Mot-clef : Béla Bartók

chandos_bartok_ehnes

James Ehnes joue Bartók : l’imagination au pouvoir

A côté des quatuors à cordes, la musique pour violon (avec ou sans piano) est l’autre pan important du corpus chambriste de Béla Bartók. André Gertler, ami et disciple du compositeur, en a signé un enregistrement faisant toujours figure de « référence » (Supraphon) –malgré un son un peu « maigre ». En deux disques séparés, Peter Csaba (avec Jean-François Heisser pour les Sonates et Peter Frankl pour les Rhapsodies) a proposé une version ...
Alan Gilbert © Hayley Sparks

Lang Lang et Alan Gilbert : les Yankees à Paris

La prestigieuse phalange new-yorkaise nous conviait pour deux soirées exceptionnelles, visiblement attendues. Le programme, sans être d'une nouveauté renversante, présentait un panel intéressant d'esthétiques du XXème siècle – avec une petite incursion du côté de chez Beethoven. D'entrée de jeu, le ton est donné avec le Concerto du maître de Bonn : un soliste d'exception, Frank Peter Zimmermann, qui se joue des difficultés et livre une interprétation très inspirée, accompagné par ...
jamesehnes_bartok

Bartók de classe avec James Ehnes

Le violoniste James Ehnes et son fidèle chef et ami Gianandrea Noseda offrent un album Bartók idéal dans son approche artistique et dans son sens éditorial. La plastique du jeu du violoniste, sa perfection technique et son archer inspiré sont au service de l’évolution stylistique de Bartók. L’artiste ne cherche pas la modernité pour la modernité, ni ne romantisme  son propos. Quant au chef, il allège la masse orchestrale privilégiant le ...
tetzlaff_c_alexandra-vosding(2)0112

Cycle Salonen-Bartok avec Christian Tetzlaff

Cette deuxième levée du cycle Béla Bartók d’Esa-Pekka Salonen à la tête du Philharmonia Orchestra introduisait pour la première fois un concerto, celui pour violon, moins fréquemment joué que les concertos pour piano, dont le troisième sera interprété par Nikolaï Lugansky en juin 2012 lors d’un prochain concert de ce cycle. Le programme du soir, assez copieux, comprenait en tout quatre œuvres, dont une intruse, puisque le Prélude à l’après-midi ...
Oscar Strasnoy © Miguel Medina

Présences Oscar Strasnoy, aux côtés de ses maîtres

Le deuxième week-end de Présences au Théâtre du Châtelet s'ouvrait par une soirée d'orchestre incluant l'intervention du Chœur de Radio France en toute fin de concert. L'Orchestre Philharmonique de Radio France était dirigé ce soir par Susanna Mälkki dans un programme taillé sur mesure pour cette  spécialiste de l'écriture d'aujourd'hui ; Oscar Strasnoy y trônait aux côtés de ses maîtres vénérés : Berio d'abord dont nous entendions le très rare ...
Denis_Kozhukhin

Bartók avec Denis Kozhukhin et l’Orchestre de Lille

L’orchestre de Lille ouvre en fanfare la deuxième semaine de la saison qui rend hommage à l’œuvre prolifique du compositeur  hongrois, qui peut être déconcertant par son discours souvent rhapsodique. La première des deux partitions présentées par l’orchestre témoigne de l’admiration que Bartók vouait à Debussy au début de sa carrière: « En pleine fleur » est une évocation presque impressionniste de la nature avec chants d’oiseaux, lumières de printemps et ...
boulez_paris1211

Pierre Boulez chez lui avec l’Orchestre de Paris

A l’occasion de ses 35 ans de collaboration avec l’Orchestre de Paris, Pierre Boulez nous plongeait en plein cœur d’un répertoire qui lui a toujours réussi, Schoenberg d’abord avec la très romantique Nuit transfigurée, Bartók ensuite avec le très rythmique Concerto pour piano n°2 précédant le fameux Concerto pour orchestre. C’est le jeune pianiste français Bertrand Chamayou, qui sort d’un joli succès, aussi bien au concert qu’au disque, avec Les ...
quatuor_artemis_dijon1211

