philharmonie de paris 0718

La Scène

Beach Birds 02@Charlotte Audureau - copie 2

Merce Cunningham revivifié par le CNDC d’Angers

Robert Swinston, ancien danseur de Merce Cunningham, dirige le Centre national de danse contemporaine d’Angers depuis 2013. De cette école culte, il a fait un conservatoire du style Cunningham, dont il offre un panorama avec ce programme.  Inlets 2 est une variation de Inlets, qui fut initialement créé par Merce Cunningham en 1977. En justaucorps et académiques irisés, les danseurs s’élancent dans un chassé-croisé délicat et raffiné au son de coquillages ...
DonGiovanni.03

Le mythe anéanti de Don Giovanni à Genève

Gros succès public de cette nouvelle production du Don Giovanni de Mozart, plus conquis par l’œuvre mozartienne que par l’expression scénique du mythe du séducteur libertin. Dans l’esprit du XVIIIe siècle, dans celui de Mozart et de son librettiste Lorenzo Da Ponte, le mythe de Don Giovanni s’apparente à un séducteur, un seigneur espagnol, un libertin sensuel. Un homme épris de liberté(s) qui, parce qu’il tue le père d’une de ses ...
modigliani

Nuit du quatuor à cordes aux Bouffes du Nord

Pour sa soirée d’ouverture, le sixième festival Palazzetto Bru Zane à Paris investit l’espace du sublime Théâtre des Bouffes du Nord avec une ébouriffante et féconde "Nuit du quatuor français" : cette soirée-marathon propose, en quatre concerts d’une heure, la redécouverte de quelques jalons d’un bon siècle de créations romantiques, conçues dans l’environnement géographique et culturel hexagonal.  Fidèle à son idéal de défense et d'illustration du répertoire musical rare d’essence française, le Palazzetto ...
143-acousmonium_salle_olivier_messiaen_2009_photo_didier_allard_ina

Multiphonies au studio 104 de la Maison de la Radio

Lors du week-end multiphonique au studio 104 de la Maison de la Radio, l'INA-GRM a déployé son acousmonium (orchestre de haut-parleurs) sur scène et au sein du public. Pour le dernier rendez-vous de la saison, trois soirées sont dédiées aux musiques acousmatiques et mixtes. A l'affiche du samedi soir, les cinq créations mondiales enchaînent pièces conceptuelles, voyages auriculaires et field recording. C'est du « total field recording » (enregistrement de terrain) souligne Christian ...
La résurrection éclatante de La Nonne sanglante à l’Opéra-Comique

La résurrection éclatante de La Nonne sanglante à l’Opéra-Comique

Année de commémoration oblige, cette année 2018, qui célèbre le bicentenaire de la naissance de Charles Gounod, voit réapparaître sur scène, grâce aux efforts inlassables du Palazzetto Bru Zane, cet opéra rare du compositeur français. Heureuse initiative, s’il en est, tant cette nouvelle production de l’Opéra-comique séduit par sa qualité musicale, servie par un Insula Orchestra irréprochable et une distribution vocale de haute volée. Une partition au destin mouvementé, dont le ...
????????????????????????????????????

Le retour de Samson et Dalila à Metz

Mise en scène classique, distribution homogène, mais sans étoiles, pour le chef d’œuvre dramatique de Saint-Saëns. Cela faisait bien longtemps que Samson et Dalila de Saint-Saëns n’avait pas été donné à Metz, et l’on ne peut que se réjouir de réentendre cette merveilleuse partition, qui va comme un gant à Jacques Mercier et à l’Orchestre national de Lorraine, rompus aux grandes pages symphoniques de la musique française du XIXe siècle. ...
Opéra Magique

Un opéra magique pour enfants à la Comédie Saint-Michel

Il faut croire que la Comédie Saint-Michel cherche à démontrer que l’opéra n’est ni réservé à des adultes érudits, ni aux dorures du Palais Garnier. Preuve en est avec sa programmation destinée au jeune public qui nous a fait découvrir il y a quelques mois deux formidables divas, et aujourd’hui un magicien amoureux fou de La Traviata, tout aussi talentueux. Ce spectacle conçu par Michel-André Drode propose aux petits spectateurs de ...
Mahler 7, Kirill Petrenko l’intranquille

