Mot-clef : Claude Schnitzler

18768652_10212619978164235_932994468651691270_o

Julie Robard-Gendre enflamme la Carmen rennaise

Le 8 juin, la retransmission de Carmen, avec Julie Robard-Gendre dans le rôle-titre, en direct et sur écrans géants dans vingt-quatre communes bretonnes et des îles anglo-normandes, constituera le sommet de la saison rennaise. Au regard des qualités de cette production et de la prestation de la mezzo française, ce public élargi ne sera pas déçu. Il faut en effet désormais considérer la mezzo française comme l’une des plus convaincantes Carmen du moment. ...
_L1_6084

Pretty Yende conquiert le public de Cologne

Cologne réserve un triomphe bien mérité à Pretty Yende, à l’aise à la fois dans le répertoire français et le belcanto italien. Pretty par-ci, Pretty par-là : Depuis quelques mois, la bouillonnante soprano sud-africaine Pretty Yende est omniprésente dans le monde lyrique. De New York à Munich en passant par Paris, Zürich et Vienne, elle brûle les planches. En cette fin d’avril, elle fait escale à Cologne où elle est l’invitée principale ...
brabant_4

Geneviève de Brabant d’Offenbach à Montpellier

On avoue notre grande perplexité au sortir du Corum de Montpellier. Venu pour assister à la résurrection d'une œuvre rare d'Offenbach, Geneviève de Brabant, on ne peut pas dire qu'on a assisté à un mauvais spectacle, mais à quel spectacle justement ? Opéra, comédie musicale, théâtre de boulevard ? Le choix de la version, tout d'abord. Geneviève de Brabant fut d'abord un opéra-bouffe, créé en 1859. Objet d'une nouvelle version en 1867, il ...
american classics

American Classics… vraiment incontournables

American Classics, voici un thème très inspirant ! Et cela commence au mieux avec cinq compositeurs choisis pour des partitions justement considérées comme classiques. Disons d’emblée que ces enregistrements méritent de figurer en première ligne dans toute CD-thèque un tant soit peu curieuse et éclectique. Georges Delerue, né Français mais Américain d’adoption, est représenté par La Nuit américaine, avec son splendide thème retenu mais marquant pour l’auditeur qui l'a sûrement entendu un jour ou ...
Les caprices de Marianne - Opéra de Tours févr 2015 © François Berthon  0342

Eblouissante Marianne de Zuzana Markova à Tours

Lancée à Reims en octobre 2014, la tournée des Caprices de Marianne produite par le Centre Français de Promotion Lyrique a désormais pris son rythme de croisière et fait étape pour trois représentations à l'Opéra de Tours. Nous ne reviendrons pas en détail sur les circonstances de cette production, ni sur la mise en scène, qui ont été minutieusement décrites par Resmusica (cf. notre chronique), sinon pour souligner la fluidité, la lisibilité et ...
+3la-vie-parisienne_onr_photo-akaiser_45331418502222

La Vie parisienne entraîne Strasbourg dans son tourbillon

L’Opéra national du Rhin sacrifie à la tradition des fêtes de fin d’année avec une nouvelle production de La Vie parisienne de l’inusable Offenbach. Et toujours fidèle aux jeunes talents qu’il a contribués à découvrir, Marc Clémeur en confie la réalisation scénique à son compatriote Waut Koeken, déjà en charge in loco de Aladin et la lampe magique, L’Enlèvement au sérail ou, pour rester dans l’univers de l’opérette, La Chauve-souris. Le ...
caprices de marianne

Les premiers Caprices de Marianne à Reims

Le Centre Français de Promotion Lyrique (CFPL),  produit Les Caprices de Marianne d’Henri Sauguet (1954), une œuvre rare mais significative pour sa mission : la promotion et l’insertion professionnelle de jeunes chanteurs. Il y a deux choses, outre la qualité vocale, qui ressortent de cette production : la beauté de la mise en scène et la caractérisation ingénieuse des personnages. Toute l’œuvre se déroule dans un décor unique représentant la Galliera Umberto ...
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Colombe et Le Pauvre Matelot, contrastes à l’Athénée

