Mot-clef : Arnold Schoenberg

esa-pekka_salonen2

Esa-Pekka Salonen et la fin glorieuse du romantisme viennois

Philharmonia Orchestra Etait-ce l’hiver ou l’ambiance générale de crise économique, mais les mélomanes parisiens n’étaient pas venus en masse se mettre bien au chaud dans un Théâtre des Champs-Élysées au deux tiers pleins seulement. Les absents ont eu quand même tort de bouder ce programme Schœnberg Zemlinsky, à la fois original et remarquablement cohérent, illustrant à merveille les derniers feux du romantisme viennois. Car il faut le dire, et le répéter pour ...
Le théâtre de l’âme

Le théâtre de l’âme

Le château de Barbe-bleue / Erwartung L’Opéra de Québec a eu l’audace d’inscrire pour la saison 2008/2009, le doublé Bartok-Schœnberg, créé à Toronto au COC en 1993. Vision toute intérieure pour Le château de Barbe-bleue, théâtre de l’âme pour Erwartung (L’attente), c’est la conception du metteur en scène québécois Robert Lepage qui retient l’attention – de l’onirisme à la réalité – et qui donne sens à deux œuvres majeures du vingtième ...
Boulez, Mozart et l’évidence

Système métrique

London Symphony Orchestra Après un concert Berg/Mozart avec son ensemble intercontemporain, Pierre Boulez clôt sa résidence au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par deux concerts exigeants et prestigieux avec le London Symphony Orchestra. Les deux généreux programmes étaient, comme toujours avec Boulez, excellemment conçus avec la mise en perspective de deux pièces presque contemporaines de Schœnberg, deux partitions de Bartók et des œuvres contemporaines : une pièce du maître et une autre ...
Vol. 2 : son oeuvre

Centenaire Herbert von Karajan : son oeuvre

Comme Beethoven, Karajan eu trois périodes stylistiques dans sa longue carrière. La première, qu’on peut qualifier de « classique » va de ses débuts jusqu’à peu près la création du Philharmonia de Londres. La seconde, correspondant aux années 50, sera celle du murissement et de l’approfondissement de son style, et la troisième prendra ses racines dans les années 60, lorsque le style typique et caractéristique du chef sera définitivement établi, ...
… la liberté … ?

Il Prigioniero… la liberté … ?

Après Parsifal, après Wozzeck, Gerard Mortier a décidé de plonger un peu plus le public parisien dans les abîmes de l’expressionnisme dépressif avec ce Prigioniero de Dallapiccola. Le compositeur, quand il écrivit son opéra entre 1944 et 1948, se remettait à peine de la gifle qu’il reçut du fascisme. Contrairement à d’autres dictatures européennes, le fascisme mussolinien a encouragé les arts. De grands noms ont soutenu ce régime (on a ...
L’Ecole de Vienne enfin devenue « classique »

L’Ecole de Vienne enfin devenue « classique »

Comme souvent outre-rhin, le Quatuor à cordes le Leipzig (Leipziger Streichquartett) a puisé sa source dans un orchestre, en l’occurrence et en 1988, le célèbre Gewandhausorchester de Leipzig, où trois de ses membres y occupaient le poste de chef de pupitre. Mais contrairement aux nombreuses formations de chambre issues du Philharmonique de Berlin, (voir par exemple le Sharoun Ensemble) les musiciens du Leipziger ont abandonné leur formation mère en 1993 ...
Des Gurrelieder héroïques

Des Gurrelieder héroïques

Le cycle des Gurrelieder est certainement l’œuvre la plus facile qui permet d’aborder le monde de Schönberg sereinement. On peut situer cette œuvre quelque part entre Richard Strauss et Gustav Mahler, avec des moments de grande intensité lyrique. Bien que composées à 10 ans de distance (entre 1901 et 1911) les diverses parties de cet opéra-oratorio bénéficient d’une orchestration complexe et rutilante. Des voix larges sont nécessaires pour s’intégrer à cette ...
Une ère nouvelle à La Monnaie, première partie

Une ère nouvelle à La Monnaie, première partie

Changement d’ère à La Monnaie. Après les quinze ans du mandat de Bernard Foccroulle parti à Aix-en-Provence, le théâtre lyrique national belge débute une nouvelle période sous la houlette de Peter de Caluwé. Ancien assistant de Gérard Mortier dans ces mêmes murs, Peter de Caluwé s’est surtout fait connaître comme chef des castings à l’opéra d’Amsterdam. Comme tout passage de relais, son arrivée s’effectue avec un changement dans la communication : ...
Un auditorium des hauteurs…

