tous les dossiers(1)

La Scène

Musica ricercata

Cycle Ligeti/Mahler à la Cité de la musique Une fois encore, ce samedi 24 mai, la Cité de la musique confirmait l’excellence de sa programmation et la constante qualité de ses concerts. Si le voisinage Ligeti/Mahler était, ce soir-là, plus qu’improbable, rien n’empêchait l’auditeur d’apprécier pour elles-mêmes les quatre œuvres inscrites au programme. Saluons tout d’abord l’éminente direction de Jonathan Nott, dont la présence rayonnante, la souplesse féline et l’élégance du geste ...

Tornades (dé)concertantes

Klaus Weise / Michel Béroff Programme a priori alléchant, mais qui aura finalement rebuté plus d’un spectateur considérant le peu de remplissage du Théâtre Mogador en première partie et le nombre de départs à l’entracte. Pourtant, on ne peut plus dire que ces œuvres de Serge Prokofiev et Béla Bartók n’appartiennent pas au « grand répertoire », et depuis longtemps. Le Concerto en ré pour cordes d’Igor Stravinsky qui ouvrait le concert ...

Somptueux Quatuor Keller

Quatrièmes Rencontres musicales ProQuartet C’est sur une bien agréable nouvelle pour ses organisateurs que s’est ouverte la quatrième édition des Rencontres musicales ProQuartet. Georges Zeisel, leur directeur fondateur, venait en effet d’apprendre que son projet de Centre européen de musique de chambre va pouvoir prendre un tour définitif, le contrôleur financier du ministère des finances ayant enfin signé l’autorisation de subvention des travaux d’aménagement et de réhabilitation du Quartier Henri IV ...

Perspectives célestes

Cité de la musique Cycle Ligeti/Mahler Poursuivant « sa tentative de voisinage improbable » (sic) entre Gustav Mahler et György Ligeti, la Cité de la musique a proposé le 21 mai deux œuvres opérant un « tournant » dans le cheminement créateur des deux compositeurs. Composé en deux temps (1985-86 et 1988), le Concerto pour piano de Ligeti fait figure de manifeste esthétique chez ce musicien toujours soucieux de ne pas tomber dans « l’académisme de ...
« Le  bel été » au Printemps de la mélodie

Matthieu Lécroart & Emmanuel Olivier : « Le bel été » au Printemps de la mélodie

C’est toujours un réel plaisir que d’embarquer à bord de la Péniche Opéra, tant l’atmosphère y est particulière. Si, sur l’Adélaïde, son «sister-ship», l’on est souvent pris par les parfums du mazout qui invitent plus ou moins au voyage, il n’en est pas de même à bord du navire amiral. Certes, lorsqu’un bâtiment marchand passe au large, se fait entendre l’écho des cliquetis de l’eau du bassin de La Villette ...

Chants des mondes d’Ars Nova

Le Théâtre, Scène nationale Concert aussi varié qu’original, un spectacle conçu à Poitiers que Paris et sa région seraient bien inspirés de prendre en exemple. A la fois pédagogique et artistique, ce projet placé sous l’égide de l’Ensemble Ars Nova et de son directeur musical, Philippe Nahon, est un modèle du genre. Axé sur la musique traditionnelle, le programme concocté par Ars Nova réunit des œuvres nouvelles puisant ou s’inspirant du ...
Liaisons dangeureuses

Liaisons dangeureuses

Opéra de Rennes, Cosi fan tutte Pour réussir Cosi fan tutte de Mozart, poème vocal de l’amour et de l’amer, on est tenté de paraphraser l’humour « toscaninien  » : il faut mander les six meilleurs chanteurs du monde ! Le théâtre breton peut se flatter de remporter haut la main la double palme de l’exemplarité et de l’audace. Aucune vedette sur-médiatisée, mais une troupe de jeunes acteurs-chanteurs acrobates (on s’agite beaucoup sur le ...
duchable-300x198

Myung-Whun Chung & François-René Duchâble : Salut l’artiste!

