tous les dossiers(1)

Musique symphonique

Grande Messe Solennelle n° 2 en ré mineur de Cherubini

Grande Messe Solennelle n° 2 en ré mineur de Cherubini

Festival de Saint Denis En 1817, la basilique de Saint-Denis accueillait le Requiem de Luigi Cherubini, l’un des grands orchestrateurs de la vie musicale sous le Premier Empire malgré l’antipathie de Napoléon qui lui préférait Spontini. Ce même Requiem a ouvert la saison 2000 du Festival de Saint-Denis avec l’Orchestre National de France, et les Chœurs de Radio France sous la direction de Riccardo Muti, qui se sont tous retrouvés les ...

Ne Tirez Pas Sur Le Violoniste

Chung dirige Saint-Saëns et Berlioz Si un chef de second ordre arrive à saborder une musique percutante, un maestro prestigieux et accompli peut-il sauver une œuvre faible ? Telle est la problématique de ce surréaliste, quoique instructif, concert. Le renom de Myung-Whun Chung n’est plus à faire. Son art d’interprète n’est pas en cause. Je garde en mémoire des Bruckner - dont une Sixième Symphonie à faire pleurer Chimène une seconde fois - ...
Sirène dans la tempête

Sirène dans la tempête

Thomas Dausgaard dirige l’Orchestre national du Capitole Les nécessités des programmations traditionnelles, ouverture-concerto-symphonie, expliquent d’étranges associations, comme cette irruption, sans logique apparente, des très rabâchées Variations Rococo de Tchaïkovski entre deux compositeurs classés par les nazis « Entartete Musik » (musique dégénérée). Il faut dire que le jeu brutal et outrageusement musclé de la jeune violoncelliste Han-Na Chang n’a guère aidé à faire passer la pilule : un son écrasé et agressif se ...
Symphonie et Messe Schubertiennes

Symphonie et Messe Schubertiennes

Festival de Saint Denis Vendredi 13 juin, la splendide basilique royale inaugurait le cycle Schubert en accueillant deux œuvres symphoniques et chorales testamentaires, deux merveilles schubertiennes. En première partie, la Symphonie inachevée - inachevée en raison de la présence de deux mouvements au lieu des quatre habituels, mais deux uniques mouvements au combien aboutis dans leur exploration ultrasensible de l’âme humaine - et, pour terminer la Messe en mi bémol majeur ...
Un grand Paavo dans la mare du Romantisme

Un grand Paavo dans la mare du Romantisme

Oubliés la chaleur lourde d’un été en pleine maturation ainsi que les tracas d’une société socialement éprouvée, c’est une soirée placée sous le signe du recueillement que le théâtre des Champs-Elysées nous offrait le jeudi 12 juin dernier. Presque une célébration tant le programme était imposant et rempli d’espoir, tant les serviteurs de ce dernier faisait rayonner la reconnaissance de leur talent sur l’imaginaire d’un public d’emblée conquis et enthousiaste. Paavo ...

Deux compositeurs allemands en bords de Seine

L’Orchestre de Paris joue Wolfgang Rihm et Matthias Pintscher Programme a priori sans unité autre qu’une communauté de durée (quatre œuvres de moins de vingt-cinq minutes) que celui proposé mercredi par l’Orchestre de Paris. Pourtant, au fur et à mesure de l’écoute, le lien, même ténu, s’est imposé clairement. Deux partitions du passé, l’une classique et originale, écrite par l’Autrichien Joseph Haydn, l’autre d’un romantisme exacerbé signée du Russe Piotr Ilyitch ...
Bernard Lehmann - L’Orchestre dans tous ses éclats

Bernard Lehmann – L’Orchestre dans tous ses éclats

La DécouverteBernard Lehmann a travaillé cinq ans sur son livre auprès des orchestres les plus prestigieux de Paris. Tous les musiciens qui les composent sont issus à plus de 80 % des conservatoires supérieurs nationaux de musique de Lyon et de Paris, antichambres et nids des meilleurs éléments que doit constituer un orchestre de très grande qualité et de renommée internationale. L’ouvrage nous dévoile comment des hommes et des femmes ...
À Toch et à raison

À Toch et à raison

Encore un compositeur « maudit » par le troisième Reich qui fait actuellement un retour justifié sur le devant de la scène. Après l’ « onde de Schœck » de Penthesilea, qui avait fait par ailleurs l’objet d’une publication chez Orfeo dans la captation de la Radio autrichienne au Festival de Salzbourg, les redécouvertes de Hans Gal ou de Gretchaninov, le temps est venu pour Pan Classics de consacrer Ernst Toch (1887-1964). Car il ...

