La Scène

arcadi_volodos

Arcadi Volodos : l’insoutenable lourdeur du paraître

Le fait que le grand répertoire pianistique ait été tellement entendu et enregistré pousse certains pianistes d’aujourd’hui à ne l’aborder, pour ainsi dire, qu’au second degré : à travers un mentor, de préférence décédé. Au disque comme au concert, Arcadi Volodos affiche la référence à Vladimir Horowitz : courtes pièces brillantes du répertoire (de son répertoire), refus des intégrales et des cycles ; surtout, transcription des œuvres, improvisations et versions enjolivées enregistrées par ...
Max tire son coup ...

Max tire son coup …

Un « Franc-tireur » iconoclaste ? La mise en scène de certains ouvrages-phares appartenant au terroir allemand, tel le chef d’oeuvre de Weber, s’avère hautement problématique. Un véritable défi attend le dramaturge à la marge de manoeuvre étroite. Deux conceptions sont possibles : l’approche panthéiste, littérale (fidèle au livret) par laquelle on tente de coller au plus près au drame romantique : la forêt, l’élément fantastique, la nature libre et sauvage. Option traditionnelle ...
Brelan d’As !

Brelan d’As !

Bamberger Symphoniker En l’espace de moins de deux mois, c’est, avec ses trois orchestres-phares, le gratin symphonique sud-allemand que Dijon aura produit en son Auditorium. En effet, après le S.W.R. Orchester (Michael Gielen) le 11 décembre dernier, et avant l’Orchestre symphonique de la radio bavaroise (Mariss Jansons) le 4 février prochain, le Duo/Dijon nous convie, ce 27 Janvier, à l’écoute du Bamberger Orchester. Un orchestre à la tête duquel ont déjà ...
Tout le monde au Balcon !

Tout le monde au Balcon !

Peter Eötvös Faux-semblants, jeux et apparences, mise en abyme de la société et du spectacle du réel, Le Balcon de Jean Genet est une pièce riche, intrigante. Dans le bordel éponyme dirigé par madame Irma, divers représentants de l’autorité, un juge, un évêque, un général et le chef de la police, jouent leurs rôles dans des scènes érotiques tandis qu’au dehors la révolte gronde. Finalement, la tenancière est couronnée Reine après ...
Haendel à l’heure du thé...

Haendel à l’heure du thé…

Georg Friedrich Haendel ; L’Allegro Parfois, on peut se demander si la musique n’est pas sans avoir quelque affinité avec l’art culinaire : autant des ingrédients très simples, mais bien accommodés, peuvent aboutir à un résultat fort savoureux, autant des mets très raffinés et recherchés se révéler parfois insuffisants pour réussir un plat, surtout s’il manque un chef sachant y apporter la petite touche finale qui donne le chic, et/ou la saveur... ...
Beethoven, royal invité de Prades aux Champs-Elysées

Beethoven, royal invité de Prades aux Champs-Elysées

Michel Lethiec Depuis plusieurs années déja, le célèbre Festival de Prades, dont l’actuel directeur artistique est le clarinettiste Michel Lethiec, prend ses quartiers d’hiver au Théâtre des Champs Elysées, dans cette salle feutrée qui a résonné de tant de présences illustres. Outre Beethoven, Haydn, Mozart, Schubert et Arvo Pärt figuraient, cette année, au programme des trois concerts prévus par les organisateurs du Festival. La musique de chambre de Beethoven est probablement une ...
Le Chevalier viennois

Le Chevalier viennois

Der Rosenkavalier De cette langue sans exemple qu’il avait inventée pour Le Chevalier à la Rose, cette sorte de «volapück du XVIIIe siècle», Hoffmanstahl estimait qu’elle «a fait de ce livret l’un des moins traduisibles du monde». Ce que cette langue exprime, dans sa structure même, c’est en effet — toujours selon son auteur — «la sociabilité des personnages entre eux, sociabilité qui produit l’atmosphère vitale de la pièce». La correspondance ...
Quelque chose va craquer !

Quelque chose va craquer !

