bandeau Res Musica

Musique de chambre et récital

Les contes d’Ernman ou la bombe blonde

Les contes de Malena Ernman ou la bombe blonde

Le pire est redouté lorsque s’avance, flanquée de son comparse pianiste, une blonde pulpeuse ultra sexy (style Kylie Minogue) aux appâts ravageurs. Presque un choc : on a l’impression de voir devant nos yeux ébahis la Kim Novak de Vertigo ; ou, surgie de la comédie musicale hollywoodienne, La blonde ou la rousse. Un clone de Miss Kozena ? Que nenni. Dès que le chant éclaire cette salle de pierre, de marbre et de ...

Luisada Show à Toulouse

La présence, rare, de deux concertos pour piano au programme ne laissait planer aucune ambiguïté sur la véritable star de la soirée. En effet, après une Sérénade de Dohnanyi, non dénuée de charme, mais un charme tout de même bien volatil qui ne laisse guère de souvenir, le véritable point fort du concert fut le concerto « Jeunhomme » de Mozart. On connaît plutôt Jean-Paul Fouchécourt comme -excellent- ténor, mais il se révèle ...
Bernard Foccroulle - Ars Musica, les pépites d’orgue

Bernard Foccroulle – Ars Musica, les pépites d’orgue

Voilà le type même du disque de chevet pour l’amateur de musique contemporaine, d’orgue, et naturellement des deux… Une épigraphe toute simple (et toute profonde) d’Octavio Pàz prévient le lecteur-auditeur : « les œuvres du temps qui s’annonce seront (…) un art de la conjugaison ». A défaut de Philologie, nous voici plongés en pleine Grammaire ! Au commencement, tout comme aujourd’hui, n’y avait-il QUE le verbe ? Non : il y régnait AUSSI une syntaxe. Ce ...

Reinhard Gœbel, Anne Sofie von Otter : Lamenti

Lamento, ma non troppo... N’être qu’une plainte dans la bouche de l’aimée, cela aussi est merveilleux. Schiller – « Nänie » A priori le programme annoncé avait de quoi séduire, puisqu’il présentait, quasiment sur deux siècles, une sorte de panorama en raccourci du baroque européen, de Monteverdi à Vivaldi en passant par Purcell - avec de surcroît un choix d’idiomes variés (allemand, anglais, italien). Son intitulé « Lamenti » annonçait la tonalité générale de la soirée, ...

Juliane Banse / Ingeborg Danz / Christoph Prégardien / Olaf Bär, la bande des quatre (plus deux).

Affiche de prestige à l’opéra du Rhin de Strasbourg, quatre chanteurs de haut rang accompagnés par des maîtres du clavier parfois envahissants ont exploré avec délice les méandres de Brahms, Schubert et Schumann. Qu’il est loin le temps de Gérald Moore et de sa géniale retenue ! Lui, et ceux de son école, se rappelaient un principe essentiel du lied : c’est la voix qui joue le premier rôle, le piano pose l’ambiance, ...
Schumann, Le chant Retrouvé ...

Schumann par Sena Jurinac, Le chant Retrouvé …

La réédition d’un récital enregistré en studio en 1954, d’une artiste aussi rare au disque que la magnifique Sena Jurinac constitue à coup sûr un événement, et dans ce cas précis, un enchantement. Au début, on est étonné, puis conquis par tant de naturel, de pudeur et de totale évidence : il semble qu’on n’avait jamais entendu Schumann aussi simple, aussi spontané, comme allant de soi. Pas de pathos chez Jurinac, pas ...

Felicity Lott & Ann Murray, sœurs sourires

Innovant, vestige d’un passé quasi victorien, beaux restes, le récital des deux cantatrices anglaises à Strasbourg est de ceux qui accrochent le public sans se préoccuper d’autres considérations. Dans un programme qui allait de Monteverdi à la comédie musicale, les deux chanteuses ont su manier toutes les ficelles de « l’entertainment » sans pousser très loin l’art sublime de l’autodérision. Les connaisseurs ont d’abord grincé des dents en entendant du Monteverdi d’un autre âge ! ...

