unnamed

Musique de chambre et récital

Un Kocian intellectuel et virtuose.

Quatuor Kocian, la Tchéquie au Corum Quel bonheur de s’évader dans les contrées moraves aux sentiers broussailleux en compagnie de la fine fleur quartettiste, le rigoureux Quatuor Kocian. Au menu, essentiellement des musiciens à la slavité prononcée : Dvorak, Smetana –incontournables – et deux victimes de la tourbe fangeuse nazie, appartenant au courant de la musique dite dégénérée. Et de s’embarquer pour un inoubliable voyage initiatique sur le Danube ; seul passager clandestin, ...
Jean-Sébastien Bach, le Roi danse.

Johann Sebastian Bach, le Roi danse

« Johann Sebastian Bach, tout de suite »... lit-on sur le livret d’accompagnement de ce double CD d’anthologie. Piquant jeu de mots auquel on ne peut répondre que par l’affirmative ! Oui : c’est tout de suite qu’il faut approcher, apprivoiser puis adopter cet enregistrement unique. « L’art de la suite », titre le commentateur Emmanuel Hondré à l’intérieur. On serait tenté d’ajouter : « l’art du beau disque ». Présentation de luxe, ...

Un reliquaire pour Ludwig van Beethoven

Festival de Quatuors à Cordes « Monum » La Sainte Chapelle, on le sait, est l’un des plus grands joyaux de l’art religieux, et de toute l’architecture occidentale. Contrairement à une tradition qui la veut ressortissante au « gothique flamboyant », il convient de rappeler que son érection remonte... à saint Louis. En fait à l’apogée du gothique, comme la cathédrale saint Étienne de Bourges par exemple. Le terme de « flamboyant » désigne principalement ...

Des Italiens dans le Gers

Festival « Éclats de Voix » La Dolce vita in Gascogna. S’agirait-il, par le plus étrange des hasards, d’un titre de rareté rossinienne exhumée à Pesaro après avoir été enfouie dans les sables mouvants de l’injuste oubli ? C’est un drôle de voyage virtuel – non pas à Reims, mais à Auch – qui entraîne le mélomane-wanderer dans les méandres de l’italianité éclatante. Expérience unique de téléportation, d’ethnologie géomusicale… Ne seraient-ce point plutôt ...

De Gershwin à Piazzolla

Orchestre national d’Ile-de-France Concert original et séduisant de musique de chambre américaine dans la charmante petite Eglise des Billettes en plein quartier du Marais à Paris. Je dois avouer que je suis un inconditionnel de Piazzolla et de Villa-Lobos et je ne pouvais manquer un tel programme, riche en émotion et en diversité, donné par les solistes de l’Orchestre National d’Ile-de-France. L’introduction fut en douceur par une berceuse de Gershwin pour quatuor ...

Quatuors envoûtés, enfin du Suzanne Giraud à Paris !

Festival Agora Enfin du Suzanne Giraud à Paris !!! Et en bonne compagnie transalpine de surcroît : Spirali (1988) de son presque exact contemporain Marco Stroppa (né en 1959) et un des monuments pour quatuor contemporain : Fragment-Stille, An Diotima (1980) de Luigi Nono (1924-1990). Spirali fait appel en plus du quatuor traditionnel à un système de sonorisation et spatialisation du son. Chaque instrument est enregistré et amplifié en direct, le son étant alors projeté ...

Simon Keenlyside & Malcolm Martineau, parcours du voyageur solitaire

En ce soir du 28 mai où les amateurs de beau chant avaient fort à faire (Dawn Upshaw au T. C. E., Thomas Quasthoff à la Cité de la Musique), le public avisé qui opta finalement pour ce concert n’eut pas à le regretter, car rarement récital plus personnel, intelligent, et, quelque part, hors normes, lui fut offert par ce baryton britannique qu’on entend si peu à Paris. Le programme, d’abord : ...

