Mot-clef : Anton Bruckner

CD_LSO_Bruchner_4_Haitink

Une nouvelle Romantique de Bruckner par Haitink et le LSO

Cet enregistrement publié par le label LSO Live a été réalisé à Londres juste avant le concert parisien des mêmes interprètes que nous avions trouvé un peu « long fleuve tranquille » car  il nous avait semblé que la direction du chef privilégiait trop le respect de la lettre au détriment de l’animation interne. Avec un chef qui ne nous a pas habitués à changer radicalement de vision sur un coup de ...
CD_DG_Bruckner_Sibelius_Nielsen_Dudamel

Gustavo n’a peur de rien, vraiment de rien

C’est avec l’Orchestre Symphonique de Göteborg dont il est le chef en titre depuis 2007 que Gustavo Dudamel nous revient chez son éditeur DG dans un programme où les piliers du répertoire symphonique scandinave, Sibelius et Nielsen, côtoient l’ultime chef-d’œuvre de Bruckner. Connaissant le tempérament latin spontané et jouissif de ce chef au talent précoce, on ne pouvait qu’être curieux de l’entendre dans ces œuvres a priori loin de son ...
Berliner Festspiele | musikfest berlin 2011

Janowski et Bruckner : le concert des nations

Chaque année, le 24 octobre, la Confédération Suisse, la Ville et le Canton de Genève fêtent la journée des Nations Unies en offrant aux dirigeants et employés des institutions internationales une soirée classique. Pour l’occasion, l’Orchestre de la Suisse Romande reste le cadeau magistral de cette soirée. Cadeau magistral s’il en est quand Marek Janowski dirige son orchestre dans la  Symphonie n°3 d’Anton Bruckner. Dans son programme pluriannuel d’enregistrements avec cet ...
bernardhaitink_2011

Fin de résidence parisienne pour le LSO avec Bernard Haitink

Murray Perahia ayant du déclarer forfait, c’est Maria João Pires qui assura la relève, non sans un changement de programme puisque le Concerto pour piano de Schumann céda la place à l’ultime concerto de Mozart, pour ce concert du London Symphony dirigée cette fois-ci par Bernard Haitink. C’est avec une grande douceur que le chef attaqua l’Allegro initial du concerto, faisant chanter avec délicatesse le thème introductif à ses premiers violons ...
Bruckner par Maazel

Bruckner par Maazel avec l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise

Le label de la radio bavaroise édite l’intégrale des symphonies de Bruckner sous la baguette de Lorin Maazel. Curieusement, au long de son immense carrière, Maazel n’avait pas encore gravé l’intégrale des symphonies de Bruckner. Multirécidiviste en matière de Sibelius, Mahler, Berlioz ou Ravel, on ne lui devait que trois gravures isolées de symphonies de Bruckner : la Symphonie n°5 avec le philharmonique de Vienne (Decca, 1974) et les Symphonies n°7 ...
L’Orchestre de la Suisse Romande, extase brucknérienne

L’Orchestre de la Suisse Romande, extase brucknérienne avec Janowski

Avant de quitter la direction artistique de l’Orchestre de la Suisse Romande, Marek Janowski se veut d’honorer sa promesse d’enregistrer l’intégrale des symphonies de Bruckner. Après ses débuts bucknérien de 2007 avec l’enregistrement de la Symphonie n° 9 en ré mineur, de la Symphonie n°6 en la majeur, et de la Symphonie n° 5 en si bémol majeur, l’Orchestre de la Suisse Romande vient de publier coup sur coup la ...
Bruckner anglais par Kurt Sanderling

Bruckner anglais par Kurt Sanderling

Le problème avec les enregistrements de concerts, c’est qu’ils leurs arrivent de doublonner avec les versions studios définitives ! C’est ce qui se passe avec cette Symphonie n°3 d'Anton Bruckner dirigée par Kurt Sanderling. En 1963, le musicien avait gravé à la tête du Gewandhaus de Leipzig, une lecture magistrale de cette œuvre (Berlin Classics). Même si l’on considère les arguments de la notice de présentation qui mettent en avant la préférence ...
Adieu Bruckner

Adieu Bruckner

Ce 14 février, la Salle Pleyel a connu la foule des grands soirs. Deux impérieux motifs à cette effervescence : au cœur d’une ample tournée européenne, l'Orchestre royal du Concertgebouw faisait halte à Paris ; puis, la rare Symphonie n°7 de Bruckner était annoncée. Las, pour ce second motif, on déchanta : une autre «septième» (de Beethoven) fut jouée. Sans déprécier ce magistral opus beethovenien, rappelons que l’entendre à Paris est fréquent (ne ...
Haitink, l’éternel retour aux fondamentaux !

