Mot-clef : Béla Bartók

Pas un petit programme…

Gidon Kremer et Martha Argerich, Schumann et Bartók, pas un petit programme…

Gidon Kremer et Martha Argerich ; Robert Schumann et Béla Bartók : deux rencontres — dont la première est moins inattendue — en un seul concert. Enregistrement live dans la grande salle de la Philharmonie de Berlin ; programme exigeant, pour un intense effort musical. Dès Schumann, et la Sonate n°2, l’enregistrement rappelle deux grands artistes au brillant paradoxe : aussi fragiles que solides. Un jeu plein de contrastes, exploration de multiples nuances, technique sans ...
lars_vogt_paris09

Christian Tetzlaff et Lars Vogt, l’engagement nécessaire

Le répertoire pour violon et piano ne manque pas de chefs-d’œuvres, et le programme choisi par Christian Tetzlaff et Lars Vogt en propose généreusement trois. Parmi les nombreuses sonates de Mozart, celle en la majeur représente le parfait équilibre de la forme. Schumann et Bartók, quant à eux, ont peu cultivé le genre, mais ils y ont concentré les plus hautes qualités de leur style. L’interprétation est digne d’un tel programme : ...
Vision (a)Pollinienne II

Vision (a)Pollinienne II

Pollini Perspectives Après Pierre Boulez et l’Ensemble Intercontemporain, c’est Pierre Boulez à la tête de l’Orchestra Filarmonica della Scala que Maurizio Pollini conviait sur la scène de Pleyel pour ses «Perspectives parisiennes ». Le programme, résolument bartokien et judicieusement élaboré, laissait apprécier les différentes «manières» du compositeur hongrois louvoyant entre l’impressionnisme français et l’expressionnisme allemand avant d’affirmer plus fermement les tenants de son propre style. Les Quatre pièces op. 12 (1912-1921) révèlent ...
Boulez/Bartók : le coffret

Boulez/Bartók : le coffret

Selon la mode récente de la mise en coffret immédiate des intégrales terminées, DGG publie dans un petit boîtier cartonné la somme des enregistrements Bartók réalisés par Pierre Boulez entre 1991 et 2008. En dix-huit ans, le chef français a gravé l’essentiel des œuvres du compositeur à la tête des meilleurs orchestres du monde et avec des solistes les plus prestigieux ; c’est la « dream team » DGG au service de ...
Ça pour un contraste !

Trios de clarinette par Florent Pujuila, ça pour un contraste !

Florent Pujuila est une personnalité à suivre dans le paysage de la jeune génération. Interprète généreux, touche-à-tout, il réserve toujours une petite surprise à ses auditeurs, à l’instar d’un Laurent Korcia. C’est peut-être cela être un musicien aujourd’hui : avoir la capacité de transcender les genres, et de se livrer à toutes sortes de répertoires avec la même fougue et la même conviction. Il en est ainsi de son dernier enregistrement, ...
L’impressionnant Sunwook Kim

L’impressionnant Sunwook Kim

Klara Festival En prélude à la rentrée des classes, la vie musicale bruxelloise reprenait le chemin des salles de concerts avec l’ouverture officielle du Klara festival. Le septembre musical belge sera un feu d’artifice d’évènements avec une floraison de noms prestigieux (Argerich, Dutoit, Harding, Salonen, Gergiev, Rousset, Minkowski, Dudamel, Yo-Yo Ma…) digne des grands festivals internationaux. On espère tout de même que cette multiplication des évènements «hauts de gamme» ne détournera ...
lso_bartok_gergiev1

Bartók et Gergiev, l’artisanat furieux

Avant de faire entre le CD dans le lecteur, on sait maintenant à quoi s’attendre avec un enregistrement de Valery Gergiev dans les œuvres du XXe siècle : de l’explosif, de l’intense, du furieux et un orchestre chauffé à blanc à la limite du criard. Rebelote avec ce Château de Barbe-Bleue de Béla Bartók, pris dans une fusion orchestrale. Comme toujours, Gergiev fait du Gergiev. Pas de lecture hédoniste à la ...
Eruption boulézienne

