Mot-clef : Arcangelo Corelli

Amen Stabat Pergolèse

Musique italienne pour la chambre et la chapelle au Festival Passions baroques

Un peu plus bref qu’à l’accoutumée, faute de crédits, le 4e Festival Passions Baroques s’achevait en beauté par deux programmes de musique italienne intimiste, instrumentale puis vocale, avec des solistes recherchés. On ne présente plus Enrico Gatti, ce violoniste italien, grand spécialiste du violon baroque qu’il étudia à Genève avec Chiara Banchini, puis à La Haye avec Sigiswald Kuijken. Avec des concerts en soliste, ou avec son ensemble Aurora et ...
francois-couperin-actes-sud

Une invitation au voyage avec François Couperin

Claveciniste et chef d’orchestre, Christophe Rousset dit haut et fort dans ces pages son admiration et son amour pour Couperin le Grand. Cet ouvrage dédié à François Couperin (1668-1733) réussit un difficile pari : concilier un ton personnel et une véritable approche musicologique. Dès l’ouverture, en effet, Christophe Rousset décrit sa première rencontre avec Couperin, cette première fois où une partition de lui fut posée sur le pupitre du clavecin, alors qu’il ...
stage - icma

La cérémonie de gala des ICMA à Saint-Sébastien

La remise des prix et le concert de gala des International Classical Music Awards (ICMA) ont eu lieu vendredi dernier, le 1er avril, au Kursaal à Saint-Sébastien en Espagne, capitale européenne de la culture 2016. La cérémonie de remise des prix a été présentée par le Président du jury des ICMA, Remy Franck, et les trophées ont été décernés à : Dame Felicity Lott, Jordi Savall, Christian Lindberg, Pablo Ferrández, Nikolai Song, Marc ...
stage - icma

Big Success For ICMA Gala Concert In San Sebastian

The International Classical Music Awards (ICMA) organized their Award Ceremony and Gala Concert last week, April 1, at the nearly sold out Kursaal in Sebastian, where an audience of 1500 applauded the winners. The event was hosted by the Basque National Orchestra and San Sebastian Cultural Capital of Europe 2016. The Award Ceremony was presented by ICMA’s President Remy Franck, and awards were given to such artists as Dame Felicity Lott, ...
Fabio Biondi

Fabio Biondi, virtuose à la Ville

Fabio Biondi au théâtre de la Ville dans un récital de sonates pour violon italiennes de la première moitié du XVIIIe siècle et dans une salle dont il est familier depuis plus de deux décennies. Un grand moment musical. Le concert s’ouvre par une sonate de Vivaldi très courte, dite "du manuscrit de Dresde" (RV 34). Elle n’était pas annoncée en premier dans le programme, et gageons que peu de spectateurs ...
81qFvLA5d1L__SL1200_

Les Folies françoises chantent Corelli

Arcangelo Corelli domine la période baroque comme violoniste compositeur et cela en dépit d’une production peu abondante. Cet Italien travailla surtout à Rome sous la protection de puissants admirateurs et dirigea fréquemment des opéras et des oratorios, notamment ceux de Haendel. Son influence sur Bach et Haendel est bien établie. Ses contemporains admiraient sa virtuosité instrumentale et le raffinement harmonique de son écriture. Il eut pour élèves Francisco Geminiani et ...
corelli_zzt

Concertos de Corelli : ordre et fantaisie

Il est curieux de constater que la réputation et l'impact d'un musicien ne sont pas toujours proportionnels au nombre d'oeuvres qu'il laisse. Corelli en est un bon exemple, qui n'a publié de son vivant que cinq numéros d'opus, mais dont le style a pourtant considérablement influencé Haendel et Bach, pour ne citer que ceux que la postérité a durablement consacrés. D'où l'on peut légitimement se poser la question suivante : ...
matthias_goerne1211_vign

Matthias Goerne dans Bach

Formation de type Mozart, l’Orchestre de Chambre de Bâle (Kammerorchesterbasel) joue régulièrement sous la direction de « baroqueux » tels Giovanni Antonini, Paul McCreesch, Christopher Hogwood ou Paul Goodwin, mais également en petit effectif (une quinzaine de musiciens ici), dirigés du violon par Julia Schröder. Cette formation a par ailleurs l’honneur d’accompagner des artistes lyriques qui remplissent une salle sur leur nom (Cecilia Bartoli, Andreas Scholl, Angelika Kirchschlager…). C’était le cas ...
loic_pierre

Noirlac, de voix à voix

L'abbaye de Noirlac accueille, comme chaque été, ses "Traversées", séries de concerts placés sous le signe de la rencontre. Rencontre des répertoires, rencontre des ensembles avec un lieu, rencontre d'artistes avec ces "duos singuliers". La première "rencontre" est entre l'ensemble vocal Canticum Novum, dirigé par le haute-contre Emmanuel Bardon, et l'ensemble venu en voisin d'Orléans Les Folies Françoises, dirigé par Patrick Cohen-Akenine dans un ensemble de motets consacrés à Marie de ...
La métamorphose de l’instrument du Roi

