Resmusica_728x90mm - Cello players

Opéras

_DSC0620

Un Faust intéressant à l’Opéra de Saint-Étienne

Le mythe de Faust serait-il plus une affaire de Dieu que de diable pour Julien Ostini ? Dans cette mise en scène dense et réfléchie, les symboles se multiplient et se croisent à l'infini, crucifix, cierges et médailles en occupant une bonne part. Il serait fastidieux d'en dénombrer tous les détails, mais que l'on ait aimé ou pas, on ne peut que saluer la qualité et l'intelligence de son travail. Le décor ...
84709-1722-jennifer-davis-as-elsa-von-brabant--klaus-florian-vogt-as-lohengrin--c--roh--photo-by-clive-barda

Lohengrin à Londres, pour amateurs de décibels

Une nouvelle production de Lohengrin au Royal Opera, plusieurs décennies après la précédente, était un événement très attendu : aucun des paramètres du spectacle ne sont cependant à la hauteur de l’événement. La presse et les mélomanes britanniques s’en sont données à cœur joie contre la mise en scène sombre de David Alden : c’est pourtant, malgré quelques passages à vide dans les deux derniers actes, ce que le spectacle a de mieux ...
norma_org_972

Francfort ovationne la Norma d’Elza van den Heever

Opéra le plus emblématique de Bellini, Norma détient un rôle-titre phare pour les plus grandes cantatrices au sommet de leur art. Peu importent les Callas, Gencer, Caballé et autres Sutherland… C’est une salle debout qui ovationne à Francfort Elza van den Heever. Dès son premier récit « Sedizione voci », Elza van den Heever impose une autorité mystique qui lui est propre. Une attitude presque masculine pour dépeindre la femme à fort caractère ...
macbeth echiquier

À Liège, un Macbeth en mode échec et mat

Pour terminer sa saison, l’Opéra Royal de Wallonie propose une nouvelle production du Macbeth de Giuseppe Verdi, mis en scène par le directeur général de la maison, Stefano Mazzonis di Pralafera : la direction musicale très contrastée et finement ciselée de Paolo Arrivabeni, le vaillant Leo Nucci dans le rôle titre et Tatiana Serjan en Lady Macbeth constituent les points forts d’un spectacle scéniquement assez classique mais d'une puissance évocatrice incontestable. Loin de ...
aONEGUINE_ONR-KlaraBeck_4136_acte1

Eugène Onéguine sans cœur à Strasbourg

Malgré une distribution homogène et de belle qualité, l’Opéra national du Rhin passe à côté du lyrisme et des sentiments passionnés d’Eugène Onéguine. La faute à une direction trop clinique et réservée et surtout à une mise en scène décalée et absconse dont on peine à saisir le fil directeur. La soirée commençait pourtant plutôt bien. Durant toute la première partie, le metteur en scène Frederic Wake-Walker se contente d’un travail ...
die-lustige-witwe_org_948

La Veuve joyeuse sous les feux des projecteurs à Francfort

Régulièrement à l’affiche en territoire germanique, La Veuve joyeuse de Franz Lehár est une œuvre fétiche du public allemand. Et même si ce soir tous les clichés du genre sont bien à la fête, ce n’est pas une version routinière que propose l’Opéra de Francfort. La cheffe d’orchestre Joana Mallwitz sait pourtant jouer sur tous les codes propres à l’opérette : sans se perdre dans l’enchevêtrement de toutes les danses de la ...
Boris Godounov   / Ivo van Hove

Alexander Tsymbaliuk sort Boris de la grisaille à l’Opéra Bastille

En choisissant la version initiale de Boris Godounov, l’Opéra de Paris laisse la direction artistique aux directeurs musicaux et scéniques de la production, Vladimir Jurowski et Ivo van Hove, au risque de renier une histoire pourtant défendue à grand renfort de communication en début d’année pour Don Carlos. D’une proposition grise ne ressort alors plus que le Boris d’Alexander Tsymbalyuk. En remontant quelques décennies plus tôt, entendre le chef d’œuvre de ...
EP2

