Mot-clef : Dimitri Chostakovitch

dsch_1111

Voyage en Azerbaïdjan avec l’Association Chostakovitch

C’est une salle Adyar fort bien remplie qui accueillait ce concert de L’Association Internationale « Dimitri Chostakovitch », dont le thème cette année était « Voyage en Azerbaïdjan », occasion d’entendre des œuvres de deux compositeurs de ce pays d’orient liés plus ou moins directement à Chostakovitch : Kara Karaev qui fut son élève au conservatoire de Moscou de 1942 à 1946, et Franghiz Ali-Zadeh, assistante du premier nommé de ...
audite_stoupelingolffson

Leçon de musique russe par Judith Ingolfsson et Vladimir Stoupel

Il est des cas où l’ « arrangement » (et tout ce qui y est assimilé de près ou de loin) devient une œuvre d’art à part entière –en matière pianistique, Liszt a transcrit et/ou adapté un certain nombre de pièces majeures tandis que Busoni a réalisé de véritables bijoux à partir de pages célèbres du Kantor de Leipzig. Lorsqu’un compositeur est, pour une raison ou une autre, amené à réécrire lui-même ...
christine schafer 11_vign

Grand écart entre Britten et Chostakovitch

Le programme concocté pour cette soirée par le chef finlandais Jukka-Pekka Saraste nous replaçait en plein cœur de la seconde guerre mondiale puisque les Illuminations de Britten virent le jour à Londres en janvier 1940 alors que la Symphonie n°8 de Chostakovitch retentit pour la première fois à Moscou en novembre 1943. Autant la première est toute en poésie et délicatesse autant la seconde est toute en puissance et drame, ...
ica-mahler_Tennstedt

ICA, fournée d’automne

Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Symphonie n°10 en mi mineur, Op.93 ; Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) : Melodrama extrait de la fille des neiges ; Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908) : La légende de la ville invisible de Kitège (extraits). Orchestre symphonique d’Etat de l’URSS, direction : Evgeny Svetlanov. 1 CD ICA. Référence : ICAC 5036. Enregistré en 1968 à Londres. Notice de présentation en : anglais, allemand et français. Durée : 62’17 Au soir du 21 aout 1968, les armées du Pacte ...
chostakovitch_petrenko_612

Petrenko et le Chostakovitch des extrêmes !

Au rythme de deux parutions annuelles, le jeune chef russe  Vasily Petrenko poursuit son intégrale des Symphonies de Chostakovitch avec compétence artistique et intelligence dans le couplage. Venant après des Symphonies de jeunesse n°1 et n°3, le chef oppose deux partitions opposées : à la tragédie ironique de la n°6 répond la fausse pompe dramatique de la n°12. Dans ces deux œuvres, on ne cesse d’admirer la maturité musicale du musicien ...
LeNez(Lyon).01

Lyon, l’art du Nez

Après le Metropolitan Opera de New-York et le Festival d’Aix-en-Provence, Le Nez, premier opéra de Dimitri Chostakovitch, fait halte à l’Opéra de Lyon. Plus qu’une halte, c’est un véritable triomphe qui a couronné la représentation lyonnaise. Déjà ovationnée à Aix-en-Provence, la reprise lyonnaise confirme l’intéressante approche de William Kentridge sur cet opéra de l’absurdité. En effet, quoi de plus absurde que de perdre son nez, de le chercher dans les ...
21411 Booklet Shostakovich.indd

Les Quatuors de Chostakovitch par les Mandelring : une intégrale sans douleur

Les 15 quatuors à cordes de Dimitri Chostakovitch s’imposent comme le corpus le plus important du XXe siècle (quantitativement, du moins). L’ascension de ce sommet a donné lieu à une abondante discographie marquée, au rang des intégrales, par les quatuors Borodine (Melodyia/BMG), Emerson (DGG), Fitzwilliam (Decca) et Danel (Fuga Libera, Clef ResMusica) ; les Français signant le cycle le plus accompli de leur décennie, voire de l’Histoire. La gravure de Sebastian ...
mariinsky_gergiev

Le Gergiev quotidien : Chostakovitch

Sans marquer de signes de fatigue, Valery Gergiev continue son intégrale des Symphonies de Chostakovitch au rythme d’un volume annuel. En terme éditorial, le principal intérêt de l’entreprise est d’associer des partitions mal aimées à des tubes. Ainsi, après un couplage des Symphonies « révolutionnaires » n°2 et n°11, il additionne les symphonies n°3 et n°10. Mais à forcer de cumuler les disques, le pourtant énergique Gergiev risque de s’enliser et c’est ce ...
LE NEZ (Willam KENTRIDGE) 2011