La métamorphose de l’instrument du Roi

Longtemps considéré comme l’enfant bâtard de la viole, le violino semblait né sous de malheureux auspices. Destiné à animer les fêtes de village, à la fois témoin et complice des excès de toutes sortes, il n’avait pas sa place hors de cet univers profane et vulgaire. Mais sa sonorité profonde, laissant deviner un fort potentiel émotionnel et technique ont très vite interpellé les compositeurs. Tels des anges se penchant sur ...
Jeunes « baroqueux » en tournée

Jeunes « baroqueux » en tournée

Baroque en Vendée L’Hébergement. Salle Aquarelle. 23-VII-07. Marin Marais (1656-1728) : Suite extraite d’Alcyone ; Antonio Vivaldi (1678-1741) : Ottone in villa, ouverture ; Jean-Sébastien Bach (1685-1750) : Concerto Brandebourgeois n° 1 BWV 1046  ; Carl-Philipp-Emmanuel Bach (1714-1788) : Symphonie en fa majeur Wq 183/3. Orchestre Français des Jeunes Baroque, direction : Christophe Rousset. Logis de la Chabotterie. (Vendée). Grange des Communs. 24-VII-07. Pièces de : Nicola Matteis (1640 ?-1707 ?) ; Giovanni Stefano Carbonelli (1690-1772) ; Pietro Castrucci (1679-1752) ; Arcangelo Corelli ...
La Folia sous toutes ses coutures

La Folia sous toutes ses coutures

« La Folia » était une danse portugaise très en vogue aux XVIIe et XVIIIe siècles, plus tard très appréciée en Espagne et connue en France sous la dénomination de « Folies d’Espagne ». Puis, peu à peu elle se répandit dans le reste de l’Europe. Ce divertissement (et cette réjouissance) bénéficia d’un engouement populaire immortalisé par La Folia d’Arcangelo Corelli qui l’écrivit pour violon et continuo (son opus 5, daté de 1700). Il s’agit ...
Arcangelo Corelli Seconda parte de l’Opus 5 : A la flûte… !

Arcangelo Corelli Seconda parte de l’Opus 5 : A la flûte… !

Quand on songe à l’œuvre d’Arcangelo Corelli, l’un des maîtres de la sonate préclassique et du concerto grosso, nous vient le plus souvent et spontanément en tête le fameux Concerto per la Notte di Natale, n° 8 des douze concerti grossi composant son opus 6. La Follia, cette célèbre sarabande qui développe une suite de quelque seize variations, est à l’opus V ce que le Concerto per la Notte di ...
Le Jardin des Voix d’ Eve Ruggieri

Le Jardin des Voix d’ Eve Ruggieri

XVIIe Musiques au Cœur d’Antibes Antibes. Villa Eilenroc-Cap d’Antibes. XVIIe Festival d’Art Lyrique « Musiques au Cœur ». (I). 5-VII-2005. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : L’enlèvement au Sérail, opéra en 3 actes. Mise en scène : Paul-Emile Fourny. Avec : Jane Archibald, Constance ; Pavol Breslik, Belmonte ; Debra Fernandes, Blonde ; Loïc Felix, Pedrillo ; Philippe Kahn, Osmin ; Jean-Marc Salzmann, Selim Bassa le Pacha. Orchestre Régional de Cannes PACA, direction : Bruno Ferrandis. (II). 09-VII-2005. Arcangelo Corelli (1653-1713) : Concerto grosso opus VI ...
Le Miroir Recomposé de 3 musiciens baroques

Le Miroir Recomposé de 3 musiciens baroques

À l’instigation de la claveciniste Paola Erdas et en hommage personnel « à Andrea », trois musiciens prennent la parole à la « première personne » de par l’emblème du miroir, illusion baroque, que Gilles Cantagrel nous présente, dans la notice, agrémenté de l’histoire de sa facture à Venise et à Paris. Est-ce simplement cela le Baroque? Une illusion superficielle? Ou bien une « Psyché » (âme, papillon, déesse et miroir)? Le miroir est surtout le doute de l’homme ...
Merveilleuse Lucy Van Dael

Merveilleuse Lucy Van Dael

Ces douze sonates, publiées en 1700 à Rome, sont, pour moitié, des sonates « da chiesa », et pour l’autre, des sonates « da camera ». Les six proposées ici sont du premier groupe, bien que les numéros 3 et 5 se terminent par une gigue. Les mouvements lents sont d’une brièveté et d’une sécheresse surprenantes car l’exécutant devait les orner pour mettre en évidence ses capacités d’improvisation. Cela est avéré, grâce à Corelli ...