Boulez dirige le Philharmonique de Berlin à Aix

Inauguré à Aix en Provence le 29 Juin 2007 avec La Walkyrie de Wagner qui ouvrait le Festival, le Grand-Théâtre de Provence profile son architecture imposante conçue par l’architecte italien Vittorio Gregotti entre la ville moderne et le centre historique, et offre désormais un luxueux appareil de diffusion : une salle de 1350 places, tout en carmin et noir, accueillant pour six concerts et quatre représentations de La Walkyrie, le prestigieux ...
Vienne, Schönberg et ses suiveurs

Vienne, Schönberg et ses suiveurs par Steffen Schleiermacher

Peu connu de ce côté du Rhin, le compositeur, pianiste et animateur culturel de Leipzig Steffen Schleiermacher impose une discographie intransigeante centrée sur des classiques du XXe siècle et qui culmine dans une intégrale ultracomplète et indispensable de la musique pour piano de John Cage. Ce présent disque thématique, modèle qu’il affectionne particulièrement, est très intelligemment tourné vers Schœnberg et quelques-uns de ses « suiveurs », compagnons de route plus ou moins ...
Perspectives viennoises

Solistes de l’Ensemble InterContemporain, perspectives viennoises

Le concert donné par les solistes de l’Ensemble Intercontemporain « en petit comité » sur la scène de l’Auditorium du Musée d’Orsay, ce jeudi 10 Mai, venait clôturer le cycle Brahms/Fauré par un regard sur le langage musical viennois, Arnold Schoenberg et sa Suite opus 29 servant de « passage » entre Brahms et la jeune génération autrichienne représentée ce soir par Olga Neuwirth et Beat Furrer. Dans Retour an dich, Beat Furrer entretient un ...
Carré de Dames pour trio viennois

Quatuor Psophos : Carré de Dames pour trio viennois

Schœnberg, Berg et Webern : le second trio viennois, comme on a l’habitude de le nommer, a produit de la musique de chambre pour quatuor à cordes en assez petite quantité mais à chaque fois très remarquable. Il est donc très courant de programmer des partitions de ces trois musiciens sur un même disque, le choix des œuvres pouvant néanmoins varier d’un enregistrement à l’autre. L’excellent quatuor à cordes féminin Psophos a ...
30 ans et déjà mythique…

Ensemble InterContemporain, 30 ans et déjà mythique…

XXXe anniversaire de l’Ensemble InterContemporain Vol II A l’occasion de son trentième anniversaire, l’Ensemble InterContemporain a proposé un programme d’exception en nous invitant à partager les grandes œuvres de son répertoire sous la direction de trois chefs liés à son histoire : le fondateur, Pierre Boulez, Peter Eötvös, qui le dirigea de 1978 à 1991, et Suzanna Mälkki, l’actuelle directrice musicale depuis l’année dernière. L’osmose de l’orchestre dans les sections en choral des ...
Kent Nagano et le DSO à l’unisson dans Brahms et Schoenberg

Kent Nagano et le DSO à l’unisson dans Brahms et Schoenberg

Au cours de ses six années passées à la tête du DSO Berlin, Kent Nagano a su proposer des programmations en harmonie avec l’identité culturelle de Berlin, ville cosmopolite, soumise à des influences très variées. Entre tradition du grand répertoire allemand, œuvres majeures contemporaines, souvent moins connues du grand public, et créations. Le nouvel enregistrement paru chez Harmonia Mundi s’inscrit donc dans cette continuité avec une cohérence de premier plan. Quarante ...
La Nuit Transfigurée et Métamorphoses par l’ensemble Les Dissonances

La Nuit Transfigurée et Métamorphoses par l’ensemble Les Dissonances

L’ensemble Les Dissonances propose ici deux œuvres de compositeurs bien différents – quoique… –, quasi-contemporains, Richard Strauss n’ayant que dix ans de plus que Arnold Schoenberg, lui-même ne survivant que deux ans à son aîné. Ce qui pourrait éloigner les deux œuvres choisies est le style et la place dans l’histoire de leur compositeur respectif, Schœnberg le « révolutionnaire » censé ouvrir une ère nouvelle, dans une quasi première œuvre, son opus ...
Une schubertiade pour Schœnberg