Eruption boulézienne

Orchestre Philharmonique de Berlin Une phalange exceptionnelle, un chef et un soliste habitués à travailler ensemble... Tout était réuni ce soir au Festival d’Aix-en-Provence pour un concert magistral. L’Orchestre Philharmonique de Berlin entame son ultime année de résidence aixoise. Chaque concert a été bien sur un événement (Bartók / Schœnberg / Webern / Berg par Pierre Boulez en 2007, Haydn par Simon Rattle en 2008, plus les quatre épisodes du Ring ...
lang_lang

Lang Lang, en noir ou blanc

Depuis février, la capitale a accueilli Lang Lang deux fois déjà (dont un concert avec le Gewandhaus de Leipzig et Riccardo Chailly) et n’est pas prête à lâcher prise. A mettre sur le compte de l’offre ou de la demande, la salle ne désemplit pas. Pour son récital salle Pleyel, il explore un programme éclectique qui surprend, à tous niveaux. Étonnantes, la clairvoyance et l’inspiration que le pianiste déploie dans une ...
Les ravages de la passion

Sancta Susanna & Le château de Barbe-Bleue : les ravages de la passion

Que mettre avant Le château de Barbe-Bleue de Béla Bartók, dont la durée (un peu moins d’une heure) nécessite un complément de programme ? L’œuvre est écrasante, aucune tentative n’a été jusqu’à présent satisfaisante. Le tout petit opéra (20 minutes à peine) de Paul Hindemith, Sancta Susanna, en a fait les frais. Cette pièce en elle-même peine à s’imposer. Le sujet, à l’époque sulfureux (la création est faite en 1922) d’une religieuse qui ...
Bartók jazzy, et Martinů danse le charleston !

Bartók jazzy, et Martinů danse le charleston !

Cycle Paris Cosmopolite Pour incarner le Paris cosmopolite des années 20, thème du cycle en cours à l’Auditorium du Musée d’Orsay, Martinů est l’homme de la situation. Compositeur tchèque installé en France de 1923 jusqu’à ce que la guerre le pousse à partir aux Etats-Unis en 1940, il est très influencé par la musique française, mais également par le madrigal anglais, le charleston ou le concerto grosso de l’époque baroque ! A peu ...
Il Falla le faire !

Il Falla le faire !

Les relations franco-espagnoles ont historiquement été orageuses et complexes, à l’aune d’une double tragédie : la France de Napoléon commettait le crime de la guerre d’Espagne, puis un siècle et demi plus tard l’Espagne post-franquiste abandonnait au peu idiomatique chef suisse Charles Dutoit et à l’Orchestre Symphonique de Montréal le champ libre pour s’approprier la musique de Manuel de Falla. On se lasse de tout, même du plaisir pervers qui consiste ...
Budapest 1900

Budapest 1900 par Valérie Aimard et Cédric Tiberghien

Quel programme original que celui concocté par Valérie Aimard et Cédric Tiberghien pour leur enregistrement intitulé Budapest 1900 ! Ils livrent quelques opus méconnus – parfois non numérotés – des chefs de file de la musique hongroise que sont Béla Bartók et Zoltán Kodaly avec un coup de projecteur sur la production d’Ernö Dohnányi, lequel est à situer plutôt comme un épigone de Brahms. La Sonate en si bémol majeur op. ...
Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux, un des chefs qui ont fait l’Histoire de la Musique

Pierre Monteux (1875-1964), en bâtisseur d’orchestre, prit en main l’Orchestre Symphonique de Boston de 1919 à 1924 ; il en fit la phalange d’élite que l’on connaît et dont son successeur Serge Koussevitzky aura l’opportunité de bénéficier, sans d’ailleurs lui rendre la politesse : ce n’est en effet qu’après le règne de ce dernier (1924-1949) que Pierre Monteux put renouer avec ses anciennes amours, grâce bien entendu à la complicité de son ...
Enregistrements précieux de compositeurs au clavier

Enregistrements précieux de compositeurs au clavier

Cet intéressant programme «The Composers Play» pourrait s’appeler en partie «The French Composers Play», puisqu’il met surtout à l’honneur, par sa durée, la musique française dans les années 30. Intéressant, il l’est également par l’opportunité d’entendre dans chaque cas l’auteur au clavier, et s’il a existé par la suite des enregistrements de ces œuvres par divers interprètes, force est de constater que rares sont ceux qui ont pu approcher le ...
Transfiguré