Aix a eu du Nez

Production attendue de la cuvée 2011 du Festival d’Aix, Le Nez de Chostakovitch vu par Kentridge et Ono n’a pas déçu. La réalisation est exemplaire pour cette œuvre rarement donnée. William Kentridge use et abuse de la largeur de l’espace scénique du Grand-Théâtre de Provence. C’est qu’il y a fort à faire dans Le Nez, les scènes, treize au total, s’enchainent rapidement, transportant l’histoire d’un bout à l’autre de Saint-Pétersbourg. Kentridge ...
avi_tchaikowski

Musique russe à la centrale

Placé sous la direction artistique du pianiste Lars Vogt, le festival de musique de chambre Spannungen [Tensions] se déroule chaque année à Heimbach, petite ville du district de Cologne. Les concerts y sont donnés dans un endroit plutôt inhabituel puisqu’il s’agit d’une centrale hydraulique (Wasserkraftwerk) dont, à en juger par le résultat discographique, l’acoustique est excellente pour ce genre d’activité. Existant depuis 1997, la manifestation a pris l’habitude d’immortaliser quelques ...
Caprices russes

Caprices russes

Orchestre national de Russie Hormis la couleur nationale et la contemporanéité des œuvres, la cohérence – expressive, formelle, poétique – de ce programme de concert laisse le mélomane sur sa faim. Manifestement, l’Orchestre national de Russie, qui est pourtant une entreprise privée (seul son talent lui a récemment apporté des subventions publiques), reprend la morne habitude d’un orchestre public en tournée : il balade son répertoire national, comme si le Concerto pour ...
Chostakovitch de jeunesse avec Vasily Petrenko

Chostakovitch de jeunesse avec Vasily Petrenko

Ce quatrième volume de l’intégrale des symphonies de Dimitri Chostakovitch (la symphonie n°8 a été récompensée d’un International Classical Music Awards 2011) sous la baguette du jeune chef Vasily Petrenko confronte intelligemment deux symphonies de jeunesse dont l’une, la n°3, reste fort mal aimée et très rarement programmée ! Dans la symphonie n°1, Petrenko évacue toute dimension purement orchestrale, pour en faire une symphonie motorique, tendue et pleine de hargne juvénile révolutionnaire. ...
Lisa au pays des Soviets

Lisa au pays des Soviets

En débauchant Lisa Batiashvili (ex-Sony), Deutsche Grammophon s’adjoint les services d’une valeur sûre du violon d’aujourd’hui et de demain. A côté d’Hilary Hahn (DGG), Janine Jansen (Decca) et Julia Fischer (Decca), les plus fins archets féminins de la jeune génération sont désormais dans le giron du groupe Universal. Pour son premier album dans la prestigieuse écurie, Batiashvili s’attaque –avec deux Stradivarius différents- à quatre compositeurs soviétiques du XXe siècle dont ...
Un modèle pour l’Europe des Nations

Un modèle pour l’Europe des Nations

Chamber Orchestra of Europe Quelle classe, la prestation de l’Orchestre de Chambre d’Europe ! Quel métier, quelle musicalité partagée visiblement sans rancœurs, sans chichis, avec une complicité évidente ! Il est vrai que transparaît chez tous ses membres une totale maîtrise de l’instrument qui permet la dynamique et la nervosité de l’orchestre, et notamment la synchronisation parfaite de l’archet sur les cordes… Du grand art, à consommer sans modération. Le Chamber Orchestra, associé à ...
Un programme très « classique »

Un programme très « classique » pour Emanuel Ax et Christoph Eschenbach

Christoph Eschenbach entamait hier soir une série de deux concerts plutôt particuliers, puisque seule la pièce concertante changeait dans le programme, encadrée de deux symphonies. À regarder la composition d’un tel programme, il semble évident que l’objet pédagogique de ce concert entendait montrer un éventail de styles russes du XXe siècle, cependant que la pièce de Haydn faisait office d’élément de comparaison stylistique avec la symphonie de Prokofiev, un pastiche ...
Le joueur et le rigoriste : Krylov et Jurowski

Le joueur et le rigoriste : Krylov et Jurowski

Le Théâtre des Champs-Elysées a fait salle quasi comble pour accueillir l’Orchestre de la Staatskapelle de Dresde emmené pour l’occasion par le chef russe Vladimir Jurowski, encore jeune trentenaire mais bien connu des scènes parisiennes où il se produit régulièrement plusieurs fois par an. Déjà entendu ici même en novembre 2009 lors du cycle Ballets russes dirigé par Temirkanov, le violoniste moscovite Sergej Krylov allait se «charger» de la partie ...
Les Danel au pays des soviets

