Mot-clef : Accentus

dratwicki_alexandre2

Alexandre Dratwicki, redécouvreur d’œuvres au Palazzetto Bru Zane

Le Palazzetto Bru Zane, le Centre de musique romantique française, a reçu un Prix spécial des ICMA (International Classical Music Awards). Rémy Franck, président des ICMA, s’est entretenu avec le directeur scientifique du Palazzetto, Alexandre Dratwicki. ICMA : Alexandre Dratwicki, pourriez-vous nous expliquer ce qui se cache derrière le nom "Palazzetto Bru Zane". AD : C’est une fondation privée, installée à Venise, qui s’occupe de redécouvrir la musique romantique française oubliée du ...
Don Giovanni et Zerlina © Carnuccini

Don Giovanni à Rouen, la modernité féminine contre le traditionnel masculin

Une nouvelle production de Don Giovanni par l’Opéra de Rouen Normandie met l’accent sur les personnages féminins rebelles face aux personnages masculins traditionnels, dans un décor unique représentant un carrefour, au croisement de différentes valeurs. Le metteur en scène Frédéric Roels, qui n’est autre que le directeur artistique et général de la maison, donne une lecture du livret sous l’angle de la confrontation entre deux mondes, ancien et moderne, dans une ...
insula_orchestra-laurence_equilbey_julien_mignot

Musique sacrée pour Accentus et Insula Orchestra à Aix

Au Grand Théâtre de Provence, Laurence Equilbey et son ensemble Accentus reviennent dans un programme consacré aux œuvres religieuses du XVIIIe siècle. Après 24 ans d’existence, ce chœur continue à nous délecter par l’originalité de son répertoire et la qualité de ses interprétations. Le concert fut dans la continuité de ce qui a précédemment été entendu en ces mêmes lieux. Un bonheur partagé si on en juge par la longue ...
Mantovani-voices

Mantovani voices

C'est le troisième album monographique que Laurence Equilbey et son ensemble Accentus consacrent à un compositeur d'aujourd'hui (Dusapin en 2000, Manoury en 2011). Il cristallise dix années de fidèle compagnonnage avec Bruno Mantovani, au cours desquelles les quatre oeuvres qui font l'objet du présent enregistrement ont été créées sous la direction de Laurence Equilbey. Qu'il mette en musique la langue hongroise (Pilinszky), allemande (Von Eichendorff, Tymich) ou encore française (Grosz), Bruno ...
LE PRE AUX CLERCS

opera-comique de Ferdinand Herold

direction musicale, Paul McCreesh
mise en scene et decors, Eric Ruf
costumes, Renato Bianchi
lumieres, Stephanie Daniel
choregraphe, Glyslein Lefever

collaboration artistique, Leonidas Strapatsakis
assistant a la mise en scene, Laurent Delvert
assistant musical, Claire Levacher
assistant decors, Dominique Schmitt
assistants costumes, Sara Sablic, Camille Lamy
chef de chant, Marine Thoreau la Salle
chef de choeur, Christophe Grapperon
stagiaires a la mise en scene, Marcus Vinicius Borja, Emi Ferreli

Marguerite de Valois, Marie Lenormand
Isabelle de Montal, Marie-Eve Munger
Nicette, Jael Azzaretti
Baron de Mergy, Michael Spyres
Marquis de Comminge, Emiliano Gonzalez Toro
Cantarelli, Eric Huchet
Girot, Christian Helmer
Le brigadier, Olivier Dejean *
L'exempt du guet, Gregoire Fohet-Duminil *
Les archets, Thomas Roullon et Jean-Christophe Jacques *

danseurs, Anna Konopska, Camille Brulais, Anna Beghelli, Paul Canestraro, Andrea Condorelli, Clement Ledisquay

Choeur, accentus (*) membres du choeur accentus
Orchestre Gulbenkian

Le retour du Pré aux Clercs à l’Opéra-Comique

Le Pré aux Clercs, le 5e plus grand succès de la maison (1708 représentations de 1832 à 1949) après Carmen, Manon, Mignon et La Dame Blanche, réapparaît, plus de 65 ans après sa disparition de l’affiche, sur la scène où il s’est vu créé. Ce que l’on sait peu, l’œuvre ayant presque complètement disparu, c’est que Le Pré aux Clercs est une sorte de pendant des Huguenots, créés quatre ans plus ...
0822189027117_600