L’Orchestre de Paris transfiguré par Paavo Järvi

Il suffit de peu finalement pour trouver le chemin de l’excellence. Juste un homme. Après la rencontre de l’Orchestre de Paris avec Rafaël Frühbeck de Burgos qui n’avait pas porté toutes ses promesses, ce soir, avec Paavo Järvi, son chef promis, c’est plus qu’une entente : une alchimie. Du Prélude à l’après-midi d’un faune, Järvi ose un poème, façonnant la matière brute avec délicatesse. Celle-ci se pare d’ombres et de lumières, colorée ...
Le théâtre de l’âme

Le théâtre de l’âme

Le château de Barbe-bleue / Erwartung L’Opéra de Québec a eu l’audace d’inscrire pour la saison 2008/2009, le doublé Bartok-Schœnberg, créé à Toronto au COC en 1993. Vision toute intérieure pour Le château de Barbe-bleue, théâtre de l’âme pour Erwartung (L’attente), c’est la conception du metteur en scène québécois Robert Lepage qui retient l’attention – de l’onirisme à la réalité – et qui donne sens à deux œuvres majeures du vingtième ...
frank_braley

Braley/Bartók à Bruxelles

Orchestre National de Belgique Au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Frank Braley remplace Radu Lupu comme soliste dans le Concerto n°3 de Béla Bartók. Moins sec et sauvage que les deux concertos précédents, le troisième est écrit l’année de sa mort, en 1945 ; plus féminin, diront certains, lorsque le compositeur hongrois dédie l’œuvre à son épouse ; le concerto résonne, clair et serein, d’une heureuse simplicité. Braley choisit d’étendre les phrases musicales ...
Concertos de Bartók

Concertos de Bartók par Boulez

La musique de Bartók joue un rôle essentiel dans la musique du XXe siècle. Et ce n’est pas seulement à cause d’instruments peu employés auparavant comme solistes à l’instar des percussions, ou d’utilisation particulière, comme le côté percussif, précisément, du piano. Pas seulement également à cause d’harmonies audacieuses. Le rythme est en effet un élément capital, et notre musicien s’est montré extrêmement novateur en la matière, tout comme Stravinsky à ...
Eugene Ormandy

Eugene Ormandy, « Un son qu’on voudrait caresser »

«Un son qu’on voudrait caresser», c’est ainsi que Virgil Thomson, célèbre critique musical du New York Herald Tribune, décrivait l’Orchestre de Philadelphie. A l’écoute de cette anthologie, on est effectivement ébloui par ce qu’on pourrait aussi décrire comme un éclat doré. Le mœlleux tapis des cordes est particulièrement enivrant dans le disque intitulé «The romantic Philadelphia strings», qui contient, au milieu de pièces mineures, une magnifique Fantaisie sur un thème ...
Luxueux mais sans l’étincelle

Le New-York Philharmonic & Maazel, luxueux mais sans l’étincelle

Poursuivant sa tournée européenne après un passage au Festival de Lucerne les 2 et 3 septembre, le New York Philharmonic Orchestra sous la baguette de son chef Lorin Maazel créait l’événement de rentrée de la Salle Pleyel les 8 et 9 Septembre avec, à l’affiche, un programme des plus éblouissants comme le Concerto en fa pour piano de Gerschwin avec Jean-Yves Thibaudet en soliste et le Sacre du printemps donné ...
Sokhiev ose un Mandarin Merveilleux d’une rare violence !

Sokhiev ose un Mandarin Merveilleux d’une rare violence !

Orchestre National du Capitole de Toulouse Après un extraordinaire concert entièrement consacré à Johannes Brahms l’attente de cette troisième symphonie était vive. On ne fera pas injure au tout jeune chef ossète en disant que le miracle ne s’est pas reproduit ce soir. La troisième symphonie débute par un ample mouvement, allegro con brio, qui est en fait assez austère. Il demande une maturité et une tension qui n’a pas été totalement ...
Premier degré !

Le Château de Barbe-Bleu vu par Miklós Szinetár: premier degré !

