tous les dossiers(1)

La Scène

Concert de Noël

Choeur de Toulouse Midi-Pyrénées Ayant passé en compagnie du Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées une très agréable soirée, qu’un froid moins mordant sur la ville rose n’aurait pas déparée, pourquoi ne pas en partager quelques impressions furtives ? Pour l’anecdote, j’ai découvert deux des pièces les plus séduisantes de ce programme éclectique sous une fausse perspective. Pour quelque stupide raison, je pensais que Niels la Cour était un compositeur du XVIIème siècle, le confondant ...

La Vieille Russie prend la Bastille

La Khovanchtchina Opéra rare en France, alors même qu’il s’agit assurément du chef-d’œuvre de Moussorgski, en dépit de Boris Godounov, La Khovanstchina fait enfin son entrée au répertoire de l’Opéra Bastille. Cet ouvrage n’avait pas été représenté à Paris depuis 1984, année où il avait été monté dans une splendide production de Pier Luigi Pizzi au Théâtre du Châtelet, qui en avait donné la création française en 1913 dans une réalisation ...

Festival « Why Note », piano à tous vents

Thierry Rosbach est un pianiste comme on en découvre rarement par décennie. Un artiste qui a pris le temps de mûrir avant de s’imposer au grand jour. Un pianiste comme il en est peu, tant il « vit » le piano, les oreilles dans le coffre de l’instrument, tant il sait en exalter le son, un piano qui, sous ses doigts féeriques, semble doué d’harmoniques infinis. De plus, ce musicien ...

Conte médiéval franco-finlandais

L’Amour de loin Paris. Théâtre du Châtelet. 26-XI-01. Kaija Saariaho : L’Amour de loin. Dawn Upshaw, Lilli Paasikivi, Gerald Finley. Chœur de Chambre Accentus. Chef de chœur : Laurence Equilbey. Orchestre de Paris. Direction : Kent Nagano. Mise en scène : Peter Sellars. Décors : George Tsypin. Costumes : Martin Pakledinaz. Lumières : James F. Ingalls. Commencé avec Trois Sœurs de Peter Eötvös au Théâtre du Châtelet, le mois de novembre se sera conclu en ce même théâtre sur ...

Un libertin à New York

The Rake’s Progress Paris. Théâtre des Champs-Elysées. 28-XI-01. Igor Stravinsky : The Rake’s Progress. Gregory Reinhart, Dorothee Jansen, Thomas Randle, David Pittsinger, Gwendolyn Killebrew, Natascha Petrinsky, Peter Hoare, Ludovic Dutoit. Chœur du Théâtre des Champs-Elysées. Orchestre National de France. Direction : Jonathan Darlington. Mise en scène : André Engel. Dramaturgie : Dominique Muller. Décors : Nicky Rieti. Costumes : Nicky Rieti, Nicole.Galerne. Lumières : André Diot. C’est dans une atmosphère de bande dessinée qu’André Engel a transposé l’opéra d’Igor ...

L’Amour de loin, l’Ennui de près

Il est de courant de se moquer du public conservateur et réactionnaire du Festival de Salzbourg, surtout depuis que Gérard Mortier a commencé à « ruer dans les brancards » il y a une dizaine d’année en proposant opéras du XXeme siècle et mises en scène sulfureuses. Curieusement pour l’Amour de Loin (créé à Salzbourg le 15 août 2000) ce même public est porté aux nues puisqu’il a réservé un ...
La beauté à l’état pur.

L’Amour de loin, la beauté à l’état pur

Paris. Théâtre du Châtelet. 26 novembre 2001. Kaija Saariaho : L’Amour de loin. Dawn Upshaw. Lilli Paasikivi. Gerald Finley. Orchestre de Paris. Direction : Kent Nagano. Mise en scène : Peter Sellars. Livret : Amin Maalouf. Un an après la merveilleuse création de «El Nino», Dawn Upshaw, Peter Sellars et Kent Nagano reviennent au Châtelet pour une nouvelle création. Co-création en fait, car l’opéra, co-commandé par Le Théâtre du Châtelet et le Festival de Salzbourg, ...