Claudio Abbado & Anne Sofie von Otter à la Cité de la Musique

Ce concert, comme celui du 28 mai avec Thomas Quasthoff, était l’occasion, outre le fait de commémorer les vingt ans de l’orchestre, invité régulier de la Cité de la Musique, de saluer le maestro Claudio Abbado, qui fut en quelque sorte un des parrains de cette institution, dont il dirigea en 1994 le premier concert. Ce programme s’inscrivait également dans le cadre de l’exposition « L’invention du Sentiment - Aux Sources du ...
Suren Shahi-Djanyan donne trop peu de Lavoix

Suren Shahi-Djanyan donne trop peu de Lavoix

Très belle présentation, notice narcissique ; pas de traduction française, ni même de texte original des mélodies. Ah !!! « Une soirée chez les Jacquin »… Rappelez-vous, en 1999, le lancement de Zig Zag Territoires n’avait pas manqué, à juste titre, de stimuler les amateurs de labels francs-tireurs et indépendants. Le parcours de la marque française depuis parle d’ailleurs en sa faveur. Le récent Janacek (Quatuors, par les Belcea, encore un bon cru ...

Ravel, Saint-Saëns Magnard au TCE

Programme à la fois homogène et hétéroclite pour ce concert de l’Orchestre National. Homogène car proposant trois grandes pages représentatives de la musique française se distinguant par leur sensualité et leur lyrisme, et hétéroclite car si les deux premières sont des chefs-d’œuvre largement connus et reconnus, la troisième était réservée, il y peu encore, à quelques initiés et curieux. Le concert débutait par les Valses Nobles et Sentimentales de Ravel. Petit ...
Jean Sébastien Bach, Suites pour violoncelle seul vol.2 par Ophélie Gaillard.

Jean Sébastien Bach, Suites pour violoncelle seul vol.2 par Ophélie Gaillard.

Entrée dans la classe de violoncelle baroque de Christophe Coin après avoir achevée celle de Philippe Muller en violoncelle moderne au CNSM de Paris, Ophélie Gaillard est devenue experte à la fois dans les répertoires romantique et moderne et dans le répertoire baroque. Preuves en sont ses disques de Schumann, de Britten et ses interprétations baroques de Bach, de Haendel, seule ou avec son ensemble Amarillis. Le second volume des ...

Howard Griffiths, le Roussel de la Terre

Merci, encore une fois, à René Kœring, de s’attacher dans ses nombreuses fonctions à une part essentielle de la vocation patrimoniale qu’on attend d’un « patron de musique » : œuvrer en défricheur hors du « grand » répertoire, en faveur de raretés bien enfouies derrière moult programmations de routine. Comme à Montpellier dont il est le mentor, Kœring sait très bien que tout ce qui est rare en musique n’est ...

Fazil Say et Haydn : rocky et rococo con brio

On a comparé l’attitude de Fazil Say à son clavier à celle de Glenn Gould. Dégingandée, ostentatoire, excentrique, un brin cabotine - le pianiste turc n’a guère que la nationalité en commun avec Hüseyin Sermet ! Mais... Aimez-vous Haydn ?… D’entrée, on apprécie l’homogénéité de la programmation, qui ne court pas les sentiers battus, c’est le moins que l’on puisse dire. Au concert, en tout état de cas. Au fait, qui claironnait ...

Thierry Escaich & Jean-François Zygel : Improvisation sur Le Fantôme de l’Opéra

Le Forum des Images organise fréquemment des « concerts ciné ». C’est l’occasion de voir des vieux films du cinéma muet accompagnés et illustrés en direct live par des musiciens très divers. Ce soir là c’était Thierry Escaich à l’orgue et Jean-François Zygel au piano qui se collaient à cet exercice original. Thierry Escaich est l’un des improvisateurs les plus doués du moment. J’ai souvent eu l’occasion de l’entendre en concert ou en disque ...

Piotr Anderszewski, un chef pour qui l’habit ne fait pas la manne

Un trimestre s’est écoulé depuis sa course en solitaire (Bach - Beethoven - Szymanowski) dans le même Théâtre de la Ville, en octobre dernier : Piotr Anderszewski, cette fois, y revient avec son Steinway, mais aussi comme chef d’orchestre. Magistère nouveau pour ce jeune pianiste (à peine plus de trente ans !), qui prend sous son aile un petit ensemble de chambre polonais, comptant entre vingt et trente musiciens. La lecture du ...

