tous les dossiers(1)

La Scène

Lunea de Heinz Holliger ou la poésie des dernières paroles

Lunea de Heinz Holliger ou la poésie des dernières paroles

Autour du poète romantique Nikolaus Lenau, et autour de Christian Gerhaher, Holliger crée un théâtre musical aussi délicat qu'émouvant. Il était là, heureusement ; quelle triste unanimité aurait sinon régné dans cette première très attendue ! Merci donc à lui, le hueur solitaire, convaincu mais pas très en voix, qui a eu peine à attendre la dernière note pour, enfin, s'exprimer : tel Donner à la fin de L'Or du Rhin, ...
sokhiev_c_marc_brenner

Tugan Sokhiev, d’une éblouissante noirceur dans Chostakovitch

De passage à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et son directeur musical Tugan Sokhiev donnent une interprétation remarquable de la Symphonie n° 12 de Dimitri Chostakovitch. Le programme est totalement dédié au répertoire russe, comprenant deux œuvres bien connues, mais finalement assez peu jouées sur scène, le Concerto pour violon de Glazounov et la Symphonie n° 12 de Chostakovitch. Deux compositions dont la mise en miroir ...
2018_03_02_Fille_Summerscales_Acosta(3)_cHoesl

La Fille mal gardée ou Londres à Munich

Deux solistes brillants pour éclairer une représentation sans panache. Tout n'est donc pas russe dans le "nouveau" Ballet national de Bavière créé par Igor Zelensky lorsqu'il en a pris la tête en 2016 : non seulement il a fait entrer au répertoire Alice au pays des merveilles de Christopher Wheeldon, mais voilà qu'il reprend aussi La Fille mal gardée d'Ashton, entrée au répertoire de la troupe en 1971 après avoir vu ...

Heinz Holliger version musique de chambre à Zurich

En prélude à la création de son opéra Lunea, les musiciens du Philharmonia Zürich dressent un portrait d'un musicien exigeant et généreux. Heinz Holliger est un musicien discret, qui n’a jamais servi de chef de file ni voulu frapper fort en créant des œuvres à sensation. Il faut aimer la nuance, la délicatesse, l’impalpable pour aimer cette musique qui se sert de ces moyens pour aborder des univers intellectuels et émotionnels ...
Orphée 1

Le chant d’Orphée à la Scala par Juan Diego Flórez

Le chant flamboyant de Juan Diego Flórez n’est pas le seul point positif de l’Orphée et Eurydice présenté à la Scala. Loin de là. C’est bien un spectacle total mené de bout en bout dont la force et la créativité sont à tous points de vue le maître mot. Incandescent. Coïncidence de calendrier : en ce moment, l’Italie chante en français ! Après la version française de La Favorite à Florence, voilà que ...
T1

La force de la frêle Traviata de Judith Chemla

Nous avions tant envie, après le succès de sa création aux Bouffes du Nord à l’automne 2016, de vibrer à ce spectacle en tournée à Besançon. Le bilan s’avère pourtant mitigé. Et pas pour les raisons que l’on pourrait imaginer. Judith Chemla est de ces actrices (Delphine Seyrig, Edith Scob, Jeanne Balibar) à qui nous avons décerné très tôt tous les César. Dès les rôles les plus brefs, parler d’apparition plutôt ...
Oper Zürich - Parsifal - 2018
© Danielle Liniger

Parsifal à Zurich, Kundry et Gurnemanz

Une mise en scène trop clinquante laisse toute sa place à la musique - Nina Stemme et Christof Fischesser avant tout. Inscrire Parsifal dans le temps long de l’histoire allemande, en voilà une idée féconde. Stefan Herheim l’avait fait à Bayreuth en 2008, avec son goût coutumier pour la multiplication de détails signifiants ; Claus Guth ne s’en est pas privé pour cette production, créée à Barcelone puis à Zurich en 2011 ...
musiciens de saint julien

Airs amoureux et danses endiablées avec les Musiciens de Saint-Julien

Chercheurs et découvreurs infatigables de répertoires méconnus des temps anciens, Les Musiciens de Saint-Julien donnent un concert au Musée de Cluny à Paris, intitulé « Je voy le bon tens venir », rassemblant des polyphonies et des danses autour de 1400. L’histoire de Robin et Marion, connue grâce à l’œuvre d’Adam de la Halle, n’est pas l’apanage de ce compositeur mais un thème général dans lequel un choc culturel entre différentes catégories sociales ...
Concours de promotion du Ballet de l’Opéra de Paris : une année sans première danseuse

Concours de promotion du Ballet de l’Opéra de Paris : une année sans première danseuse