Mahler 7, Kirill Petrenko l’intranquille

Nationaltheater comble et ovations sonores : Petrenko fait sensation en concert tout autant qu'à l'opéra.  Après Mariss Jansons un mois plus tôt , c’est au tour de Kirill Petrenko d’affronter la Symphonie n° 7 de Mahler devant le public de Munich, et le résultat est sans appel : tout ce que le directeur musical de l’orchestre de la Radio bavaroise ne parvenait pas à construire, à laisser croître, à rendre organique, tout cela ...
4808 (1)

Christian Thielemann et la Staatskapelle de Dresde au TCE

L’orchestre de la Staatskapelle de Dresde et son actuel directeur musical, Christian Thielemann, offrent au public parisien un concert dans la plus pure tradition romantique germanique, convoquant Weber, Liszt et Brahms.  L’Ouverture d’Obéron de Weber impressionne dès les premières notes du symbolique cor solo, par la rondeur de sa sonorité, la souplesse du phrasé, autant que par la douceur et l’élégance des cordes bientôt relayées par une clarinette enchanteresse s’inscrivant progressivement ...
9C2A7739

Frank Castorf fait sienne La Maison des morts

Dans le chef-d’œuvre de Janáček, l’Opéra de Munich fait face à une rude concurrence et s’en tire avec tous les honneurs. Depuis la production de Patrick Chéreau au festival d'Aix en 2007 puis en tournée, De la maison des morts occupe dans les programmes des grands opéras du monde une place inédite et bien méritée : après la création à Londres d'une autre coproduction internationale mise en scène par Krzysztof Warlikowski, ...
TRP2

The Rake’s Progress à Bâle, un bijou signé Lydia Steier

Les réserves que nous avions exprimées à l’encontre de l’Alcina imaginé à Bâle par Lydia Steier fondent devant son éblouissant Rake’Progress. Créé en 1951 à la Fenice, ultime tribut néo-classique à ses aînés en musique, et forcément, pour l’époque, idéale machine à invectives à l’adresse d’un compositeur qui ne voulut jamais s’enfermer dans un système, l’unique opéra de Stravinsky a fini par imposer la singularité de son sec lyrisme, l’ingéniosité de ...
Pygmalion-1

Pygmalion à Dijon : fermez les yeux et ouvrez les oreilles

Pour les spectateurs qui assisteront à cette production dijonnaise de Pygmalion de Rameau associé à L’amour et psyché de Mondonville prévue prochainement à Lille, Luxembourg et Caen, un seul conseil : fermez les yeux et ouvrez bien les oreilles. C’est un véritable tollé qui est réservé à cette nouvelle production en fin de représentation, excepté pour la distribution vocale et la cheffe. Confuse, brouillonne, la mise en scène de Robyn Orlin se ...
Au fil des cuivres

Solistes de l’EIC et Clément Lebrun : des cuivres ludiques mais subtils

Avec Au fil des cuivres, voici un concert en famille de très haute tenue des solistes de l’Ensemble Intercontemporain qui parcourent tous les registres et les styles possibles de leurs instruments, quand ils ne s’essaient pas au tuyau d’arrosage pour découvrir de nouveaux sons. Ils sont emmenés par Clément Lebrun, qui parvient à diriger petits et grands pour des moments d’improvisation collective, alternant avec l’écoute d’œuvres contemporaines ou très anciennes, ...
Carmen.02

Une Carmen haute-couture s’invite à Berne

Déconcertante production de Carmen de Georges Bizet, la déconstruction des personnages traditionnels de Prosper Mérimée s’étant infiltrée dans une mise en scène peu convaincante. Tout le monde est content. Claude Eichenberger (Carmen) qui a pu chanter L’amour est un oiseau rebelle et Sur les remparts de Séville, ces refrains mythiques pour la carrière d’une mezzo-soprano dont le talent trop longtemps ignoré se voit enfin confier le rôle d’entre les rôles, quand ...
LJ1

Bâle rafle la mise avec la création suisse du Joueur

Une distribution et un orchestre chauffés à blanc, une mise en scène plutôt spectaculaire : il fallait au moins cela pour révéler au public du Théâtre de Bâle la difficile partition de Prokofiev. Le Joueur est-il un bon opéra ? Composé à toute vitesse (en quelques mois) sur un livret tiré du bref roman écrit à toute vitesse lui aussi (en quelques jours) par Dostoïevski, le deuxième opéra des huit du grand compositeur ...
enrique-mazzola-ondif-2017

Le Requiem de Verdi superbement dramatique d’Enrique Mazzola

Dans plusieurs salles de la région, dont la Philharmonie de Paris, l’Orchestre national d’Île-de-France et son directeur musical Enrique Mazzola présentent un programme rassemblant deux ouvrages écrits à la pensée d’un être disparu. D'abord Mémoriale, courte pièce pour petit ensemble de Pierre Boulez, puis le magistral Requiem de Verdi, porté en grâce par le Chœur de l’Orchestre de Paris. Enrique Mazzola entre sur la scène de la Philharmonie accompagné de la ...

