Danse

DQ 2

Don Quichotte au Bolchoï : Le rêve du balletomane

Quel n’est pas le rêve de tout balletomane que celui de voir au Bolchoï ? Tout du moins, à un moment de sa vie, celui qui aime la jambe bien en-dehors et la cinquième bien collé, veut témoigner de cette expérience ; et force est d’avouer que confronter à la fois l’effroi stylistique dans le même temps que la griserie jouissive est bien attirante, et l’on se repentira de ce ...
festival transiberien 2014  danse 2

Le festival du Transsibérien, la danse à l’honneur

Le festival du Transsibérien voyait la présentation du premier prix Prix Lyubov Gershunova. Le prix nommé en l’honneur d’une danseuse légendaire russe, native de Novossbirsk est attribué à Vera Sabantseva du ballet de l’opéra de Vienne, mais aussi originaire de la capitale sibérienne et ancienne membre de la troupe de l’Opéra-ballet local.  Cette remise de prix se déroulait en marge d’une nouvelle production du Casse-Noisette du chorégraphe Igor Selensky à ...
Giselle

Giselle au Bolchoï : Routine et chemins de traverse

Giselle, ballet de répertoire par excellence, à l’instar du Lac des Cygnes. Toutefois, cela oblige, à chaque représentation, une certaine tension sur la capacité d’une troupe à faire face au style exigé par le ballet, et notamment pour Giselle, l’atmosphère romantique, l’évanescence voulue par Théophile Gautier pour son héroïne de ballet ; et autant pour un ballet très académique, on peut s’ennuyer quand tout est parfait, autant Giselle nécessite un ...
MarcDomage_CRizzo5

Christian Rizzo regarde les hommes danser

Dans sa dernière création, d’après une histoire vraie, Christian Rizzo entame un nouveau et important tournant de son parcours de chorégraphe : une envie viscérale et naturelle de danser. Pour l’incarner, il a choisi huit hommes et une histoire vraie, manière de se pencher aussi sur la masculinité et la mémoire. Tout commence par la réminiscence d’une danse folklorique entraperçue il y a dix ans, enfouie profondément dans la mémoire de ...
Sylvia 2

Sylvia au Mariinsky, Chasseresse sur le territoire de l’amour

Le Ballet du Mariinsky a fait entrer lors de son festival annuel une œuvre fort emblématique du répertoire de la troupe du Royal Opera House : Sylvia de F. Ashton, dont la présence sous les cieux russes pose singulièrement la question de la raison pour laquelle une troupe souhaite faire entrer dans son quotidien ce qui n’est habituellement pas le style qu’elle connaît et qu’elle défend. On pouvait donc douter ...
O que fica do que passa 3 -®Joana Patita

Au Théâtre de la Bastille, la relève de la danse portugaise

Malgré la crise économique et les restrictions budgétaires qui touchent la culture au Portugal, la danse portugaise résiste et reste vivace. La relève d’une génération de chorégraphes qui connurent leur apogée dans les années 90 est aujourd’hui engagée dans de multiples projets, collectifs d’artistes et structures de production à géométrie variable. Les chorégraphes d’hier (Vera Mantero, Joao Fiadeiro, Francisco Camacho…) sont devenus producteurs ou maîtres à penser. C’est aussi le ...
Sacre

Du contemporain au Mariinsky

Comme nos voisins Outre-Manche appellent ceci, un triple bill au Mariinsky qui permet à la troupe d’exploiter des facettes du répertoire contemporain. En premier lieu, Infra, de Wayne McGregor, dont c’est un des ballets les plus éloignés de son habituelle tendance à considérer le corps humain comme sujet d’expérimentations sur la recherche de l’extrême ; non pas qu’il n’y ait pas les hyperextensions, les bizarreries dans les combinaisons physiques, mais ...
Marco Spada 1