El Prometeo à Dijon, résurrection, création et révélation

350 ans après sa création à Vienne, El Prometeo d’Antonio Draghi ressuscite à Dijon grâce à un Leonardo García Alarcón chef mais aussi compositeur inspiré.  On avait découvert le chef argentin en archéologue de chefs-d’œuvre (Il Diluvio universale et Nabucco, de Michelangelo Falvetti). On le découvre ici en compositeur. La musique perdue du troisième acte de l’opéra de Draghi est entièrement de sa main. Une musique de la plus belle inspiration, plus d’un ...
Alagna Lemieux

Roberto Alagna livre une prestation de référence dans Samson au TCE

De retour de Vienne où il porte Samson depuis un mois, Roberto Alagna offre dans le rôle en version de concert un véritable cours de chant français pour deux soirs au Théâtre des Champs-Élysées. Face à lui Marie-Nicole Lemieux étend son art sur toute la tessiture de Dalila, escortée par des seconds rôles exemplaires et un Chœur de Radio France exalté, en plus d’un Orchestre national de France condensé sous ...
Du samedi 9 juin 2018 au jeudi 12 juillet 2018

Un Don Pasquale finalement émouvant au Palais Garnier

Don Pasquale est l’un des opéras les plus populaires de Donizetti, et pourtant, il aura fallu attendre 2018 pour que la vénérable institution se penche sur lui. Une entrée au répertoire toutefois réussie, notamment grâce à un plateau homogène et de très haute volée au service du regard neuf et émouvant de Damiano Michieletto qui donne du relief à une œuvre plus profonde qu’il n’y paraît. Un opéra bouffe ? Certainement. ...
Quatuor vocal d’exception pour l’Ernani de Marseille

Quatuor vocal d’exception pour l’Ernani de Marseille

Pour sa dernière production scénique avant l’été, l’Opéra de Marseille s’offre le meilleur casting verdien de l’hexagone cette saison après Don Carlos à Paris, cette fois avec l'exceptionnel Ludovic Tézier lui-même Don Carlo, face au magnifique Ernani de Francesco Meli et au Silva d’Alexander Vinogradov. Hui He complète un quatuor vocal intégré à une scénographie classique au milieu d'un chœur chaud, survolant un orchestre embrasé par la direction inspirée ...
wunderzaichen

L’opaque Wunderzaichen de Mark André repris à Stuttgart

Créé à Stuttgart en 2014 et révisé pour cette reprise, cet opéra sans théâtre vaut pour son écriture orchestrale avant tout - et ce n'est pas assez. Attention, métaphysique. Il n’est pas très facile de comprendre ce dont Mark André veut nous parler dans Wunderzaichen, mais il y a un mort qui continue à nous parler après sa mort et qui semble préoccupé par la question des fins dernières. Ce mort, ...
MAITRISE_AUDITO_RECADRE

Un Petit Ramoneur plein de vie à Radio France

Composé par Benjamin Britten avec la même exigence que ses plus grandes œuvres, sans y perdre en simplicité, Le Petit Ramoneur permet à la Maîtrise de Radio France de faire partager au jeune public son plaisir du chant et de la scène. Dès le début de la représentation, l’arrivée, côté public, des enfants de la Maîtrise costumés en ramoneurs, lampes de poches à la main, nous met dans le bain… comme ...
billy-budd_org_955

Cap sur Francfort pour Billy Budd

Le manque de contextualisation du drame n’affaiblit pas notre plaisir face à la grandiose mise en scène de Richard Jones. Une distribution entièrement masculine de haute tenue, un chœur vigoureux et une fosse superlative complète ce Billy Budd présenté à Francfort. Moins connu que Peter Grimes, Billy Budd détient pourtant toutes les caractéristiques du talent de Benjamin Britten et de son pourvoir musical tout en suggestion. Avec comme fil conducteur l’injustice ...
GerMANIA à Lyon, le requiem des âmes ruinées

GerMANIA à Lyon, le requiem des âmes ruinées

La formidable réussite de GerMANIA doit autant à l’inspiration indiscutable de la partition d’Alexander Raskatov qu’à celle de la mise en scène de John Fulljames. Les chanteurs suivent. Les spectateurs aussi, qui, au soir de cette dernière représentation, acclament le compositeur. L’Opéra de Lyon avait révélé le nom d’Alexander Raskatov avec la création française, en 2014, de son premier opéra achevé Cœur de chien. Le succès a encouragé Serge Dorny à ...
DonGiovanni.03