Soirée Thierrée/Shechter/Pérez/Pite à Garnier

Cette soirée présentant un panel de la création contemporaine marque aussi le retour attendu du chef-d’œuvre de Crystal Pite, The Seasons' Canon, sur la scène de Garnier. La première partie de la soirée a pu en revanche laisser dubitatif. Il aura fallu attendre le dernier volet de ce quatuor pour assister à la pièce maîtresse de la soirée, The Seasons' Canon de la chorégraphe canadienne de génie, Crystal Pite. Créée en 2016 ...
Les Sept Péchés capitaux.

Triptyque Schoenberg-Weill à l’Opéra national du Rhin

Retour de David Pountney à l’Opéra national du Rhin, avec un envoûtant spectacle regroupant trois œuvres phares de l’Entre-deux-guerres. Onirisme, violence et humour constituent le fil rouge d’une soirée destinée à évoquer l’Europe des années 20, écartelée entre désir de jouissance et angoisse face à un univers en pleine déroute. Diamétralement opposés par leurs choix esthétiques et leur langage musical, Schoenberg et Weill n’en sont pas moins historiquement unis par des ...
matthewbarley

Dans l’atelier de la modernité avec Pascal Rophé et l’Orchestre National de France

La Maison Ronde résonne ce soir de quatre œuvres dans un programme bien pensé mettant en miroir le post-romantisme, une modernité colorée ou fracassante et le contemporain le plus chatoyant. Un très beau concert, donc, où brillent deux solistes, Viktoria Mullova et Matthew Barley, ainsi que Pascal Rophé, chef à la fois énergique, engagé et raffiné. Le Webern que l'on connaît n'est pas celui de l'idylle pour grand orchestre Im Sommerwind, ...
Les splendeurs de Grenade par Jordi Savall

Les splendeurs de Grenade par Jordi Savall

Après Venise l'année dernière, c'est Grenade que le public parisien de la Cité de la Musique voit mise à l'honneur par Jordi Savall, ses ensembles et ses invités. Le royaume de Grenade a été fondé en 1013, et c'est à l'occasion de son millénaire que Jordi Savall a élaboré ce programme qui, comme pour ceux de Venise ou du voyage d'Ibn Battuta, fait la part belle au métissage. C'est que Grenade, ...
Médée

À Rouen, l’esprit de Médée plane sur les bords de scène

Avec sobriété et puissance, la dernière production de la saison de l’Opéra de Rouen met Cherubini à l’honneur et plonge le spectateur dans d’étranges profondeurs… inconnues ? Médée ! Un nom et tout est dit ! Un nom et tout s’obscurcit ! Personnage ambivalent, comme tout mythe grec. Femme qui pousse à l’extrême les traits du « beau mal », Pandora offerte aux hommes par Zeus en punition, la Médée de Cherubini se découvre bien plus ...
Paul-André Fortier, Québécois magnifique dans Solo 70

Paul-André Fortier, Québécois magnifique dans Solo 70

Cinq ans après sa performance sur l’esplanade du Trocadéro, Paul-André Fortier revient à Chaillot pour un Solo 70 décoiffant. Il pourrait être un « papy » du rock, mais c’est un maître de la danse. À l’instar des grandes danseuses Carolyn Carlson ou Catherine Diverrès, qui se produisent encore dans des solos sur-mesure, ce grand danseur et chorégraphe canadien continue à se produire sur scène, offrant des performances étonnantes. Haute silhouette vêtue ...
Orfeo_1

Au Théâtre des Champs-Élysées, Orfeo sur terres arides

Pour cette affiche de premier ordre au Théâtre des Champs-Élysées avec Patricia Petibon et Philippe Jaroussky, on était en droit d’espérer un Orfeo ed Euridice incandescent. Platonique et un brin ennuyeux, on ne peut pas dire que Gluck ait beaucoup inspiré Robert Carsen et les musiciens. Patricia Petibon, singulière Euridice, aurait eu les moyens de rehausser une soirée bien austère si la production avait choisi une autre version de l'opéra ...
dumestre-2-854x1138

