Mot-clef : Béla Bartók

Knudage Riisager

Knudåge Riisager, le Danois au style français

Durant l’entre-deux guerres,  Knudåge Riisager (1897-1974) fut le compositeur danois le plus saillant de ce qu'on appelle par facilité le courant néo-classique, et qui est en réalité le style musical français. Riisager tint en effet un rôle important en particulier grâce à ses brillantes qualités d’orchestrateur. Ce cosmopolite n’en fut pas moins, selon le musicologue Kappel, « un véritable danois au tempérament distinctement nordique ». Au sommaire de notre étude : 1. ...
naxos bartok falletta

Bartók de jeunesse avec JoAnn Falletta

Un album au rapport qualité/prix évident La cheffe JoAnn Falletta poursuit sa politique discographique de revisiter des partitions assez oubliées. Après une immense réussite dans la redoutable Symphonie n°3 de Glière, elle dirige une sélection de pièces orchestrales de jeunesses de Béla Bartók, toutes éclipsées par la gloire de  ses grandes partitions modernistes et radicales futures. Les commentateurs noteront qu’elle poursuit ici le cycle Bartók de Naxos, commencé par une autre ...
ferenc-fricsay

Centenaire de Ferenc Fricsay, l’héritier humaniste

En 2014, nous célébrons le centenaire de la naissance du chef d’orchestre hongrois Ferenc Fricsay. Décédé prématurément, en 1963, ce chef d’orchestre fut une étoile filante géniale de l’art de la direction au XXe siècle et un explorateur technologique. Ferenc Fricsay est né à Budapest en 1914, dans l’empire d’Autriche-Hongrie, alors que le monde marchait au bord du gouffre. La musique est au cœur de la vie familiale car son père ...
warner_annie_fischer

Annie Fischer grande dame du piano

Ah !… Que n’a-t-elle donc enregistré l’intégralité des Concertos pour piano de Mozart ! Mais la rareté des sublimes gravures mozartiennes de cette merveilleuse pianiste ne les rend que plus précieuses. Née le 5 juillet 1914 à Budapest, l’enfant prodige Annie Fischer y fit ses débuts à l’âge de 8 ans avec le Concerto pour piano n°1 en ut majeur op. 15 de Beethoven. À 12 ans, elle met à son programme ...
3149020216323_600

Alain Planès : une voie royale pour apprécier le piano de Bartók

Béla Bartók ressentit une véritable choc lorsqu’il entra en contact avec l’authentique musique paysanne hongroise. Les Quatorze Bagatelles pour piano concrétisent cette rencontre majeure en 1908. Elles portent les stigmates d’une brutale métamorphose et propulsent le compositeur au sein de la famille des grands compositeurs du 20e siècle. Cette avancée moderniste poussa le pianiste virtuose et compositeur italo-allemand Ferruccio Busoni à s’exclamer : « Enfin quelques chose de vraiment nouveau. » Chacune des ...
Jeu intériorisé

L’archet solo souverain de David Grimal à Rochemontès

Heureux mélomanes toulousains, qui au-delà d’une offre musicale abondante et de qualité tout au long de l’année, bénéficient depuis trois ans d’une saison de musique de chambre très originale dans l’écrin magnifique du XVIIIe siècle qu’est l’Orangerie du château de Rochemontès. Ce onzième concert donnait carte blanche au violoniste David Grimal, qui avait concocté un programme d’une rare densité autour de l’œuvre de Bach pour violon solo. En une sorte ...
Répétition de l'opéra Barbe BleuAuditorium de Bordeauxle 8 02 2014

A Bordeaux Barbe-Bleue et Judith en héros de manga

Depuis que la scène bordelaise a son auditorium, l'Opéra national y programme chaque année une production qui ne pourrait tenir dans le Grand Théâtre. Evidemment le décor unique et fixe est de mise. Après une remarquable Salome l'an dernier, place au Château de Barbe-Bleue de Bartók dans une nouvelle production signée Juliette Deschamps. Et comme souvent avec Juliette Deschamps, la fumée et la neige sont au rendez-vous, comme une sorte d'exercice ...
Jean-Efflam Bavouzet

