Mot-clef : Antonín Dvořák

emmanuel-krivine-r-philippe-hurlin

Premier concert prometteur pour Emmanuel Krivine avec l’Orchestre national

Le premier concert d'Emmanuel Krivine avec son futur orchestre, le national de France, s'est révélé un succès qui laisse bien augurer de la future collaboration entre le chef et ses musiciens. Directeur musical de l’Orchestre national à compter de la saison prochaine, Emmanuel Krivine donne, ce 12 janvier, son seul concert avec l’orchestre de la saison en cours. C’est assez dire si cet événement était particulièrement attendu. Deux œuvres figurent au programme, le ...
nagano-danse-macabre-decca

Danse Macabre avec l’Orchestre Symphonique de Montréal et Kent Nagano

Après un magnifique enregistrement de L’Aiglon du duo Ibert-Honneger, Kent Nagano revient chez Decca avec son Orchestre de Montréal pour une compilation de pièces autour d’un programme intitulé « Danse Macabre », allant de Dukas à Ives en passant par les russes Moussorgski et Balakirev. La légèreté des cordes et la clarté des vents de l’orchestre canadien fonctionne particulièrement bien dans la musique française, moins pour peser dans les œuvres slaves. Ouvert par ...
mutter_c_harald_hoffmann_dg

Anne-Sophie Mutter et Robin Ticiatti au Théâtre des Champs-Élysées

Trop parfaite, Anne-Sophie Mutter ? C'est presque l'impression qu'elle nous a laissée lors de sa prestation avec le London Philharmonic Orchestra au Théâtre des Champs-Élysées. Son interprétation du Concerto pour violon n° 2 de Mendelssohn est apollinienne, proche de la perfection technique mais finalement lisse et sans aspérités.  Après 40 ans de carrière, Anne-Sophie Mutter est au sommet de son art. Elle le prouve dans le concerto de Mendelssohn par son jeu d'une ...
agastinel

Les nouveaux mondes de l’Orchestre national de Lyon

L'Orchestre national de Lyon poursuit sa saison avec bonheur, et explore des rivages lointains. Voilà un plaisant rapprochement que celui de trois œuvres d'esthétiques si contrastées : trois peintures, espacées d'un siècle, de l'inconnu qui se dévoile. Chez Haydn, c'est la raison, à peine plus divine qu'humaine, qui permet que triomphe l'ordre sur les dissonances, et que l'informe devienne mélodie ; chez Dvořák, au contraire, c'est de façon toute intérieure et sensible, ...
vengerov

Maxim Vengerov éclatant dans le Concerto de Sibelius à la Philharmonie

À la Philharmonie de Paris, le talentueux Maxim Vengerov et l’Orchestre de Paris sous la baguette de Christoph Eschenbach servent merveilleusement deux chefs-d’œuvre incontournables, de Jean Sibelius et Antonín Dvořák. La version originale du Concerto pour violon de Sibelius composée en 1904, proposée pour la première fois en France, impose au soliste une partition particulièrement dense, longue et difficile. Bien sûr on reconnaît nombre de passages que l’on a l’habitude d’entendre dans ...
ovh-druet-y-petit_11

Le Festival de Besançon sort des sentiers battus

Des Lieder d'Alma Mahler avec Isabelle Druet ; la version originale du Stabat Mater de Dvořák par Bernard Tétu : bien que forcément frustrantes, deux soirées aussi originales qu'intenses . Orchestre Victor Hugo Franche-Comté / Isabelle Druet : l'osmose Aucun cinéphile n'a oublié les larmes rentrées d'Alma enterrant symboliquement ses partitions entre les racines d'un arbre dans le très beau Mahler de Ken Russell. Les voici vengées par l'humour distancié d'un Jean-François Verdier très en ...
Duo Solot  Nveau Monde Dvorak

La Bohème du Duo Solot

Après de pétillantes transcriptions d’ouvertures de Rossini, le jeune duo namurois consacre son deuxième disque à deux figures légendaires du romantisme tchèque, dont la musique est devenue universelle. Si une vingtaine d’années sépare Antonín Dvořák de Bedřich Smetana, leur musique, qui est largement appréciée sans rechercher l’analyse, les rapproche par leur attachement viscéral à leur Bohème natale, sa nature, son histoire et ses traditions. Selon des approches différentes, le patriotisme de ...
lawrence_fosternr0