Battante contre la maladie

Myung-Whun Chung / Martha Argerich L’enfer est pavé de bonnes intentions ; et les meilleures causes, on le sait, ne font pas forcément les plus grands événements. C’est donc avec prudence, malgré le renom des interprètes, que l’on se rend à cette magnifique démonstration caritative, à l’occasion de la journée mondiale contre le sida. A guichets fermés, et devant un parterre huppé, Pierre Bergé, président de l’association bénéficiaire, rappelle le bien-fondé et ...

Les Andes Galantes de Gabriel Garrido

XXIV° Festival d’Art Sacré De la nouveauté avant toute chose… A défaut de création mondiale, on aura eu la joie d’assister à la création européenne de trois bijoux de la musique sud-américaine baroque, redécouverts vers 1970 ; et ravivés par Garrido à l’occasion du Festival d’Art Sacré de Paris, dont il assurait l’ouverture. Concert d’autant mieux venu, que dans la France entière se déroule concomitamment le Mois National du Baroque Latino-Américain (se ...

Les Nuits Etoilées

Festival International de Musiques d’Aujourd’hui« E lucevan le stelle » Nice : Festival International de Musiques d’Aujourd’hui – CIRM Manca 2001 – Les Nuits Etoilées – Du 7 au 17 Novembre 2001. Il y a seulement quelques jours, dans une proche galaxie, Nice a vécu une expérience interstellaire : l’Invasion des Mancas (que l’on se rassure, rien à voir avec l’Attaque des Clones, futur opus 2 de la Nouvelle Trilogie Star Wars !). François Paris, l’heureux ...

« Trois Sœurs » de Peter Eötvös

Trois Soeurs Créé à l’Opéra de Lyon, son commanditaire, le 13 mars 1998, Trois Sœurs de Peter Eötvös a été reçu dès sa première présentation comme l’un des ouvrages majeurs du XXe siècle, l’ouvrage plus significatif du théâtre lyrique depuis Die Soldaten de Zimmermann. La reprise de cette même production plus de trois ans et demi après sa première conforte ce sentiment rare d’abouti, de plénitude, de chef-d’œuvre absolu. Ce que ...

Wozzeck de Glasgow

L’Opéra de Paris est en ce moment, à l’heure de la Seconde Ecole de Vienne. En effet, alors que Garnier propose Der Zwerg d’Alexandre Zemlinsky (voir article ci-dessous), Bastille reprend Wozzeck d’Alban Berg. Deux compositeurs plus proche l’un de l’autre que ce que laissent supposer leurs styles respectifs. Les deux hommes en effet s’estimaient au-delà de leur art. Trois ans et demi séparent la création des deux ouvrages proposés par ...

Enfants terribles

Der Zwerg / L’Enfant et les sortilèges L’Opéra Garnier propose un diptyque voué à l’enfance, une enfance fondamentalement cruelle, dont l’innocence ne peut excuser ni même expliquer le comportement. Certes, il y a une grande différence entre l’enfant préadolescent de Ravel et la princesse au seuil de l’âge adulte de Zemlinsky, et si l’on est prêt à pardonner le premier, la seconde est détestable… Amoureux éconduit d’Alma Mahler-Schindler dont il fut le ...

Billy Budd « Initiales B.B »

Une salle bien vide pour la reprise de cet opéra « masculin » de Benjamin Britten (aucun personnage féminin n’est sur scène). Pourtant la production a déjà fait ses preuves et est l’une des plus réussies de l’OPÉRA BASTILLE. La mise en scène de Francesca Zambello dans l’unique décor modulable d’Alison Chitty n’a pas pris une ride depuis sa création en 1996 et reste toujours efficace, livrant à nu aux ...