L’envoûtant voyage de Laurence Equilbey dans le Désert de Félicien David

Dans notre époque revenue de tout, le méconnu Félicien David refait surface et fait mouche. Grâce soit rendue au Palazetto Bru-Zane et aux magnifiques musiciens embarqués dans la caravane de ce Désert des plus attachants. Révélation. En 2014, à La Côte Saint-André puis à Versailles, François-Xavier Roth ressuscita l'ode- symphonie de Félicien David Christophe Colomb . Ces soirées palpitantes donnent envie de se précipiter sur ce Désert qui connut un immense succès en 1844. ...
Werner Güra © Monika Rittershaus

Une belle Création de Haydn par Thomas Zehetmair

Pour sa première à la Philharmonie de Paris, l'Orchestre de chambre de Paris retrouve le chœur Accentus pour proposer un sommet de la musique religieuse, à même de ravir un public venu nombreux. Les attentes ne sont pas déçues. Dès les premières mesures, on sent que la soirée sera bonne. Hormis quelques petites imprécisions dans l'introduction, l'orchestre offre une bonne maîtrise. Ses sonorités sont équilibrées, malgré la faiblesse relative de ...
ICMA-Official-Logo-WINNER-reduced2

ICMA 2015 – The winners

The Jury of the International Classical Music Awards (ICMA) announced today the Awards for 2015. Conductor Dmitrij Kitajenko, 74, is honored with our Lifetime Achievement Award. Violinist Christian Tetzlaff is Artist of the Year, young violinist Yury Revich and Belgian soprano Jodie Devos are ICMA’s Young Artists of the Year. Leipzig based Accentus Music is Label of the Year. In total eight Special Awards are listed. In the Audio and Video ...
1908105_10153957794143881_8796506642089308744_n

Les lauréats 2015 des ICMA

Le Jury des International Classical Music Awards (ICMA) a annoncé aujourd'hui les lauréats 2015. Le chef d'orchestre Dimitri Kitaenko reçoit un prix pour l’ensemble de sa carrière. Le violoniste Christian Tetzlaff est Artiste de l'année. Le jeune violoniste Yury Revich et la soprano belge Jodie Devos sont Jeunes artistes ICMA 2015.  Accentus est désigné label de l’année.  Au total, huit prix spéciaux sont décernés. Dans les catégories Audio et Vidéo, 15 productions ...
71Nd3Tt3eRL__SX522_

La belle résurrection des clairs-obscurs de Ciboulette

On se réjouissait de découvrir Ciboulette confiée au singulier Michel Fau. Le triomphe rencontré à l'Opéra comique par sa production en février 2013 se poursuivra certainement avec la parution du DVD raffiné de François Roussillon. L'opérette, avant de partir en voyage avec Lehar et Strauss en Autriche, avec Gilbert et Sullivan en Angleterre, est née en France avec Offenbach. En pleines Années folles et dans l'engouement naissant pour la Comédie musicale ...
Hoffmann©FCarnuccini4

Les Contes d’Hoffmann à Rouen : une véritable déception

Est-il crédible, de nos jours, de proposer sur scène la version Choudens de 1907 des Contes d’Hoffmann ? Est-il possible de se réclamer de celle-ci, en remplaçant de plus les récitatifs chantés par des textes parlés, et en y rajoutant bizarrement l’air de Nicklausse  « vois sous l’archet frémissant » ? L’œuvre ultime d’Offenbach a supporté bien d’autres tripatouillages, et on n’est plus à cela près. Tout au plus regrette-t-on la suppression de beaucoup de ...
ottavio dantone

Festival de Saint-Denis : Ottavio Dantone déçoit dans Rossini

Pour son concert annuel au Festival de Saint-Denis, l’Orchestre de Chambre de Paris s’associait au chœur Accentus afin de proposer la version orchestrale de la Petite messe Solennelle de Rossini. Ecrite à l’origine pour douze chanteurs, deux pianos et harmonium et destinée à un cadre privé, l’œuvre fut orchestrée de la main même de Rossini en 1867 pour le concert, surtout afin d’éviter qu’un autre ne le fasse à sa ...
ALI BABA

Ali Baba de Lecocq, les quarante voleurs dans le grand magasin

Dire que cet Ali Baba est une oeuvre méconnue frôle l’euphémisme : créé en 1887 dans le cadre du fastueux Alhambra de Bruxelles, repris dans l’indifférence à Paris lors de l’Exposition universelle de 1889, l’ouvrage n’entre qu’aujourd’hui au répertoire de la Salle Favart (en coproduction avec l’opéra de Rouen). Est-ce sa place ? Pas si sûr. Car cette opérette opulente - ou, plutôt, cet « opéra comique », pour lui rendre son appellation véritable, ...
laurence-equilbey-cjanajocif_0