Thomas Larcher au piano, une schubertiade pour Schœnberg

Cela pourrait passer pour une formule « deux en un ». Ce premier concert du cycle « la poursuite » pouvait effectivement donner l’impression de ne pas être un seul concert, mais au moins deux. Au cœur du programme, un large extrait du CD enregistré en 2001 par Thomas Larcher qui, très fidèle à l’esprit des productions d’ECM, alternait des pièces pour piano d'Arnold Schoenberg et Schubert. Aussi, comme en périphérie d’un plat de ...
Un triomphe pour Zubin Mehta

Moses und Aron, triomphe pour Zubin Mehta

Moses und Aron est l’une des œuvres les plus difficiles du répertoire lyrique – à la fois pour les interprètes et pour les spectateurs. La musique, basée sur le système dodécaphonique, et le sujet sont en effet des plus complexes. Sans raconter une histoire proprement dite, ce fragment en deux actes nous confronte avec certaines dichotomies plutôt abstraites, mais fondamentales pour la société humaine : image et parole, captivité et liberté, ...
Nuits

Nuits de Schoenberg, Ligeti, Dutilleux par le Quatuor Rosamonde

Avec un tel titre, Nuits, on peut logiquement s’attendre à s’engouffrer dans les affres nocturnes de la nostalgie humaine. Ce n’est cependant pas tout à fait exact puisque les trois pièces proposées ne flirtent que très lointainement avec la conception romantique de la disparition de la lumière du jour. S’en rapproche plus sensiblement la Nuit Transfigurée (Verklärte Nacht, op. 4) qu’Arnold Schoenberg composa en 1899 pour un sextuor à cordes ...
Igor Stravinsky, The Final Chorale Les images pour le dire

Igor Stravinsky, The Final Chorale Les images pour le dire

La première moitié du XXe siècle est une période riche en innovations artistiques. Comme toutes les révolutions, ces nouveaux courants fascinent, forcent l’admiration, mais également effraient, déroutent, choquent. De nos jours encore, près d’un siècle plus tard, des noms comme Picasso, Chagall, Stravinsky ou Schönberg suscitent les mêmes réactions contrastées : bien que leurs génies respectifs soient officiellement reconnus par tous, pour beaucoup ils sont encore synonymes de chaos, d’agression, d’incompréhension. Les ...
L’épure viennoise

L’épure viennoise

Vienne Art nouveau Dans le cadre du cycle « Vienne, fin de siècle » à l’Auditorium du Musée d’Orsay, l’Ensemble Intercontemporain dirigé pour l’occasion par Ludovic Morlot – assistant depuis 2004 du Boston Symphony Orchestra et de James Levine – faisait revivre une des soirées viennoises de la société d’exécutions musicales privées fondée par Arnold Schoenberg en 1918 pour tenter de faire connaître un répertoire trop mal accueilli par le public autrichien dans ...
Sir Simon Rattle : de Wagner à Schönberg, la révolution musicale.

Sir Simon Rattle: de Wagner à Schönberg, suivez le guide!

En 1996, sur les pas de Leonard Bernstein, Sir Simon Rattle expliquait à sa façon la musique dans une série diffusée à la télévision et depuis, récompensée par de nombreux prix. Voici chez Arthaus, la version DVD. Dans ce premier chapitre, le chef britannique restitue la genèse de la musique de l’avenir. Une période exceptionnellement riche et contradictoire aussi. Période décisive qui voit poindre la musique moderne. Vienne, à l’aube ...
La seconde école de Vienne

La seconde école de Vienne par le Quatuor Manfred

Fondé en 1986, le quatuor Manfred, empruntant son nom au personnage mythique d’un poème de Lord Byron, revendique dès lors ses affinités avec le romantisme dont il va largement sonder le répertoire. La découverte et l’enregistrement du Quatuor n°1 de Schœnberg en 1991 l’incitent à poursuivre plus avant son investigation dans le XXème siècle avec le maître de l’école de Vienne et ses deux disciples, Alban Berg et Anton Webern. ...
musica_2004

Ouverture de Musica 2004 avec l’Orchestre de Paris

Pour sa vingt quatrième édition, Musica, le Festival International des Musiques d’Aujourd’hui de Strasbourg, rend hommage au compositeur Luigi Nono disparu en 1990 et accueille deux personnalités de la musique d’aujourd’hui, la compositrice autrichienne Olga Neuwirth née en 1960 et Wollfgang Rhim (1952), l’une des figures majeures de la musique allemande qui était déjà l’invité d’honneur en 2000 . Sous la baguette du chef australien Alexandre Briger, l’Orchestre de Paris faisait ...
La Nuit, Ariane, Bacchus, et le lettré chinois....