Jessye Norman de velours

C’est sur une véritable soirée de gala que s’est ouverte la saison 2002-2003 du Théâtre du Châtelet, qui accueillait pour la seconde fois consécutive en ce même cadre, la majestueuse Jessye Norman. Mais, contrairement au Voyage d’Hiver de Schubert mis en scène l’an dernier par Bob Wilson, la cantatrice américaine s’est cette fois montrée en pleine possession de ses moyens. Dans ces deux grands monologues que sont Erwartung (1909) de ...
Olivier Greif - Les traverses du temps.

Olivier Greif – Les traverses du temps

Salué par la critique et exemple assez rare de compositeur reconnu (presque) de son vivant, Olivier Greif fait l’objet d’une belle édition de son 4ème quatuor. Mort en 2000, Olivier Greif n’a pas encore la notoriété qu’il mérite et son œuvre n’est pas suffisamment jouée pour que nous puissions mener une réflexion approfondie sur son art et sa manière. Cet enregistrement enthousiasmant vient combler une première lacune, d’autant plus qu’il est ...

David Grimal & Vanessa Wagner, festival aux chandelles

Entendre un Stradivarius est toujours quelque chose de magique. Quand en plus le concert se déroule dans un cadre extraordinaire, comme l’église de Saint-Pierre-sur-l’Hâte, sur les hauteurs de Sainte-Marie-aux-Mines, la féerie ne peut être que complète. Pour le deuxième concert du cycle estival du festival aux chandelles, vendredi 9 août 2002, David Grimal a fait entendre aux mélomanes venus en nombre les sonorités magiques de son Stradivarius de 1710 « ex ...

Nouvelles rencontres avec Suzanne Giraud.

Musicalta 2002 Ça n’allait pas de soi, vous savez. Mais alors quelle sensation ! Je suis sûr désormais que les années qui s’ajoutent, le poids de la culture et de l’expérience accumulées n’ont rien altéré de ma faculté d’émerveillement. La musique, la belle, la bonne vit, se meut et se transforme toujours. Nos compositeurs d’aujourd’hui savent nous émouvoir. Une émotion intense et délectable qui gagne un large public lui-même surpris de ce ...

Un Kocian intellectuel et virtuose.

Quatuor Kocian, la Tchéquie au Corum Quel bonheur de s’évader dans les contrées moraves aux sentiers broussailleux en compagnie de la fine fleur quartettiste, le rigoureux Quatuor Kocian. Au menu, essentiellement des musiciens à la slavité prononcée : Dvorak, Smetana –incontournables – et deux victimes de la tourbe fangeuse nazie, appartenant au courant de la musique dite dégénérée. Et de s’embarquer pour un inoubliable voyage initiatique sur le Danube ; seul passager clandestin, ...
Jean-Sébastien Bach, le Roi danse.

Johann Sebastian Bach, le Roi danse

« Johann Sebastian Bach, tout de suite »... lit-on sur le livret d’accompagnement de ce double CD d’anthologie. Piquant jeu de mots auquel on ne peut répondre que par l’affirmative ! Oui : c’est tout de suite qu’il faut approcher, apprivoiser puis adopter cet enregistrement unique. « L’art de la suite », titre le commentateur Emmanuel Hondré à l’intérieur. On serait tenté d’ajouter : « l’art du beau disque ». Présentation de luxe, ...

Un reliquaire pour Ludwig van Beethoven

Festival de Quatuors à Cordes « Monum » La Sainte Chapelle, on le sait, est l’un des plus grands joyaux de l’art religieux, et de toute l’architecture occidentale. Contrairement à une tradition qui la veut ressortissante au « gothique flamboyant », il convient de rappeler que son érection remonte... à saint Louis. En fait à l’apogée du gothique, comme la cathédrale saint Étienne de Bourges par exemple. Le terme de « flamboyant » désigne principalement ...

Des Italiens dans le Gers

Festival « Éclats de Voix » La Dolce vita in Gascogna. S’agirait-il, par le plus étrange des hasards, d’un titre de rareté rossinienne exhumée à Pesaro après avoir été enfouie dans les sables mouvants de l’injuste oubli ? C’est un drôle de voyage virtuel – non pas à Reims, mais à Auch – qui entraîne le mélomane-wanderer dans les méandres de l’italianité éclatante. Expérience unique de téléportation, d’ethnologie géomusicale… Ne seraient-ce point plutôt ...