L’art du clavier selon Jean-Efflam Bavouzet

Pianiste trop discret, Jean-Efflam Bavouzet n’est pas pour autant discret quant à l’expression de son art. Au contraire, son interprétation, un véritable art, est toujours convaincante, rassurante et stylistiquement juste. Voici comment. Le premier morceau, la Sonate en ut mineur de Haydn, montre d’emblée la clarté du discours à travers une sonorité tout aussi claire. Il exécute toutes les reprises mais ne donne aucunement une impression de répétition alors qu’il n’y ...
david_zinman

David Zinman, entre musique savante et populaire

Le programme de ce concert, qui illustrait la fameuse dialectique musique savante / musique populaire, commençait par deux cycles de pièces courtes signés Bartók et Lutosławski, au style moderne volontiers teinté de folklore national. Ces fragments, brillants ou plus intimes, servaient à l'orchestre et au chef de tour de chauffe, et ne se démarquaient pas spécialement. Les Préludes de danse permettaient tout au plus de ménager une transition intéressante avec ...
bartok gardner chandos

Gardner dirige Bartók aux antipodes

En parallèle des intégrales Szymanowski et Britten qu’il mène avec des orchestres  britanniques pour son label Chandos, le chef d’orchestre Edward Gardner explore d’autres pans du répertoire :  Berio orchestrateur à Bergen et  Bartók à Melbourne avec ce nouveau disque. Mais avant de rentrer dans l’analyse de l’interprétation du chef, il faut saluer la prestation de l’Orchestre de Melbourne. Certes, cette phalange centenaire (elle fut fondée en 1906), peut s’enorgueillir d’une solide ...
Laurent_Camatte©Jean_Radel

Bartók et la modernité hongroise à Orsay

L'exposition du Musée d'Orsay consacrée à la peinture hongroise, forcément éclipsée par les nudités masculines, vaut cependant le détour. Elle présente des artistes qui ont côtoyé Bartók et Kodály, principalement des fauves et des cubistes. La série de concerts qui l'accompagne est également intéressante, offrant notamment les six quatuors de Bartók. Ce concert du midi soulève la question de l'influence du folklore dans la musique postromantique hongroise. L'ensemble Musica Nigella donne ...
Lang Lang-Concertos-Sony

Lang Lang révélé avec Rattle-Berlin

Le dernier enregistrement de Lang Lang nous présente deux concertos qu'il a largement étrennés de par le monde. Au moment de les graver, on peut dire qu'il s'est choisi des partenaires de choix en la personne de Sir Simon Rattle et de son prestigieux Philharmonique de Berlin. L'affiche en soi fait rêver, et l'on imagine en plus des conditions d'enregistrement assez idéales. De fait, la qualité de l'interprétation générale est de ...
Emmanuel Krivine

Tharaud et Krivine peinent à trouver leurs marques à Paris

Avec la fameuse valse de Johann Strauss (fils) Geschichten aus dem Wienerwald, on entrait d'emblée dans un univers sucré comportant bien des écueils en dépit de cette apparente facilité. Certes, le sacro-saint deuxième temps se doit toujours d'être un peu étiré, et à l'évidence, Emmanuel Krivine s'est montré extrêmement respectueux de la tradition ; toutefois, un peu plus de légèreté et de finesse -surtout parmi les cuivres- nous auraient évité de frôler ...
Zeneakademia_Marjai-Judit_4

In Budapest, the Franz Liszt Academy reopens

The Franz Liszt Academy, built by architects Flóris Korb and Kálmán Giergl in 1907, is the major Hungarian conservatory (music school?), but it also includes several concert halls, among them the Grand Hall and the Chamber Hall. Its restoration, mostly paid for by the European Union (14 million euros), gives back all its lustre to this building, both academic/eclectic in its bulk and Art Nouveau/fin de siècle in his details ...
Zeneakademia_Marjai-Judit_4

Réouverture de l’Académie Franz Liszt de Budapest

Construite par les grands architectes Flóris Korb et Kálmán Giergl, en 1907, l’Académie Franz Liszt est le grand Conservatoire hongrois, mais il est aussi un ensemble de salles de concerts avec son grand hall et sa salle de musique de chambre. La restauration, financée en grande partie, par des fonds de l’union européenne (d’un coût de 14 millions d’euros) rend tout le lustre à ce bâtiment à la fois éclectique ...
Piotr Anderszewski

