Musique de chambre et récital

Buniatishvili©Julia-Wesley-362x241

Ravel et Moussorgski par Khatia Buniatishvili

De retour en solo sur la scène de la Salle Pleyel avec un programme moins lourd que lors de son précédent récital fin 2012, mais tout aussi exigeant en qualité pianistique, Khatia Buniatishvili nous proposait une première partie Ravel avec un très attendu Gaspard de la nuit précédant la version pour piano solo de La Valse, avant de nous emmener en promenade dans le musée des Tableaux d’une exposition de ...
richard goode

Richard Goode, le maître de la lumière

Chaque concert de Richard Goode est reçu comme une grâce et reste gravé dans la mémoire. L’artiste ne se contente jamais de jouer, il fait plus,  il transfigure ce qu’il aborde, tout simplement. Ce pianiste rare sait être d’abord « à l’écoute de l’oreille intérieure », comme le dit si bien Ivry Gitlis. Et puis, ce beau piano, ce vieil Erard sur lequel il travaillait pendant sa jeunesse aura sans doute livré ...
Planès au clavier …

Autour de Pelléas à l’Opéra-Comique : la musique de chambre

L'école franckiste comme miroir tendu à Pelléas...pourquoi pas ? Debussy était plus enclin à louer Franck et d'Indy que Wagner. Et puis Magnard fait preuve dans son Quintette pour piano et vents d'un véritable éclectisme de styles. Chaque mouvement étonne, de la fugue qui survient au milieu du premier, de la danse orientalisante du hautbois sur fond de piano tambourinant (troisième mouvement) jusqu'aux passages en 2/1, assez fauréens, du finale, ...
Quatuor Ysaÿe © Gerard Rondeau

Les adieux du Quatuor Ysaÿe

Trente ans. Et le quatuor Ysaÿe tire sa révérence. Ce fut en 1984 que quatre étudiants du Conservatoire de Paris fondèrent un quatuor à cordes qui allait changer le paysage musical en France. Le premier prix au Concours d’Evian le propulsa sur la scène internationale en 1988, puis il créa la classe du quatuor au Conservatoire de Paris en 1993, ce qui était une nouveauté absolue à l’époque. Excellents pédagogues, ...
Jean-Efflam Bavouzet

L’art du clavier selon Jean-Efflam Bavouzet

Pianiste trop discret, Jean-Efflam Bavouzet n’est pas pour autant discret quant à l’expression de son art. Au contraire, son interprétation, un véritable art, est toujours convaincante, rassurante et stylistiquement juste. Voici comment. Le premier morceau, la Sonate en ut mineur de Haydn, montre d’emblée la clarté du discours à travers une sonorité tout aussi claire. Il exécute toutes les reprises mais ne donne aucunement une impression de répétition alors qu’il n’y ...
arditti

Les oeuvres en créations de la 6e biennale de quatuors à cordes

Si la 6e biennale de Quatuors à cordes programmée par la Cité de la Musique faisait la part belle à l'oeuvre pour quatuors à cordes de Mozart, elle accordait également une large place à la création, donnant à penser que la matière sonore des 16 cordes reste un univers inépuisable pour les compositeurs d'aujourd'hui. Un rien atypique, la soirée du 21 janvier, qui réunissait les deux compositeurs Philippe Manoury et Pascal ...
raphael oleg

Visions subjectives par le Quatuor Manfred et Raphaël Oleg

Ces deux œuvres méconnues sont aussi des pièces uniques dans la production de leurs auteurs, qui ont préféré composer dans le domaine symphonique. Pourtant elles sont des « essais transformés », chacune à leur manière : l’esprit de la musique de chambre y est bien présent. C’est, d’une façon paradoxale, à la fois celui de la cohésion et de l’indépendance. Les interprètes ont su trouver le moyen de faire passer ...
Quatuor Bela1©JeanLouisFernandez 86

Ouverture de la 6e biennale de quatuors à cordes

Devenu un événement incontournable en matière de musique de chambre, la biennale de quatuors à cordes à la Cité de la Musique arrive à la sixième édition, mêlant tradition et réinvention, avec toujours plus de créations : deux premières mondiales et cinq créations françaises. Le fil conducteur de cette année est Mozart : ses six quatuors dédiés à Haydn et ses pièces dites « Prussiennes ». C’est le plus jeune quatuor invité de cette édition, ...
Moreau-Edgar_HD2