Bruckner par Haitink, l’éternel retour aux fondamentaux !

Depuis son départ forcé du label Philips, son partenaire historique, en pleine intégrale des symphonies de Mahler avec le philharmonique de Berlin, le chef Bernard Haitink est certainement l’artiste qui a le plus bénéficié de l’apparition des labels auto-produits des grands orchestres et des collections d’archives thématiques des indépendants. Que ce soit à Londres (LSO Live), à Amsterdam (RCO Live) à Chicago (CSO Resound) et à Dresde (Häenssler), le grand ...
Le Bruckner bio et végétarien de Thomas  Dausgaard

Le Bruckner bio et végétarien de Thomas Dausgaard

L’infatigable Thomas Dausgaard poursuit son périple «portes ouvertes» en s’attaquant à Anton Bruckner. Ce choix n’est pas illogique dans la perspective d’explorer les partitions de l’époque romantique en décapant le texte musical. De plus après Schumann, Schubert et Dvorák, Bruckner devait inévitablement passer au scanner du chef d’orchestre. On est juste un peu surpris du choix de la symphonie n°2 qui n’est pas la plus illustre, ni la plus aboutie ...
Bruckner vivant

Kent Nagano de Zimmermann à Bruckner

Orchestre National de Bavière Quel point commun entre les œuvres de Zimmermann et de Bruckner au programme du second concert symphonique de la saison à l’Opéra de Munich ? Kent Nagano est venu l’expliquer lui-même au public pendant la courte pause séparant les deux œuvres : il s’agit là d’œuvres ultimes, écrites par des compositeurs en proie à la solitude et au doute, mais surtout, le ré qui, sous diverses vêtures instrumentales, forme l’une ...
Hans Knappertsbusch, le temps d’un titan

Hans Knappertsbusch, le temps d’un titan

Wagnérien illustre, Hans Knappertsbusch était un chef typique de la première moitié du vingtième siècle. Connu pour ses tempi retenus à l’extrême et sa phobie des répétitions, il reste pourtant un artiste majeur de l’histoire musicale. La parution d’un coffret d’archives est l’occasion de se replonger sur sa vie et son art. Hans Knappertsbusch voit le jour, en 1888, à Elberfeld (désormais un district de Wuppertal). Il étudie la philosophie ...
Une vaste célébration

Lachenmann & Bruckner, vaste célébration par Sylvain Cambreling

Par la simple alternance de deux œuvres, le programme de ce concert audacieux mêlait des époques, des styles et des formations on ne peut plus diverses. Un point commun tout de même, et c’est comme si Lachenmann et Bruckner s’étaient donné le mot pour jouer sur les limites de l’attention et de la résistance du public : les proportions monumentales des œuvres en question. De l’aveu de Lachenmann, l’étirement dans le temps ...
Herbert Blomstedt dirige Bruckner

Herbert Blomstedt dirige Bruckner

Après le Wiener Philarmoniker et le Budapest Festival Orchestra, c’était au tour d’une autre formation européenne prestigieuse, le Gewandhaus de Leipzig, de se produire à l’Auditorium Maurice Ravel dans le cadre de la courageuse série des orchestres invités. Une fois de plus, on déplorera que le public n’ait pas entièrement rempli l’immense vaisseau lyonnais pour fêter ce concert qui s’annonçait comme le plus stimulant du début de saison. Le concert ...
Le grand moment attendu arriva … après l’entracte

Yannick Nézet-Séguin, le grand moment attendu arriva… après l’entracte

Orchestre Philharmonique de Rotterdam Pour sa deuxième visite du mois au Théâtre des Champs-Élysées, Yannick Nézet-Séguin et son orchestre de Rotterdam ont choisi d’honorer, après Gustav Mahler, deux autres monstres sacrés du monde de la symphonie : Beethoven et Bruckner. Mais plutôt que de jouer une symphonie du premier, c’est son Concerto pour violon qui nous attendait en première partie, avant de retrouver la Symphonie n°7 du maître autrichien, peut-être sa plus ...
Quand Bruckner offre Dresde à Thielemann

Quand Bruckner offre Dresde à Thielemann

Le concert reproduit sur ce double SACD a joué son rôle dans la petite histoire récente de démissions nominations qui s’est déroulée entre Dresde et Munich avec le départ quelque peu abrupt de Christian Thielemann à Munich où il dirigeait le Philharmonique et son arrivée à la Staatskapelle de Dresde à la suite de Fabio Luisi en partance pour Zurich. Alors qu’il avait déjà manifesté, dès juin 2009, son souhait ...
Archéo-Bruckner ou redécouverte musicologique majeure ?