Tornades (dé)concertantes

Klaus Weise / Michel Béroff Programme a priori alléchant, mais qui aura finalement rebuté plus d’un spectateur considérant le peu de remplissage du Théâtre Mogador en première partie et le nombre de départs à l’entracte. Pourtant, on ne peut plus dire que ces œuvres de Serge Prokofiev et Béla Bartók n’appartiennent pas au « grand répertoire », et depuis longtemps. Le Concerto en ré pour cordes d’Igor Stravinsky qui ouvrait le concert ...

Perspectives célestes

Cité de la musique Cycle Ligeti/Mahler Poursuivant « sa tentative de voisinage improbable » (sic) entre Gustav Mahler et György Ligeti, la Cité de la musique a proposé le 21 mai deux œuvres opérant un « tournant » dans le cheminement créateur des deux compositeurs. Composé en deux temps (1985-86 et 1988), le Concerto pour piano de Ligeti fait figure de manifeste esthétique chez ce musicien toujours soucieux de ne pas tomber dans « l’académisme de ...
Création de Trame V de Martin Matalon

Création de Trame V de Martin Matalon

L’Arsenal, résidence pour compositeurs Toujours plus conscients de la nécessité d’élargir leur répertoire, qui se réduit en amont, la musique baroque leur échappant au profit des formations spécialisées, et en aval, les compositeurs préférant écrire pour des ensembles plus flexibles, les orchestres symphoniques développent les résidences de compositeurs. Ainsi en est-il de Montpellier, Lille, Strasbourg, Rennes et Paris (du moins à l’Orchestre de Paris). A Metz, le projet est plus vaste ...

Zaïde attend toujours sa feuille de route

Ton Koopman Il est des soirées qui constituent un total malentendu, et pour tout le monde : l’orchestre, le chef, les chanteurs, l’œuvre et le compositeur. Excusez du peu ! Cette production de concert de Zaïde en est l’exemple. N’auriez-vous pas connu l’œuvre auparavant, vous seriez ressorti de cette exécution avec l’idée qu’il s’agit d’un petit opéra de Mozart, mal ficelé et inachevé. Sans dialogues ou récitatifs, et avec une Sérénade et une ...
Etranges juxtapositions

Etranges juxtapositions

Moussorgski, Tchaïkovski et Poulenc L’Orchestre de Paris, dirigé par Jean-Claude Casadesus, a offert un programme hétéroclite aux mélomanes de la salle Pleyel. Moussorgski, Tchaïkovski et Poulenc, qui se distingue nettement de ses confrères, étaient les trois compositeurs-clef de ce concert. L’originalité de ce choix a fait entendre une grande palette sonore ainsi qu’une multitude de couleurs, grâce à la diversité de style des trois hommes, originalité pour laquelle le public a ...

Rendez-vous avec la Mort

Riccardo Muti dirige l’Orchestre National de France Maudit soit le prix de Rome ! Le politiquement incorrect Debussy, via son caustique M. Croche, fustigeait avec raison ledit concours, exercice scolastique sésame du séjour obligé Villa Medicis à Rome. « Parmi les institutions dont la France s’honore, en connaissez-vous une qui soit plus ridicule que l’institution du Prix de Rome ? On l’a déjà, je le sais, beaucoup dit, encore plus écrit ; cela sans effet bien ...

Heinz Holliger à la Cité de la Musique, éloge de la Folie

Heinz Holliger est un hautboïste extraordinaire au répertoire éclectique, comme en témoignent ses enregistrements (Sonates en trio de Zelenka - 5 disques Archiv Produktion -, Romances de Schumann avec Alfred Brendel - Philips Classics -, musique de chambre de Isang Yun – Camerata -, Luciano Berio - Aura Music - ou Elliot Carter - Accord). La «  carte blanche  » que lui a offerte à la Cité de la Musique ...

