Mot-clef : Arnold Schoenberg

Vous avez dit glauque ?

Oeuvre pour piano de la Seconde Ecole de Vienne, vous avez dit glauque ?

Les éditions Actes Sud, que l’on connaît pour l’intérêt et l’originalité de leurs publications concernant le domaine musical, nous proposent un curieux livre-cd autour de l’intégrale de l’œuvre pour piano de la Seconde Ecole de Vienne. «Intégrale» est un bien grand mot ; n’était l’apport substantiel de Schoenberg en la matière, il n’y aurait pas grand chose à enregistrer : l’œuvre de ses deux disciples se résume en effet à un numéro ...
Du sollst nicht, du müsst !

Schoenberg par Boulez, Du sollst nicht, du müsst !

Un concert de Pierre Boulez est un événement qui attire toujours les musiciens, les mélomanes autant que la bonne société et c’est un véritable spectacle que de voir des publics si divers déambuler côte-à-côte dans le foyer et se mêler dans la salle de concert – visiblement sans heurt. Est-ce l’interprète ou le compositeur qu’on est venu voir ? Le monstre sacré, sans aucun doute. Boulez propose en introduction une œuvre méconnue de ...
L’art de choisir la difficulté

Pollini Perspectives, l’art de choisir la difficulté

La série de concerts «Pollini Perspectives» approche de sa conclusion prévue le 22 juin 2010 avec le London Symphony Orchestra et un programme Bach, Lachenmann, Brahms. Ce soir c’était l’instrument soliste (à une exception près) qui était la vedette avec des œuvres à la difficulté technique ou musicale très élevée, chronologiquement de Beethoven, Schœnberg et Berio, données dans l’ordre exactement inverse lors de ce concert. Ainsi donc Luciano Berio ouvrit le ...
Passion Vienne

La passion viennoise de Claudio Abbado

Claudio Abbado a toujours eu une passion pour les musiques viennoises du tournant des XIXe et XXe siècles. Mahler, Berg, Webern et Schœnberg sont des compositeurs qui lui réussissent particulièrement bien et le mélomane peut compter sur des disques majeurs enregistrés avec l’orchestre philharmonique de Vienne (DGG). C’est justement à Vienne et dans la salle historique du Musikverein de Vienne que le chef, à la tête de «son» orchestre des ...
fredericavonstade

Frederica von Stade, la grande classe

Son arrivée sur la scène du Grand Théâtre de Genève déclenche des applaudissements aussi nourris que ceux qui, deux heures plus tard accompagneront son dernier bis. C’est que la visite de Frederica von Stade soulève une vague de souvenirs liés à son image. Véritable icône de l’art lyrique, elle entre en scène auréolée de son extraordinaire réputation. Sous un boléro rose brodé d’or couvrant une grande robe noire soulignant discrètement ...
Salonen affronte les Gurrelieder

Salonen affronte les Gurrelieder

Esa-Pekka Salonen s’attaque à un des monuments de l’histoire de la musique. Monument, tant par sa portée que par l’effectif gigantesque que requiert cette partition. Monument également par la qualité exceptionnelle de la discographie avec presque que des versions de référence : Ozawa (Philips), Metha (Sony), Boulez (Sony), Chailly (Decca), Abbado (DGG), Kubelik (DGG), Sinopoli (Teldec), Rattle (EMI) et Craft (Naxos). Spécialiste des musiques du XXe siècle, Salonen a, pour ...
Abbaye aux Dames

Festival de Saintes à l’Abbaye aux Dames

Au mélomane, le Festival de Saintes, dont Stephan Maciejewski est le directeur artistique, offre d’occuper assidûment son temps, avec, au minimum, trois concerts quotidiens : à l’apéritive mi-journée, une cantate de Bach ou, ça et là, de la musique de chambre; au souper, un programme plus développé; enfin, à la nuit tombée, un récital de mélodies. Sans compter, au cours de l’après-midi, des présentations de sessions de formation (le Jeune Orchestre ...
Au piano avec… Schoenberg

Au piano avec… Schoenberg

Les préjugés sont difficiles à briser. Surtout les négatifs. Ainsi de la musique d'Arnold Schoenberg, réputée cérébrale, inaudible – la chasse gardée de quelques snobs, en somme. Pourtant, ce qui ne devrait tromper personne c’est que, malgré tous ces jugements, le viennois garde son statut de pierre angulaire pour la musique du XXe siècle. Moins orthodoxe sans doute dans son approche que Glenn Gould, l’interprétation de Madalena Soveral a le mérite ...
Agora 2009