Pour le dernier spectacle de la saison 2013-2014, le théâtre de l’Athénée invite les chanteurs de l’Opéra studio de l’Opéra national du Rhin pour deux petits œuvres : La Colombe de Gounod et Le Pauvre matelot de Milhaud. Deux pièces totalement opposées, mais chacune est un « condensé d’humanité » selon le metteur en scène, Stéphane Vérité. Le plus impressionnant dans La Colombe, ce sont ces images numériques qui se projettent sur la toile ...
P18-CULT_1429-FORTUNIO_GJE-01

Le charme si français de Fortunio à Rennes

La très belle production proposée par l’Opéra Comique en 2009 a permis de remettre en évidence les mérites de la partition de Messager qui allie simplicité et sophistication, élégance et passion. Le compositeur y fait preuve d’une belle patte mélodique et d’une réelle science de l’orchestration qui confèrent au genre léger de la comédie lyrique ses lettres de noblesse. Aussi c’est avec joie que nous accueillons cette nouvelle réalisation coproduite ...
catherine hunold

Rennes : Catherine Hunold, la nouvelle Brünnhilde

Afin de favoriser la diffusion de son œuvre, Richard Wagner avait autorisé la réalisation de versions pour orchestres réduits de ses ouvrages. C’est le cas de cette Coburger Fassung de la Walkyrie proposée en concert par l’Opéra de Rennes en collaboration avec le Théâtre de Cobourg, qui fait appel à une soixantaine d’instrumentistes. Les cordes ne sont pas impactées par cette réduction d’effectif qui affecte en revanches les cuivres et ...

Les Caprices de Marianne en tournée

L'opéra d'Henri Sauguet d'après Alfred de Musset a été choisi par le Centre française de promotion lyrique (CFPL) pour une tournée de 44 représentations en France entre 2014 et 2016. La production sera assurée par la collaboration de 14 scènes française et une suisse. La direction musicale sera partagée par Claude Schnitzler et Gwénolé Ruffet. A ce jour plus de 250 chanteurs ont fait acte de candidature pour les 9 ...
roi pausole© GTG Yunus Durukan

Le Roi Pausole à Genève, jouissance et poésie

Une femme par jour de l’année, pour le bon plaisir du Roi. C’est donc un harem en guise de cour qui entoure Pausole, monarque truculent régnant sur ses 365 sujettes avec une bonhomie licencieuse. Sauf en ce qui concerne sa fille. Et lorsque la princesse Aline s’enfuit avec une danseuse de ballet qu’elle prend pour un charmant libertin, l’équilibre réglementé et implacable du royaume jouisseur de Tryphème se désarçonne peu ...
Cendrillon_Lille_2012_2_Renata Pokupic

Cendrillon à Lille : moderne et intemporelle

C’est sur un livre de contes à la taille du cadre de scène que se pose le regard du spectateur, dès que celui-ci prend place dans la salle de l’Opéra. La très belle scénographie de Barbara de Limburg pour la Cendrillon de Massenet est essentiellement faite de grands panneaux sur lesquels sont reproduits, en caractères anciens, les premières phrases du conte de Perrault. Ce livre s’ouvre, se referme, se modifie ...
cahuzac_cuper

Œuvres complètes de Louis Cahuzac

Immense clarinettiste actif et apprécié dans les grands centres musicaux du monde entier, Louis Cahuzac (1880-1960) a fait sonner son instrument avec une expertise dont la mémoire collective, quoique vacillante, a gardé des qualificatifs élogieux et peut-être un rien nostalgiques. Mais l’instrumentiste bardé de diplômes, de reconnaissance et de réussites était également compositeur. Philippe Cuper,  super-soliste de l’orchestre de l’Opéra National de Paris (à partir de 1984) et riche d’une ...
Tauran_rennes12_vign

La Princesse jaune, l’audace est payante

L’Opéra de Rennes confirme, au fil des saisons, que l’on peut disposer de moyens financiers limités et proposer des saisons de haute qualité. Après la version originale reconstituée de Jenufa en première française, après un jubilatoire Mariage secret offert pour les fêtes de fin d’année, après un Tour d’écrou illuminé par la prise de rôle de la captivante Marie-Adeline Henry en Miss Jessel, voici le tour de la Princesse jaune ...
angers_vieparisienne012

La vie parisienne à Angers, que du bonheur!