Unique et génial opéra de Béla Bartók, le Château de Barbe-Bleue est épouvantablement difficile à mettre en scène car l’action est des plus limitée. Ce long dialogue entre ce couple d’amants légendaire se concentre sur la psychologie des personnages et les seules évolutions scéniques sont le franchissement des sept portes. Dès lors, les réussites scénographiques sont extrêmement rares et, dans l’archi-majorité des cas, les salles se limitent à des exécutions ...
Boulez, Mozart et l’évidence

Système métrique

London Symphony Orchestra Après un concert Berg/Mozart avec son ensemble intercontemporain, Pierre Boulez clôt sa résidence au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par deux concerts exigeants et prestigieux avec le London Symphony Orchestra. Les deux généreux programmes étaient, comme toujours avec Boulez, excellemment conçus avec la mise en perspective de deux pièces presque contemporaines de Schœnberg, deux partitions de Bartók et des œuvres contemporaines : une pièce du maître et une autre ...
Quand Midori interprète Bach et Bartók

Quand Midori interprète Bach et Bartók

Ce qui frappe d’emblée à l’écoute de ce CD, c’est la perfection technique de la violoniste : Midori a manifestement à sa disposition des moyens mécaniques hors du commun, qui, alliés à une palette sonore qui va du pianississimo au fortissimo, lui permettent de réaliser une réelle performance instrumentale. Ceci est manifeste dans la Sonate n°2 en la mineur BWV 1003 de Bach dans laquelle Midori fait montre d’une aisance et ...
Vol. 2 : son oeuvre

Centenaire Herbert von Karajan : son oeuvre

Comme Beethoven, Karajan eu trois périodes stylistiques dans sa longue carrière. La première, qu’on peut qualifier de « classique » va de ses débuts jusqu’à peu près la création du Philharmonia de Londres. La seconde, correspondant aux années 50, sera celle du murissement et de l’approfondissement de son style, et la troisième prendra ses racines dans les années 60, lorsque le style typique et caractéristique du chef sera définitivement établi, ...
Intégrale des quatuors de Bartók

Intégrale des quatuors de Bartók par les Belcea

Sans véritable rival au XXe siècle – si ce n’est celui de Chostakovitch –, le massif des six quatuors à cordes de Béla Bartók se signale avant tout par un principe d’osmose qui fait fi de toutes les mutations stylistiques et esthétiques du grand musicien hongrois. Aussi bien, toutes les formations qu’elles n’ont pas fait reculer y auront-elles découvert les traces particulières d’une sorte de rage froide, de hautaine désespérance ...
Mon royaume pour Karajan !

Mon royaume pour Karajan !

160 CD, plus de 1000 heures de musique, EMI voit les choses en grand pour les 100 ans de Herbert von Karajan, rejetant assez loin DGG qui bien que « label officiel » du sorcier de la baguette se contente de rééditions réchauffées limitant son intégrale (plus de 250Cd) au marché japonais. Bien évidement, l’édition d’une telle somme comporte indéniablement des hauts et des bas, mais elle permet de retracer ...
André Gertler, ami, disciple et collaborateur de Béla Bartók

André Gertler, ami, disciple et collaborateur de Béla Bartók

Quelle entreprise audacieuse et hasardeuse au début des années 60 que de graver l’œuvre intégral pour violon de Béla Bartók, et cela indépendamment des contingences commerciales ! Il faut bien admettre que cette réalisation exceptionnelle de Supraphon n’a, de nos jours encore, aucun équivalent dans ce répertoire, et si le prestigieux label tchèque a versé ces enregistrements dans sa série historique « Archiv », force est de reconnaître qu’ils restent toujours ...
Blindage à toute épreuve

Bartók et Ravel par Jansons, blindage à toute épreuve

En plus des disques EMI et des productions du labels RCO Live du Concertgebouw d’Amsterdam, le travail de Mariss Jansons se voit documenté par Sony qui édite des bandes de concerts donnés par l’orchestre de la radio bavaroise, l’autre phalange dont le chef à la charge. Jusqu’à présent, aucun de ces disques ne nous avait donné la chair de poule. Inattendu en cette période de fête, ce couplage de démonstration ...