Musiques d’aujourd’hui au Festival Agora 2009

Entre mémoire et prospective, tel est l’espace dans lequel Frank Madlener, directeur de l’IRCAM a situé cette édition 2009 du festival Agora. En exergue, il a même placé cette fine citation de Jorge Luis Borges : «Je laisse aux nombreux avenirs (non à tous) mon jardin aux sentiers qui bifurquent». L’aspect «mémoire» concernait Luciano Berio : notre consœur Michèle Tosi s’en est fait le bel écho (Passaggio, Formazioni, Coro), on n’y reviendra ...
Mahler dégraissé mais consistant

Mahler par l’ensemble Oxalys, dégraissé mais consistant

La transcription était le passe-temps (enfin, le gagne-pain) préféré d’Arnold Schoenberg et de ses comparses (Erwin Stein et Hanns Eisler pour ce présent disque). Des versions chambristes de leurs propres œuvres comme d’autres pièces, valses de Johann Strauss fils ou Prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, sont nées de leurs plumes, donnant ainsi un nouvel angle de lecture (car réorchestrer est aussi interpréter). Mais nous étions loin de nous ...
Études symphoniques

Orchestre Symphonique Waseda au TCE

Samedi dernier au Théâtre des Champs-Elysées, l’Orchestre de la prestigieuse Université Waseda de Tokyo achevait sa tournée européenne, après des concerts dans les principales villes d’Allemagne et d’Autriche. Il fallait prendre le temps d’une ouverture d’Euryanthe sans grand relief pour s’accoutumer à une sonorité un peu mate à force d’être lissée. Ensuite, dans Une vie de héros, on admirait la précision et la cohésion de l’ensemble. Dans le même temps, ...
esa-pekka_salonen2

Esa-Pekka Salonen et la fin glorieuse du romantisme viennois

Philharmonia Orchestra Etait-ce l’hiver ou l’ambiance générale de crise économique, mais les mélomanes parisiens n’étaient pas venus en masse se mettre bien au chaud dans un Théâtre des Champs-Élysées au deux tiers pleins seulement. Les absents ont eu quand même tort de bouder ce programme Schœnberg Zemlinsky, à la fois original et remarquablement cohérent, illustrant à merveille les derniers feux du romantisme viennois. Car il faut le dire, et le répéter pour ...
Le théâtre de l’âme

Le théâtre de l’âme

Le château de Barbe-bleue / Erwartung L’Opéra de Québec a eu l’audace d’inscrire pour la saison 2008/2009, le doublé Bartok-Schœnberg, créé à Toronto au COC en 1993. Vision toute intérieure pour Le château de Barbe-bleue, théâtre de l’âme pour Erwartung (L’attente), c’est la conception du metteur en scène québécois Robert Lepage qui retient l’attention – de l’onirisme à la réalité – et qui donne sens à deux œuvres majeures du vingtième ...
Boulez, Mozart et l’évidence

Système métrique

London Symphony Orchestra Après un concert Berg/Mozart avec son ensemble intercontemporain, Pierre Boulez clôt sa résidence au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par deux concerts exigeants et prestigieux avec le London Symphony Orchestra. Les deux généreux programmes étaient, comme toujours avec Boulez, excellemment conçus avec la mise en perspective de deux pièces presque contemporaines de Schœnberg, deux partitions de Bartók et des œuvres contemporaines : une pièce du maître et une autre ...
… la liberté … ?

Il Prigioniero… la liberté … ?

Après Parsifal, après Wozzeck, Gerard Mortier a décidé de plonger un peu plus le public parisien dans les abîmes de l’expressionnisme dépressif avec ce Prigioniero de Dallapiccola. Le compositeur, quand il écrivit son opéra entre 1944 et 1948, se remettait à peine de la gifle qu’il reçut du fascisme. Contrairement à d’autres dictatures européennes, le fascisme mussolinien a encouragé les arts. De grands noms ont soutenu ce régime (on a ...
Vol. 2 : son oeuvre