Nuit étoilée pour le Quatuor Artemis

L’assurance, le charme, la conviction, le dynamisme, la cohérence, la symbiose absolue, la musicalité et la sensibilité, tous ces substantifs pour le moins élogieux ne sont pas des termes galvaudés lorsque l’on parle de la soirée remarquable que le quatuor Artemis offre a à un public comblé. Pourtant le programme choisi ne donne pas dans la facilité… Il est rare que des musiciens chambristes fassent leur concert debout, tout du moins ...
finearts_dijon_1111

Le Fine Arts Quartet et Menahem Pressler

A l’heure où le « jeunisme » est de mise, à l’heure où tant de nouvelles formations de chambristes talentueux piaffent en attendant une hypothétique gloire, qu’il est réconfortant de voir que sur les âmes bien nées les années n’ont pas de prise ! En effet, le Fine Arts Quartet et l’étonnant Menahem Pressler nous offrent sans lésiner des instants de pur bonheur. Le programme ambitieux balaye cent cinquante ans d’histoire du ...
…stersjšfestivalen 2010

Salonen par la case Bartók

Pour son étape bruxelloise d’une tournée européenne, Esa-Pekka Salonen n’aura pas cherché à se confronter au Bartók « facile », mais il aura offert un programme plutôt rare dans les œuvres choisies et surtout dans son agencement. En introduction, l’orchestre reste dans les coulisses et cède sa place au pianiste Yefim Bronfman et à deux solistes de la phalange pour les Contrastes. Placée apéritif, cette pièce peine à s’imposer dans les vastes proportions ...
Zoltán Kocsis © Zsuzsa Pető

Quatre pas de danse avec Zoltán Kocsis

Chatoyant, dynamique, raffiné, coloré, piquant, humoristique, typique, revisité : cette avalanche d’adjectifs convient tout à fait à un programme dont l’interprétation par l’Orchestre Philharmonique de Hongrie est un gage d’authenticité ; ce voyage musical guidé par quatre musiciens sentimentalement attachés à l’Europe centrale a le goût épicé du paprika et des brochettes tsiganes. On a admiré une programmation qui nous met en bouche avec les inévitables Danses hongroises de Johannes ...
andrew_davis

L’Orchestre Philharmonique du Luxembourg fait l’ouverture du Festival de Besançon

L'effervescence est toujours à son comble à Besançon lorsqu'au Festival de musique, dynamisé par son jeune directeur artistique David Olivera, s'agrège, tous les deux ans, le Concours International de jeunes chefs d'orchestre. Vingt candidats sélectionnés dans le monde entier étaient retenus pour cette 52ème édition que présidera Sir Andrew Davies, « artiste associé » du Festival et actuel directeur musical de l'Opéra de Chicago. Après une ouverture en plein air, dans les kiosques ...
zzt_salque-peirani-est

Est – Réinvention de la musique de l’Europe orientale

Violoncelle et accordéon : l’association de ces deux instruments est inattendue, même si les cordes – du violon – sont constamment présentes dans des musiques dites populaires de l’Europe de l’Est, notamment « tziganes ». Mais le violoncelle a une tessiture très étendue et différentes techniques lui permettent des possibilités sonores parfois étonnantes. Cet enregistrement est parsemé de ces effets piquants, voire étranges, jusqu’à faire oublier qu’il s’agit bien d’un violoncelle. Et les ...
Lieder im Volkston

Chants populaires de la Mitteleuropa avec Esther Kretzinger

Très intelligent programme que ce florilège de chants populaires de la « Mitteleuropa » du XIXe et de la première moitié du XXe siècle, qui nous propose un passionnant parcours géographique à travers l’Allemagne, l’ancien empire austro-hongrois, la Slovaquie, la Bohème, etc. Du néoromantisme de Brahms et de Dvořák au modernisme de Bartók et de Kodály, les langages musicaux évoluent et se diversifient, de même que les nationalismes prennent des formes nouvelles. ...
marriner_decca

Sir Neville Marriner sonde le XXème siècle en 10 CD

Créé par Sir Neville Marriner en 1958 dans le but d’interpréter le répertoire classique mais surtout baroque, l’Academy of St Martin in the Fields prit progressivement de l’ampleur et finit par sortir de son répertoire de naissance. C’est ainsi qu’une série d’enregistrements d’œuvres du XXème siècle (et de fin XIXème) fut réalisée par la firme Argo entre 1967 et 1977, rééditée ici par Decca avec pour chaque disque la reproduction de ...
emi_frang_bartok