Ondes romantiques à Mogador avec Emil Tabakov & Peter Wispelwey

Salle comble, chaleureuse et enthousiaste pour le concert de l’Orchestre national d’Ile-de-France qui présentait deux œuvres majeures du répertoire, le Concerto pour violoncelle de Schumann sous l’archet de Peter Wispelwey et la Quatrième Symphonie de Bruckner. Le Concerto pour violoncelle s’inscrit parmi les dernières partitions écrites par Schumann juste avant de sombrer dans l’état de démence qui ne le quittera plus jusqu’à sa mort. D’une facture très originale, l’œuvre est conçue ...

L’art et la (trop grande ?) manière.

Libor Pesek L’orchestre Philharmonique de Strasbourg se prépare à vivre sa prochaine saison sans directeur musical. Les chefs invités vont ainsi pouvoir se relayer, certains d’entre eux spéculeront peut-être sur la place à prendre... Ce n’était pas le cas de Libor Pešek, qui a trouvé son bonheur voilà longtemps sous d’autres cieux. Le chef tchèque est venu diriger à Strasbourg la musique de son environnement culturel d’origine et s’est imposé par ...

La Belle et le Monstre

Kurt Masur / Elisabeth Leonskaja L’Orchestre National de France et Kurt Masur ont mis jeudi face à face la Belle et le Monstre. La Belle a été la rare symphonie chorale Psyché de Franck qui ne s’était dévoilée jusqu’ici que partiellement à nos oreilles avant d’apparaître enfin intégralement dans sa beauté nue ; le Monstre n’est autre que le Concerto n° 2 pour piano et orchestre de Prokofiev, épreuve de force et ...

Magie et banalité

Orchestre de Paris et Tabea Zimmermann Le Hongrois Béla Bartok (1881-1945) et le Russe Serge Rachmaninov (1873-1943), deux contemporains que huit ans séparent, mais assurément à des années lumières l’un de l’autre. Le premier, qui appuie sa création sur les traditions les plus anciennes, les musiques ethniques, n’a eu de cesse, sa vie durant, d’élaborer un univers qui lui était propre mais qui fut en vérité particulièrement porteur d’avenir. Le second, ...

Chostakovitch conformiste

Yuri Temirkanov dirige l’ONCT Successeur plus ou moins contesté du mythique et despotique Evgueny Mravinsky à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg, Yuri Temirkanov apparaît, au travers d’enregistrements parfois décevants, comme un chef estimable mais inégal, particulièrement dans le répertoire illustré par son célèbre prédécesseur. Il était donc extrêmement tentant, alors que ce chef ne s’était pas produit depuis longtemps à la tête d’un orchestre français, de jauger le bien-fondé ...

Décision et pulsation

Kaufmann / Giraud / Markku / Bernstein Salle comble pour ce concert gratuit de l’une des trois principales formations musicales du ministère de la Défense (avec l’orchestre de la Garde Républicaine et le chœur de l’Armée Française) précédé d’une « Batterie Napoléonienne » garantie d’époque, avec fausses moustaches et bonnets à poils. Le programme s’ouvrait sur un arrangement du finale de la Symphonie « Du nouveau monde » d’Antonin Dvorak rendu assourdissant ...

Christian Thielemann dirige le Philharmonia, graine de Karajan

Points d'orgue du printemps de Baden-Baden, les deux concerts du Philharmonia Orchestra de Londres ont mis en exergue l'énigmatique Christian Thielemann dont la personnalité plus ou moins contestée, surtout en France, fait l’admiration des Allemands depuis qu’il participe activement aux destinées artistiques du Festival de Bayreuth. Un mètre quatre vingt sept, une bonne centaine de kilos, un menton carré agrémentant un visage de poupon, toutes les caractéristiques du chef allemand en ...

Le Rêve d’Alfred Bruneau, mythe ou réalité ?

