Musique symphonique

EKissin

Kissin et l’OPRF rendent hommage à Evgeny Svetlanov

Pour son premier concert de la saison à la Salle Pleyel, l’Orchestre Philharmonique de Radio France a voulu rendre hommage à l’immense chef Evgeny Svetlanov. Et comment mieux célébrer ce défenseur ardent du répertoire russe, en effet, qu’en réunissant en un même concert le deuxième Concerto, « tube » planétaire de Rachmaninov, et la symphonie Pathétique de Tchaïkovski, autre emblème d’une musique russe qui, enracinée dans la culture populaire, s’est hissée ...
gatti

Roméo et Juliette par l’Orchestre National : la grande symphonie de l’amour

L'Orchestre national et Daniele Gatti en très bonne forme pour Roméo et Juliette au Théâtre des Champs-Elysées. On insiste fréquemment sur le caractère hétéroclite de Roméo et Juliette, peut-être pour justifier qu'on en extraie l'aérien Scherzo de la Reine Mab et les "Premiers transports". L'exécution sans entr'acte et ô combien passionnée a permis de saisir l’œuvre comme un tout. Le geste tracé par Daniele Gatti semble se poursuivre épisode après épisode. Même ...
© Salzburger Festspiele / Silvia Lelli

Le Philharmonia Orchestra en tournée à Salzbourg

Une, deux, trois femmes ; dix, vingt, trente… Pas de doute, l’orchestre qui pénètre sur la scène de la Grande Salle du Festival de Salzbourg n’est pas l’Orchestre Philharmonique de Vienne, toujours aussi efficacement opposé à toute forme d’égalité entre hommes et femmes dans ses rangs. Le Philharmonia, invité pour une courte résidence de deux concerts à Salzbourg, fait figure d’orchestre moderne ; là où les Viennois se tiennent pour ainsi dire ...
© Salzburger Festspiele / Silvia Lelli

Enchantements : Luigi Nono à Salzbourg

Depuis des années, la Kollegienkirche, à quelques pas des principales salles salzbourgeoises, est le lieu principal du Festival pour la musique contemporaine. On a pu en critiquer les imperfections acoustiques, y compris les perturbations venues de la place de l’Université où elle se situe, et malgré les réflecteurs sonores qui peuplent ces voûtes pendant le Festival. Ce soir, pourtant, dans les blancs espaces de cette église du début du XVIIIe ...
© Salzburger Festspiele / Silvia Lelli

Philippe Jordan à Salzbourg, un Bruckner solide et très sage

Parmi les symphonies d'Anton Bruckner que l’Orchestre philharmonique de Vienne avait créées et qu’il a placé au programme de ses concerts salzbourgeois pour cet été, la Deuxième n’est ni la plus populaire, ni la plus souvent interprétée de nos jours ; il n’est pas surprenant qu’elle ait été confiée à un chef de notoriété relativement secondaire, à qui l’orchestre peut confier un concert salzbourgeois mais pas (encore) un concert d’abonnement à ...
Herbert Blomstedt, Wiener Philharmoniker. Photo Salzburger Festspiele/Silvia Lelli

Bruckner et les Viennois à Salzbourg, encore et toujours

Les remplacements sont souvent l’occasion de faire débuter de jeunes chefs, d’offrir des opportunités que les habitudes de programmation ne leur permettrait que bien plus tard dans leur carrière. Cette fois cependant, la logique est inversée : c’est Herbert Blomstedt, certainement le doyen des chefs en activité après Georges Prêtre, qui supplée l’à peine sexagénaire Riccardo Chailly, blessé au bras, et ce avec une prestance physique enviable. Le choix paraît presque ...
Ottobeuren, Basilique (Wikipedia)

Haydn princier par Haitink au coeur de la Bavière rococo

L’Orchestre de la Radio Bavaroise n’a pas beaucoup d’égaux en Europe pour ce qui est du prestige constant de ses chefs invités, le revers de la médaille étant qu’on y voit beaucoup plus souvent les grands chefs d’aujourd’hui que ceux de demain. Une longue amitié unit l’orchestre à Bernard Haitink, ce qui justifie sans doute que lui soit confiée la tournée estivale de l’orchestre, constituée de deux concerts à Salzbourg ...
Rattle-Barenboim

