Mot-clef : Chœur de l’Opéra national de Paris

Un Don Pasquale finalement émouvant au Palais Garnier

Un Don Pasquale finalement émouvant au Palais Garnier

Don Pasquale est l’un des opéras les plus populaires de Donizetti, et pourtant, il aura fallu attendre 2018 pour que la vénérable institution se penche sur lui. Une entrée au répertoire toutefois réussie, notamment grâce à un plateau homogène et de très haute volée au service du regard neuf et émouvant de Damiano Michieletto qui donne du relief à une œuvre plus profonde qu’il n’y paraît. Un opéra bouffe ? Certainement. ...
Un Benvenuto Cellini de foire à l’Opéra Bastille

Un Benvenuto Cellini de foire à l’Opéra Bastille

Le magnifique Benvenuto Cellini de Berlioz n'avait plus été donné à l'Opéra de Paris depuis 1993 ! Avec cette production invitée, venue tout droit de l'English National Opera et datant de 2014, une mise en scène brillante et une distribution étincelante, la "grande boutique" répare enfin son indifférence. La version choisie est un mélange des différentes moutures que le divin Hector a apportées à sa partition, avec dans le programme de ...
Traviata - Marina Rebeka

Une Traviata en grande forme à l’Opéra de Paris

L’annonce de la défection d’Anna Netrebko, qui devait faire ses adieux au rôle, avait déjà échaudé le public. Quand l’annonceur est venu expliquer que Plácido Domingo était souffrant, le public parisien a manifesté si bruyamment son mécontentement qu’une partie de l’assistance n’a pas compris que l’idole maintenait sa participation. Une ambiance à tirer au couteau a donc ouvert cet après-midi hivernal à l’Opéra Bastille. Trois heures plus tard, ce fut ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-Un-Bal-masque-17.18---Emilie-Brouchon---OnP--18--1600

À l’Opéra de Paris, Un bal masqué pour Sondra Radvanovsky

Un bal masqué est une œuvre verdienne sinon rare, en tout cas peu donnée et les dernières représentations de cette production n’avaient pas laissé un souvenir impérissable. Pourtant, cette reprise réserve quelques jolies surprises et confirme que Sondra Radvanovsky est peut-être actuellement une des plus grandes chanteuses verdiennes de la scène internationale. Nous ne reviendrons pas sur la mise en scène de Gilbert Deflo dont le travail se résume à ...
De la maison des morts selon Chéreau, enfin à l’Opéra de Paris

De la maison des morts selon Chéreau, enfin à l’Opéra de Paris

Un « nouveau spectacle » aujourd’hui âgé de 10 ans : la communication de l’Opéra de Paris fait preuve d’un certain humour autour de cette production de De La Maison des morts devenue une référence depuis sa création aux Wiener Festwochen grâce au regard particulièrement juste de Patrice Chéreau. Pierre Boulez n’est plus à la baguette, mais pour cette première à Paris, la lecture saisissante d’Esa-Pekka Salonen sublime le lyrisme déchirant et la ...
Du jeudi 26 octobre 2017 au jeudi 16 novembre 2017

Bryn Terfel reprend avec brio les habits de Falstaff à l’Opéra Bastille

Quelques semaines après Don Carlos, le dernier opéra de Verdi retrouve les planches de l’Opéra Bastille avec la production de Dominique Pitoiset et en têtes d’affiche le trublion Bryn Terfel et la belle Julie Fuchs. Le reste de la distribution mêle bonnes et moins bonnes surprises quand, en fosse, le chef italien Fabio Luisi démontre qu’il connaît son Verdi. La production de Dominique Pitoiset a bientôt vingt ans et, si ses ...
Casting d’exception pour Don Carlos à Bastille

Casting d’exception pour Don Carlos à Bastille

Ils sont tous là ! L’évènement lyrique de la rentrée est bien en ce moment à Paris dans un formidable Don Carlos qui ne détonne que par une direction musicale le plus souvent à côté de la plaque. Peu importe : l’apothéose opératique est sur le plateau, à tout point de vue. On attendait le scandale sur le plateau, c’est dans la fosse que finalement on le trouve. Ou peut-être dans cette salle ...
VeuveJoyeuse2