Le Concours annuel de promotion du Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris réserve toujours quelques surprises. Cette année, le poste très convoité de Première danseuse n'a pas été pourvu, de manière quelque peu cruelle pour la classe des sujets qui n’a pourtant pas démérité. Chez les garçons, en revanche, le talentueux Paul Marque a accédé au rang de Premier danseur. La classe des quadrilles femmes comptait dix-huit prétendantes au ...
À Liège, le retour en force d’Auber et de son Domino noir

À Liège, le retour en force d’Auber et de son Domino noir

Entendu plus de 1 200 fois entre 1837 et 1909 et ensuite quasiment disparu du répertoire, Le Domino noir d'Auber, ouvrage autrefois admiré de Berlioz, ressuscite enfin, servi par une mise en scène virtuose et une distribution éblouissante. Que nos grandes scènes aient boudé les ouvrages lyriques d’Auber et de Scribe pendant de si nombreuses années paraît incroyable, au vu du succès remporté par cette récente coproduction entre l’Opéra Royal de ...
DSC_6360Miseria e nobiltà

À Gênes, spaghetti et tutti quanti avec Marco Tutino

C’est désormais chose faite : avec le nouvel opéra de Marco Tutino, Miseria e nobiltà, le Teatro Carlo Felice de Gênes intègre désormais la création contemporaine dans sa programmation. Un défi prometteur, mais qui n’en est encore qu’à ses prémices. Il est toujours intéressant d’assister à une création. C’est encore plus vrai lorsque la dernière commande de l’institution à l’initiative du projet date de 1892 ! L’Opéra de Gênes regarde désormais ainsi concrètement ...
Faust:Schumann.03

À Genève, le Faust transcendant de Markus Werba

Cela aurait mérité un Victoria Hall rempli, mais les abondantes chutes de neige et une voirie genevoise déficiente ont certainement découragé plus d’un amateur. Dommage, parce que la mariée était resplendissante ! Cette année, Genève vit à l’heure faustienne. Après le Faust de Gounod au Théâtre des Nations, le personnage légendaire et mystique de Goethe se retrouve dans les méandres musicaux de Robert Schumann avec les si rares Scènes de Faust. ...
LE MYSTERE DE L ECUREUIL BLEU - 
Livret et mise en scene : Ivan GRINBERG - 
Direction musicale : Marc-Olivier DUPIN - 
Choregraphie : Caroline MARCADE - 
Scenographie : Aurelie MAESTRE - 
Costumes : Alain BLANCHOT - 
Lumieres : Madjid HAKIMI - 
Avec : 
Ronan DEBOIS (Saint Germain) - 
Anna REINHOLD (Adele) - 
Armelle KHOURDOIAN (Margot) - 
Jean-Jacques L ANTHOEN (Leon) - 
Patrick KABONGO MUBENGA (Barnabe) - 
Marion TASSOU (Zineb) - 
Orchestre : Les Frivolites Parisiennes - 
Le 22 02 2018 - 
A l Opera Comique - 
Photo : Vincent PONTET

Le Mystère de l’écureuil bleu ouvre Mon premier festival d’opéra

L’Opéra Comique a lancé « Mon premier festival d’opéra », destiné aux petits à partir de 8 ans (et à leurs parents et grands-parents). Le théâtre relève ainsi le défi de transmettre aux jeunes générations la joie et la curiosité pour ce genre vieux de 300 ans. C’est pendant les importants travaux du théâtre, qui ont entrainé sa fermeture pendant 18 mois, que Le Mystère de l’écureuil bleu a été créé. Mais comment, ...
Herbert Schuch - Felix Broede (4)

Flagey Piano Days ou les folles journées bruxelloises

Pour leur édition 2018, les Flagey Piano Days de Bruxelles proposent un large éventail de répertoires et d’artistes autour du clavier roi, en n’oubliant ni le jazz, ni le répertoire contemporain, la musique de chambre ou concertante ou encore les masterclasses. Prospections de nouveaux répertoires Le pianiste belge Stephane Ginsburgh, grand défricheur de partitions inédites, offre un concert-présentation autour de son nouveau disque : il est consacré, en première mondiale, aux vingt-quatre ...