Un Miserere charnel et puissant de virilité par Vincent Dumestre

À la Chapelle Corneille de Rouen, Vincent Dumestre et le Poème Harmonique présentent un programme de musique sacrée, entre tradition et nouveauté. Avec un Miserere d'Allegri revisité et incarné puis un Requiem de Mozart mené tambour-battant : il y a de quoi dérouter et enchanter. Dans une expérience réussie qui mêle chœurs amateurs et chœurs professionnels, Vincent Dumestre, avec la passion simple et joyeuse qui l’anime, revisite d’une pointe de virilité ...
Papillon noir de Yann Robin en version de concert à Gennevilliers

Papillon noir de Yann Robin en version de concert à Gennevilliers

Inspiré par le livre tibétain des morts (Bardo Thödol) et donné en version de concert à Gennevilliers quelques jours après sa création à Marseille avec une mise en espace, Papillon noir est une descente dans l'espace de la mort imaginée par Yannick Haenel et Yann Robin. L'ensemble Multilatérale (treize musiciens) et le chœur Les Métaboles sont sur scène pour cette version de concert dirigée par Léo Warynski, le chef ayant ...
Nabucco 3

Nabucco à Lille, fresque historique devenue journal télévisé

Dans ce Nabucco proposé actuellement à Lille pour la fin de la saison lyrique, le plateau et la fosse sont d’une agréable qualité, tandis que la mise en scène contemporaine de Marie-Ève Signeyrole, foisonnante, nous questionne sur le monde dans lequel nous vivons. Alors que les spectateurs s’installent à leur place, un homme impassible et muet, les mains dans les poches, incarne sur une scène nue la résistance immobile qui avait été initiée en ...
Renaud Capuçon © Simon Fowler

Le violon fin de siècle de Renaud Capuçon à Radio-France

On respirait ce soir le parfum suave du début du XXe siècle dans l'Auditorium de Radio-France. Au programme, Debussy, Ravel et Schoenberg, portés par le violon de Renaud Capuçon, ainsi que Lahav Shani, au piano et à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Radio France. C'est l'épure de la tardive Sonate (1917) pour violon et piano de Claude Debussy qui ouvre cette soirée. En habitué d'une partition qu'il a déjà enregistrée chez Erato avec Bertrand Chamayou, ...
Le jury de finale CMIREB 2018

Concours Reine Élisabeth Voix 2018 : compte-rendu

L’édition 2018 du Concours Musical International Reine Elisabeth (CMIREB) vient de s'achever (voir le palmarès complet). Fondé à l’initiative du violoniste et compositeur Belge Eugène Ysaÿe, avec le soutien de la Reine mélomane Élisabeth, le CMIREB fait alterner les compétitions dans un cycle de quatre ans : le violon, le piano, le violoncelle (c’est une nouveauté) et enfin, la voix. Le calendrier, qui s’étale sur un mois pour les sessions instrumentales, ...
Soirée autour du Dvořák américain avec le Quatuor de Jérusalem

Soirée autour du Dvořák américain avec le Quatuor de Jérusalem

Intégralement axé sur Dvořák et plus particulièrement sa période américaine, le concert du Quatuor de Jérusalem à l’Auditorium de Radio France commence par un Quatuor « Américain » particulièrement inspiré, avant de se poursuivre avec l’opus suivant, le Quintette à cordes, où figure aussi l’altiste Yura Lee. Le programme s’achève après l’entracte avec le Sextuor à cordes, en compagnie du violoncelliste Gary Hoffman. Chefs-d’œuvre de la musique de chambre, les quatuors de Dvořák ...
ATerenkova

À Lyon, Anastasya Terenkova conclut la saison Blüthner de l’Institut Goethe

Cinq concerts à Lyon et six à Paris ont permis aux habitués de l'Institut Goethe, ainsi qu'aux mélomanes de passage, de découvrir tout au long de l'année le talent de jeunes pianistes, lauréats de la fondation Blüthner-Reinhold. À Anastasya Terenkova revient le mot de la fin. Le cadre de l'Institut Goethe est idéal pour qui veut faire la connaissance d'une interprète : un « loft » accueillant coiffé d'une verrière, un public réduit, et ...
 

Baniere-clefsResMu728-90-2b