Mireille Delunsch dans « la Traviata » Une Traviata serait-elle née ? Assurément. Dans la lignée de Callas ou de Tiziana Fabbricini. Depuis sa mémorable prise de rôle à Bordeaux (en novembre 2000), Mireille Delunsch transfigure Violetta. Elle transforme la courtisane parisienne en ange déchu, en pathétique marionnette démantibulée qui traîne son mal de vivre comme une somnambule ; victime d’une société bien pensante, étriquée et cynique. C’est ici une créature solaire, pure, virginale ...
Muti il Divino

Muti dirige la Symphonie funèbre et triomphale de Berlioz

Le théâtre des Champs Elysées affichait complet ce Jeudi 14 Janvier pour accueillir Riccardo Muti à la tête de l’Orchestre National de France : à l’affiche, un programme plutôt atypique, sans soliste, faisait résonner les derniers échos, ô combien porteurs, de l’hommage à Berlioz célébré durant l’année 2003 avec tous les honneurs dus à ce génie tourmenté. (Cette rétrospective ne s’achèvera d’ailleurs qu’en Mars 2004 avec l’opéra Béatrice et Bénédict donné ...
Parce que Dusapin !

À Quia, pour piano et orchestre : parce que Dusapin !

Pascal Dusapin est à quarante-neuf ans le compositeur français le plus apprécié de sa génération. Que ce soit par la critique ou le public, ses œuvres sont largement applaudies. Les salles n’hésitent pas à le programmer, et les éditeurs lui font confiance en l’enregistrant régulièrement ; puis en le diffusant par les réseaux les plus porteurs. Si le musicien a atteint cette notoriété en France, il ne le doit pas seulement ...
Où sont passés Da Ponte et Mozart ?

Où sont passés Da Ponte et Mozart ?

Don Giovanni Contraste de programmation, de jeu, de geste musical, de conception scénique. Après la légèreté de La Périchole, l’Opéra de Nancy, ayant pour maître mot l’hétérogénéité, nous a invité à fêter cette nouvelle année autour d’un grand festin, celui de pierre… avec le ô combien célèbre et merveilleux Don Giovanni. L’impatience de se rendre à Nancy pour savourer une nouvelle fois le génie mozartien était alliée à une interrogation sur ...
bob_fosse_affiche-214x198

Bob Fosse au Théâtre du Châtelet, le Show

Et voici, installé au Châtelet pour un mois, le spectacle mythique « Bob Fosse, le Show » créé à New York en 1999 et que l’on présente à Paris dans une version remaniée en 2001. Un best of caractéristique du style du chorégraphe américain aux huit Oscars, disparu en 1987, avec des hauts et des bas mais, dans l’ensemble, un beau spectacle. Il est si rare de voir à Paris la comédie musicale ...
La quête du sublime

Christoph Eschenbach et Mahler, La quête du sublime

Pour son premier concert de l’année 2004, l’Orchestre de Paris, sous la direction de son chef permanent Christoph Eschenbach, donnait les 7 et 8 Janvier la troisième symphonie en ré mineur de Gustav Mahler, monument du répertoire orchestral que le chef d’orchestre aborde avec une aisance de grand seigneur. Il dirige par cœur sur une durée de près de deux heures en laissant à peine le temps au public de ...
Les malheurs de « Siroe »

Les malheurs de « Siroe »

« Siroe, re di Persia » de Haendel Après la réussite de Serse, présenté en novembre dernier dans ce même théâtre, on pouvait espérer beaucoup de cette version de concert d’une œuvre encore plus rare : Sirœ rè di Persia, créée le 17 février 1728 au King’s Theatre de Londres. Sa distribution était alors éblouissante, réunissant rien moins que le fameux castrat Francesco Bernardi, dit « Il Senesino » dans le rôle-titre, et les ...

Le Bolchoï et la Beijing Modern Dance Company à l’Opéra de Paris

Très attendu, après dix ans d’absence, le retour du Ballet du Théâtre Bolchoï à l’Opéra de Paris avec trois spectacles majeurs, est l’événement chorégraphique de cette rentrée d’hiver. Le Bolchoï nouveau est arrivé ! Depuis le 7 janvier un vent d’Est souffle sur le Palais Garnier et la compagnie moscovite, que l’on dit avoir pris un coup de jeune dans la mouvance de la renaissance de sa ville d’origine, donne un « Lac ...
Une opérette d’Honegger ? Est-ce une blague ?

Une opérette d’Honegger ? Est-ce une blague ?

