Mot-clef : Arnold Schoenberg

Théâtre royal de Copenhague (License Creative Commons : Frits Ahlefeldt-Laurvig)

Nielsen : Rencontre avec Stravinsky, Bartók, Schoenberg

Carl Nielsen et la modernité Si Carl Nielsen n’a jamais songé à renier le passé ni à amoindrir les influences multiples et diverses qui ont contribué à colorer sa musique, il a de tout temps eu à cœur d’exprimer un courant de fond intérieur, souvent impérieux, toujours très personnel, et de le traduire en musique à sa manière, suffisamment singulière pour qu’il soit largement considéré comme le compositeur scandinave le ...
schoenberg_musica

Moïse et Aaron de Schoenberg sur la scène de Musica

L'opéra biblique de Schoenberg Moïse et Aaron, donné en ouverture du Festival Musica, faisait l'événement du premier week-end de cette édition 2012 qui fêtera par ailleurs la personnalité de John Cage, (1912-1992) - qui fut un temps l'élève de Schoenberg - à travers divers spectacles à venir. Il est rare, et même en version de concert, d'entendre cet unique opéra, resté inachevé, du Maître autrichien: frilosité des programmateurs face à la ...
profil_schoenberg_saraste

Soprano au bord de la crise de nerfs

Pour marquer ses débuts en tant que directeur musical de la phalange de Cologne, le chef finlandais Jukka-Pekka Saraste a visiblement choisi de s'attaquer à des répertoires exigeants ; après un disque consacré à la Neuvième Symphonie de Mahler en 2009 notamment, voilà qu'il s'attaque au toujours très controversé Arnold Schoenberg. Deux oeuvres ont retenu son attention, le très post-romantique poème symphonique Pelleas und Melisande, rare au disque, et le ...
stuttgart_Osud1

La modernité selon Cambreling

Osud ? En cette période où Janáček, par bonheur, a enfin conquis les scènes d’Europe occidentale, où ses cinq opéras les plus célèbres enchaînent les nouvelles productions prestigieuses, il était bien naturel qu’on tente d’explorer les recoins de sa production. Avec Les voyages de M. Brouček, récemment enregistré par Deutsche Grammophon, Osud est le second grand trou noir de son œuvre lyrique : après une production à Vienne en 2005, cet opéra ...
bruno_taddia

Cycle Debussy au Musée d’Orsay

Dans le cadre de l'exposition présentée au Musée de l'Orangerie sur Debussy et les arts, deux jeunes artistes italiens ont proposé un plaisant récital. Il est bien improbable que Debussy ait jamais eu connaissance des compositions de Wagner, de Nietzsche et de Schoenberg données en première partie. Pas de révélation, d'ailleurs, dans ces raretés, souvent des œuvres de jeunesse : sans doute la ballade des Deux grenadiers, traduite de Heine, ...
Pollini_XXesiecle

Pollini et les modernes

En parallèle d’une nouvelle lecture du Concerto n°1 de Brahms, DGG propose de belle rééditions de ses « archives Pollini ».  Ce boitier consacré aux enregistrements d’œuvres du XXème siècle par Maurizio Pollini est une des parutions que Deutsche Grammophon nous propose pour célébrer les 70 ans du pianiste milanais qui, depuis plus de quarante années est resté fidèle à la fameuse étiquette jaune. Il commence d’ailleurs par le célébrissime Petrouchka qui ...
brouillards_granjon_anima

Dans les brouillards, par Jérôme Granjon

Un mot : passionnant. C'est tout ce que l'on peut dire de cet enregistrement de Jérôme Granjon, dont le programme autour du répertoire pianistique paru en 1911-1912 est un témoignage de l'éclatement des styles à travers l'Europe musicale, entre Paris, Prague, Vienne et Moscou. Le pianiste nous dit que le fondement de son projet est son amour des Préludes de Debussy, qu'il joue régulièrement en concert (ce qui est évident à ...
boulez_paris1211

Pierre Boulez chez lui avec l’Orchestre de Paris

A l’occasion de ses 35 ans de collaboration avec l’Orchestre de Paris, Pierre Boulez nous plongeait en plein cœur d’un répertoire qui lui a toujours réussi, Schoenberg d’abord avec la très romantique Nuit transfigurée, Bartók ensuite avec le très rythmique Concerto pour piano n°2 précédant le fameux Concerto pour orchestre. C’est le jeune pianiste français Bertrand Chamayou, qui sort d’un joli succès, aussi bien au concert qu’au disque, avec Les ...
inbal_brso1211