Noces ensorceleuses

Le Nozze di Figaro Production splendide que ces Noces de Figaro, une production comme on aimerait en voir plus souvent et dont il faut féliciter le Théâtre des Champs-Elysées. Une mise en scène pétillante de charme, de sensualité, de malice, pleine de tact et de goût, une vraie fête pour les sens. On sort de ce spectacle heureux, et l’on a envie de faire la… noce, continuer dans le même élan ...
Giuseppe Verdi, Attila Des Huns sans gloire

Giuseppe Verdi, Attila Des Huns sans gloire

Inscrire en tête d’affiche deux noms prisés du grand public appartenant au monde du cinéma et de la télévision, Jeanne Moreau et Josée Dayan, est un moyen sûr pour créer l’événement et focaliser l’attention des grands médias sur un opéra de jeunesse de Verdi, qui, en cette année du centenaire de la mort du compositeur, en aura vu d’autres, comme cet Aïda donné au Grand Stade de France au même ...

Aquilée, morne plaine

Pinchas Steinberg / Josée Dayan et Jeanne Moreau Après l’Aïda du Stade de France et sa folie des petitesses, Paris a mis un point d’honneur à offrir in loco (Bastille) un deuxième hommage automnal, bruyant à défaut d’être bouillonnant, à Verdi. Cette fois-ci, place au jeune ! Celui des « années de galère » (1846), avec l’entrée au répertoire d’Attila. Tempérons, du reste, la séparation artificielle encore vivace entre le Verdi mature ...

Festival « Musica » : Comptes-rendus du 21 septembre au 6 octobre 2001

Le deuxième des concerts eut lieu samedi 22 septembre à 17 heures, au Palais des Fêtes. Au programme Yan Maresz (né en 1966): Eclipse (1999) pour clarinette soliste et ensemble György Ligeti (né en 1923): Hamburgisches Konzert (1998-99) pour cor soliste et ensemble Peter Eötvös (né en 1944): Triangel (1993), pour triangle soliste et ensemble par André Trouttet, Jens Mc Manama, Michel Cerruti, l’Ensemble Intercontemporain dirigé par Jonathan Nott Yan Maresz s’est formé à Monaco ...

Festival « Musica » : L’ouverture

Quelques échos de Strasbourg, où le festival Musica bat son plein. Créé en 1983, ce rendez-vous de la création contemporaine se renouvelle chaque année, de fin septembre à mi-octobre. Il n’y a pas si longtemps, Strasbourg était riche de trois orchestres et de trois ensembles de musique contemporaine: Les percussions de Strasbourg, Le Pupitre 111 et l’Ensemble Accroche-Note. Aujourd’hui, plusieurs réformes étant passées par là, il ne reste plus que ...

Un Concours presque sans Psophos note

Concours International de Quatuors à Cordes Psophos : mot qui porte en soi, déjà, un souffle incantatoire de musique ; son sens grec est « la matière sonore ». C’est aussi le titre que s’est choisi l’ensemble vainqueur du II° Concours International de Bordeaux, avec pugnacité et panache. A défaut d’unanimité au sein du jury d’instrumentistes, les délibérés semblant avoir été corsés. Ces quatre Françaises : Ayako Tanaka, Bleuenn Le Maître, Cécile Grassi, Florence ...
Invitation à la sérénade.

Invitation à la sérénade.

Festival aux chandelles Programme inhabituel pour le dernier concert du festival aux chandelles de Saint-Pierre-sur-l’Hâte, alliant clavecin et guitare. Une nouvelle fois, deux musiciens de grand talent se sont produits samedi soir dans la petite église des mineurs de Saint-Pierre-sur-l’Hâte, nichée sur les hauteurs de Sainte-Marie-aux-Mines, avec Konrad Ragossnig (guitare) et son fils Thomas (au clavecin). Les deux artistes débutèrent leur concert par le concerto en sol majeur pour guitare et clavecin de ...

Nicholas Angelich au XXXII° Festival de l’Orangerie

Ne cherchez sur aucune carte helvète la vallée d’Obermann : c’est une allusion littéraire (Etienne de Senancour, 1804). Et la pièce qui porte ce titre n’est certes ni la plus courte ni la moins complexe de la première année de pèlerinage de Liszt, « Suisse », que Nicholas Angelich s’est choisie pour dessert avec son appétit d’ogre. Tout comme le « Dante » de la deuxième année, ce morceau de choix ...