Les aventures du Roi Pausole L’Opéra de Fribourg, qui signe annuellement une production vers fin décembre, propose une rareté : une opérette d’Arthur Honegger, intitulée Les aventures du Roi Pausole. La maison fribourgeoise, qui n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle compte dix-huit ans d’existence, aime surprendre son public en offrant, outre quelques «incontournables» du répertoire, des ouvrages peu abordés. Personne n’invoque à Fribourg l’alibi ou l’éventualité de difficultés financières pour ...
Roland, Le chevalier à la prose

Roland, Le chevalier à la prose

« Roland » de Lully à l’Opéra de Lausanne Lausanne. Théâtre Municipal, le 4.I.04. Jean-Baptiste Lully: Roland (création le 8 janvier 1685 à Versailles). Nouvelle production de l’Opéra de Lausanne. Mise en scène et décors : Stephan Grögler. Décors additionnels et costumes : Véronique Seymat. Chorégraphies : Daniel Larrieu. Lumières : Laurent Castaingt. Vidéo : Charles Carcopino. Plutôt qu’un tube du répertoire ou une opérette surannée, Lausanne a proposé Roland de Lully pour entrer de plain-pied dans ...

La Belle au Bois dormant par le Het National Ballet

La compagnie nationale de danse classique néerlandaise, Het Nationale Ballet, basée comme l’Opéra Néerlandais au Muziektheater d’Amsterdam, possède à son répertoire depuis 1981 une production de «La Belle au Bois Dormant» réalisée par le chorégraphe britannique Peter Wright de façon très fidèle à la création de Marius Petipa pour Saint-Pétersbourg en 1890. Elle est infiniment plus classique, moins inventive que celles de «Casse Noisette» dans la chorégraphie de Wayne Eagling ...
Un gentilhomme à la baguette

Un gentilhomme à la baguette

Armin Jordan Loin des tapages médiatiques et de leurs gloires surfaites, deux très grands chefs de tradition germanique ont honoré les orchestres parisiens de leur présence en cette fin de décembre 2003 : le Munichois Wolfgang Sawallisch à la tête de l’Orchestre de Paris, et l’Helvète Armin Jordan avec le Philarmonique. Beaucoup de points communs entre les deux, malgré les neuf années qui les séparent : ils dirigent assis, les gestes sont sobres, la ...
Les joyeux compères de Windsor

Les joyeux compères de Windsor

Un autre visage pour « Falstaff » La plupart des théâtres lyriques français ignorent les ouvrages lyriques d’Otto Nicolaï (1810-1849). Les Joyeuses Commères de Windsor, son opus le plus populaire, est régulièrement à l’affiche des scènes de langue allemande. Angers délaisse à raison le répertoire traditionnel des divertissements obligés de fin d’année — Fille de Madame Angot, et autres Auberge du Cheval Blanc ! Et joue judicieusement la carte de l’originalité en ...

Triple hommage à George Balanchine par le Ballet de l’Opéra de Paris

Paris. Opéra Garnier. 16.X.2003, 6.XII.2003 et 23.XII.2003. Spectacle de ballets George Balanchine : Symphonie en Ut, musique de Georges Bizet, Le Fils prodigue, musique de Serguei Prokofiev, Les Quatre tempéraments musique de Paul Hindemith, chorégraphies de George Balanchine. Spectacle de ballets Balanchine/Robbins : Concerto Barocco, musique de J.S Bach, Tchaïkovski – Pas de deux et Sérénade, musique de P.I Tchaïkovski, chorégraphies de George Balanchine ; Afternoon of a Faun, musique de Claude Debussy, chorégraphie ...
La croisière s’amuse

La croisière s’amuse

Cent cinquantenaire d’André Messager L’opérette a t-elle encore un avenir ? Le genre semble a priori en voie d’extinction. A l’heure actuelle, peu de pièces bouffes sont créées ; il faut en effet remonter au Muet au Couvent de Janos Komives (1994), ou au Jeune Lord d’Hans Werner Henze (1965) pour citer ces quelques exemples marquants. Rares sont les théâtres se risquant à programmer l’opéra comique intégralement sériel de Schoenberg, Du Jour au Lendemain ...
Une Grande Duchesse pleine d’entrain