Radio bavaroise : manque de flamme

Une fois de plus, la Radio bavaroise n’a pas de chance avec ses têtes d’affiche : cette fois, c’est de Riccardo Chailly, qui devait diriger deux programmes deux semaines de suite que l’orchestre doit se passer pour cause de maladie. Pour ce premier concert, le remplaçant est Eliahu Inbal, dont la prestation n’est pas indigne de l’orchestre, sans pour autant consoler de l’absence de Chailly. La nuit transfigurée qui ouvre le ...
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A Vienne, Serse ou XerSEX ?

Londres, 1738 le goût pour l’opera seria se délite, le public finit par se lasser de l’inlassable, castrats et prima donne sont passés de mode, Haendel en mauvaise posture doit regagner les faveurs d’un public décidément versatile. Alors, avant de comprendre que l’oratorio anglais sera sa providence, il tente de réinventer le genre de l’opera seria en composant un dernier opéra italien : Serse (ou Xerxes en anglais), en brisant ...
Alda Caiello  © Festival de Ravenne

Autour de l’œuvre de Paul Klee

L'exposition de la Cité de la Musique montre un Klee musicien averti, dépassant la frontière de la peinture. Le cycle de concerts permet d'approfondir cette correspondance : sait-on d'ailleurs que Hindemith dessinait et que Schoenberg peignait ? Le Quatuor en fa mineur de Hindemith date de 1920. Le Quatuor Pražák l'empoigne avec sa générosité coutumière. A l'écoute de ces élans débridés, de ces interventions solistes fougueuses et de ce violoncelle grondant, on distingue ...
emi_schoenberg_rattle

Rattle, un moderniste narratif

Simon Rattle aime l’orchestration schoenbergienne du Quatuor avec piano n°1 de Brahms ! Cette pièce, comme la Symphonie n°10 de Mahler, l’accompagne depuis ses jeunes années et il en laisse ici sa troisième version enregistrée après celles avec son Orchestre de Birmingham (1984 pour EMI) et après une captation vidéo captée par Euroarts en 2004 ! Sir Simon est donc incontestablement, le spécialiste de cette œuvre !  Avec le temps, Rattle parvient à décanter ...
marcalbrecht_2011

Schoenberg d’adieux pour Marc Albrecht

Excepté le sublime Lied der Waltaube (Chant du Ramier) dont Arnold Schoenberg donne en 1922 une version pour voix et dix-sept instruments, on a rarement l'occasion d'entendre les Gurre-Lieder; et pour cause! Cette vaste cantate (près de deux heures de musique) inspirée par les vers de l'écrivain danois Jens Peter Jacobsen, que Schoenberg conçoit dès 1900, convoque un orchestre monumental – les bois par cinq voire par huit! - un ...
Moses und Aron en direct de la Ruhrtiennale

Moses und Aron en direct de la Ruhrtiennale : un choc!

Un choc ! Les versions de Moses und Aron, que ce soit au disque, au DVD ou même en production scénique ne sont pas légions. Mais sur le peu de références existantes, aucune ne démérite. Et cette nouvelle mouture chez EuroArts ne dément pas cette constance. On connaît la Ruhrtriennale pour se spartis pris artistiques audacieux. Point de scène lyrique traditionnelle, mais la Jahrhunderthalle, ancienne friche industrielle reconvertie en immense salle culturelle. ...
Jansons dirige les Gurre-Lieder

Jansons dirige les Gurre-Lieder

Ce DVD était très attendu des fans du chef Mariss Jansons. On savait que ce dernier avait à son répertoire les gigantesques Gurre-Lieder de Schönberg et que les critiques de ses interprétations étaient dithyrambiques. Via le label de la Radio bavaroise, on peut désormais acquérir la lecture du chef et en plus, elle est disponible sur support DVD ! Curieusement, tout comme la symphonie n°8 de Mahler, ces partitions mythiques et ...
La belle récidive des Prazak