Etonnant destin que celui de François-René Duchâble, artiste contraint d’embrasser une carrière d’interprète qu’il n’a pas choisie et qui lui aura tout donné, sauf l’essentiel : le bonheur. Au sommet de son art, à cinquante et un ans, il faisait ses adieux parisiens* au Théâtre des Champs-Elysées, avant « une retraite absolue, celle qui lui fera retrouver le calme, la distance, la solitude… ». Son ultime concert est fixé au 31 août dans ...
Rendez-vous manqué avec le Cantor de Leipzig

Angelika Kirchschlager, rendez-vous manqué avec le Cantor de Leipzig

Bach a toujours été la terreur de bon nombre de musiciens, toutes disciplines confondues, mais plus particulièrement des chanteurs. En effet, la musique écrite par le cantor de Leipzig est quasi mathématique, abstraite, et demande une précision extrême, du souffle au kilomètre, une égalité vocale sur toute la largeur de la tessiture et, surtout, un total abandon allié à une très grande rigueur, ce qui peut sembler contradictoire. L’ abandon ...
Création de Trame V de Martin Matalon

Création de Trame V de Martin Matalon

L’Arsenal, résidence pour compositeurs Toujours plus conscients de la nécessité d’élargir leur répertoire, qui se réduit en amont, la musique baroque leur échappant au profit des formations spécialisées, et en aval, les compositeurs préférant écrire pour des ensembles plus flexibles, les orchestres symphoniques développent les résidences de compositeurs. Ainsi en est-il de Montpellier, Lille, Strasbourg, Rennes et Paris (du moins à l’Orchestre de Paris). A Metz, le projet est plus vaste ...

Zaïde attend toujours sa feuille de route

Ton Koopman Il est des soirées qui constituent un total malentendu, et pour tout le monde : l’orchestre, le chef, les chanteurs, l’œuvre et le compositeur. Excusez du peu ! Cette production de concert de Zaïde en est l’exemple. N’auriez-vous pas connu l’œuvre auparavant, vous seriez ressorti de cette exécution avec l’idée qu’il s’agit d’un petit opéra de Mozart, mal ficelé et inachevé. Sans dialogues ou récitatifs, et avec une Sérénade et une ...
Perelà de Pascal Dusapin

Perelà de Pascal Dusapin à Montpellier

Un étranger parmi nous « Pourquoi ma passion pour l’opéra ? C’est pour moi le meilleur moyen de rendre ma pensée » déclare Luigi Dallapiccola dans ses Notes sur l’Opéra contemporain. Pascal Dusapin pourrait faire sienne cette formule simple. Son parcours est celui d’un compositeur discret, pudique, en tout cas l’un des plus doués de sa génération (lire à ce sujet l’entretien de Bruno Serrou ainsi que sa relation de la création de Perelà, ...
Rostropovitch Beauvais

Mstislav Rostropovitch & les 11e Rencontres d’ensembles de violoncelles

Nées en 1993 sous l’impulsion de Jacques Bernaert, qui avait fondé dix ans plus tôt un octuor pour violoncelle – auquel il allait donner le nom d’Octuor de violoncelles de Beauvais – et afin de jouer au Théâtre des Champs-Elysées Messagesquisse (1979) de Pierre Boulez, en compagnie du dédicataire de l’œuvre, Mstislav Rostropovitch, les Rencontres d’ensembles de violoncelles de Beauvais sont rapidement devenues un haut lieu de création. Chaque année ...
Emanation du GMEM

Emanation du GMEM

Festival « Les Musiques » Marseille. Théâtre National de Marseille La Criée/Opéra de Marseille. 9-V-03. Georges Bœuf, Verlaine Paul. François Le Roux, Sophie Pondjiclis, Sophie Oinville, Nicole Fournié, Jacqueline Mayeur, Jacques Lemaire, Eric Chorier, François Castel, etc. Orchestre de l’Opéra de Marseille. Direction : Michel Swierczewski. Mise en scène : Frédéric Bélier-Garcia. Décors : Jacques Gabel. Costumes : Catherine Leterrier. Lumières : Franck Thevenon. Marseille. Friche de la Belle de Mai, Salle Seita. 10.V.2003. Pierre-Alain Jaffrennou, Dieu ...
La maturité de « K… »

La maturité de « K… »

« K… » de Philippe Manoury Outre l’honneur rare fait par l’Opéra de Paris à un compositeur de voir une de ses œuvres créées sur l’une de ses scènes, ce théâtre offre à ses heureux élus une reprise sur cette même scène. Du moins est-ce le cas depuis que la direction de l’Opéra de Paris est assumée par Hugues Gall, puisque, dès sa nomination , les deux ouvrages initiaux donnés en ...