Les promesses de Vilde Frang

La jeune Vilde Frang (née en 1986) n’en est qu’à son deuxième album chez EMI et voit déjà son nom s’étaler en caractères infiniment plus grands que ceux de Grieg, Bartók et Strauss sur la pochette de celui-ci. Heureusement, le produit s’avère beaucoup plus musical que commercial et l’art y prend le pas sur le marketing. Curieux choix, cependant, que d’associer deux œuvres « immatures » de génies prometteurs avec la redoutable ...
audite_fricsay

Fricsay dirige Bartók, un monument d’Histoire

L’excellent label berlinois  Audite réputé pour le grand soin apporté à ses publications à la bonne idée de réunir en coffret des interprétations légendaires du grand chef hongrois Ferenc Fricsay dans des partitions de son compatriote Béla Bartók. Le digipack reprend l’intégralité des enregistrements studios du chef pour la radio RIAS (désormais Deutschland Radio Berlin). Ils sont donc des compléments aux enregistrements que le musicien a réalisés pour la Deutsche ...
Marc Monnet crée l’Evénement

Au Printemps des Arts de Monte-Carlo, Marc Monnet crée l’Événement

Bousculant quelque peu le rituel de son Festival, Marc Monnet a planifié l’édition 2011 du Printemps des Arts sur quatre week-end affichant des thématiques on ne peut plus singulières : Turqueries pour le premier week-end accueillant Les Derviches tourneurs ; tournant lui-même le dos à la manie des anniversaires qui l’insupporte, Marc Monnet rend hommage à Gabriel Fauré dans le second et à Schumann dans le dernier en essayant toujours de repenser ...
Ilan Volkov

La marque Ilan Volkov

Bien connu en France où il est l’invité régulier des orchestres de Paris et de Toulouse, le chef Ilan Volkov revenait à la tête de l’Orchestre national de Belgique au pupitre duquel il s’était déjà produit il y a 2 ans. Cet intelligent programme dominical intitulé «folkore et innovation» avait attiré un large public titillé par la présence du virtuose Evgeni Bozhanov, second lauréat du Reine Elisabeth 2011 et qui ...
Georges-Emmanuel Schneider face à lui-même

Georges-Emmanuel Schneider face à lui-même

Une réalisation antérieure du label autrichien Classic Concert Records, consacrée à des œuvres pour violon et orchestre d’Alban Berg et de Frank Martin, nous avait déjà révélé le remarquable talent du violoniste suisse Georges-Emmanuel Schneider, dans des captations publiques où s’épanouissait une personnalité musicale hors du commun et sortant assurément des sentiers battus. Le voici cette fois dans un enregistrement studio de pages pour violon solo réalisé sept ans plus tard ...
EMI met Furtwängler en boite

EMI met Furtwängler en boite

Bayreuth, 29 juillet 1951, concert de réouverture. Quelques pas résonnent sur un parquet, soudain un crépitement d’applaudissements, secs comme une décharge électrique, saluent le chef. Le silence rapidement. Wilhelm Furtwängler, fidèle à sa manière, fait émerger des nimbes la musique de la Neuvième Symphonie de Beethoven pour, en quelques mesures, lui faire déclencher des éclairs jupitériens. Moment historique, enregistré par EMI par l’incontournable producteur anglais Walter Legge, celui-là même qui ...
Bartók et Tchaïkovski vus par Barenboim

Bartók et Tchaïkovski vus par Barenboim

Staatskapelle Berlin Lorsqu’il est à la tête de la Staatskapelle de Berlin, Daniel Barenboim peut donner libre cours à son talent de direction : les musiciens suivront. Ils le connaissent bien puisqu’il est leur chef depuis 2000. À vie. De fait, l’osmose entre les instruments et le pupitre est évidente. Loin de rompre cette harmonie, Yefim Bronfman, le soliste de la soirée, témoigne d’une parfaite entente avec Barenboim. Un chef charismatique, un ...
Esa-Pekka Salonen

Esa-Pekka Salonen : Parcours du chef d’orchestre

Pendant de nombreuses années, Esa-Pekka Salonen était plus reconnu pour ses activités de chef d’orchestre que par ses compositions. Si désormais, la facette créatrice l’a consacré comme compositeur majeur, il n’en reste pas moins un virtuose de la baguette. À la tête des orchestres de la radio suédoise, puis du Los Angeles Philharmonic et désormais du Philharmonia orchestra de Londres, le chef a laissé des enregistrements majeurs et marqué le ...
Hommage à G. K.

