsky rendent hommage à Bach et Debussy. Pour un compositeur, se référer explicitement à l'un de ses prédécesseurs n'est pas forcément un simple hommage à la personne. Il peut également signifier par là ce que sa musique avait alors, selon lui, ...
Jansons Mahler 7

Mahler 7 par Jansons et la Radio Bavaroise

Mariss Jansons offre une lecture un peu sage qui met en valeur les qualités de l'orchestre mais reste à la surface de la partition. En ce printemps, le public munichois ne peut échapper à la Symphonie n° 7 de Mahler : c'est le produit classique de l'absence de coordination entre institutions, mais c'est aussi, après tout, une belle occasion de comparer deux des plus grands chefs d'aujourd'hui. C'est donc l'Orchestre de ...
andrea Sanguineti

À Rouen, Andrea Sanguineti mène Mozart et Schubert d’une baguette flamboyante

Une soirée en « do majeur » enlevée, aussi tonique que tenue avec rigueur et enthousiasme par Andrea Sanguineti et les musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Rouen, pour une Chapelle Corneille comblée, malgré quelques déceptions à la flûte. À la première impulsion, il n’y a pas de doute, Andrea Sanguineti mène le concert à la baguette. Avec sobriété, conviction, rigueur et précision, le maestro joue les musiciens comme l’organiste son orgue, sans ...
Fran‡ois Joubert-Caillet_cop_Jean-Baptiste Millot (3)

L’Achéron interprète à Metz les sonates d’Erlebach

Sonates en trio, certes, mais une brillante violoniste attire tous les regards. Quand un compositeur du XVIIe siècle publie un recueil de sonates, il ne peut guère s'imaginer que, plus de trois siècles plus tard, quelques centaines de spectateurs se réuniront dans un silence religieux pour entendre chacune des six sonates, l'une après l'autre, sans même oser respirer quand les musiciens - ici, quatre instrumentistes autour du directeur artistique de l'ensemble, ...
Vivica

Programme Farinelli avec Vivica Genaux à Metz

Dans un grand programme, de belle facture, mais sans surprise, Vivica Genaux tient son rang parmi les grandes mezzos baroqueuses de sa génération. Le nom quelque peu racoleur de Farinelli semble toujours faire recette. Sur l’ensemble des pièces interprétées ce soir par Vivica Genaux, seuls les deux airs de Broschi, « Son qual nave » et « Qual guerriero in campo armato » ont réellement été chantés autrefois par le grand ...
MSND

Les trois Marie à Notre-Dame de Paris

En digne héritier de son histoire, l’Ensemble vocal de Notre-Dame de Paris propose un superbe concert autour des Trois Marie, drame liturgique du XIIe siècle, et d’œuvres monodiques et polyphoniques de l’École de Notre-Dame. « Si on devait mettre en relief le trait essentiel du Moyen Âge occidental, il se caractériserait par la foi, la foi chrétienne. » (Cohen) Au milieu du XIIe siècle apparaît, pour la première fois dans ...
Esa-Pekka Salonen

Au TCE, Salonen et le Philharmonia chaotiques dans Mahler

A défaut d’originalité dans son programme, associant la Symphonie n° 2 de Beethoven et la Symphonie n° 1 de Mahler, ce concert du Philharmonia Orchestra, dirigé par son directeur musical, Esa-Pekka Salonen, surprend par l’intensité de son interprétation, à la fois fougueuse, sèche, et quelque peu iconoclaste. La Symphonie n° 2 de Beethoven marque indiscutablement un tournant dans le corpus symphonique du compositeur viennois, dernier regard vers Haydn et Mozart avant ...