De Gershwin à Piazzolla

Orchestre national d’Ile-de-France Concert original et séduisant de musique de chambre américaine dans la charmante petite Eglise des Billettes en plein quartier du Marais à Paris. Je dois avouer que je suis un inconditionnel de Piazzolla et de Villa-Lobos et je ne pouvais manquer un tel programme, riche en émotion et en diversité, donné par les solistes de l’Orchestre National d’Ile-de-France. L’introduction fut en douceur par une berceuse de Gershwin pour quatuor ...

Quatuors envoûtés, enfin du Suzanne Giraud à Paris !

Festival Agora Enfin du Suzanne Giraud à Paris !!! Et en bonne compagnie transalpine de surcroît : Spirali (1988) de son presque exact contemporain Marco Stroppa (né en 1959) et un des monuments pour quatuor contemporain : Fragment-Stille, An Diotima (1980) de Luigi Nono (1924-1990). Spirali fait appel en plus du quatuor traditionnel à un système de sonorisation et spatialisation du son. Chaque instrument est enregistré et amplifié en direct, le son étant alors projeté ...

Simon Keenlyside & Malcolm Martineau, parcours du voyageur solitaire

En ce soir du 28 mai où les amateurs de beau chant avaient fort à faire (Dawn Upshaw au T. C. E., Thomas Quasthoff à la Cité de la Musique), le public avisé qui opta finalement pour ce concert n’eut pas à le regretter, car rarement récital plus personnel, intelligent, et, quelque part, hors normes, lui fut offert par ce baryton britannique qu’on entend si peu à Paris. Le programme, d’abord : ...

Claudio Abbado & Anne Sofie von Otter à la Cité de la Musique

Ce concert, comme celui du 28 mai avec Thomas Quasthoff, était l’occasion, outre le fait de commémorer les vingt ans de l’orchestre, invité régulier de la Cité de la Musique, de saluer le maestro Claudio Abbado, qui fut en quelque sorte un des parrains de cette institution, dont il dirigea en 1994 le premier concert. Ce programme s’inscrivait également dans le cadre de l’exposition « L’invention du Sentiment - Aux Sources du ...
Suren Shahi-Djanyan donne trop peu de Lavoix

Suren Shahi-Djanyan donne trop peu de Lavoix

Très belle présentation, notice narcissique ; pas de traduction française, ni même de texte original des mélodies. Ah !!! « Une soirée chez les Jacquin »… Rappelez-vous, en 1999, le lancement de Zig Zag Territoires n’avait pas manqué, à juste titre, de stimuler les amateurs de labels francs-tireurs et indépendants. Le parcours de la marque française depuis parle d’ailleurs en sa faveur. Le récent Janacek (Quatuors, par les Belcea, encore un bon cru ...

Ravel, Saint-Saëns Magnard au TCE

Programme à la fois homogène et hétéroclite pour ce concert de l’Orchestre National. Homogène car proposant trois grandes pages représentatives de la musique française se distinguant par leur sensualité et leur lyrisme, et hétéroclite car si les deux premières sont des chefs-d’œuvre largement connus et reconnus, la troisième était réservée, il y peu encore, à quelques initiés et curieux. Le concert débutait par les Valses Nobles et Sentimentales de Ravel. Petit ...
Jean Sébastien Bach, Suites pour violoncelle seul vol.2 par Ophélie Gaillard.

Jean Sébastien Bach, Suites pour violoncelle seul vol.2 par Ophélie Gaillard.

Entrée dans la classe de violoncelle baroque de Christophe Coin après avoir achevée celle de Philippe Muller en violoncelle moderne au CNSM de Paris, Ophélie Gaillard est devenue experte à la fois dans les répertoires romantique et moderne et dans le répertoire baroque. Preuves en sont ses disques de Schumann, de Britten et ses interprétations baroques de Bach, de Haendel, seule ou avec son ensemble Amarillis. Le second volume des ...