Le mythe anéanti de Don Giovanni à Genève

Gros succès public de cette nouvelle production du Don Giovanni de Mozart, plus conquis par l’œuvre mozartienne que par l’expression scénique du mythe du séducteur libertin. Dans l’esprit du XVIIIe siècle, dans celui de Mozart et de son librettiste Lorenzo Da Ponte, le mythe de Don Giovanni s’apparente à un séducteur, un seigneur espagnol, un libertin sensuel. Un homme épris de liberté(s) qui, parce qu’il tue le père d’une de ses ...
La résurrection éclatante de La Nonne sanglante à l’Opéra-Comique

La résurrection éclatante de La Nonne sanglante à l’Opéra-Comique

Année de commémoration oblige, cette année 2018, qui célèbre le bicentenaire de la naissance de Charles Gounod, voit réapparaître sur scène, grâce aux efforts inlassables du Palazzetto Bru Zane, cet opéra rare du compositeur français. Heureuse initiative, s’il en est, tant cette nouvelle production de l’Opéra-comique séduit par sa qualité musicale, servie par un Insula Orchestra irréprochable et une distribution vocale de haute volée. Une partition au destin mouvementé, dont le ...
????????????????????????????????????

Le retour de Samson et Dalila à Metz

Mise en scène classique, distribution homogène, mais sans étoiles, pour le chef d’œuvre dramatique de Saint-Saëns. Cela faisait bien longtemps que Samson et Dalila de Saint-Saëns n’avait pas été donné à Metz, et l’on ne peut que se réjouir de réentendre cette merveilleuse partition, qui va comme un gant à Jacques Mercier et à l’Orchestre national de Lorraine, rompus aux grandes pages symphoniques de la musique française du XIXe siècle. ...
9C2A7739

Frank Castorf fait sienne La Maison des morts

Dans le chef-d’œuvre de Janáček, l’Opéra de Munich fait face à une rude concurrence et s’en tire avec tous les honneurs. Depuis la production de Patrick Chéreau au festival d'Aix en 2007 puis en tournée, De la maison des morts occupe dans les programmes des grands opéras du monde une place inédite et bien méritée : après la création à Londres d'une autre coproduction internationale mise en scène par Krzysztof Warlikowski, ...
TRP2

The Rake’s Progress à Bâle, un bijou signé Lydia Steier

Les réserves que nous avions exprimées à l’encontre de l’Alcina imaginé à Bâle par Lydia Steier fondent devant son éblouissant Rake’Progress. Créé en 1951 à la Fenice, ultime tribut néo-classique à ses aînés en musique, et forcément, pour l’époque, idéale machine à invectives à l’adresse d’un compositeur qui ne voulut jamais s’enfermer dans un système, l’unique opéra de Stravinsky a fini par imposer la singularité de son sec lyrisme, l’ingéniosité de ...
Pygmalion-1

Pygmalion à Dijon : fermez les yeux et ouvrez les oreilles

Pour les spectateurs qui assisteront à cette production dijonnaise de Pygmalion de Rameau associé à L’amour et psyché de Mondonville prévue prochainement à Lille, Luxembourg et Caen, un seul conseil : fermez les yeux et ouvrez bien les oreilles. C’est un véritable tollé qui est réservé à cette nouvelle production en fin de représentation, excepté pour la distribution vocale et la cheffe. Confuse, brouillonne, la mise en scène de Robyn Orlin se ...
Carmen.02

Une Carmen haute-couture s’invite à Berne

Déconcertante production de Carmen de Georges Bizet, la déconstruction des personnages traditionnels de Prosper Mérimée s’étant infiltrée dans une mise en scène peu convaincante. Tout le monde est content. Claude Eichenberger (Carmen) qui a pu chanter L’amour est un oiseau rebelle et Sur les remparts de Séville, ces refrains mythiques pour la carrière d’une mezzo-soprano dont le talent trop longtemps ignoré se voit enfin confier le rôle d’entre les rôles, quand ...
LJ1

Bâle rafle la mise avec la création suisse du Joueur

Une distribution et un orchestre chauffés à blanc, une mise en scène plutôt spectaculaire : il fallait au moins cela pour révéler au public du Théâtre de Bâle la difficile partition de Prokofiev. Le Joueur est-il un bon opéra ? Composé à toute vitesse (en quelques mois) sur un livret tiré du bref roman écrit à toute vitesse lui aussi (en quelques jours) par Dostoïevski, le deuxième opéra des huit du grand compositeur ...
Les Sept Péchés capitaux.