Centenaire Herbert von Karajan : son oeuvre

Comme Beethoven, Karajan eu trois périodes stylistiques dans sa longue carrière. La première, qu’on peut qualifier de « classique » va de ses débuts jusqu’à peu près la création du Philharmonia de Londres. La seconde, correspondant aux années 50, sera celle du murissement et de l’approfondissement de son style, et la troisième prendra ses racines dans les années 60, lorsque le style typique et caractéristique du chef sera définitivement établi, ...
L’Ecole de Vienne enfin devenue « classique »

L’Ecole de Vienne enfin devenue « classique »

Comme souvent outre-rhin, le Quatuor à cordes le Leipzig (Leipziger Streichquartett) a puisé sa source dans un orchestre, en l’occurrence et en 1988, le célèbre Gewandhausorchester de Leipzig, où trois de ses membres y occupaient le poste de chef de pupitre. Mais contrairement aux nombreuses formations de chambre issues du Philharmonique de Berlin, (voir par exemple le Sharoun Ensemble) les musiciens du Leipziger ont abandonné leur formation mère en 1993 ...
Des Gurrelieder héroïques

Des Gurrelieder héroïques

Le cycle des Gurrelieder est certainement l’œuvre la plus facile qui permet d’aborder le monde de Schönberg sereinement. On peut situer cette œuvre quelque part entre Richard Strauss et Gustav Mahler, avec des moments de grande intensité lyrique. Bien que composées à 10 ans de distance (entre 1901 et 1911) les diverses parties de cet opéra-oratorio bénéficient d’une orchestration complexe et rutilante. Des voix larges sont nécessaires pour s’intégrer à cette ...
Une ère nouvelle à La Monnaie, première partie

Une ère nouvelle à La Monnaie, première partie

Changement d’ère à La Monnaie. Après les quinze ans du mandat de Bernard Foccroulle parti à Aix-en-Provence, le théâtre lyrique national belge débute une nouvelle période sous la houlette de Peter de Caluwé. Ancien assistant de Gérard Mortier dans ces mêmes murs, Peter de Caluwé s’est surtout fait connaître comme chef des castings à l’opéra d’Amsterdam. Comme tout passage de relais, son arrivée s’effectue avec un changement dans la communication : ...
Un auditorium des hauteurs…

Boulez dirige le Philharmonique de Berlin à Aix

Inauguré à Aix en Provence le 29 Juin 2007 avec La Walkyrie de Wagner qui ouvrait le Festival, le Grand-Théâtre de Provence profile son architecture imposante conçue par l’architecte italien Vittorio Gregotti entre la ville moderne et le centre historique, et offre désormais un luxueux appareil de diffusion : une salle de 1350 places, tout en carmin et noir, accueillant pour six concerts et quatre représentations de La Walkyrie, le prestigieux ...
Vienne, Schönberg et ses suiveurs

Vienne, Schönberg et ses suiveurs par Steffen Schleiermacher

Peu connu de ce côté du Rhin, le compositeur, pianiste et animateur culturel de Leipzig Steffen Schleiermacher impose une discographie intransigeante centrée sur des classiques du XXe siècle et qui culmine dans une intégrale ultracomplète et indispensable de la musique pour piano de John Cage. Ce présent disque thématique, modèle qu’il affectionne particulièrement, est très intelligemment tourné vers Schœnberg et quelques-uns de ses « suiveurs », compagnons de route plus ou moins ...
Perspectives viennoises

Solistes de l’Ensemble InterContemporain, perspectives viennoises

Le concert donné par les solistes de l’Ensemble Intercontemporain « en petit comité » sur la scène de l’Auditorium du Musée d’Orsay, ce jeudi 10 Mai, venait clôturer le cycle Brahms/Fauré par un regard sur le langage musical viennois, Arnold Schoenberg et sa Suite opus 29 servant de « passage » entre Brahms et la jeune génération autrichienne représentée ce soir par Olga Neuwirth et Beat Furrer. Dans Retour an dich, Beat Furrer entretient un ...
Carré de Dames pour trio viennois

Quatuor Psophos : Carré de Dames pour trio viennois

Schœnberg, Berg et Webern : le second trio viennois, comme on a l’habitude de le nommer, a produit de la musique de chambre pour quatuor à cordes en assez petite quantité mais à chaque fois très remarquable. Il est donc très courant de programmer des partitions de ces trois musiciens sur un même disque, le choix des œuvres pouvant néanmoins varier d’un enregistrement à l’autre. L’excellent quatuor à cordes féminin Psophos a ...
30 ans et déjà mythique…