Un Boléro de souffrance pour Marie-Agnès Gillot

Quelques semaines avant ses adieux à la scène de l’Opéra de Paris, Marie-Agnès Gillot reprend le Boléro de Béjart qu’elle était allée apprendre à Lausanne en 2006. Dans ce programme Ravel qui joue le raffinement avec le Daphnis et Chloé de Benjamin Millepied, la supposée puissance de son Boléro ressemble davantage à un chemin de croix pour la danseuse étoile, qui sort épuisée de la performance. Dernière occasion de voir l'œuvre ...
28235000_10156119738764035_2855121770130048036_o

Version française de La Favorite à Florence

Jamais jouée à Florence, la version française de La Favorite présentée actuellement au Teatro del Maggio Musicale Fiorentino ne reste qu’une belle promesse, avec un texte le plus souvent incompréhensible porté bon gré mal gré par une distribution majoritairement italienne. Ce serait pourtant vite oublier le tant attendu Mattia Olivieri, excellent dans la langue de Molière comme dans son incarnation du roi Alphonse, alors que Fabio Luisi donne une belle ...
daniel_harding_odp_4julian_hargreaves

Daniel Harding inconstant dans Mahler

Jörg Widmann et Gustav Mahler seront au centre de la tournée que l’Orchestre de Paris doit entreprendre dans les prochains jours. Le concert de ce soir prend valeur de test avant le départ. Créé en 2015 par Paavo Järvi avec les mêmes interprètes, dans cette même salle, dédié à Antoine Tamestit, le Concerto pour alto de Jörg Widmann est une œuvre surprenante relevant plus de la performance scénique que du concerto ...
Muenchner_Philharmoniker__Valery_Gergiev__Helene_Grimaud_credit_Hans_Engels

Gergiev et Grimaud à Munich, festival de couleurs

Un concerto de Beethoven passionnant, un Petrouchka inhabituel : Valery Gergiev ne fait rien comme les autres, et cette fois, avec un plein succès. Tout fraîchement confirmé dans son poste de directeur musical des Münchner Philharmoniker (jusqu'en 2025), Valery Gergiev partage les esprits, ceux du public munichois, ceux de la critique, et même ceux des musiciens de l'orchestre. En entendant, pour entamer le concert, les Symphonies d'instruments à vent de Stravinsky ...
Traviata - Marina Rebeka

Une Traviata en grande forme à l’Opéra de Paris

L’annonce de la défection d’Anna Netrebko, qui devait faire ses adieux au rôle, avait déjà échaudé le public. Quand l’annonceur est venu expliquer que Plácido Domingo était souffrant, le public parisien a manifesté si bruyamment son mécontentement qu’une partie de l’assistance n’a pas compris que l’idole maintenait sa participation. Une ambiance à tirer au couteau a donc ouvert cet après-midi hivernal à l’Opéra Bastille. Trois heures plus tard, ce fut ...
NORMA_2 - Opéra Nice Côte d'Azur ©Jaussein

Nice met Norma à mort

Très belle partie musicale pour cette Norma niçoise. Importée de Saint-Gall où elle a été créée en 2016, elle s’appuie sur une production intelligemment remise au goût du jour. Si, comme le rappelle le programme de salle, « les indiens d’Amérique, la Gaule, les siècles barbares et obscurs » étaient à la mode au temps de Bellini, ce n’est plus guère le cas aujourd’hui et l’on sait gré à Nicola Berloffa de nous ...
Le Chœur de la Radio bavaroise pour deux siècles de musique sacrée

Le Chœur de la Radio bavaroise pour deux siècles de musique sacrée

Le Chœur de la Radio bavaroise est à la hauteur de sa réputation, chez Frank Martin plus que dans le répertoire ancien. Deux siècles séparent les deux parties de ce concert d'abonnement du Chœur de la Radio bavaroise. La première partie s'ouvre par le Stabat Mater de Scarlatti, écrit pour dix voix, mais conservé seulement par des manuscrits qui ne précisent pas si et où interviennent des solistes ou un effectif ...
Sonnambula_c-Yasuko Kageyama_2

Jessica Pratt et Speranza Scappucci portent La Sonnambula à Rome

Pour cette Sonnambula du Teatro dell'Opera di Roma, nous retenons l’éclat de la soprano belcantiste Jessica Pratt, ainsi que la direction soignée et bien à propos de Speranza Scappucci. Dans le rôle du comte Rodolfo, Riccardo Zanellato fait  merveille, alors que la mise en scène insipide de Giorgi Barberio Corsetti, parfois banale, souvent basique, n’apporte malheureusement rien de neuf. Intense, doux, bien écrit, et avec une fin heureuse comme cela arrive assez ...
Laudate-Deum