Archéo-Bruckner ou redécouverte musicologique majeure ?

L’encombrement de la discographie des symphonies de Bruckner conduit les artistes et éditeurs à privilégier les versions «originales» ou les éditions «rares» de ces symphonies. Après Kent Nagano (Sony) qui jouait la version originale de 1874, Osmo Vänskä nous offre l’édition 1888. Il existe trois versions de cette symphonie n°4 : l’une de 1874, l’autre de 1878-1880, la plus souvent jouée et enregistrée et cette édition 1888. Cette dernière était encore populaire ...
Riccardo Chailly d’hier à aujourd’hui

Riccardo Chailly d’hier à aujourd’hui

Orchestre Philharmonique de Vienne Qu’y faire ? On peine, ces dernières années, à parler de concerts du Festival de Salzbourg sans faire l’éloge de leur programmateur Markus Hinterhäuser. Les concerts du Philharmonique de Vienne ne sont certes pas le domaine où ses choix sont les plus déterminants, mais un programme comme celui-ci montre la force de conviction dont il sait faire preuve : pour la deuxième année consécutive, il a su convaincre les Viennois ...
Un Bruckner bien pâlot et déboulonné

Un Bruckner bien pâlot et déboulonné

Un chef américain exerçant au Brésil, un orchestre finlandais fondé en 1974, un jeune label espagnol joignent leurs efforts pour servir un compositeur autrichien : Anton Bruckner. La Symphonie n° 6 en la majeur (1879-1881), dans sa version révisée et finale, dite de 1899, est retenue et servie semble-t-il plutôt consciencieusement. Mais est-ce pour autant suffisant pour rendre justice à une partition de cet acabit ? Notre fréquentation et notre connaissance des immenses chefs ...
Bruckner par Gerd Albrecht en clôture de saison

Bruckner par Gerd Albrecht en clôture de saison

Une nouvelle fresque symphonique clôture la saison symphonique de La Monnaie : la Symphonie n°8 d'Anton Bruckner. Alors que la Symphonie n°6 de Mahler avait inauguré cette année de concerts, il revient au maître de Saint Florian de lui donner un terme. Outre, la durée exceptionnelle de ces deux pièces, un autre point est commun à ces deux exécutions : la présence au pupitre de l’orchestre de la Monnaie de deux chefs ...
Bruckner par Neeme Järvi : le retour de l’esprit pionnier !

Bruckner par Neeme Järvi : le retour de l’esprit pionnier !

Neeme Järvi, qui a quasiment tout enregistré dans sa longue carrière artistique, n’a que très peu fréquenté Bruckner. Sa pléthorique discographie ne reprend qu’une symphonie n°8, gravée à Londres, en 1986, pour le label chandos. On ne s’attendait donc pas à le voir débarquer dans les bacs avec une symphonie n°5 à la tête de son orchestre de La Haye. Le premier choc de ce disque réside dans le minutage : 62’05 ...
Sylvain Cambreling, un brucknérien qu’on ignore

Sylvain Cambreling, un brucknérien qu’on ignore

Le label allemand Glor continue courageusement d’éditer des témoignages de Sylvain Cambreling avec cette fois plus de cohérence avec ces trois albums centrés sur des symphonies de Bruckner. De prime abord, Bruckner n’est pas franchement le répertoire que l’on associe au chef français ! Pourtant, ces galettes sont certainement les meilleures réalisations discographiques du musicien en dehors de ses terres contemporaines. A l’inverse du ralentissement des tempos dans Bruckner, Cambreling impose un Bruckner ...
Maazel sauve la mise du Philharmonique de Munich

Maazel sauve la mise du Philharmonique de Munich

Christian Thielemann, qui a déclaré forfait il y a quelques jours, a malheureusement emporté avec lui une occasion d’entendre la symphonie n°5 de Bruckner, finalement assez rare dans nos salles parisiennes, alors que sa sœur de substitution d’un jour, la non moins fameuse Huitième, s’y montre plus assidue. Occasion d’autant regrettée que Thielemann a justement fait sa réputation dans ce répertoire et qu’il y était attendu par une bonne partie ...
Marek Janowski en psychanalyste de Bruckner