Laurence Equilbey et Accentus dans le Requiem de Mozart

La saison dernière, Laurence Equilbey s’était illustrée dans la Passion selon St Jean de Bach pour l’ouverture du 1er festival de Pâques. Mercredi soir, nous l’avons de nouveau retrouvée au Grand Théâtre de Provence avec des œuvres « sacrées », un diptyque de musique du 18e siècle, à la tête de ses deux phalanges, Insula orchestra et le chœur Accentus. Cette magnifique soirée consacra un chef en osmose totale avec ses musiciens. Le ...
Pieter-Jelle de Boer

Pieter-Jelle de Boer, le hollandais francophile

« Aujourd'hui, ce n'est déjà pas évident de faire comprendre qu'on est capable de bien jouer de deux instruments différents, pour ne pas parler du fait de diriger aussi bien des chœurs que des orchestres ». ResMusica : Organiste, chef d’orchestre, compositeur et pianiste, un véritable homme-orchestre. Comment passe-t-on d’une activité à l’autre ? Pieter-Jelle de Boer : C'est toujours de la musique, heureusement ! Je passe d'une activité à l'autre en fonction de mon agenda  et ...
Damnation de Faust à l'Opéra de Rouen - photo Vincent Ferron

La Damnation de Faust à Rouen ? Jugez par vous-même !

C’est avec la Damnation de Faust que l’Opéra de Rouen ouvrait sa saison, avec comme heureuse particularité que la dernière représentation du 8 octobre était retransmise en direct sur Culturebox et restera consultable gratuitement pendant un an (voir la vidéo en bas de l’article). Cette coproduction avec l’opéra de Limoges se distingue par une mise en scène qui vise à l’efficacité, structurée entièrement d’une large roue crantée dont les motifs évoquant ...
MAROUF, SAVETIER DU CAIRE crédit photo Pierre Grosbois

Mârouf, délicieux cairote cake

L'Opéra Comique poursuit l'exploration de son patrimoine, mais Mârouf, l'un des plus grands succès de la salle Favart, ravive des souvenirs moins glorieux. Le nom d'Henri Rabaud reste entaché de sa responsabilité dans l'exclusion des élèves et professeurs juifs du Conservatoire, qu'il dirigeait en 1940. De l’œuvre elle-même, on pouvait craindre un pittoresque d'exposition coloniale ou un humour qui sent le rance. Ce n'est pas le cas, puisque le livret ...
laurence_equilbey

Equilbey dirige Bach

Comme chaque année à l’approche de Pâques, les églises et les salles de concert proposent des Passions de JS. Bach (en 2013, du moins en Île-de-France, surtout la saint Jean) pour le plus grand plaisir des mélomanes. A Paris, le public était venu en nombre Salle Pleyel écouter la Passion selon saint Jean dirigée par Laurence Equilbey, à la tête de son chœur Accentus et du Concerto Köln. On la ...
ciboulette

L’Opéra Comique renoue avec Ciboulette

Si l'on voulait absolument bougonner, on pourrait dire que Ciboulette est un œuvre charmante, mais un peu vaine dans sa tentative de ressusciter l'esprit d'Offenbach pour endiguer l'invasion du music-hall. L'humour bon enfant du livret a moins bien vieilli que celui de Sacha Guitry dans O mon bel inconnu, présenté il y a deux ans par l'Opéra Comique. Mais tout cela importe peu face au succès total de cette reprise, ...
sous apparence opd2

Un chef d’œuvre de Cunningham éclipse Gillot à Garnier

Etonnant ce que des garçons peuvent faire sur des pointes ! C’est la première réflexion qui vient à l’esprit au lever de rideau de la création de Marie-Agnès Gillot pour le Ballet de l’Opéra de Paris. Pour répondre à cette commande de Brigitte Lefèvre, directrice du Ballet, qui souhaitait compléter la soirée en hommage à Merce Cunningham d’une œuvre d’un jeune créateur, la danseuse étoile a fait le choix périlleux d’un ...

Création d’un nouvel orchestre

Alors que les menaces planent sur nombre de formations, le choeur de chambre Accentus se porte plutôt bien et se verra adjoindre un orchestre sur instruments d'époque, l'Insula Orchestra, basé à Boulogne-Billancourt. Le premier concert aura lieu à l'automne prochain. La direction musicale de ce nouvel ensemble, soutenu à hauteur de 330 000 euros par le Conseil général des Hauts-de-Seine, sera confiée à Laurence Equilbey.
michael-nagy_0312

Mendelssohn par Accentus : de la musique de fées

A propos de La première nuit de Walpurgis, Berlioz écrit dans ses Mémoires : « J’incline fort à regarder cette espèce d’oratorio (la Nuit du Sabbat) comme ce que Mendelssohn a produit de plus achevé jusqu’à ce jour », ajoutant plus tard en note : « Je ne connaissais pas encore, quand j’écrivis ces lignes, sa ravissante partition Le songe d’une nuit d’été. ». On ne peut que lui donner raison sur la qualité de ces ...