Reprise de La Veuve Joyeuse pour la rentrée de l’Opéra de Paris

Manque de précision évident à de nombreux moments et à plusieurs niveaux, mise en scène bien trop disproportionnée pour combler cette grande salle de l’Opéra Bastille, un plateau vocal qui peine à arriver jusqu’à nos oreilles : les bulles de champagne de La Veuve Joyeuse en version allemande pétillent grâce aux chorégraphies énergiques et spectaculaires de Laurence Fanon et à la qualité des mélodies de Franz Lehár, mais ne nous font ...
Moise-et-Aaron-Bastille-Jordan-Castellucci_DVD

Moses und Aron par Romeo Castellucci ou le triomphe de l’image

La transposition en DVD du Moses und Aron signé par le remuant Romeo Castellucci à l'Opéra de Paris en 2015 souligne la difficulté qu'il y a à rendre justice à une mise en scène dont les aspects radicaux sont conçus pour être vus de loin et dans le feu de l'action. Une captation vidéo pour les inconditionnels du metteur en scène. Lors des représentations données à Bastille en octobre 2015, nous avions souligné la ...
cenerentola garnier17

La Cenerentola à Garnier, une nouveauté déjà démodée

Pas de pantoufle ni de marâtre pour La Cenerentola de Rossini, mais sous la mise en scène de Guillaume Gallienne et la direction musicale d’Ottavio Dantone, la citrouille ne se transforme pas non plus en carrosse. La distribution vocale fraîche et pétillante, dominée par un charismatique Roberto Tagliavini suscitant les applaudissements les plus nourris en fin de représentation, semble tout de même manquer d’envergure dans cette salle si prestigieuse qu’est ...
Anna Netrebko brille de tous ses feux en Tatiana à l’Opéra Bastille

Anna Netrebko brille de tous ses feux en Tatiana à l’Opéra Bastille

Le retour, sur la scène de la Bastille, de la production historique d'Eugène Onéguine de Tchaïkovski, doit son succès à une distribution de grande qualité. En 2008, lorsque Gérard Mortier souhaite remonter Eugène Onéguine, il fait appel à un jeune metteur en scène encore très peu connu, Dmitri Tcherniakov, et récupère sa production récente du Théâtre Bolchoï, plutôt que de réutiliser celle de Willy Decker créée en 1995. Deux ans plus ...
Emilie_Brouchon___Opera_national_de_Paris-Wozzeck-16.17---Emilie-Brouchon---OnP--9--800

Wozzeck par Christoph Marthaler revient à Bastille

C’est après presque huit ans d’absence à l’Opéra national de Paris que le Wozzeck du metteur en scène Christoph Marthaler réapparaît. Pour cette nouvelle reprise, la plupart des interprètes effectuent leur prise de rôle, à l’exception de Štefan Margita et Kurt Rydl. Et si le décor est resté le même, les autres composantes du spectacle ont subi des modifications plus ou moins importantes. Tout d’abord, il est à noter que la ...
Elisa_Haberer___Opera_national_de_Paris-La-Fille-de-neige-16.17---Elisa-Haberer---OnP--10--800

La Fille de neige par Tcherniakov : les limites de l’idéal communautaire

Pour faire entrer dans son répertoire la rare Fille de neige (Snegourotchka) de Nikolaï Rimski-Korsakov, l’Opéra de Paris a fait appel au metteur en scène russe Dmitri Tcherniakov, dont les relectures et transpositions, plus ou moins heureuses (sublime Ruslan et Ludmila au Bolchoï mais improbable Macbeth à Bastille) ont établi la réputation. La transposition est ici subtilement négociée pour charger le folklore d’interrogations autour de l’idéal communautaire. La distribution réunie autour d’Aida Garifullina, superbe ...
Faire confiance à Berlioz : Béatrice et Bénédict au Palais Garnier

Faire confiance à Berlioz : Béatrice et Bénédict au Palais Garnier

Et si la solution pour mettre en scène Béatrice et Bénédict, œuvre réputée inmontable, était justement de ne pas la mettre en scène ? La mise en espace de Stephen Taylor au Palais Garnier est ce qu'on a vu de plus réussi pour traduire le propos de notre cher Hector ! Au devant de la scène, une rangée de chaises noires accueillent les chœurs, qui ne restent pas toujours benoitement assis, ...
Trompe-La-Mort de Luca Francesconi en création sur le plateau de Garnier

Trompe-La-Mort de Luca Francesconi en création sur le plateau de Garnier

Après la création, à la Scala, de son opéra Quartett en 2011, le Milanais Luca Francesconi répond à la commande de l'Opéra de Paris avec Trompe-La-Mort d'après Honoré de Balzac. S'il élabore lui-même le livret, il avoue ne pas avoir touché à l'écriture de Balzac, celle de Splendeurs et misères des courtisanes dont est tirée l'histoire de ce personnage caméléon aux quatre visages. Avec la collaboration fructueuse du metteur ...
carmen onp pontet