Lawrence Foster et Momo Kodama, invités de l’Orchestre de Chambre de Paris

Le Théâtre des Champs-Élysées a été le lieu de belles rencontres entre l'Orchestre de chambre de Paris, le chef Lawrence Foster, la pianiste Momo Kodama et la violoniste Deborah Nemtanu, super soliste de l'orchestre. Le titre du programme "Mélodies romantiques" avait de quoi induire en erreur. Le concert commence et s'achève en effet sur les deux premières symphonies de Schubert, composées à 16 et 17 ans et encore fortement marquées par ...
Bringuier - Credit Paulo Dutto - 3

Thibaudet, Bringuier et la Tonhalle enchantent la Philharmonie de Paris

En tournée de printemps, l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich a mis au programme de son étape parisienne deux grandes, belles et prenantes œuvres romantiques : le Concerto pour piano de Grieg et la Symphonie n° 8 de Dvořák. On ne présente plus le concerto de Grieg, ni Jean-Yves Thibaudet, interprète reconnu de cette œuvre. Assurément, celle-ci réclame un pianiste et un orchestre qui ne craignent pas de s’abandonner aux grands ...
À Genève, superlative Diana Damrau

À Genève, superlative Diana Damrau

Entre deux représentations de Manon de Massenet à l’opéra de Vienne, Diana Damrau revient à Genève, une ville qui lui a offert ses prises de rôles de Donna Anna (Don Giovanni), d’Elvira (I Puritani) et de Philine (Mignon), et où elle démontre une fois de plus sa formidable santé vocale et l’expression d’une artiste complète dans un récital superlatif. Sourire radieux, pas énergique, allure conquérante, Diana Damrau gravit (quand même avec ...
DTrifonov

Trifonov brille dans Prokofiev

Daniil Trifonov, de passage à Paris, dévoile son Prokofiev dernier cru : il est amer, caustique, emporté, tel qu'on l'aime. Le pianiste russe de 24 ans peut se targuer d'intriguer tout le monde. Certains l'intronisent déjà parmi les grands ; d'autres ne veulent voir en lui qu'un feu de paille médiatique dont les années effaceront bientôt le souvenir. Visiblement à demi conscient de son irrésistible ascension, Trifonov parcourt le monde, et s'attaque aux ...
animaeterna_janacek

Jos van Immerseel, le tchèque lui va si bien

A côté de la réédition en coffret d'un siècle de musique française qui donne un résultat variable, Jos van Immerseel avec Anima Eterna Brugge  publie un nouveau disque Janáček et Dvořák qui est pleinement convaincant. L'ensemble Anima Eterna Brugge fête ses 30 ans en 2015, et Alpha célèbre l'événement en rééditant les disques de musique française précédemment parus sous étiquette Zig-Zag Territoires dans un coffret de cinq CDs. L'impression reçue lors de leur parution respective reste inchangée, du ...
alla czeca

Alla Czeca : une plongée dans l’univers de l’Europe centrale

Embarquement pour le monde musical tchèque représenté par trois créateurs merveilleux et bien distincts en tant que représentants de périodes esthétiques différentes. Le lien qui relie Dvořák, Suk et Schulhoff repose presque évidemment sur leur origine géographique commune centrée autour du focus culturel rayonnant depuis Prague en direction de toute la région. L’impact musical d’Antonín Dvořák fut immense et s’exerça bien au-delà de sa patrie d’origine. Il est apparenté à Josef Suk ...
beaux-arts-trio-the-complete-recordings-0028947882251_0

Les enregistrements Philips du Beaux Arts Trio

Les enregistrements Philips du Beaux Arts Trio : quarante ans et soixante disques d'une incontestable excellence musicale. Ce coffret, très fourni et intéressant, sur l'un des ensembles majeurs du XXe siècle, embrasse quasiment tout le répertoire du trio avec piano. Et pour cette formation, les Beaux Arts sont certainement le plus célèbre ensemble de l'histoire du disque. Car, avant eux, les trios réunissant Cortot, Thibaud et Casals, puis Heifetz, Piatigorsky et ...
modigliani

Le Quatuor Modigliani en Europe centrale

Le Quatuor Modigliani, que l’on connaissait dans le répertoire classique et romantique, aborde avec ce disque les compositeurs de l’Europe centrale. Les quatre musiciens donnent à chacune des trois œuvres, de factures fort différentes, un caractère vivace. Composés respectivement en 1893, de 1915 à 1917, et en 1926, ces trois quatuors sont réunis sous le signe du folklore. D’abord le folklore américain, chez Dvořák comme on le connaît, et dans une ...
Nelsons Andris b © Marco Borggreve