Festival d’Automne à Paris : hommage à György Kurtág

Devant le somptueux rideau de scène du Palais Garnier qui recevait ce soir le Festival d’Automne, était placé, face au public, un piano droit flanqué de deux haut-parleurs : un dispositif ad hoc pour Márta et György Kurtág qui, dos au public, aiment ainsi donner à entendre les Játekok (Jeux) et autres transcriptions à deux et quatre mains dûment écrits par le compositeur hongrois ; une coquetterie estimeront certains, peu enclins à ...
Jean-Efflam Bavouzet et les concertos de Bartók

Jean-Efflam Bavouzet et les concertos de Bartók

Après son intégrale du piano de Debussy et des volumes Haydn hautement remarqués, Jean-Efflam Bavouzet se lance dans les concertos pour piano et orchestre de Béla Bartók. Curieusement, si la discographie de ces partitions reste quantitativement importante, elle est qualitativement assez faible et dominée par deux références incontournables : Kocsis/Fischer (Philips) et Kovacevich-Davis (Philips). Même des affiches alléchantes comme György Sandor/Adam Fischer (Sony), Geza Anda/Ferenc Fricsay (DGG) ou Baremboim/Boulez (EMI) sont ...
Sauvé par la seconde partie

Sauvé par la seconde partie

BBC Proms Certains concerts évoluent de la routine à l’inspiration dès que l’entracte est passé ! C’est ce qui s’est passé pour cette prestation du BBC Symphony et de son principal chef invité David Robertson. On ne voit gère d’intérêt à commencer un concert avec l’ouverture de la Flûte enchantée, surtout avec un tel effectif instrumental (XXL) et un tempo aussi lent ! Mais on se réjouissait d’entendre en concert, Richard Goode dans le ...
Un nouveau duo

Nouveau duo Renaud Capuçon & Khatia Buniatishvili

Festival de Saint-Denis Ce fut un superbe concert. Khatia Buniatishvili, jeune pianiste géorgienne née en 1987, déjà très remarquée à La Roque d’Anthéron, à Verbier et sur d’autres scènes internationales, a offert une belle prestation, empreinte à la fois de fraîcheur juvénile et de maturité. Son jeu, naturel et profond, égale à l’archet de Renaud Capuçon que l’on considère aujourd’hui comme l’un des plus accomplis de sa génération. Le concert s’ouvre avec ...
Un Château totalement habité

Un Château totalement habité

C’était le cinquième et dernier concert refermant l’intégrale des concertos pour piano de Beethoven que donnait à Pleyel François-Frédéric Guy aux côtés de l’orchestre Philharmonique de Radio-France dirigé pour l’occasion par Philippe Jordan, actuel directeur de l’Opéra de Paris. Cette intégrale invariablement couplée avec une œuvre de Bartók a débuté la saison dernière et a fait l’objet d’un enregistrement disponible aujourd’hui chez Naïve. Nous entendions ce soir le Concerto n°2 qui ...
Bartók en version authentique ?

Bartók en version authentique ?

Le label hongrois Hungaroton s’est lancé dans l’aventure d’une nouvelle édition complète des œuvres de Bartók. Un grand soin éditorial est apporté à l’entreprise, enregistrée dans des conditions optimales et agrémentée d’une notice de présentation précise et exhaustive. Les volumes pour orchestre sont confiés à Zoltán Kocsis que l’on a connu comme pianiste virtuose et auteur d’une intégrale incontournable des œuvres pour piano seuls et des concertos du grand compositeur hongrois ...
Le lac des larmes

Dallapiccola/Bartók à Amsterdam, le lac des larmes

L’opéra d’Amsterdam propose un couplage aussi rare que pourtant évident : Le Prisonnier de Luigi Dallapiccola jumelé avec le Château de Barbe Bleue de Béla Bartók. Cette addition de chef-d’œuvres (qui pour l’anecdote a été soufflée au metteur en scène par son ami Pierre Boulez) est marquée du sceau de l’intelligence tant les deux pièces présentent le travail des compositeurs alors confrontés aux choix entre tradition et modernité. Présentée à La ...