Howard Griffiths, le Roussel de la Terre

Merci, encore une fois, à René Kœring, de s’attacher dans ses nombreuses fonctions à une part essentielle de la vocation patrimoniale qu’on attend d’un « patron de musique » : œuvrer en défricheur hors du « grand » répertoire, en faveur de raretés bien enfouies derrière moult programmations de routine. Comme à Montpellier dont il est le mentor, Kœring sait très bien que tout ce qui est rare en musique n’est ...

Fazil Say et Haydn : rocky et rococo con brio

On a comparé l’attitude de Fazil Say à son clavier à celle de Glenn Gould. Dégingandée, ostentatoire, excentrique, un brin cabotine - le pianiste turc n’a guère que la nationalité en commun avec Hüseyin Sermet ! Mais... Aimez-vous Haydn ?… D’entrée, on apprécie l’homogénéité de la programmation, qui ne court pas les sentiers battus, c’est le moins que l’on puisse dire. Au concert, en tout état de cas. Au fait, qui claironnait ...

Thierry Escaich & Jean-François Zygel : Improvisation sur Le Fantôme de l’Opéra

Le Forum des Images organise fréquemment des « concerts ciné ». C’est l’occasion de voir des vieux films du cinéma muet accompagnés et illustrés en direct live par des musiciens très divers. Ce soir là c’était Thierry Escaich à l’orgue et Jean-François Zygel au piano qui se collaient à cet exercice original. Thierry Escaich est l’un des improvisateurs les plus doués du moment. J’ai souvent eu l’occasion de l’entendre en concert ou en disque ...

Piotr Anderszewski, un chef pour qui l’habit ne fait pas la manne

Un trimestre s’est écoulé depuis sa course en solitaire (Bach - Beethoven - Szymanowski) dans le même Théâtre de la Ville, en octobre dernier : Piotr Anderszewski, cette fois, y revient avec son Steinway, mais aussi comme chef d’orchestre. Magistère nouveau pour ce jeune pianiste (à peine plus de trente ans !), qui prend sous son aile un petit ensemble de chambre polonais, comptant entre vingt et trente musiciens. La lecture du ...

Fazil Say, compositeur virtuose et virtuose compositeur

Le 12 et 13 janvier dernier Fazil Say présentait en première mondiale au TCE son troisième concerto pour piano, commandé spécialement par Radio-France. Je ne connaissais pas du tout Fazil Say auparavant, si ce n’est de nom et de réputation bien entendu. Mais j’étais curieux d’aller entendre ce jeune pianiste turc jouer son propre concerto, c’est un fait si rare aujourd’hui. Le reste du programme était de plus très alléchant : ...
Renée consume le Châtelet

Renée consume le Châtelet

Renée Fleming / Jean-Yves Thibaudet Renée Fleming est apparue plus rayonnante que jamais, vêtue d’une robe dont le modèle a été créé à sa seule intention par Gianfranco Ferré. Une grande robe noire rehaussée d’un bustier de perles grises s’égaillant en cascade sous un décolleté généreux quoique pudique, la cantatrice au charmant minois, cheveux coupés mi-long et oreilles ornées de boucles d’oreilles tombant dans le même mouvement que les perles du ...

Hans Werner Henze – Les « Six Lieder de Vieillesse »

Hans Werner Henze est l’une des personnalités les plus fascinantes de la composition contemporaine. Curieux et pléthorique, il a tâté de tous les genres d’écriture sans jamais s’attacher à une quelconque école (dodécaphonique ou tonale, par exemple). En outre, sa forte implication dans la pensée politique des années 60-70 (comme Abbado, du reste) contribue à rendre sa volumineuse création difficilement classable. Suffisamment éclectique pour mêler néo-classicisme et sérialisme (Concerto pour ...

Concert de Noël

Choeur de Toulouse Midi-Pyrénées Ayant passé en compagnie du Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées une très agréable soirée, qu’un froid moins mordant sur la ville rose n’aurait pas déparée, pourquoi ne pas en partager quelques impressions furtives ? Pour l’anecdote, j’ai découvert deux des pièces les plus séduisantes de ce programme éclectique sous une fausse perspective. Pour quelque stupide raison, je pensais que Niels la Cour était un compositeur du XVIIème siècle, le confondant ...
 

Baniere-clefsResMu728-90-2b