Héroïsme et demi-teinte avec Klaus Florian Vogt et Andris Nelsons

Reprenant le format récital vocal – symphonie utilisé en 2012 avec Jonas Kaufmann, Andris Nelsons se fait d’abord accompagnateur du ténor Klaus Florian Vogt, pour des Wagner très "Heldentenor", avant de se retrouver seul face à son orchestre de Birmingham pour un Dvořák en demi-teinte. Pas plus que Daniel Barenboïm quelques semaines plus tôt, Andris Nelsons ne réussit à totalement convaincre dans un "Enchantement du Vendredi Saint" joué en ouverture du ...
Artemis MolinaVisuals - copie

Un lyrisme postromantique du compositeur letton Peteris Vasks

L’une des meilleures formations de musique de chambre de nos jours, le Quatuor Artemis est de retour à Paris avec la création française du Quatuor n° 5 de Pēteris Vasks. Si le prestige du Quatuor Artemis pour le grand répertoire est incontestable, ses musiciens sont actifs et excellents pour les œuvres contemporaines également, comme ils l’ont montré au cours de ce concert. La première pièce de la soirée, le Quatuor n°14 ...
Slavonic Duets

Duos slaves avec Urszula Kryger et Jadwiga Rappé

Après leur album consacré au duo romantique allemand, les deux cantatrices polonaises s’attaquent à un répertoire qui leur est plus familier. La réussite en est-elle plus fortement marquée ? Contemporain de leur récital de duos romantiques allemands, cet enregistrement permet à Urszula Kryger et à Jadwiga Rappé de montrer leurs affinités avec un répertoire qui leur est culturellement plus familier. Pour le public français, les duos avec piano du Polonais Moniuszko ...
Duo Solot-Orangerie Rochemontès ©Céline Lamodi

Jubilations romantiques à quatre mains à Rochemontès

Pour ses concerts champêtres dans ce cadre superbe de la campagne toulousaine, Catherine Kauffmann-Saint-Martin a le chic pour composer des programmes originaux tout en présentant de jeunes artistes rares sur les scènes hexagonales. En ce beau dimanche printanier, il s’agissait du duo belge à quatre mains composé de Stéphanie Salmin et Pierre Solot, en couple à la scène comme à la ville. Ce jeune duo formé en 2009 écume avec gourmandise ...
ancerl_dvorak_wiener_symphoniker

Karel Ančerl en terre viennoise

Karel Ančerl enregistré à Vienne dans son répertoire de prédilection est une affiche prometteuse, mais le résultat est à réserver aux collectionneurs du grand chef. Dans notre discographie comparative de la Symphonie du nouveau monde, nous avions placé en tête l'interprétation d'Ančerl avec sa Philharmonie tchèque, et il était donc intéressant d'entendre ce qu'en faisait le chef quelques années plus tôt à Vienne. Certes, le Symphoniker n'est pas le Philharmoniker, mais ...
Rusalka

La Rusalka de Robert Carsen de retour sur la scène de Bastille

La somptueuse production de Robert Carsen mettant en scène Rusalka d'Antonin Dvořák en 2002 revient à Bastille, après une première reprise en 2005, Turin en 2007 et continue de nous séduire. « Malheur à qui apprend à connaître un humain ». La malédiction est proférée par l'Esprit du lac et s'abat sur l'infortunée Rusalka. Nymphe des eaux et immortelle, elle s'est éprise d'un Prince qui a pris l'habitude de « se baigner entre ses ...
AMQ Photo: Marco Borggreve

Le Quatuor Apollon Musagète au Louvre

Dans Beethoven et Dvořák, le Quatuor Apollon Musagète cultive une perfection qui ne comble pas. Les jeunes polonais du Quatuor Apollon Musagète vont à l'essentiel : après un salut d'une sévérité monacale, ils restent debout (sauf le violoncelliste) pour attaquer les deux accords qui ouvrent le Quatuor en mi mineur de Beethoven. Ils semblent d'abord se concentrer presque exclusivement sur la qualité du son, comme s'ils sculptaient une matière qui prend ...
Sebastian Klinger