Marco Spada au Bolchoï : la grandeur du ballet français en Russie

Monté initialement à l’Opéra de Rome, avec la participation de Rudolf Noureev dans le rôle éponyme en 1981, Marco Spada est remonté pour le Théâtre Bolshoï dans une version remaniée chorégraphiquement, Pierre Lacotte se faisant le chantre de cette reconstitution dans un théâtre si prestigieux. Comme il ne restait plus rien de la chorégraphie originelle, Pierre Lacotte a donc recréé un tissu de danse tel qu’il en a l’habitude et ...
Penthésilées, © Caroline Ablain

Retour en amazone de Catherine Diverrès à Chaillot

Plus de vingt ans après Tauride, Catherine Diverrès retrouve la guerre, les femmes et la tragédie grecque dans cette adaptation de Penthésilée, la pièce de Heinrich von Kleist. Un projet né de la rencontre de la chorégraphe avec des danseuses de 40 ans devenues mères, qui l’a conduite à s’interroger sur la façon dont on pouvait être à la fois artiste, femme et mère. Le spectacle est divisé en trois parties ...
Lemi Ponifasio

Les divinités maories de Lemi Ponifasio au Théâtre de la Ville

Après la déflagration initiale qui déchire les oreilles des spectateurs, des corps de moines s’emparent du rituel, donnant aux premiers instants du nouveau spectacle de Lemi Ponifasio une dimension sacrée. Danses rituelles, haka stylisé, ces moines conjuguent contrôle des gestes et apaisement des sens. Dans la suite du spectacle, le chorégraphe samoan oscillera toujours entre cette dimension sacrée – voire divine, et la vanité érotique et esthétisante d’une figure articulée de ...
Le sacre

Le Ballet de Novossibirsk au Bolchoï

Dans le cadre des Golden Mask, festival annuel de théâtre russe qui regroupe des manifestations diverses (opéra, danse, marionnettes, etc.) aboutissant à des remises de prix, nombre de représentations significatives sont reprises à Moscou pour que le jury puisse émettre de façon avisée son verdict. Le Ballet de Novossibirsk a donc été invité lors de deux soirées au Théâtre du Bolshoï (nouvelle scène). La première soirée commençait par Les Noces de ...
movementc

Movement C, un voyage intime

Après Movement A et Movement B, Ulf Langheinrich poursuit dans Movement C son exploration du mouvement par la lumière stroboscopique et le son électronique. Spectacle peu démocratique car interdit aux épileptiques, et pour cause, Movement C embarque le spectateur devenu pur individu dans un voyage intime autour de ses sensations primales. Sous les oscillations agressives d’un bombardement stroboscopique, une danseuse, Maureen Law, dont la performance improvisée au sol renvoie à ...
_MG_1100

The Goldlandbergs d’Emmanuel Gat : qualité et maturité

L’œuvre d’Emmanuel Gat est désormais parvenue à un niveau d’intensité et de maturité exceptionnelle. La preuve avec sa dernière création « The Goldlandbergs » sur Les Variations Goldberg interprétées au piano par Glenn Gould. Emmanuel Gat obtient de ses danseurs une intense qualité de mouvement. On peut parler de mouvement à « génération spontanée » comme William Forsythe le fit à une période dans certaines de ses pièces les plus abouties. En ...
121219-069

La nef des fous d’Alban Richard

Accueilli en résidence de création au Théâtre de Chaillot, Alban Richard livre avec Et mon cœur vu à foison une fresque ample et subtile, truffée de références picturales, sur une musique originale de Robin Leduc basée sur des formes médiévales. Un spectacle exclusivement interprété par des hommes. Comme à son habitude, Alban Richard a déterminé le cadre (sept tableaux), le matériel chorégraphique et textuel et abreuvé les danseurs de références picturales ...
Peripheral Stream 1

Benjamin Millepied en galop d’essai au Châtelet

Alors qu’il prendra dans un an la direction du Ballet de l’Opéra de Paris, Benjamin Millepied est revenu au Théâtre du Châtelet avec le deuxième programme du L.A. Dance Project, un collectif qu’il a fondé avec quatre autres créateurs. Bien que Français, Benjamin Millepied est tellement imprégné de culture américaine qu’il a lui aussi adopté le principe du programme mixte de quatre pièces d’une vingtaine de minutes. Si l’on ajoute ...