Fazil Say, compositeur virtuose et virtuose compositeur

Le 12 et 13 janvier dernier Fazil Say présentait en première mondiale au TCE son troisième concerto pour piano, commandé spécialement par Radio-France. Je ne connaissais pas du tout Fazil Say auparavant, si ce n’est de nom et de réputation bien entendu. Mais j’étais curieux d’aller entendre ce jeune pianiste turc jouer son propre concerto, c’est un fait si rare aujourd’hui. Le reste du programme était de plus très alléchant : ...
Renée consume le Châtelet

Renée consume le Châtelet

Renée Fleming / Jean-Yves Thibaudet Renée Fleming est apparue plus rayonnante que jamais, vêtue d’une robe dont le modèle a été créé à sa seule intention par Gianfranco Ferré. Une grande robe noire rehaussée d’un bustier de perles grises s’égaillant en cascade sous un décolleté généreux quoique pudique, la cantatrice au charmant minois, cheveux coupés mi-long et oreilles ornées de boucles d’oreilles tombant dans le même mouvement que les perles du ...

Hans Werner Henze – Les « Six Lieder de Vieillesse »

Hans Werner Henze est l’une des personnalités les plus fascinantes de la composition contemporaine. Curieux et pléthorique, il a tâté de tous les genres d’écriture sans jamais s’attacher à une quelconque école (dodécaphonique ou tonale, par exemple). En outre, sa forte implication dans la pensée politique des années 60-70 (comme Abbado, du reste) contribue à rendre sa volumineuse création difficilement classable. Suffisamment éclectique pour mêler néo-classicisme et sérialisme (Concerto pour ...

Concert de Noël

Choeur de Toulouse Midi-Pyrénées Ayant passé en compagnie du Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées une très agréable soirée, qu’un froid moins mordant sur la ville rose n’aurait pas déparée, pourquoi ne pas en partager quelques impressions furtives ? Pour l’anecdote, j’ai découvert deux des pièces les plus séduisantes de ce programme éclectique sous une fausse perspective. Pour quelque stupide raison, je pensais que Niels la Cour était un compositeur du XVIIème siècle, le confondant ...

Festival « Why Note », piano à tous vents

Thierry Rosbach est un pianiste comme on en découvre rarement par décennie. Un artiste qui a pris le temps de mûrir avant de s’imposer au grand jour. Un pianiste comme il en est peu, tant il « vit » le piano, les oreilles dans le coffre de l’instrument, tant il sait en exalter le son, un piano qui, sous ses doigts féeriques, semble doué d’harmoniques infinis. De plus, ce musicien ...
Emmanuel Rossfelder - Danses Latines

Emmanuel Rossfelder – Danses Latines

Né en en 1973 à Paris, il débute la guitare à 5 ans et obtient à 14 ans la médaille d’or à l’unanimité avec les félicitations du jury au Conservatoire National d’Aix-en-Provence. La même année, Il est reçu dans la classe d’Alexandre Lagoya au Conservatoire National Musique de Paris et obtient à 17 ans le Premier Prix à l’Unanimité Premier Nommé en guitare. L’année suivante, en 1992, il reçoit le Premier Prix ...

Un peu de Spohr pour Anne Sofie von Otter

Depuis quelque temps, Anne Sofie von Otter multiplie les récitals, voire le cross-over (Folksongs, Home for Christmas, Elvis Costello…) ; alors que parallèlement, ses intégrales d’opéra se raréfient. D’aucuns n’ont pas hésité à y déceler des signes avant-coureurs du déclin. Il leur faudra, c’est bien le mot, déchanter. Quand elle offre à une Ariane à Naxos en tous points exceptionnelle – on en reparlera - un Sacre du Compositeur, cet Orphée ...

Un Concours presque sans Psophos note

Concours International de Quatuors à Cordes Psophos : mot qui porte en soi, déjà, un souffle incantatoire de musique ; son sens grec est « la matière sonore ». C’est aussi le titre que s’est choisi l’ensemble vainqueur du II° Concours International de Bordeaux, avec pugnacité et panache. A défaut d’unanimité au sein du jury d’instrumentistes, les délibérés semblant avoir été corsés. Ces quatre Françaises : Ayako Tanaka, Bleuenn Le Maître, Cécile Grassi, Florence ...
Renée Fleming - Dans un Survol de Nuit.