Cherche chanteurs verdiens, désespérément

Don Carlo «Mondo ladro, mondo reo…» Qu’il est difficile de proposer une distribution authentiquement verdienne pour servir l’un des purs chefs d’œuvre de la maturité de Verdi ! Et dire que les conditions météorologiques étaient, ce soir-là, clémentes… alors, seul le vent de la perfection était autorisé à souffler sur le Théâtre Antique. Flûte, il a fallu pourtant déchanter ! Deux regrets liminaires : d’abord – et sans s’attarder sur les mérites respectifs des versions ...

Fantaisie zoolo-chic privée de Saint-Saëns.

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Salle archi-comble au Corum ce 25 Juillet pour une production originale et à grand spectacle du Carnaval des Animaux, et l’un des concerts les plus courus du Festival. En ouverture, la musique originale de Ma mère l’Oye pour piano à quatre mains, confiée à Katia et Marielle Labèque, lesquelles prennent place sous des applaudissements nourris. Habitué sans doute au Ballet que Ravel en tira ...

XIX° Festival International d’Orgue, les bons tubes de l’été.

Trois générations d’organistes se sont succédé en trois jours à Bordeaux, sur trois instruments différents, dans le cadre du XIX° festival international. Triptyque représentatif, par la variété de son répertoire, du large panorama que cette manifestation, moins connue sans doute que la rivale automnale toulousaine, dotée il est vrai de moyens plus conséquents, propose chaque été. Avec Bruno Mathieu, nommé à Saint-Spire de Corbeil, un beau programme d’orgue symphonique allant du ...

Les saisons transversales

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon La paraphrase des saisons est une récurrence de l’inspiration musicale. Aux côtés de Vivaldi, Haydn et Tchaïkovsky, d’autres s’y sont essayés ; témoin le disque de Gidon Kremer précisément ( «  Les huit saisons » : Vivaldi, et arrangement de Piazzolla par… Desyatnikov). Ce compositeur n’a pas manqué de dédier à son ami letton une œuvre sur ce thème universel. On sait déjà l’éclectisme de Kremer – ...

Une exquise querelle de bouffons

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Deux ans après la production de la Cité de la Musique et le louangé coffret paru chez Opus 111, Antonio Florio remet le couvert à Montpellier, qui mérite bien d’aligner ce chef d’œuvre au rang de ses recréations. Mais de quoi s’agit-il en fait ? De la commedia dell’arte, de l’opéra-bouffe (selon le sous-titre), de la conversation en musique ? Tout cela, et bien d’autres choses encore. Si ...

Une Fedora Rusticana

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon Existe-t-il un moyen terme entre le vérisme pur et dur (Catalani, Giordano…) et le sentimentalisme bien-pensant de la fin du XIX° siècle ? Selon Franco Alfano, oui. Selon son librettiste Cesare Hanau plutôt, qui d’après un mélodrame tolstoïen à succès, trousse en pleine Belle Epoque un canevas extravagant, où la succession des poncifs catastrophistes le dispute à l’enchaînement final des remises de peine et des onctions ...

Schubert, version Sang Viennois

Cinquième festival d’été de BordeauxLauréat en 1999 du premier Concours International de Bordeaux, le jeune Quatuor Johannes a-t-il trouvé l’inspiration de sa texture schubertienne dans la douce lumière qui nimbe l’escalier du Grand Théâtre ? On a trop souvent opposé le Schubert adolescent des quatuors et symphonies au compositeur adulte pour ne pas le louer d’avoir d’emblée écarté le cliché d’une maturité sans prémices. Ainsi choisit-il deux ouvrages séparées de dix années, ...

Sortie de Désert pour Charles-Valentin Alkan

Festival Chopin La postérité est un bon filtre, dit-on; voire. La rareté de Charles-Valentin Alkan (1813-1888) est plutôt une question de difficulté technique, et de langage. N’est pas Claire Désert qui veut ; laquelle sait, au nœud d’un programme extrêmement ardu, articuler sans effort apparent les spasmes et écarts effrayants d’une pièce justement qualifiée de diabolique. On a dit Alkan sauvage. C’est faux : il appartint aux cercles de George Sand et Victor ...
 

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16