Une Grande Duchesse pleine d’entrain

À l’Opéra du Rhin, un Offenbach restitué par J.-C. Keck Pour les fêtes de fin d’année, l’Opéra National du Rhin a choisi de faire un cadeau royal aux mélomanes alsaciens, en leur offrant un opéra-bouffe en trois actes et deux tableaux de Jacques Offenbach, la Grande Duchesse de Gérolstein. Et pour être gâté, le public l’a été : trois heures d’un spectacle présenté dans sa version originale, restituée grâce au travail remarquable de ...
Les Tremplins de la Gloire

Les Tremplins de la Gloire

« Tremplin 2 » : Jeunes compositeurs invités par l’Intercontemporain La série de concerts « Tremplin », collaboration entre le Centre Pompidou, l’Ircam, l’ensemble Intercontemporain et Radio France, est destinée à faire jouer — souvent pour la première fois en France — des œuvres de jeunes créateurs ; quels que soient leurs style, formation, école… Autant dire un pari sur l’inconnu. Félicitations donc à ces différents partenaires, qui oeuvrent pour une meilleure politique de ...
Un Ring dans l’esprit de la troupe

Un Ring dans l’esprit de la troupe

Der ring des Nibelungen On l’attendait avec impatience, et Valery Gergiev n’a jamais eu peur des défis ni des efforts de longue haleine. Son marathon de seize heures est mené tambour battant, son travail d’arrache-pied pour constituer un ensemble cohérent porte manifestement ses fruits. Gergiev chef wagnérien ? Sans aucun doute et de toute première force même, sensible à la mélodie comme au rythme, large dans ses tempis et précipité lorsque l’action l’exige. ...
Un bien triste Oratorio de Noël…

Un bien triste Oratorio de Noël…

L’Ensemble Orchestral invite Kenneth Montgomery Dans les pays germaniques, l’oratorio se fonde dès le XVIIe siècle sur une solide et double tradition - celle de la Bible et celle de la Réforme - pour parvenir à son point culminant dans la première moitié du XVIIIe siècle. Les deux artisans majeurs en demeurent Jean-Sébastien Bach et, surtout, Georg Friedrich Haendel. Mais, à la différence de ce dernier, Bach pense le genre en ...
Cantus Mysticus

Cantus Mysticus

Ensemble vocal « Sequenza 9.3 » Après un premier diptyque Messiaen et Escaich le 10 décembre dernier, l’église Saint Germain des Prés adosse à nouveau deux maîtres incontestés de la musique sacrée du XXe siècle. Deux esthétiques contrastées, deux systèmes planétaires, deux cosmogonies. Un point commun relie Jehain Alain (1911-1940) à Olivier Messiaen (1908-1992), en plus d’une foi chrétienne solidement ancrée : une rhétorique panthéiste, doublée d’un langage mystique puissant. Alain s’inscrit ...
cendrillon_lyon

Retour à Lyon de la Cendrillon de Maguy Marin

C’est un retour au bercail très attendu et formidablement pertinent pour la période de fin d’année, que vient de faire à Lyon la « Cendrillon » de Maguy Marin où elle fut créée par le Ballet de l’Opéra en 1985. Depuis, c’est un véritable tour du monde qu’a fait ce formidable spectacle donné presque quatre cent fois, sur tous les continents, même au Bolchoï de Moscou, et qui a porté bien haut ...

Ariadne auf Naxos

Opéra de Paris - Garnier Ce dont souffre le plus cette nouvelle production à l’Opéra de Paris de l’« Ariadne auf Naxos » de Richard Strauss et Hugo von Hofmannsthal présentée au Palais Garnier et dont le snobisme parisien s’est aussitôt emparé en en faisant le must de la saison, ce n’est pas sa mise en scène branchée, on a vu et on verra probablement bien pire, mais sa direction musicale. Le chef ...
Une « Bohème » comme au cinéma

Louis Langrée au Grand Théâtre, une « Bohème » comme au cinéma

La Bohème de Puccini, tube parmi les tubes du répertoire lyrique, continue à séduire les foules et à rassembler un très large public. La fascination qu’exerce cette évocation en quatre tableaux (pour reprendre le terme du compositeur) de la vie d’artiste maudit, avec son cortège d’éléments frisant le pittoresque, sa quantité de détails auxquels la narration s’accroche, de stéréotypes aussi, paraît sans cesse renouvelée. Depuis sa création le 1er février ...