La belle récidive des Pražák avec Arnold Schœnberg

Cinquième volume consacré à l’œuvre de musique de chambre d'Arnold Schoenberg, cet enregistrement ne témoigne pourtant ni d’une baisse de qualité des œuvres jouées, ni d’un essoufflement des artistes. Mettant en perspective des œuvres de jeunesse, certes abouties, et de maturité, le Quatuor Pražák nous surprend encore, autant qu’il nous émerveille. Le Scherzo et le Rondo sont d’une fraîcheur lumineuse ; complétés sous la direction d’Alexandre von Zemlinsky, ils témoignent de la ...
Dédié à Pierre Boulez

Ensemble Modern Orchestra, concert dédié à Pierre Boulez

Remplaçant Pierre Boulez retenu à Chicago pour raison de santé, Peter Eötvös était ce soir à la tête de l’Ensemble Modern Orchestra de Franckfort pour porter un projet initié par le Kulturfonds frankfuhrtrheinmain et co-produit par le Festival d’Automne ; cette initiative, donnant lieu à une tournée de six concerts de rayonnement européen, met au cœur de la problématique le mouvement expressionniste, porte-flambeau de la modernité des trente premières années du ...
Le Schoenberg tellurique de David Zinman !

Le Schoenberg tellurique de David Zinman !

Festival de Montreux Toute exécution des Gurrelieder, chef d’œuvre du romantisme aux dimensions monumentales, reste un évènement tant les effectifs requis sont hors du commun : grand orchestre symphonique, large chœur mixte, six solistes, soit près de trois cents personnes sur la scène, qui peut se permettre un tel investissement pour satisfaire à ce désir fou ? C’est pourtant le pari que le Festival de Musique Classique Montreux/Vevey et son directeur Tobias Richter ...
Apprivoiser la musique contemporaine

Florent Boffard, apprivoiser la musique contemporaine

Festival de Dinard Le concert de clôture du Festival de Dinard est consacré à la musique d’aujourd’hui. C’est un concert conférence dans lequel le pianiste Florent Boffard déploie ses admirables talents de pédagogue pour expliquer la clé de chaque œuvre. (On se souvient de son magistral concert lecture sur Chopin aux Folles Journées de Nantes en janvier dernier. ) La musique contemporaine, il la connaît par cœur, puisqu’il a été le ...
Vous avez dit glauque ?

Oeuvre pour piano de la Seconde Ecole de Vienne, vous avez dit glauque ?

Les éditions Actes Sud, que l’on connaît pour l’intérêt et l’originalité de leurs publications concernant le domaine musical, nous proposent un curieux livre-cd autour de l’intégrale de l’œuvre pour piano de la Seconde Ecole de Vienne. «Intégrale» est un bien grand mot ; n’était l’apport substantiel de Schoenberg en la matière, il n’y aurait pas grand chose à enregistrer : l’œuvre de ses deux disciples se résume en effet à un numéro ...
Du sollst nicht, du müsst !

Schoenberg par Boulez, Du sollst nicht, du müsst !

Un concert de Pierre Boulez est un événement qui attire toujours les musiciens, les mélomanes autant que la bonne société et c’est un véritable spectacle que de voir des publics si divers déambuler côte-à-côte dans le foyer et se mêler dans la salle de concert – visiblement sans heurt. Est-ce l’interprète ou le compositeur qu’on est venu voir ? Le monstre sacré, sans aucun doute. Boulez propose en introduction une œuvre méconnue de ...
L’art de choisir la difficulté

Pollini Perspectives, l’art de choisir la difficulté

La série de concerts «Pollini Perspectives» approche de sa conclusion prévue le 22 juin 2010 avec le London Symphony Orchestra et un programme Bach, Lachenmann, Brahms. Ce soir c’était l’instrument soliste (à une exception près) qui était la vedette avec des œuvres à la difficulté technique ou musicale très élevée, chronologiquement de Beethoven, Schœnberg et Berio, données dans l’ordre exactement inverse lors de ce concert. Ainsi donc Luciano Berio ouvrit le ...
Passion Vienne