Les lauréats des International Classical Music Awards – ICMA 2012

Le Jury des International Classical Music Awards - ICMA a rendu publics aujourd'hui les lauréats 2012 dans 20 catégories musicales. "Pour notre jury international et indépendant la qualité de l'interprétation musicale est le seul critère. Les vainqueurs 2012 ont été  sélectionnés à partir d'une liste de plus de 250 CD ou DVD du plus haut niveau artistique. Dans un monde musical où le nombre de productions ne cesse de croître, ce ...
equilbey_laurence_accentus

Mendelssohn du choral à l’oratorio, nouveau pari pour Laurence Equilbey

La musique sacrée de Felix Mendelssohn, voici encore un nouveau pari pour Laurence Equilbey : si ce répertoire est bien implanté dans les pays anglo-saxons, il n'éveille guère d'attente chez nous. On y trouve pourtant des richesses insoupçonnées, à commencer par ces pièces écrites en Italie aux alentours de 1830, lorsque Mendelssohn terminait ses études par un tour de l'Europe. Des œuvres d'une envergure limitée, pas mémorables sans doute (le compositeur ...
Laurence Equilbey

Une Enfance du Christ douce et intime par Laurence Equilbey

À l’origine, L’Enfance du Christ est une supercherie du malicieux Hector Berlioz, qui présenta l’Adieu des bergers comme l’ouvrage miraculeusement retrouvé d’un maître de musique du XVIIe siècle, l’obscur Pierre Ducré. Berlioz intégra en conséquence à son langage des archaïsmes, colorations modales et références diffuses aux temps révolus. Éclectique, l’œuvre est atypique dans la production berliozienne et contraste avec d’autres compositions plus sonores. Elle mêle moments dramatiques et sections recueillies, ...
Interrogatif Pelléas

Interrogatif Pelléas à l’Opéra Comique

A la sortie de cette production de Pelléas et Mélisande qui ferme la saison de l’Opéra-Comique, on ne peut rester qu’interrogatif, tant les certitudes que l’on peut avoir à propos de ce chef d’œuvre sont bousculées. Pelléas est aimé ou détesté. Cet opéra unique en son genre a depuis sa création ses détracteurs et ses thuriféraires. Les lectures en sont multiples, aussi bien pour la musique que pour le texte. Après ...
Sous le signe du recueillement

Laurence Equilbey et Accentus, sous le signe du recueillement

Ce concert marquait la première apparition de Laurence Equilbey au Festival de Saint-Denis, avec naturellement son chœur, Accentus, mais aussi à la tête de l’Ensemble orchestral de Paris, dont elle est chef associée pour deux saisons (avant de créer sa propre formation orchestrale ?). Le choix de réunir dans le même concert Puccini et Fauré pouvait paraître surprenant, mais, outre le fait qu’ils sont morts la même année (1924), c’est la ...
Richard Strauss a capella

Richard Strauss a capella par Laurence Equilbey

On n’imagine pas trouver en Richard Strauss un maître de l’écriture chorale, sans doute parce que ses opéras les plus célèbres ne donnent au chœur qu’un rôle secondaire. En plus d’imposantes parties chorales dans Friedenstag, il a pourtant composé plusieurs dizaines de pièces pour chœur, avec orchestre ou a capella, dont Laurence Equilbey propose une sélection judicieuse, encore que bien réduite. On y entend la tradition de Mendelssohn, que Strauss ...
maria_riccarda_wesseling

Non loin du Paradis

Das Paradies und die Peri Dans l’œuvre de Schumann, telle qu’elle est communément appréciée aujourd’hui, l’admiration se concentre sur les pièces pour piano, les lieder et la musique de chambre, au détriment des œuvres de plus grande envergure : les symphonies sont bien connues, sinon bien aimées, tandis que Genoveva, Manfred et les oratorios demeurent des raretés. Le Paradis et la Péri (1843) est une imposante féérie exotique, dont le personnage principal, ...
michel_tabachnik_2009

Cycle Xenakis / Stravinsky : Perséphone aphone

Suite du cycle Xenakis / Stravinsky, porté par des chefs de renom tels que Pascal Rophé ou Yœl Levi. Place à un autre grand spécialiste de la musique du XXe siècle, Michel Tabachnik, et son «nouvel» orchestre, le Brussels Philharmonic, l’orchestre «flamand» de la capitale belge. Antikhton peut maintenant être oublié. Ballet sans argument pour le New York City Ballet, c’est un déluge non-stop de sons saturés à l’orchestre. Les multiphoniques ...