Carmen à l’opéra de Paris, entre miracle et frustrations

Carmen est un opéra populaire mais très difficile à distribuer. En témoigne une abondante discographie, jamais totalement satisfaisante. En mettant notre ténor national au centre de la reprise de la mise en scène réussie de Calixto Bieito, l’Opéra de Paris s’assurait un Don José de grande classe au milieu d’une distribution malheureusement trop hétérogène. Annoncé souffrant, et en difficulté tout au long de la soirée, Roberto Alagna est néanmoins allé ...
Musiciens

Così fan tutte à Garnier, entre redondances et ennui

Peu de chorégraphes ont véritablement réussi à convaincre lorsqu’ils se sont essayés à la mise en scène d’opéra. Le « laboratoire des amants » de la célèbre chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker ne fera pas exception à la règle pour cette nouvelle production de Cosí fan tutte présentée à l’Opéra Garnier. Même si la distribution vocale se révèle agréable et homogène et que le souffle de Philippe Jordan à la baguette ...
5840379e0000000000000000_medium

Les voix à l’honneur dans Iphigénie en Tauride au Palais Garnier

En passant les grilles du Palais Garnier, on se demandait, un peu atterrée, quelle mouche nous avait piquée de nous porter volontaire pour ce spectacle, dont la mise en scène en 2006 nous avait profondément affligée, si ce n'est une distribution plus que prometteuse. Or, la soirée s'est révélée absolument magnifique. Krzysztof Warlikowski a manifestement repensé sa production de bout en bout, et l'a débarrassée de tous les éléments qui la ...
Cavalleria Rusticana / Sancta Susanna : quand la passion vient du couvent

Cavalleria Rusticana / Sancta Susanna : quand la passion vient du couvent

À défaut de convaincre totalement, la réunion improbable de Cavalleria Rusticana et de Sancta Susanna permet à l’Opéra de Paris d’élargir son répertoire et de faire découvrir au public parisien l’œuvre d’Hindemith. La réussite d’une soirée vient parfois de là où l’on ne l’attend pas. Mario Martone tente de justifier ce rapprochement par l’approche commune de la sensualité et de la passion sous l’emprise de la morale religieuse. C’est vrai mais ...
La Dalila d’Anita Rachvelishvili triomphe à Bastille

La Dalila d’Anita Rachvelishvili triomphe à Bastille

Damiano Michieletto double la mise à Bastille : Après un Barbier de Séville (2014) à l'humour bon enfant, son choix se porte aujourd'hui sur Samson et Dalila, immense blockbuster et ultime avatar du Grand opéra. Sa vision de l'épisode biblique est transposée dans l'univers assez chic et aseptisé d'un décor entre hall d'aéroport et chambre témoin d'une grande enseigne de design. La distinction sociale entre philistins et israélites se double d'une ...
Formidable Traviata de Sonya Yoncheva à l’Opéra Bastille

Formidable Traviata de Sonya Yoncheva à l’Opéra Bastille

Il existe parfois des circonstances heureuses, comme par exemple de devoir reculer une représentation de La Traviata pour cause de grêve, et d'assister ainsi à la première in loco de la merveilleuse Sonya Yoncheva ! En effet, la soprano avait dû déclarer forfait lors des premières représentations suite au décès de son père, puis les mouvements sociaux ont engendré une version de concert avec une titulaire de dernière minute. Enfin, après ces ...
Anna Netrebko brille dans un Trouvère qui cherche son chemin

Anna Netrebko brille dans un Trouvère qui cherche son chemin

Si l'on admet que Le Trouvère de Verdi culmine au Panthéon des œuvres les plus brillamment complexes et dramatiques du répertoire lyrique, est-ce une raison suffisante pour multiplier dans la mise en scène la densité des effets que contient déjà la partition ? Issu de la désormais très politiquement bien rangée Fura dels Baus, Àlex Ollé propose d'ajouter à un livret déjà hérissé de complexité, des allusions assez brouillonnes aux deux ...
566577340000000000000000_BIG