Marek Janowski en psychanalyste de Bruckner

Le régime nazi fort de ses contradictions culturelles (parmi tant d’autres) jugeait les symphonies de Gustav Mahler trop longues pour qu’elles justifient des critères de la préférence nationale. On lui préféra donc celles d’Anton Bruckner (qui ne sont pas toujours plus concises !). Aujourd’hui, ces considérations imbéciles n’ont plus cours. Et ce n’est certainement pas pour des raisons politiques que chez nous, les symphonies de Mahler ont, pendant de nombreuses années, ...
Stravinsky et Bruckner fort bien dirigés

Stravinsky et Bruckner fort bien dirigés par Herbert Blomstedt

Les harmonies savoureusement sèches, aigres ou stridentes du Stravinsky néo-classique ont ouvert le concert avec bonheur. Le pianiste Olli Mustonen en a fait ressortir le côté ludique et pince-sans-rire, tout en restant engagé et même tendre dans les premières pages du Largo central. Les phrasés expressifs des bois qui lui répondaient ont fait honneur à l’orchestre, juxtaposés à des sections massives et à des progressions rythmiques typiques du compositeur. La ...
Apothéose sonore et adieu à la vie

Bruckner 9 par Paavo Järvi, apothéose sonore et adieu à la vie

Anton Bruckner travaillera près de dix ans à sa neuvième et dernière symphonie - qu’il dédie «au Bon Dieu»- sans pour autant parvenir à la terminer. Si le projet d’un quatrième mouvement est attesté par la présence d’esquisses, le sous-titre d’Abschied vom Leben (Adieu à la vie) donné à l’Adagio laisse à penser que Bruckner, sentant la mort venir, renonce à aller plus loin, considérant d’ailleurs ce troisième mouvement comme ...
Bruckner en profondeur

Bruckner en profondeur

Un enregistrement live de la célèbre Symphonie n°4 d'Anton Bruckner dans la non moins célèbre grande salle du Musikverein à Vienne… Un peu moins célèbre, pour le moment : l’Orchester der KlangVerwaltung. Fondé en 1997, l’orchestre munichois propose un jeu remarquable, une pensée sincère et personnelle de l’œuvre de Bruckner. Une énième version de la Symphonie «Romantique», parmi tant d’autres… Peut-être… Mais une idée de cette musique qui ne semble pas supporter ...
Mariss Jansons sur les traces des plus grands Brucknériens

Mariss Jansons sur les traces des plus grands brucknériens

Interrogé récemment lors d’une tournée de son orchestre néerlandais à propos des enregistrements publiés sous le propre label de ses deux orchestres (RCO Live et BR Klassik) Mariss Jansons affirmait modestement vouloir avant tout documenter le travail accompli sans trop se préoccuper ni de l’avenir commercial du disque produit, ni de la concurrence des multiples versions existantes, réalisant ces enregistrements pour la mémoire de l’orchestre lui-même presque plus que pour ...
Bruckner par Volkmar Andreae

Anton Bruckner par Volkmar Andreae

Music&Arts édite un coffret passionnant, reflet d’un temps où Anton Bruckner était mené promptement, de manière altière et conquérante ! Bien oublié de notre époque, le chef d’orchestre suisse Volkmar Andreae était de ces brucknériens de la haute-époque : les Oswald Kabasta, Sigmund Von Hausseger ou Hermann Abendroth ; artistes qui emportaient les symphonies de Bruckner dans un maelström orchestral déchaînant les ouragans les plus inconcevables. Ce Bruckner prend sa source dans Beethoven, Brahms ...
Deux soirées contrastées en compagnie du Chicago Symphony Orchestra

Deux soirées contrastées en compagnie du Chicago Symphony Orchestra

Orchestre Symphonique de Chicago La Salle Pleyel recevait pour deux concerts le fameux Chicago Symphony Orchestra et son chef principal Bernard Haitink à l’occasion de leur tournée européenne commencée le 11 septembre à Berlin, poursuivie à Lucerne et Vienne, en attendant Londres les 23 et 24 septembre. En tout huit concerts et cinq œuvres dans les bagages, car outre les quatre opus donnés à Paris, la Symphonie n°15 de Chostakovitch faisait ...