Ce spectacle en coproduction, inauguré au mois de décembre 2009 à Nancy, arrive à Nantes et Angers avec une distribution presque entièrement renouvelée. Au contraire de notre collègue Michel Thomé qui avait alors manifesté ses réserves sur la mise en scène, nous nous sommes laissés emporter par le rythme d’un spectacle particulièrement roboratif. L’engagement interprétatif supérieur de la nouvelle équipe de comédiens-chanteurs y a sans doute significativement contribué. La mise ...
Carmen au pays de Goya

Carmen au pays de Goya

Il est toujours difficile de proposer un regard neuf sur un pilier du répertoire lyrique, tout en évitant de s’éloigner excessivement de la tradition ou des attentes et habitudes du public. D’une certaine manière, le metteur en scène Carlos Wagner aura réussi à tenir cette impossible gageure, même si le résultat auquel il est abouti n’est pas toujours de la plus grande cohérence dramatique. Le concept annoncé est ainsi de situer ...
Les Dieux d’Hollywood

La Belle Hélène à Strasbourg, les Dieux d’Hollywood

Le metteur en scène Calchas enrage. Pour le nouveau péplum qu’il réalise, les moyens que lui octroie le producteur Ménélas sont vraiment trop limités. Pourtant Ménélas est l’époux de la star Hélène, la vedette du film, et l’ami du politicien Agamemnon ! D’ailleurs, ce dernier souhaite renouveler le genre trop sclérosé et découvrir un nouveau talent pour le rôle du jeune premier. Ce sera le figurant Pâris… Dans cette Belle Hélène, créée ...
En état de grâce

Zanetto et Suor Angelica en état de grâce à Rennes

Certaines versions concertantes se révèlent plus exaltantes et, paradoxalement, plus théâtrales, que nombre de présentations scéniques routinières ou faussement novatrices. Avouons-le, le diptyque proposé par l’opéra de Rennes nous a offert près de deux heures de frisson ininterrompu. La proximité des ouvrages est patente, par la chronologie, la subtilité harmonique et la généreuse inspiration mélodique, mais l’esprit diffère : Zanetto est un instantané d’indécision sentimentale qui s’apparente au théâtre d’Henry Bernstein, ...
Du champagne sans les bulles

La Vie parisienne à Nancy, du champagne sans les bulles

Programmer un opéra-bouffe de Jacques Offenbach pour les fêtes de fin d’année, c’est presque une évidence, la promesse d’une atmosphère joyeuse et débridée. Et quelle œuvre du compositeur allemand pourrait être mieux adaptée à la trêve des confiseurs que cette Vie parisienne, qui présente les festivités élégantes, un peu superficielles et abondamment arrosées de champagne du Paris haussmannien ? On y attendait beaucoup de la mise en scène de Carlos Wagner et ...
L’amour amer

L’amour amer

Lucia di Lammermoor «Convaincante», tel est le qualificatif qui vient à l’esprit au sortir de cette représentation du plus connu des opéras de Donizetti ; «homogène», c’est celui que l’on peut ajouter en parlant de la distribution et «de qualité» si l’on évoque le travail musical de Claude Schnitzler et de Sandrine Abello, responsable des études vocales. En fait, la mise en scène sobre contribue à mettre l’accent sur la prestation des chanteurs : ...
Calme plat sur la Mer Egée

Iphigénie en Aulide à l’Opéra National du Rhin, calme plat sur la Mer Egée

Créée en 1774, Iphigénie en Aulide est le premier opéra français que Christoph Willibald Gluck composa pour Paris. Alors âgé de cinquante-neuf ans, il était au faîte d’une renommée gagnée en Italie et à Vienne. Cette rencontre avec la tragédie classique française – le livret, adapté par Le Blanc du Roullet, est tiré de l’Iphigénie de Racine – lui donna l’occasion de mettre pleinement en action les principes de sa ...
Le tyran et la diva

Le tyran et la diva

Tosca nous apparaît toujours parmi les œuvres lyriques du siècle précédent comme une des plus percutantes et sans faiblesses. Le scénario organisé autour de trois personnages obéit presque à la règle des trois unités, sans temps morts ; la progression dramatique se déroule inexorablement et la psychologie des personnages est plus subtile qu’il n’y paraît. La musique de Puccini est absolument admirable, par ses suggestions, par sa fausse simplicité, et elle ...
Vade retro !