Une Damnation de Faust très controversée à l’Opéra Bastille

On avoue que les rumeurs de la bronca qui avait accueilli la générale et la première de cette Damnation de Faust avaient refroidi notre ardeur à y assister. On a, malgré tout, passé une plutôt bonne soirée. L'idée de base du metteur en scène Alvis Hermanis, est que le scientifique Stephen Hawking, totalement paralysé à la suite d'une maladie neurodégénérative, et dont le rêve est de quitter la terre pour coloniser ...
5620f47e0000000000000000_BIG

Moses und Aron : le Style et l’Idée sur la scène de Bastille

Rare, très rare, le troisième ouvrage lyrique d'Arnold Schoenberg Moses und Aron n'avait pas reparu sur la scène parisienne depuis 1995, année de la production d'Herbert Wernicke au Théâtre du Châtelet. Chef d'œuvre de la maturité, l'opéra inachevé du compositeur viennois, donné à Bastille en deux actes, scelle la collaboration féconde du metteur en scène Romeo Castellucci et du très schoenbergien Philippe Jordan. Schoenberg ne parviendra jamais à terminer son opéra, dont ...
6526_PRESSE-IPURITANI-026 (2)

Les Puritains investissent la Bastille

Cette première de I Puritani a été très applaudie par le public de l’Opéra Bastille. Etait-ce par le retour en grâce d’une œuvre qui n’avait jamais été donnée à l’Opéra National, sauf en sa succursale de l’Opéra Comique en 1987 ? En raison de l’attrait d’une distribution plus que satisfaisante ? Du côté consensuel d’une mise en scène ni inventive, ni choquante ? Probablement par un mélange des trois, de ...
Elektra (Saison 2013-2014)

L’Elektra chorégraphique de Robert Carsen à Bastille

Quelques petits mois après le spectacle aixois mis en scène par Patrice Chéreau (lire Le choc Elekra à Aix), l’Opéra de Paris inaugurait une nouvelle production signée Robert Carsen qui, si elle a en commun la Clytemnestre de Waltraud Meier, s’en éloigne presque à 180° pour tout le reste, sauf peut-être la fosse, différente mais pas forcément opposée. Autant la mise en scène aixoise mettait l’accent sur les personnages faisant porter ...
6449_-OP28314 Opéra national de Paris Ch. Pelé

Un Così classique mais délicieux à l’Opéra Garnier

Alors que la tendance est à la relocalisation temporelle d'opéras qui n'en demandent pas tant et qui parfois ont du mal à en sortir intacts, l'Opéra Garnier remet sur scène dans son contexte original un livret qui, lui, fonctionne aussi bien à toutes les époques, le Così fan tutte de Mozart - Da Ponte. Voici donc cet éternel "Elles font toutes ainsi" comme cherche à le démontrer Don Alfonso, avec ...
Roberto Scandiuzzi (Ramfis), Marcelo Alvarez (Radames) © Opéra national de Paris / Elisa Haberer

Aida à Paris, l’esclave prend la Bastille, ou l’inverse

Avouons-le, la rumeur nous avait alléché : ce n’est pas tous les jours qu’une répétition générale se fait huer par son public d’invités ! On s’attendait donc à quelque relecture bien saignante, à quelque transgression révolutionnaire, à quelque révélation d’importance - et le bodybuilder huilé secouant frénétiquement son drapeau italien pendant le séraphique prélude nous mit d’abord sur la piste du plus éculé des Regitheater. Pourtant, tandis que la balustrade dorée évoquant ...
makropoulos 1

Reprise de l’Affaire Makropoulos à Bastille

En ce début de saison, la dernière de Nicolas Joel, l'Opéra de Paris nous proposait une reprise de l'ère Mortier (2007) : L'Affaire Makropoulos, un opéra en trois actes de Leoš Janáček. Cet opéra, l'avant-dernier du compositeur, est assez court (un peu moins de deux heures sans entracte) et pour la première de cette année la salle était – surprenamment ? - loin d'être remplie. Avant même que l'opéra ne commence, ...
naive debussy pelleas

Pelléas et Mélisande de Debussy par Bob Wilson à l’Opéra de Paris

Le Pelléas et Mélisande réglé par Robert Wilson arrive enfin en DVD. Créée au festival de Salzbourg 1997, cette production issue des représentations de 2012 est ensuite devenue un classique de l’Opéra de Paris, au point de survivre à tous ses directeurs depuis 1997… Si l’on connait, souvent jusqu’à l’overdose, le style minimaliste et abstrait du scénographe américain, force est de constater que ce Pelléas reste l’une de ses plus belles ...