Triptyque Schoenberg-Weill à l’Opéra national du Rhin

Retour de David Pountney à l’Opéra national du Rhin, avec un envoûtant spectacle regroupant trois œuvres phares de l’Entre-deux-guerres. Onirisme, violence et humour constituent le fil rouge d’une soirée destinée à évoquer l’Europe des années 20, écartelée entre désir de jouissance et angoisse face à un univers en pleine déroute. Diamétralement opposés par leurs choix esthétiques et leur langage musical, Schoenberg et Weill n’en sont pas moins historiquement unis par des ...
Médée

À Rouen, l’esprit de Médée plane sur les bords de scène

Avec sobriété et puissance, la dernière production de la saison de l’Opéra de Rouen met Cherubini à l’honneur et plonge le spectateur dans d’étranges profondeurs… inconnues ? Médée ! Un nom et tout est dit ! Un nom et tout s’obscurcit ! Personnage ambivalent, comme tout mythe grec. Femme qui pousse à l’extrême les traits du « beau mal », Pandora offerte aux hommes par Zeus en punition, la Médée de Cherubini se découvre bien plus ...
Orfeo_1

Au Théâtre des Champs-Élysées, Orfeo sur terres arides

Pour cette affiche de premier ordre au Théâtre des Champs-Élysées avec Patricia Petibon et Philippe Jaroussky, on était en droit d’espérer un Orfeo ed Euridice incandescent. Platonique et un brin ennuyeux, on ne peut pas dire que Gluck ait beaucoup inspiré Robert Carsen et les musiciens. Patricia Petibon, singulière Euridice, aurait eu les moyens de rehausser une soirée bien austère si la production avait choisi une autre version de l'opéra ...
Papillon noir de Yann Robin en version de concert à Gennevilliers

Papillon noir de Yann Robin en version de concert à Gennevilliers

Inspiré par le livre tibétain des morts (Bardo Thödol) et donné en version de concert à Gennevilliers quelques jours après sa création à Marseille avec une mise en espace, Papillon noir est une descente dans l'espace de la mort imaginée par Yannick Haenel et Yann Robin. L'ensemble Multilatérale (treize musiciens) et le chœur Les Métaboles sont sur scène pour cette version de concert dirigée par Léo Warynski, le chef ayant ...
Nabucco 3

Nabucco à Lille, fresque historique devenue journal télévisé

Dans ce Nabucco proposé actuellement à Lille pour la fin de la saison lyrique, le plateau et la fosse sont d’une agréable qualité, tandis que la mise en scène contemporaine de Marie-Ève Signeyrole, foisonnante, nous questionne sur le monde dans lequel nous vivons. Alors que les spectateurs s’installent à leur place, un homme impassible et muet, les mains dans les poches, incarne sur une scène nue la résistance immobile qui avait été initiée en ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-Parsifal-17.18---Emilie-Brouchon---OnP--22--800px

La rédemption d’un Parsifal tant attendu à l’Opéra Bastille

Le voici donc ce Parsifal tant attendu après l’annulation des quatre premières représentations suite à une panne technique. Le plaisir est-il à la hauteur de l’attente ? Oui et non. D’indéniables qualités président à ces représentations d’une très grande tenue. Pour autant, malgré l’homogénéité du plateau, la mise en scène plutôt inspirée de Richard Jones et les splendeurs de l’orchestre, quelques frustrations demeurent. Nous restera alors le bouleversement d’avoir entendu l’Amfortas de ...
LCDD

Un Ring très impressionnant à Karlsruhe

Le Staatstheater de Karlsruhe propose ce printemps deux cycles complets de la Tétralogie initiée à l’automne 2016. Bien que suivant l’exemple de Stuttgart qui, en 2002/2003, avait confié l’entreprise à quatre metteurs en scène différents, le résultat est autrement convaincant. L’Or du Rhin quatre en un de David Hermann ResMusica a déjà rendu compte en 2016 du vif intérêt du travail de David Hermann. Le metteur en scène réussit le prodige de raconter ...
 

tous les dossiers(1)