Vade retro !

Faust Le Faust de Gounod reste à l’évidence un des deux opéras français du XIXe siècle qui attirent le plus le public. S’il est vrai que mettre en scène la légende réécrite par Gœthe n’est pas une partie facile, sur les cinq actes écrits par les librettistes Barbier et Carré, trois auraient sans doute suffi ; d’autant que les auteurs ont choisi la solution d’une action continue, au contraire de Berlioz dans ...
Vienne douce-amère

Vienne douce-amère

Opéra National de Lorraine Fidèle à l’éclectisme dont il a fait profession de foi, le directeur de l’Opéra de Nancy Laurent Spielmann propose en ouverture de la saison 2007-2008 une opérette viennoise du prince du genre : Johann Strauss fils. Ce Sang viennois est en fait un arrangement de diverses compositions antérieures de Strauss, réalisé avec efficacité par le directeur du Theater an der Wien, Adolf Müller, probablement avec la bénédiction de ...
Une tragédie à l’antique

Une tragédie à l’antique

Madame Butterfly Pour parler comme le Michelin, on pourrait dire sans hésitation : vaut le voyage ! En effet, que ce soit sur le plan de la distribution, de la mise en scène ou de la direction musicale de cette nouvelle production, pas un bémol ne viendrait assombrir l’appréciation. Certes le rôle de Madame Butterfly est un rôle écrasant, tant sur le plan de la performance physique que sur celui de la vocalité. Mais ...
Cap sur Wagner !

Cap sur Wagner !

Le Vaisseau fantôme Le livret du Vaisseau fantôme, qui pose le problème du rapport au réel, s’appuie sur l’imbrication entre la légende et sa projection dans la vie quotidienne. Ce texte caractéristique s’inscrit dans le courant fantastique du romantisme allemand illustré par Ludwig Tieck ou E. T. A Hoffmann. Richard Wagner ne composera d’ailleurs qu’un opéra de ce type et s’appuiera ensuite sur des légendes médiévales, nordiques ou celtiques. Le Hollandais ...
Grisant « écho du malheur noble »

Grisant « écho du malheur noble »

Giuseppe Verdi : La Traviata Quel bonheur… ! Comme quoi le malheur des uns…. Il n’empêche que monter La Traviata, l’opéra « multi-tubes » de Verdi, c’est toujours un risque. C’est que le public, facilement blasé, devient difficile ! Pour Olivier Desbordes et son équipe, l’impératif était d’abord de concevoir une mise en scène conciliant convention et originalité. Sur le fond, ce n’est pas tant le drame social (où les dés sont pipés, où tout ...
Entre rêve et réalité

Les Contes d’Hoffmann, entre rêve et réalité

Créée à Metz l’an passé, cette production des Contes d’Hoffmann, qui adopte la traditionnelle version Choudens, refuse le pittoresque des trois actes, et tente au contraire d’unifier le récit en soignant les enchaînements et en laissant toujours deviner sous les costumes des invités de Spalanzani ou des carnavaliers vénitiens, l’uniforme des étudiants qui s’invitent dans le délire du poète (c’est ainsi par exemple que Nathanaël se transforme à vue en ...
Wagner s’invite chez Chabrier

Wagner s’invite chez Chabrier

Une courageuse production de « Gwendoline » Gwendoline, opéra Wagnérien ? La réponse appelle quelques réserves. Au XIX° siècle, la plupart des musiciens français éprouvent une fascination irrésistible quoiqu’à des divers degrés envers l’ombrageux Allemand. Ernest Reyer (Sigurd), Massenet via Esclarmonde, ou encore le parsifalien et méconnu Fervaal de Vincent d’Indy, attestent cette influence. Chabrier est également « vampirisé » par l’auteur de la Tétralogie. Lorsqu’il entend Tristan à Munich en 1879, c’est une révélation. Aux ...