Dmitri Hvorostovsky, le Soleil noir de la mélancolie …

Le récital Dmitri Hvorostovsky, qui s’inscrivait dans la Saison Russe du Théâtre du Châtelet, était l’occasion de réentendre, peu après Iolanta en version de concert en ce même théâtre, le baryton russe Dmitri Hvorostovsky, que l’on souhaiterait avoir le bonheur d’applaudir plus souvent à Paris. Ce même Théâtre du Châtelet lui avait offert en 1991 l’un des meilleurs Eugène Onéguine que l’on ait entendus, intense, puissant, insolent, presque possédé, l’un de ...
Etranges juxtapositions

Etranges juxtapositions

Moussorgski, Tchaïkovski et Poulenc L’Orchestre de Paris, dirigé par Jean-Claude Casadesus, a offert un programme hétéroclite aux mélomanes de la salle Pleyel. Moussorgski, Tchaïkovski et Poulenc, qui se distingue nettement de ses confrères, étaient les trois compositeurs-clef de ce concert. L’originalité de ce choix a fait entendre une grande palette sonore ainsi qu’une multitude de couleurs, grâce à la diversité de style des trois hommes, originalité pour laquelle le public a ...
Chœurs et cordes en mosaïques

Chœurs et cordes en mosaïques

Heinz Holliger à la Cité de la Musique (2) mais accusé au début de XIXe siècle de « nocivité », et le célèbre Quatuor pour hautbois et cordes. L’exécution de l’ensemble est gracieuse et emplie de légèreté, rendant ainsi les subtils jeux de couleurs dans la première œuvre et démontrant les qualités de hautboïste virtuose de Heinz Holliger dans la seconde. Oschter-Ei de Holliger est un « triple/quadruple canon » dans la lignée des « canons à ...

Rendez-vous avec la Mort

Riccardo Muti dirige l’Orchestre National de France Maudit soit le prix de Rome ! Le politiquement incorrect Debussy, via son caustique M. Croche, fustigeait avec raison ledit concours, exercice scolastique sésame du séjour obligé Villa Medicis à Rome. « Parmi les institutions dont la France s’honore, en connaissez-vous une qui soit plus ridicule que l’institution du Prix de Rome ? On l’a déjà, je le sais, beaucoup dit, encore plus écrit ; cela sans effet bien ...
Le renouveau du printemps

Le renouveau du printemps

Printemps des Arts La dix-neuvième édition du Printemps des Arts organisé par la paisible Principauté de Monaco a été placée sous le signe de la prise de fonction comme directeur artistique du compositeur que d’aucuns considèrent comme le plus iconoclaste de sa génération, en digne élève de Maurizio Kagel, le Français Marc Monnet. Ce qui n’empêche pas cet «agitateur musical » d’avoir déjà largement démontré son talent d’organisateur par les programmations ...

Heinz Holliger à la Cité de la Musique, éloge de la Folie

Heinz Holliger est un hautboïste extraordinaire au répertoire éclectique, comme en témoignent ses enregistrements (Sonates en trio de Zelenka - 5 disques Archiv Produktion -, Romances de Schumann avec Alfred Brendel - Philips Classics -, musique de chambre de Isang Yun – Camerata -, Luciano Berio - Aura Music - ou Elliot Carter - Accord). La «  carte blanche  » que lui a offerte à la Cité de la Musique ...

Ondes romantiques à Mogador avec Emil Tabakov & Peter Wispelwey

Salle comble, chaleureuse et enthousiaste pour le concert de l’Orchestre national d’Ile-de-France qui présentait deux œuvres majeures du répertoire, le Concerto pour violoncelle de Schumann sous l’archet de Peter Wispelwey et la Quatrième Symphonie de Bruckner. Le Concerto pour violoncelle s’inscrit parmi les dernières partitions écrites par Schumann juste avant de sombrer dans l’état de démence qui ne le quittera plus jusqu’à sa mort. D’une facture très originale, l’œuvre est conçue ...
609px-Karol_Szymanowski

Karol Szymanowski, ou Le Chant du Berger

Jukka-Pekka Saraste L’art musical polonais ne se résume pas au seul Frédéric Chopin, si grand soit-il. Il serait opportun de tirer des oubliettes des artistes de l’envergure de Stanislas Moniuszko (Le Manoir hanté est une merveilleuse), Henryk Wieniawski, Ignacy Paderewski ou Mieczyslaw Karlowitz... Avant Jenufa, le mois prochain, le Châtelet explore de nouveaux chemins de traverse. Ce théâtre a en effet offert deux représentations dédiées à Karol Szymanowski (1882-1937) encore trop ...