Ensemble InterContemporain, 30 ans et déjà mythique…

XXXe anniversaire de l’Ensemble InterContemporain Vol II A l’occasion de son trentième anniversaire, l’Ensemble InterContemporain a proposé un programme d’exception en nous invitant à partager les grandes œuvres de son répertoire sous la direction de trois chefs liés à son histoire : le fondateur, Pierre Boulez, Peter Eötvös, qui le dirigea de 1978 à 1991, et Suzanna Mälkki, l’actuelle directrice musicale depuis l’année dernière. L’osmose de l’orchestre dans les sections en choral des ...
Kent Nagano et le DSO à l’unisson dans Brahms et Schoenberg

Kent Nagano et le DSO à l’unisson dans Brahms et Schoenberg

Au cours de ses six années passées à la tête du DSO Berlin, Kent Nagano a su proposer des programmations en harmonie avec l’identité culturelle de Berlin, ville cosmopolite, soumise à des influences très variées. Entre tradition du grand répertoire allemand, œuvres majeures contemporaines, souvent moins connues du grand public, et créations. Le nouvel enregistrement paru chez Harmonia Mundi s’inscrit donc dans cette continuité avec une cohérence de premier plan. Quarante ...
La Nuit Transfigurée et Métamorphoses par l’ensemble Les Dissonances

La Nuit Transfigurée et Métamorphoses par l’ensemble Les Dissonances

L’ensemble Les Dissonances propose ici deux œuvres de compositeurs bien différents – quoique… –, quasi-contemporains, Richard Strauss n’ayant que dix ans de plus que Arnold Schoenberg, lui-même ne survivant que deux ans à son aîné. Ce qui pourrait éloigner les deux œuvres choisies est le style et la place dans l’histoire de leur compositeur respectif, Schœnberg le « révolutionnaire » censé ouvrir une ère nouvelle, dans une quasi première œuvre, son opus ...
Une schubertiade pour Schœnberg

Thomas Larcher au piano, une schubertiade pour Schœnberg

Cela pourrait passer pour une formule « deux en un ». Ce premier concert du cycle « la poursuite » pouvait effectivement donner l’impression de ne pas être un seul concert, mais au moins deux. Au cœur du programme, un large extrait du CD enregistré en 2001 par Thomas Larcher qui, très fidèle à l’esprit des productions d’ECM, alternait des pièces pour piano d'Arnold Schoenberg et Schubert. Aussi, comme en périphérie d’un plat de ...
Un triomphe pour Zubin Mehta

Moses und Aron, triomphe pour Zubin Mehta

Moses und Aron est l’une des œuvres les plus difficiles du répertoire lyrique – à la fois pour les interprètes et pour les spectateurs. La musique, basée sur le système dodécaphonique, et le sujet sont en effet des plus complexes. Sans raconter une histoire proprement dite, ce fragment en deux actes nous confronte avec certaines dichotomies plutôt abstraites, mais fondamentales pour la société humaine : image et parole, captivité et liberté, ...
Nuits

Nuits de Schoenberg, Ligeti, Dutilleux par le Quatuor Rosamonde

Avec un tel titre, Nuits, on peut logiquement s’attendre à s’engouffrer dans les affres nocturnes de la nostalgie humaine. Ce n’est cependant pas tout à fait exact puisque les trois pièces proposées ne flirtent que très lointainement avec la conception romantique de la disparition de la lumière du jour. S’en rapproche plus sensiblement la Nuit Transfigurée (Verklärte Nacht, op. 4) qu’Arnold Schoenberg composa en 1899 pour un sextuor à cordes ...
Igor Stravinsky, The Final Chorale Les images pour le dire

Igor Stravinsky, The Final Chorale Les images pour le dire

La première moitié du XXe siècle est une période riche en innovations artistiques. Comme toutes les révolutions, ces nouveaux courants fascinent, forcent l’admiration, mais également effraient, déroutent, choquent. De nos jours encore, près d’un siècle plus tard, des noms comme Picasso, Chagall, Stravinsky ou Schönberg suscitent les mêmes réactions contrastées : bien que leurs génies respectifs soient officiellement reconnus par tous, pour beaucoup ils sont encore synonymes de chaos, d’agression, d’incompréhension. Les ...