La passion viennoise de Claudio Abbado

Claudio Abbado a toujours eu une passion pour les musiques viennoises du tournant des XIXe et XXe siècles. Mahler, Berg, Webern et Schœnberg sont des compositeurs qui lui réussissent particulièrement bien et le mélomane peut compter sur des disques majeurs enregistrés avec l’orchestre philharmonique de Vienne (DGG). C’est justement à Vienne et dans la salle historique du Musikverein de Vienne que le chef, à la tête de «son» orchestre des ...
fredericavonstade

Frederica von Stade, la grande classe

Son arrivée sur la scène du Grand Théâtre de Genève déclenche des applaudissements aussi nourris que ceux qui, deux heures plus tard accompagneront son dernier bis. C’est que la visite de Frederica von Stade soulève une vague de souvenirs liés à son image. Véritable icône de l’art lyrique, elle entre en scène auréolée de son extraordinaire réputation. Sous un boléro rose brodé d’or couvrant une grande robe noire soulignant discrètement ...
Salonen affronte les Gurrelieder

Salonen affronte les Gurrelieder

Esa-Pekka Salonen s’attaque à un des monuments de l’histoire de la musique. Monument, tant par sa portée que par l’effectif gigantesque que requiert cette partition. Monument également par la qualité exceptionnelle de la discographie avec presque que des versions de référence : Ozawa (Philips), Metha (Sony), Boulez (Sony), Chailly (Decca), Abbado (DGG), Kubelik (DGG), Sinopoli (Teldec), Rattle (EMI) et Craft (Naxos). Spécialiste des musiques du XXe siècle, Salonen a, pour ...
Abbaye aux Dames

Festival de Saintes à l’Abbaye aux Dames

Au mélomane, le Festival de Saintes, dont Stephan Maciejewski est le directeur artistique, offre d’occuper assidûment son temps, avec, au minimum, trois concerts quotidiens : à l’apéritive mi-journée, une cantate de Bach ou, ça et là, de la musique de chambre; au souper, un programme plus développé; enfin, à la nuit tombée, un récital de mélodies. Sans compter, au cours de l’après-midi, des présentations de sessions de formation (le Jeune Orchestre ...
Au piano avec… Schoenberg

Au piano avec… Schoenberg

Les préjugés sont difficiles à briser. Surtout les négatifs. Ainsi de la musique d'Arnold Schoenberg, réputée cérébrale, inaudible – la chasse gardée de quelques snobs, en somme. Pourtant, ce qui ne devrait tromper personne c’est que, malgré tous ces jugements, le viennois garde son statut de pierre angulaire pour la musique du XXe siècle. Moins orthodoxe sans doute dans son approche que Glenn Gould, l’interprétation de Madalena Soveral a le mérite ...
Agora 2009

Musiques d’aujourd’hui au Festival Agora 2009

Entre mémoire et prospective, tel est l’espace dans lequel Frank Madlener, directeur de l’IRCAM a situé cette édition 2009 du festival Agora. En exergue, il a même placé cette fine citation de Jorge Luis Borges : «Je laisse aux nombreux avenirs (non à tous) mon jardin aux sentiers qui bifurquent». L’aspect «mémoire» concernait Luciano Berio : notre consœur Michèle Tosi s’en est fait le bel écho (Passaggio, Formazioni, Coro), on n’y reviendra ...
Mahler dégraissé mais consistant

Mahler par l’ensemble Oxalys, dégraissé mais consistant

La transcription était le passe-temps (enfin, le gagne-pain) préféré d’Arnold Schoenberg et de ses comparses (Erwin Stein et Hanns Eisler pour ce présent disque). Des versions chambristes de leurs propres œuvres comme d’autres pièces, valses de Johann Strauss fils ou Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, sont nées de leurs plumes, donnant ainsi un nouvel angle de lecture (car réorchestrer est aussi interpréter). Mais nous étions loin de nous ...
Études symphoniques

Orchestre Symphonique Waseda au TCE

Samedi dernier au Théâtre des Champs-Elysées, l’Orchestre de la prestigieuse Université Waseda de Tokyo achevait sa tournée européenne, après des concerts dans les principales villes d’Allemagne et d’Autriche. Il fallait prendre le temps d’une ouverture d’Euryanthe sans grand relief pour s’accoutumer à une sonorité un peu mate à force d’être lissée. Ensuite, dans Une vie de héros, on admirait la précision et la cohésion de l’ensemble. Dans le même temps, ...