Renée Fleming – Dans un Survol de Nuit.

Revenons un peu en arrière : le 11 Février 1999, au Palais Garnier, Renée Fleming mettait les petits plats dans les grands, avec un récital destiné à demeurer dans les annales. Dans celui-ci, des Debussy (Ariettes oubliées) idéaux d’incantation et de modelé, et des Strauss (dont Morgen) d’une souple et ample élévation peu égalée. Ceci pour éviter tout malentendu ; et faire un sort à certain cliché qui la voudrait grande chanteuse, ...
Invitation à la sérénade.

Invitation à la sérénade.

Festival aux chandelles Programme inhabituel pour le dernier concert du festival aux chandelles de Saint-Pierre-sur-l’Hâte, alliant clavecin et guitare. Une nouvelle fois, deux musiciens de grand talent se sont produits samedi soir dans la petite église des mineurs de Saint-Pierre-sur-l’Hâte, nichée sur les hauteurs de Sainte-Marie-aux-Mines, avec Konrad Ragossnig (guitare) et son fils Thomas (au clavecin). Les deux artistes débutèrent leur concert par le concerto en sol majeur pour guitare et clavecin de ...

Nicholas Angelich au XXXII° Festival de l’Orangerie

Ne cherchez sur aucune carte helvète la vallée d’Obermann : c’est une allusion littéraire (Etienne de Senancour, 1804). Et la pièce qui porte ce titre n’est certes ni la plus courte ni la moins complexe de la première année de pèlerinage de Liszt, « Suisse », que Nicholas Angelich s’est choisie pour dessert avec son appétit d’ogre. Tout comme le « Dante » de la deuxième année, ce morceau de choix ...

XIX° Festival International d’Orgue, les bons tubes de l’été.

Trois générations d’organistes se sont succédé en trois jours à Bordeaux, sur trois instruments différents, dans le cadre du XIX° festival international. Triptyque représentatif, par la variété de son répertoire, du large panorama que cette manifestation, moins connue sans doute que la rivale automnale toulousaine, dotée il est vrai de moyens plus conséquents, propose chaque été. Avec Bruno Mathieu, nommé à Saint-Spire de Corbeil, un beau programme d’orgue symphonique allant du ...

Les saisons transversales

Festival de Radio-France et de Montpellier Languedoc-Roussillon La paraphrase des saisons est une récurrence de l’inspiration musicale. Aux côtés de Vivaldi, Haydn et Tchaïkovsky, d’autres s’y sont essayés ; témoin le disque de Gidon Kremer précisément ( «  Les huit saisons » : Vivaldi, et arrangement de Piazzolla par… Desyatnikov). Ce compositeur n’a pas manqué de dédier à son ami letton une œuvre sur ce thème universel. On sait déjà l’éclectisme de Kremer – ...

Schubert, version Sang Viennois

Cinquième festival d’été de BordeauxLauréat en 1999 du premier Concours International de Bordeaux, le jeune Quatuor Johannes a-t-il trouvé l’inspiration de sa texture schubertienne dans la douce lumière qui nimbe l’escalier du Grand Théâtre ? On a trop souvent opposé le Schubert adolescent des quatuors et symphonies au compositeur adulte pour ne pas le louer d’avoir d’emblée écarté le cliché d’une maturité sans prémices. Ainsi choisit-il deux ouvrages séparées de dix années, ...

Sortie de Désert pour Charles-Valentin Alkan

Festival Chopin La postérité est un bon filtre, dit-on; voire. La rareté de Charles-Valentin Alkan (1813-1888) est plutôt une question de difficulté technique, et de langage. N’est pas Claire Désert qui veut ; laquelle sait, au nœud d’un programme extrêmement ardu, articuler sans effort apparent les spasmes et écarts effrayants d’une pièce justement qualifiée de diabolique. On a dit Alkan sauvage. C’est faux : il appartint aux cercles de George Sand et Victor ...
 

Banniere-clefsResMu728-90