Mot-clef : Alfred Brendel

Lisa Batiashvili, violoniste de la couleur

Lisa Batiashvili, violoniste de la couleur

En évoquant ses projets , ses rencontres artistiques et ses réalisations, Lisa Batiashvili livre pour ResMusica sa vision de la musique et ses préférences en termes de répertoire, principalement autour de musiques colorées comme les concertos de Prokofiev ou celui de Sibelius, réenregistré récemment avec Daniel Barenboim. "Il faut avant tout savoir rester personnel et s’adapter à l’époque dans laquelle on joue." ResMusica : Dans vos concerts, vous jouez souvent le Concerto pour violon n° 1 ...

Heinz Holliger reçoit le Prix Schumann de la ville de Zwickau

Le compositeur et hautboïste suisse Heinz Holliger (né en 1939) vient de se voir décerner le Robert-Schumann-Preis de la ville de Zwickau (Allemagne) pour l'engagement de toute une vie à défendre l’œuvre de Schumann. Le prix est doté de 10 000 euros.  Heinz Holliger a découvert le musicien à l'âge de 15 ans lors d'un concert du violoniste Hansheinz Schneeberger. En 1979 il a signé ses premières interprétations, en compagnie ...
index

Récitals d’Elisabeth Schwarzkopf : une vie pour la musique

Pour le centenaire de la naissance d'Elisabeth Schwarzkopf, Warner rassemble dans une jolie petite boîte ses récitals pour EMI, un legs précieux qui touche souvent au génie. Certes, on ne doit pas négliger les premiers enregistrements de la radio du Reich, ni la pureté des premiers 78-Tours pour HMV, avec des lieder et des curiosités (les Introuvables, jamais édités en CD, avaient révélé de superbes "Sweet bird", "Depuis le jour", "Jauchzet ...
Alfred Brendel dans son jardin

Les concerts d’adieux d’Alfred Brendel

En novembre 2007, à l’âge de soixante-seize ans, et en pleine possession de ses moyens, Alfred Brendel annonçait dans le Chicago Tribune son retrait de la scène internationale à la fin de l’année 2008. Lors de sa tournée d’adieux, après une carrière de près de soixante ans, le pianiste se produisit notamment à Vienne en concerto et à Hanovre en récital dans son répertoire de prédilection : Mozart, Beethoven et Schubert. ...
D’une éblouissante qualité musicale

Festival de Salzbourg 2009, d’une éblouissante qualité musicale

Le festival, construit comme une œuvre d’art, non seulement enchante mais fait penser et apprend à écouter. Salzbourg 2009, c’est le triomphe de l’intelligence au service de la beauté dans le plus grand respect du public. Pourquoi ? Parce que la manifestation la plus prisée d’Europe refuse de se considérer comme un phénomène de consommation parmi d’autres, ainsi que le précise d’entrée de jeu Helfi Schweiger. Il ne s’agit pas d’attirer le ...
Ceci n’est pas une intégrale

Onze sonates de Haydn par Brendel, ceci n’est pas une intégrale

Une des choses les plus surprenantes concernant Joseph Haydn, c’est le nombre proprement pléthorique de ses œuvres. Pensez donc : 104 symphonies, 68 quatuors à cordes – on peut dire qu’il n’a pas chômé ! Pour autant, est-il nécessaire de tout écouter ? Nous ne le pensons pas, et la récente furie publique autour des intégrales de Mozart, Bach, Beethoven et même Brahms a fini par nous persuader que s’il est des chefs d’œuvres ...
Adieu…  Bravo !

Alfred Brendel : Adieu… Bravo!

Lorsque Brendel monte sur la scène des Beaux-Arts, ce lundi 17 novembre, il se retrouve cerné… Par un public, une foule, dans la salle, sur la scène, devant, par-dessus, puis derrière… Partout. L’annonce d’un adieu fait salle comble… Non, Brendel fait salle comble. La dernière date d’un fidèle parcours bruxellois dont chaque étape était fêtée par ce public. Une dernière rencontre en multitude. Le pianiste s’avance, le buste penché, petits pas, ...
Ouverture et adieux

Alfred Brendel, ouverture et adieux

Parfois début et fin sont très proches l’un de l’autre. Ainsi, pour l’ouverture de sa saison symphonique 2008/2009, le Gürzenich-Orchester de Cologne a invité comme soliste l’éminent Alfred Brendel, celui-ci faisant en même temps ses adieux au public de la métropole rhénane. Ce furent des adieux toutes en demi-teintes. Pour l’occasion, Brendel avait choisi le concerto n°24 en ut mineur de Mozart, l’un des plus sombres du compositeur salzbourgeois. Mais ...
Alfred Brendel joue Mozart

Alfred Brendel joue Mozart

Même si la discographie du virtuose Alfred Brendel est impressionnante, la sortie d’un énième enregistrement du pianiste mythique créé toujours l’événement, excite les appétits des plus fervents admirateurs et ancre encore plus l’artiste dans son statut de star mondiale incontournable. Inutile de présenter Alfred Brendel, d’ailleurs la notice explicative ne fait nulle mention de sa biographie, reste à apprécier un programme qui s’inscrit dans la continuité d’une série d’enregistrements dédiés aux ...
DFD Brendel ; de l’humilité du génie de Schubert

Fischer-Dieskau & Brendel, de l’humilité du génie de Schubert

La télévision allemande en ces années là (1979) avait encore la pleine conscience de la mission de service publique confiée aux grandes chaînes. Elle se voulait autant témoin de l’actualité que réceptacle de la culture. Alfred Brendel et Dietrich Fischer-Dieskau avaient été conviés à donner « leur » interprétation de Winterreise de Franz Schubert et la télé berlinoise leur octroyait aussi le temps de répéter. Qui eut l’idée de génie de laisser les ...
Brendel & Brendel s’offre Beethoven

Brendel & Brendel s’offrent Beethoven

Ecouter Alfred Brendel c’est comme boire l’excellent Bourgogne que la maturité seule d’une bonne cave a su nous restituer. Suave et rempli des parfums de champignon et de noisette qui accompagnent les multiples évanescences de son parfum. Nous avons apprécié le pianiste à travers ses multiples enregistrements en solo des plus grandes partitions du XIXe et des plus grands concertos de la même époque. Le tanin de Brendel, sa robe ...

Gœrne/Brendel : Et au bout du chemin, le voyage d’hiver

Après une prestation remarquable dans le cycle de la Belle Meunière, Die Schöne Müllerin, on attendait avec impatience les futurs enregistrements des autres cycles de Franz Schubert par le baryton Matthias Goerne. C’est chose faite avec la parution de cette captation en concert du Voyage d’Hiver (Winterreise) chez Decca. Enregistré en octobre 2003 au Wigmore Hall de Londres, Matthias Gœrne retrouve pour l’occasion un de ses partenaires préférés, le pianiste ...
Un enregistrement de Beethoven et de Schubert

Matthias Goerne & Alfred Brendel enregistrent Beethoven et Schubert

C’est pour le Wigmore Hall de Londres, écrin parfait pour la musique de chambre et le Liederabend, que Matthias Goerne et Alfred Brendel ont opté pour enregistrer en public deux œuvres majeurs du Lied allemand : Schwanengesang de Schubert et An die Ferne Geliebte de Beethoven. On ne peut imaginer choix plus parfait pour un concert intime que le Wigmore Hall de Londres. Construit en 1901 par la firme de pianos allemande ...