Le trio dans tous ses états avec Plamena Mangova

Trois Trios, de Beethoven, de Chostakovitch et de Dvorák, trois œuvres de caractère très différents interprétés par trois musiciens dotés d’un très fort caractère. On connaissait Plamena Mangova, excellente pianiste bulgare, vive et véhémente ; on connaissait aussi Natalia Prischepenko, ancienne violoniste du Quatuor Artemis – qu’elle a quitté en 2012 – au jeu précis et ardent. En revanche, on ne connaissait pas aussi bien (du moins en France) Sebastian Klinger, ...
Valery-Gergiev-2015

Le Philharmonique de Munich rend hommage à Lorin Maazel

L'Orchestre Philharmonique de Munich et Valery Gergiev rendent hommage à Lorin Maazel et Richard Strauss.  L'Orchestre Philharmonique de Munich avait choisi en 2012 Lorin Maazel comme chef, succédant à Thielemann, Levine, Celibidache, Kempe et quelques autres depuis 1893.  En hommage à son prédécesseur, Valery Gergiev, nouveau directeur musical, a composé un programme sans doute plus typique du répertoire du chef américain que du sien avec en particulier deux poèmes symphoniques de ...
Mohamed Hiber

Mohamed Hiber, un jeune violoniste français au grand lyrisme

Remarqué par Daniel Barenboïm qui l'invite pour être premier violon du West-Eastern Divan Orchestra, le francilien Mohamed Hiber donne un récital au Louvre qui remporte un grand succès. Si son nom ne dit encore rien à de nombreux mélomanes, ils l’ont certainement déjà vu dans le célèbre West-Eastern Divan Orchestra, à la première place des violonistes, à côté du chef d’orchestre. Né en 1995, Mohamed Hiber commence le violon à sept ...
jean-philippe_collard@raudel_romero_11-small

Prades aux Champs-Elysées, premier épisode

Comme chaque année, le Festival de Prades fait souffler l'esprit de la musique de chambre sur le Théâtre des Champs-Elysées. Pour ce premier concert, trois quintettes sont réunis autour du Quatuor Talich. Pour le Quintette K581 de Mozart, le Quatuor Talich est associé au directeur du Festival de Prades, Michel Lethiec. Timbres moelleux et fusionnés, entente parfaite : on retrouve les qualités qui ont fait le renom du Quatuor, par delà les ...
IMG_6305

Dvořák sensible et Brahms à plein poumon avec le Philharmonique de Radio-France

Ce concert aurait pu s'intituler "les surdoués au pouvoir" tant les deux artistes invités à l'archet comme à la baguette, en ont le profil, le violoncelliste Daniel Müller-Schott emportant le concours Tchaïkovski à 16 ans, Lionel Bringuier gagnant le concours de chef de Besançon à 19 ans. A l'aube de leur trente et quarantième printemps, voilà le chef et le violoncelliste réunis pour ce programme romantique qui tint ses promesses. Rapprocher Dvořák ...
rusalka lyon

Rusalka selon Stefan Herheim : fluctuat et mergitur

Dans ce « conte lyrique » qu’est Rusalka, Dvořák alterna formes fixes et fantaisie vagabonde. Par-dessus tout, il se laissa envahir par ce merveilleux à l’égard duquel le metteur-en-scène doit avoir la foi du charbonnier. Hélas, Stefan Herheim demeure un morne mécréant. Libre au dramaturge de ne pas représenter les contes littéraires sur lesquels Jaroslav Kvapil bâtit ce livret (Undine de Friedrich de La Motte-Fouqué et La petite sirène de Christian Andersen) ; encore ...
dg_the_originals_3D

Coffret d’enregistrements légendaires Deutsche Grammophon

Cette belle publication du label Deutsche Grammophon sera très certainement de nature à satisfaire non seulement le discophile débutant, mais comblera également le mélomane d’un certain âge quelque peu nostalgique. En effet, parmi les quelques 250 CDs de la série « The Originals » de la Deutsche Grammophon, en voici dans ce coffret 50 choisis par la firme allemande, qui constituent en soi une discothèque de base de très haute qualité, ...
Jansons BRSO répétition 12.11.14

L’orchestre de la Radio Bavaroise montre ses muscles

Mariss Jansons dirige l'Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise dans Dvořák et Moussorgski. La Herkulessaal, la salle où l’orchestre de la Radio Bavaroise donne la plupart de ses concerts, a beaucoup de défauts : sa contenance (1300 places seulement, malgré l’étroitesse des sièges) est nettement insuffisante pour le public de l’orchestre, même si les concerts sont toujours doublés ; le parterre est ainsi fait qu’on n’y voit que les musiciens en bord de plateau ; ...