Des voix dans la nuit : Vêpres de Rachmaninov à Notre-Dame de Paris

L'œuvre est rare et difficile, mais c'est pourtant celle que son compositeur faisait profession de préférer entre toutes ses créations. Ce soir, le chœur suisse Laudate Deum donne des Vêpres de Rachmaninov une lecture profonde, malgré quelques fragilités. Les lumières s'éteignent, l'obscurité envahit Notre-Dame. Les chanteurs du Chœur Laudate Deum entrent en file, éclairés chacun de la simple lueur d'une bougie. Du milieu du silence retentit alors la voix superbement timbrée ...
Rafał Blechacz s’illustre en compagnie des grands romantiques

Rafał Blechacz s’illustre en compagnie des grands romantiques

Rafał Blechacz a choisi de réunir Mozart, Beethoven, Schumann et Chopin à la Philharmonie de Paris dans un récital de grand style. Pure et lumineuse, la partie Mozart s’inscrit dans des tons mineurs faisant surgir la dimension angoissée de l’œuvre. D’une apparente simplicité, le Rondo en la mineur (K. 511) est un modèle d’équilibre et de délicatesse : dans ces pages à l’écriture intimiste, la moindre brusquerie serait fatale. La maîtrise de ...
Morgenstern Trio_cop_IrŠne Zandel (2)

Deux visages du romantisme par le Trio Morgenstern à Metz

En résidence la saison passée à l'Arsenal, le Trio Morgenstern revient à Metz pour un programme romantique de haute tenue. Formé en 2005, le trio Morgenstern a une activité dense, émaillée de prix et parsemée de plusieurs enregistrements, mais sa route n'est jusqu'à présent que rarement passée par la France - la preuve en est que ResMusica n'a jamais eu l'occasion de parler de lui jusqu'à présent. Le concert de ce ...
at-BBC-Proms-2013-Photo-Chris-Christodoulou-21

Semyon Bychkov et le Concertgebouw inspirés par Chostakovitch

Semyon Bychkov à la tête de l'Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam, réalise à la Philharmonie de Paris une interprétation inspirée de la Symphonie n° 5 de Dimitri Chostakovitch. Une lecture qui contraste avec la pâleur et le peu d’intérêt du Concerto pour deux pianos de Max Bruch. On ne s’étendra pas sur le Concerto pour deux pianos de Max Bruch qui tire son peu d’attrait de sa rareté d’exécution et ...
Tours fête Gounod avec Philémon et Baucis

Tours fête Gounod avec Philémon et Baucis

Pour célébrer l'anniversaire Gounod, l'Opéra de Tours a choisi de sortir des sentiers battus en proposant le rare Philémon et Baucis, opéra-comique créé le 18 février 1860 au Théâtre-Lyrique. S'il ne s'agit bien évidemment pas du chef-d’œuvre du compositeur, l'ouvrage séduit par son inspiration mélodique et son habileté instrumentale. La patte de Gounod est en effet indiscutable et, dans les duos amoureux, on entend déjà Roméo et Juliette qui sera donné ...
henze-chef

Le Requiem sans voix de Hans Werner Henze à la Cité de la Musique

Rarement donné en France, le Requiem de Hans Werner Henze est à l'affiche de l'Ensemble Intercontemporain qui l'avait déjà donné en 1996 sous la baguette de Jonathan Nott. À la direction ce soir, Matthias Pintscher rend un vibrant hommage à celui qui fut son professeur. Compositeur allemand né en 1926, Henze rejoint les avant-gardes sériels à Darmstadt, dans les années 1950, mais son goût pour l'opéra (une vingtaine inscrits à ...
Pascal Dusapin ou l’affectif qui vous élève

Pascal Dusapin ou l’affectif qui vous élève

Que la Philharmonie de Paris consacre un week-end à Pascal Dusapin est mieux qu'un devoir, un acte salutaire, car elle montre qu'il est possible de sortir des schémas de prêt-à-composer et d'être reconnu et apprécié pour cela, non seulement à l'étranger, mais même en France. La dimension affective assumée par Dusapin et incarnée dans une architecture brillamment pensée n'est pas la moindre force de sa musique. De l'intimisme onirique et pour tout dire assez ...
Quatuor Akilone (c) damien richard

Le Quatuor Akilone au cœur du dialogue Est-Ouest

Après Made in China, le forum sur la musique chinoise d'aujourd'hui co-produit par le Centre de Documentation de la Musique contemporaine (CDMC) et la Cité de la Musique en 2014, la Philharmonie donne un nouveau coup de projecteur sur la Chine, ses compositeurs et ses traditions. L'affiche est des plus séduisantes, allant de l'opéra du XVIᵉ siècle (Le Pavillon aux pivoines) à la création d'aujourd'hui, en passant par le cinéma ...
 

tous les dossiers(1)