Barenboim à Berlin, terne anniversaire

Les cordes d'abord : la première partie de ce concert hors abonnement enchaîne sans pause ni applaudissement une pièce majeure de l’œuvre hors norme de Charles Ives et la dernière grande œuvre, "pour 23 cordes solistes", de Richard Strauss. Ives n'utilise certes pas que des cordes - à la question lancinante du trompettiste répondent quatre flûtes, mais c'est la beauté saisissante du tapis de cordes qui marque dans cette œuvre ...
uchida

Les chemins audacieux de Mariss Jansons

Quelques jours à peine après avoir confirmé qu’il quittait la direction du Concertgebouw, Mariss Jansons retrouvait l’orchestre auquel il a donc préféré rester fidèle, et ce malgré les difficultés irrésolues causées à Munich par l’absence de salle de concert affectée à l’orchestre : son contrat actuel court jusqu’en 2018, et il n’est certainement pas trop tôt pour dire que la longue lune de miel entre l’orchestre et son 6e directeur musical ...
ONF

Le pari de Daniele Gatti au Châtelet

Le maestro Gatti, qu'une douleur à l'épaule a contraint à annuler ses derniers concerts, est de retour sur scène : il poursuit son intégrale des symphonies de Tchaïkovski, qu'il aime à apparier avec des œuvres inattendues. La Symphonie en ut de Stravinsky, son choix pour accompagner la Cinquième, pâtit même d'une triste réputation, et ses pourfendeurs sont rarement inquiétés pour faute de goût. Il faut reconnaître que la mise au ban ...
NLugansky(3)

Un Lugansky flamboyant dans le Troisième de Prokofiev

Prokofiev et Tchaïkovski n'aimeraient pas que l'on rapproche leur musique l'une de l'autre ; et pourtant, le programme que donnait Mikhaïl Pletnev à la tête de l'Orchestre national de Russie ne pouvait mieux souligner quel sens inné de la danse les deux compositeurs partagent. Cette ivresse rythmique, que l'on retrouve aussi bien dans leurs ballets que dans leurs œuvres les plus savantes, est à l'origine d'un goût prononcé pour les mélodies ...
John Neschling © DR

John Neschling & l’OPRL au service de Respighi

Presque un an après leur dernière rencontre, le chef d'orchestre brésilien John Neschling retrouvait les musiciens de l'Orchestre philharmonique royal de Liège. Leur collaboration d'avril 2013 s'était conclue par une session d'enregistrement dévolue à Respighi. Le projet artistique pour le label suédois BIS consistait alors à graver les Impressioni brasiliane ainsi que le pétillant ballet La Bottega fantastica. Ce soir, une poignée de jours avant la sortie de ce disque, ...
Ann Hallenberg © Artefact

Orchestre de chambre de Paris : les deux Poèmes de Chausson

On n'entend pas assez souvent Chausson pour se plaindre que ses deux Poèmes donnent de lui une image incomplète, trop suave pour ainsi dire. Les interprétations de ce concert ne manquaient d'ailleurs pas de motifs de satisfaction. Avant tout sur le plan de l'équilibre sonore : le violon comme la voix, peu puissants mais tous deux bien projetés, n'avaient pas à forcer pour se faire entendre. Certes, la douceur des ...
lionel-bringuier

Simon Trpčeski et Lionel Bringuier, un duo gagnant de jeunes prodiges

Quand un des meilleurs orchestres du monde rencontre un jeune prodige de la baguette, le résultat est réellement bluffant. Démonstration. Dans Une nuit sur le Mont Chauve, Lionel Bringuier a réussi à obtenir très belles couleurs : malgré une orchestration fournie, il est parvenu à conserver une certaine volubilité (qui n'est pas sans évoquer la Symphonie Fantastique de Berlioz) ; ainsi, évitant avec succès l'aspect parfois massif de l’œuvre, les accents « russes », bien ...
anne sophie mutter

Anne-Sophie Mutter signe un Brahms captivant

Totalement métamorphosé, le City of Birmingham Symphony Orchestra qui nous avait proposé la veille un concert assez décevant, fut éblouissant de virtuosité lors de cette deuxième soirée qui mettait à l'honneur Anne-Sophie Mutter dans le Concerto pour violon de Brahms. Le poème symphonique Don Juan fut réellement convaincant : la fougue déployée n'a pas été sans rappeler la prestation (la semaine passée) de la Staatstkapelle qui nous avait offert une magnifique Vie ...