Edgar Moreau confirme son grand talent au Louvre

Déjà très demandé par les plus grandes salles d’Europe et du monde, Edgar Moreau, qui va avoir cette année 20 ans, compte parmi les plus talentueux musiciens de sa génération et très probablement au-delà de sa génération. Ce concert l’a démontré de manière très convaincante. Il commence par Elégie de Fauré, avec des notes nostalgiques et romantiques, captant l’attention du public avec la largeur sonore, avant d’aborder Souffle sur les cendres ...
Quatuor_Diotima

Création française du Quatuor à cordes n°3 Farrago de Gérard Pesson par les Diotima

Pour le premier concert de leur saison, le Quatuor Diotima, en résidence au Théâtre des Bouffes du Nord, faisait l'événement en donnant en création française le Quatuor n°3 « Farrago » de Gérard Pesson. Commanditaires du second quatuor Bitume qu'ils avaient créé dans ce même théâtre il y a de cela cinq ans, les Diotima sollicitent une seconde fois le compositeur avec cette nouvelle commande en partenariat avec le Bayerischer Rundfunk, une ...
Evgeny-Kissin

Evgueni Kissin irresistible à Aix

Dans la continuité de Marseille Provence 2013, la nouvelle saison du Grand Théâtre de Provence s’inscrit dans le sillage d’une programmation de choix. L’immense Evgueni Kissin était ainsi mercredi soir à Aix-en-Provence, seul sur scène, face à son piano. A l’issu du récital, le public aixois, transporté par son talent exceptionnel, s’est levé comme un seul homme pour lui réserver une longue standing ovation. Arrivé à un niveau de plénitude dans ...
photo manuel cohen

Marie-Nicole Lemieux volcanique au festival de Fénétrange

L’événement le plus attendu du festival de Fénétrange était sans nul doute la venue de la sulfureuse contralto canadienne Marie-Nicole Lemieux accompagnée pour l’occasion par l’un des meilleurs orchestres baroques du moment : le Venice Baroque Orchestra, mené par l’excellent chef italien Andrea Marcon. La rencontre de ces artistes promettait d’être explosive d’autant qu’ils offraient un récital entièrement dédié à leur compositeur fétiche : Antonio Vivaldi. Ce petit festival, peu connu du grand ...
Jan Lisiecki

Etonnante maturité de Jan Lisiecki

A peine 18 ans (né en 1995), la carrière du Canadien d’origine polonaise Jan Lisiecki est déjà bien entamée. Sa dernière apparition à Paris remonte au 14 septembre 2011, lors de l’ouverture de la saison de l’Orchestre de Paris avec le Premier Concerto  de Chopin. Depuis, il s’est présenté dans les plus grands festivals et salles du monde, et le public parisien attendait impatiemment un récital. Cette attente était si ...
levinas-michael1

Clairvaux subjugué par Beethoven et Levinas

Un récital Beethoven par un de ses plus ardents défenseurs, forcément, on en attendait beaucoup. Avec la célébrissime sonate opus 27 n°2 dite « Clair de Lune » (1801), Michaël Levinas a remporté un pari risqué. Dans un tempo délibérément lent, le premier mouvement émerge des brumes et se déploie avec une infinie variation de couleurs, la nuance globalement pianissimo n'engendrant aucune lassitude tant la richesse harmonique se veut perceptible. La ligne ...
Raphael_Severe©Bertrand_Bechard

Au Louvre, le joyeux atelier de l’Orchestre de Paris

Une excellente idée, cette rentrée en Harmoniemusik ! Alexandre Gattet, Philippe Berrod, André Cazalet, Benoît de Barsony, ce sont des musiciens qu'on connaît bien, mais qu'on observe le plus souvent de loin, concentrés dans l'effort de leurs solos au sein de l'Orchestre de Paris. D'où le plaisir de les voir, eux et leurs collègues, dialoguer avec enjouement et conviction. La Gran Partita touche au divin, c'est entendu. Mais les deux ...