Classiques du XXe par un Orchestre de Paris triomphant

Salle comble pour cette série de pièces du XXe siècle (sauf celle de Debussy) devenues des classiques. Salle comble aussi en raison de la présence du pianiste Piotr Anderszewski. Et performance de taille pour l'Orchestre de Paris dans un ensemble d'oeuvres tenant toutes du concerto pour orchestre. Le concert débute en douceur avec le Prélude à l'après-midi d'un faune, mené avec délicatesse par Paavo Järvi. Loin du tour de chauffe habituel ...
Davin, 2013-07 Marc Ginot

Festival de Radio France et Montpellier, des concerts et l’opéra

Le temps passant, le Festival de Radio France et Montpellier (en 2014, il fêtera ses trente ans) demeure un roc du service public de la culture. Plus de cent-cinquante concerts, dont seule une vingtaine est payante, riche d’une programmation artistique éclectique, ambitieuse et déployée dans tout le Languedoc-Roussillon. Les fondations en sont connues : les formations musicales de Radio France (orchestres, chœur et maîtrise) y sont de permanents résidents ; les œuvres ...
Jansen_Golan(c)AlinePaley

Verbier 2013 : récitals et musique de chambre

Aux côtés des concerts symphoniques de l’orchestre du festival et de l’orchestre de chambre, le festival de Verbier offre un nombre conséquent de récitals et de concerts de musique de chambre. On peut donc voir, à l’Eglise de Verbier et à la salle des Combins, des prestations de grands solistes (comme Evgueni Kissin), mais aussi des « rencontres inédites », florilège de cocktails instrumentaux parfois surprenants. Légende vivante du piano, le grand Menahem Pressler ...
Buniatishvili©Esther-Haase_78w-362x543

Hommage à Christian Ferras par Khatia Buniatishvili et Renaud Capuçon

Disparu prématurément, Christian ferras aurait eu 80 ans cette année, ce qui a décidé Khatia Buniatishvili et Renaud Capuçon à proposer ce concert en forme d'hommage, reprenant des œuvres jouées et enregistrées par le grand violoniste français avec son partenaire de toujours Pierre Barbizet. Le programme avait l'avantage de l'originalité, même s'il n'était pas inédit, mais pas celui de la facilité car les œuvres choisies, en particulier avant l'entracte avec ...
Jaap van Zweeden photo  Hans van der Woerd

A Berlin, Mariss Jansons remplacé sans ivresse

Le communiqué avait un petit air de déjà vu : eh non, Mariss Jansons ne dirigera pas ce printanier concert berlinois, pour des problèmes de santé qui l’ont déjà souvent éloigné des salles de concert. Il aurait pourtant été passionnant de comparer son interprétation de la première symphonie de Brahms avec les Berlinois avec son concert salzbourgeois de cet été, où il avait porté l’Orchestre Philharmonique de Vienne à des ...
bartok meister cpo

Cornelius Meister face à Bartók

Dans la série des « bébés chefs » nommés à la direction musicale d’orchestres majeurs, il ne faut pas négliger l’Allemand Cornelius Meister.  Né en 1980, ce musicien est, depuis 2010 le chef de l’orchestre de la radio de Vienne (RSO-Wien). Avec sa phalange il avait déjà gravé, pour Capriccio, une Symphonie n°4 de Bruckner, qui se perdait dans le ventre-mou de discographie. Il retourne en studio pour ce disque Bartók. Pièce ...
JGilbert

Brillante soirée hongroise à l’Auditorium de Lyon

L'Auditorium de Lyon a voulu faire découvrir à son public une série d'œuvres de compositeurs hongrois, inspirées à des degrés divers par la musique populaire nationale. Exigeant la participation de deux solistes, et de l'Orchestre National de Lyon au grand complet, ce concert pantagruélique était divisé en deux parties homogènes, chacune centrée sur une œuvre concertante, pour un résultat d'une variété ébouriffante, et qui a largement séduit. La première moitié du ...
51Yvf-X0gGL._SL500_