La Nuit, Ariane, Bacchus, et le lettré chinois….

Lang Lang Le programme préparé par l’orchestre de Paris et son chef permanent, Christoph Eschenbach, avait à la fois de quoi surprendre et séduire, tant par la variété des trois œuvres proposées que par la présence du pianiste chinois Lang Lang, star montante de Deutsche Grammophon et artiste fort diversement apprécié : porté aux nues par certains, très critiqué par d’autres : la grande Martha Argerich ne dit-elle pas de lui : « Je ...
Trois Viennois … s’il vous plaît !

Trois Viennois … s’il vous plaît !

Théâtre Mogador L’Orchestre de Paris et son chef Allemand Christoph Eschenbach proposaient au Théâtre Mogador une programmation à la fois évidente et rare autour des Trois Viennois. Dans leurs œuvres de jeunesse des années 1900, Anton Webern et Arnold Schoenberg atteignent les limites de l’expression romantique avec des fresques orchestrales à la tessiture gigantesque. Trente ans plus tard, à l’apogée de l’atonalité, du dodécaphonisme et du sérialisme, Alban Berg revient dans ...
Du Golem à Woody Allen

Musique Juive d’Est en Ouest, du Golem à Woody Allen

Remarquable rétrospective que cette série de concerts autour de l’inspiration juive en musique classique. Une manifestation à la programmation originale, loin des grandes salles de concerts et autres lieux mythiques parisiens (le studio « regard du cygne » est dans un quartier populaire de Paris). Le Thème et variations sur un thème juif pour deux violons de l’ukrainienne Inna Jvanetskaya ouvre les festivités. Œuvre didactique qui exploite tous les modes de jeu de ...
Arnold Schœnberg - Les Gurrelieder, ou l’apothéose du Post-Romantisme

Arnold Schoenberg – Les Gurrelieder, ou l’apothéose du Post-Romantisme

Cette partition démesurée, tonale, utilisant toutes les ressources de la gamme chromatique, comblera les amateurs du gigantisme orchestral, aux couleurs lyriques post-wagnériennes, aux houles écumantes ; ainsi que ceux que le nom de Shœnberg rebutent encore, le réduisant trop souvent au fondateur de la technique sérielle. Outre La Nuit Transfigurée d’inspiration brahmsienne, ce compositeur protéiforme est l’auteur, entre autres, de deux ouvrages de haute volée, représentatif de sa première esthétique : le somptueux ...

Festival « Why Note », piano à tous vents

Thierry Rosbach est un pianiste comme on en découvre rarement par décennie. Un artiste qui a pris le temps de mûrir avant de s’imposer au grand jour. Un pianiste comme il en est peu, tant il « vit » le piano, les oreilles dans le coffre de l’instrument, tant il sait en exalter le son, un piano qui, sous ses doigts féeriques, semble doué d’harmoniques infinis. De plus, ce musicien ...

Festival « Musica » : L’ouverture

Quelques échos de Strasbourg, où le festival Musica bat son plein. Créé en 1983, ce rendez-vous de la création contemporaine se renouvelle chaque année, de fin septembre à mi-octobre. Il n’y a pas si longtemps, Strasbourg était riche de trois orchestres et de trois ensembles de musique contemporaine: Les percussions de Strasbourg, Le Pupitre 111 et l’Ensemble Accroche-Note. Aujourd’hui, plusieurs réformes étant passées par là, il ne reste plus que ...
Cinquantième anniversaire  de la mort d’Arnold Schönberg

Nuria Schönberg-Nono, à propos de son père Arnold Schönberg

Bruno Serrou – Comment était l’homme Arnold Schönberg ? Nuria Schönberg-Nono – En liminaire, je souhaiterais vous rappeler que je suis née alors qu’Arnold Schönberg était âgé de cinquante-sept ans, et que j’en avais dix-neuf lorsqu’il est mort. Pour tout ce qui précède ma naissance, je peux seulement me fier aux histoires que j’ai entendues de ma mère et des amis et sur ce que j’ai lu. Bien sûr, afin de rassembler ...