La Passion liturgique

Karl Friedrich Beringer Une exécution de la grande passion de Bach reste en Allemagne avant tout un acte tant culturel que liturgique. La tradition veut que l’on y affronte les trois heures trente de cette musique méditative sans applaudissement ni pause... De quoi pénétrer l’essence même des choses et faire un véritable travail de reconstitution mentale... et désirer un idéal ! Solistes sortis du rang ou formés par l’ensemble, chœur masculin composé d’enfants ...

Figures doubles, double concert

Donald Palumbo Composé d’œuvres pour doubles chœurs et de duos instrumentaux, le concert du Chœur de Radio France, de membres du Quatuor Pražák et du Quatuor Kocian ouvrait le week-end de Radio France intitulé Figures Doubles. Si l’intérêt d’un concert tient à la qualité des musiques proposées, il est également le fruit de leur agencement et des oppositions qu’il parvient à susciter. Ici contraste de timbres entre voix et cordes, atmosphères entre profane ...

Maxim Vengerov, l’Enchantement du Jeudi Saint

Ce beau programme de musique française, mélangeant « tubes » du répertoire pour violon et une œuvre bien plus rare de Florent Schmitt, était surtout l’occasion de retrouver à Toulouse Maxim Vengerov dont un précédent concert avait créé l’événement. Devant son extraordinaire réussite, on est vient à se demander si Vengerov n’aurait pas, par hasard, trouvé le Saint Graal de l’interprétation musicale. Il y a en effet ici, au-delà d’une totale perfection instrumentale, ...
Variations pour un ange

Variations pour un ange

Philippe Jaroussky aux Concerts des Billettes Lorsqu’un ange révèle au monde un compositeur inconnu alors qu’il est exceptionnel, n’est-il pas dans son rôle de messager divin ? C’est précisément ce qui vient d’arriver en l’église luthérienne des Billettes, où le contre-ténor Philippe Jaroussky a présenté une dizaine de madrigaux du compositeur italien Benedetto Ferrari (1603/04-1681). Ce poète, compositeur émilien, virtuose du théorbe, a été l’hôte des principales villes d’Italie, de Venise à Gênes ...
Le spectre de Tatiana

Le spectre de Tatiana

Peter Feranec / Nicolas Joel Opéra réputé peu dramatique, ce dont Tchaïkovski convenait d’ailleurs, Eugène Onéguine doit certainement poser quelques problèmes aux metteurs en scène du fait d’une action mince, plus poétique et psychologique que véritablement théâtrale. Nicolas Joël, dans ce spectacle de 1993, a joué la carte de la simplicité en inscrivant sa mise en scène, classique mais réussie sur le plan esthétique, dans un espace épuré et joliment stylisé, éclairé ...
Offenbach à L’Opéra de Lyon, La Fureur de Rire

Offenbach à L’Opéra de Lyon, La Fureur de Rire

Alexander Livenson / Caio Gaiarsa Quel est le point commun entre Jacques Offenbach, Dimitri Chostakovitch, Georges Bizet et Arthur Honegger ? Par-delà des esthétiques diamétralement opposées, ces quelques exemples pris arbitrairement démontrent à l’envi que ces prolifiques musiciens n’ont pas hésité à taquiner la muse légère. Ils n’ont pas cru déchoir en écrivant, d’une plume alerte, des partitions guillerettes, originales, quoique relativement occultées. Ainsi l’auteur de la ténébreuse Lady Macbeth de Mzensk a-t-il ...

L’art et la (trop grande ?) manière.

Libor Pesek L’orchestre Philharmonique de Strasbourg se prépare à vivre sa prochaine saison sans directeur musical. Les chefs invités vont ainsi pouvoir se relayer, certains d’entre eux spéculeront peut-être sur la place à prendre... Ce n’était pas le cas de Libor Pešek, qui a trouvé son bonheur voilà longtemps sous d’autres cieux. Le chef tchèque est venu diriger à Strasbourg la musique de son environnement culturel d’origine et s’est imposé par ...
 

tous les dossiers(1)