Petite histoire du piano, une belle idée historico-pédagogique

Faire le tour de l’histoire du piano en 19 pièces de moyenne difficulté conçues « dans le style de » est une gageure. Charley Bournel-Bosson l’a relevée avec brio ! Déjà, le livre s’impose comme un très bel objet : couverture agréable, papier glacé épais au toucher agréable. L’apprenti pianiste part déjà avec un a priori positif. Et lorsqu’il aborde le contenu, il n’est pas déçu. L’organisation, méthodique, se présente toujours ...
Gil Shaham © Christian Steiner

Gil Shaham fait le show à Pleyel

L’Orchestre de Paris nous proposait, sous la baguette de son directeur musical Paavo Järvi, un programme symphonique s’appuyant sur des piliers de la forme classique (deux symphonies, un concerto). Cependant, chacun des compositeurs a réussi à s’affranchir, à sa façon et de manière plus ou moins subtile et prononcée selon son époque, de certaines des contraintes liées à ces formes. Dans la Symphonie n° 1 de Dutilleux sont déjà présents quelques ...
indesens_bartok

Interprétation émouvante des 44 duos de Bartók

Les 44 duos forment un corpus relativement homogène de pièces à portée didactique, d'ailleurs encore pratiquées de nos jours dans les conservatoires notamment. Si ce sont des pièces d'étude, me direz-vous, est-il vraiment nécessaire de les enregistrer ? Ce à quoi nous répondons : oui. Premièrement, parce qu'il faut savoir faire confiance aux interprètes, qui sont à vrai dire assez nombreux à les enregistrer. On citera à titre d'exemple la réédition ...
emi_constantin_silvestri

Constantin Silvestri, finalement, mais partiel

Ce superbe coffret EMI de la série Icon, consacré à l’un des plus grands chefs du XXe siècle, est à la fois une bénédiction et une déception. D’abord, pour en être quitte, la déception : le visuel de l’album affiche fièrement, mais en caractères presque illisibles, « Complete EMI Recordings ». C’est faux et abusif, car il n’en est rien : toutes les gravures concertantes EMI avec solistes sont hélas omises ! Nous sommes ainsi ...
quatuor Kelemen

Le quatuor Kelemen, entre l’originalité et le prodigieux

C’est un quatuor très original. D’abord dans la disposition des quatre instruments, de gauche à droite, face à la scène, violon 1, violoncelle, alto et violon 2. Si elle est assez courante pour un orchestre, il est rare de la trouver dans un quatuor à cordes. Les interprètes visent certainement un effet sonore nouveau ou inattendu, mais étant habitués à entendre le violoncelle de l’oreille droite, il faut un peu ...
quatuor Kelemen

Le quatuor Kelemen, entre l’originalité et le prodigieux

C’est un quatuor très original. D’abord dans la disposition des quatre instruments, de gauche à droite, face à la scène, violon 1, violoncelle, alto et violon 2. Si elle est assez courante pour un orchestre, il est rare de la trouver dans un quatuor à cordes. Les interprètes visent certainement un effet sonore nouveau ou inattendu, mais étant habitués à entendre le violoncelle de l’oreille droite, il faut un peu ...
Pierre-Laurent Aimard

Clivage musical à Pleyel

Le programme du concert de ce soir, structuré de façon fort habituelle en deux parties, clivait de fait deux types d'oeuvres, entre lesquelles un certain nombre de spectateurs avaient visiblement fait leur choix, puisqu'aux rangs clairsemés de la première partie succédait une salle relativement comble pour la seconde. Il est vrai que le début du concert était pour le moins aride. La première oeuvre proposée, Two Controversies and a Conservation d'Elliott ...
Alexander Kniazev © James McMillan / Warner Classics

Rachmaninov, Chostakovitch et Bartók : musique de chambre à Pleyel

La salle Pleyel était bien remplie pour un concert de musique de chambre, sans doute en raison des noms prestigieux des deux têtes d'affiche. Le programme était d'ailleurs suffisamment intéressant en lui-même, offrant trois œuvres de trois prodigieux pianistes. Si la puissance inouïe de l'opus 67 de Chostakovitch est bien connue, les deux autres pièces sont des œuvres de jeunesse, publiées à titre posthume, et plutôt rares au répertoire. Du ...