Claude Schnitzler Grand moment à la Maison de la Radio ce samedi 15 mars avec la reprise d’un opéra (en version de concert) oublié d’un compositeur plus présent dans les encyclopédies que sur les affiches. La précédente exécution de ce Rêve remonte à 1964 grâce à… l’ORTF. La dernière représentation scénique date de 1947 à l’Opéra de Paris. Curieux destin pour cette œuvre créée avec succès en 1891, année « maudite ...

Erotisme mystique

Le traditionnel week-end de concerts gratuits de Radio-France était consacré ce mois-ci aux « Figures érotiques ». Ainsi avons-nous pu poursuivre notre parcours initiatique de curiosités toutes aussi réjouissantes que diverses avec, notamment, la Carmen-suite de Rodion Chédrine et deux opéras en version concert, Sancta Susanna de Paul Hindemith et Le Rêve d’Alfred Bruneau (voir pour ce dernier ouvrage l’article de Maxime Kaprielan). Le compositeur russe Rodion Chédrine (1932) est également ...
Méhul Ouvertures

Ouvertures de Étienne Nicolas Méhul

La firme ASV et l’orchestre de Bretagne dirigé par Stefan Sanderling nous gratifient d’un enregistrement de neuf ouvertures de Etienne-Nicolas Méhul. En cette année Berlioz, il est précieux de pouvoir écouter ces œuvres qui sont, avec celles de Lesueur, le creuset du génie berliozien. Méhul souffre de son étiquetage de musicien de la Révolution, du Consulat et de l’Empire et résonne, pour beaucoup à nos oreilles, comme le compositeur du ...

Puck et Titania à Leipzig …

Il s’agissait ce soir-là du concert de clôture du cycle consacré par Kurt Masur et l’Orchestre National de France à Felix Mendelssohn. Déjà en 2002, lors de son arrivée à la tête de l’Orchestre National de France, le chef allemand avait eu une initiative similaire en dirigeant une intégrale des symphonies de Ludwig van Beethoven. Felix Mendelssohn, cet « enfant béni des dieux », dont la vie fut plutôt courte, mais féconde, est ...

Les Envoûtements Symphoniques ou itinéraire de Mandarins Merveilleux

Festival Présences 2003 La Musique Contemporaine traîne encore après elle une réputation d’esthétique singulière réservée à une élite ou caste d’une engeance non moins singulière, se délectant de sons tortueux, triturés, torturés. En génial visionnaire, Offenbach lui-même, avec son musicien de l’avenir, a stigmatisé les dérives, impostures et autres charlataneries prétentieuses, lesquelles malheureusement accaparent certains cénacles festivaliers prestigieux. Ainsi l’on peut citer Manca cru 2001, à la sidérante thématique sidérale, construite ...

Sa Staatskapelle de Berlin

Daniel Barenboïm Fortement impressionné et ému d’avoir reçu le prix de la tolérance le jour précédent, Daniel Barenboïm était manifestement en forme lors de son concert à Baden Baden. Conduisant la 4ème de Schumann et l’inusable 1ère de Brahms, il a donné au mot classique de vraies lettres de noblesse… L’attaque de la 4ème est franche, ample et situe d’emblée le Schumann de Barenboïm : sobre et chaleureux, romantique et construit. Sans rentrer ...

Cuisine et Sentiments

Alan Gilbert / Emanuel Ax Ce premier concert du week-end Radio-France sur les « Figures Sentimentales » comprenait un événement particulier avec la création française du récent concerto pour piano et orchestre du compositeur polonais Krzysztof Penderecki (né en 1933) Penderecki fait partie de ces musiciens européens comme Arvo Pärt ou Henryk Gorecki qui, après avoir été plutôt dans la mouvance de l’avant-garde musicale dans les années 1960, ont progressivement remodelé leur style vers ...

Pauvre Clown ?

Festspielhaus de Baden Baden A la tête d’un Orchestre de la Radio de Stuttgart qui prend peut-être son mal en patience, Sir Roger Norrington a donné son concert de la Saint-Sylvestre à Baden Baden pour y exécuter Beethoven... pourtant entouré de l’affection des siens! Grimaces, gesticulations et positionnement hors normes étaient au programme de ce « couronnement de l’ego » « Cet homme est un âne » avait dit un musicien de Cleveland ...
 

tous les dossiers(1)