Les Danel au pays des soviets

Le concert du Quatuor Danel dans le cadre du remarquable cycle Lénine, Staline et la musique à la Cité de la Musique s’est certes terminé par un bis - tout en velours - de Dimitri Chostakovitch (Elégie), mais le programme Mossolov - Tishchenko - Weinberg a démontré que l’art du quatuor dans l’Union Soviétique ne se limitait pas au fameux corpus des 15 quatuors composés par Dimitri Dimitrievitch. C’est à un ...
La part du lion pour Leonskaja

La part du lion pour Leonskaja

L’intelligence et la sensibilité du programme «Poème sans héros» donné à la Cité de la Musique dans le cadre du superbe cycle «Lénine, Staline et la musique», est à mettre au crédit de Sonia Wieder-Atherton. Construite autour de la poétesse Anna Akhmatova et de son plus fameux poème Requiem, la soirée permettait de mettre en regard de courts et intenses extraits lus par Anna Akhmatova au soir de sa vie, ...
Un concert très particulier !

Un concert très particulier avec Pletnev !

Quelle drôle de soirée ! Dans le cadre des galas annuels, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles et le Festival des Flandres invitaient le fidèle Orchestre national de Russie pour un concert slave qui aurait pu réchauffer des Bruxellois frigorifiés ! Chose rare au pays du compromis, le public était accueilli par des représentants du personnel qui, en front commun syndical, alertaient le public sur la dégradation des conditions de travail au Palais ...
La grande classe

Mariss Jansons, la grande classe

C’est désormais une bien bonne habitude que de retrouver le Bayerischen Rundfunk et son chef Mariss Jansons pour un concert de fin d’automne au Théâtre des Champs-Élysées. Etait-ce le temps plus qu’hivernal mais le public parisien avait laissé quelques places libres alors que le couple chef-orchestre qui nous attendait est un des meilleurs de la planète musicale actuelle. Les absents ont eu clairement tort car, une fois de plus le ...
Berlin à l’heure russe

Orchestre Philharmonique de Berlin à l’heure russe avec Neeme Järvi

Neeme Järvi ne manque pas d’humour. Après s’être enquis auprès du premier violon du mot allemand signifiant «bis», c’est en bataillant ferme contre le bouquet de fleurs débordant sur sa partition qu’il a tenu à diriger le seul bis qu’autorisait la météo berlinoise : la célèbre valse des flocons du Casse-Noisette de Tchaïkovski clôture brillamment un copieux concert qui laisse pour seul regret celui de ne pas avoir pu admirer le ...
Décembre rouge ?

Décembre rouge ?

Orchestre national de Belgique L’Orchestre National se présentait devant son fidèle public du Palais des Beaux-Arts de Bruxelles dans un programme intégralement soviétique, sous la baguette de son nouveau premier chef invité, le Suisse Stefan Blunier. Peu connu dans les pays francophones, ce musicien, qui fait une carrière à la tête de maison lyriques et symphoniques allemandes, a été nommé, pour assister, au cours des saisons 2010-2013, le vénérable Walter Weller ...
Plus sympathique que surréaliste

Les Mamelles de Tirésias à Lyon, plus sympathique que surréaliste

Après les superbes Dialogues des carmélites à Nice, ce sont les plus rares Mamelles de Tirésias qui occupent le haut de l’affiche à l’Opéra national de Lyon. Comme l’œuvre est brève, on lui a adjoint en guise de prologue un Foxtrot de Chostakovitch et le célèbre Bœuf sur le toit de Darius Milhaud. Musicalement l’enchainement fonctionne sans heurt et scéniquement, Macha Makeïeff à son meilleur d’inspiration, rivalise de trouvailles visuelles. ...
Créations françaises de Chostakovitch et Krzysztof Meyer

Créations françaises de Chostakovitch et Krzysztof Meyer

Bien connu comme biographe de Chostakovitch, le compositeur polonais Krzysztof Meyer (lire notre entretien) était au centre d’un double programme de musique de chambre, entouré de deux de ses maîtres, Dimitri Chostakovitch et Nadia Boulanger, avec à la clef trois créations françaises. Dans le beau Théâtre Adyar d’inspiration Art Nouveau, moins connu mais aussi sonnant que la salle Cortot, les deux concerts ont permis d’entendre une succession d’interprètes qui sont ...
mariinsky_chostakovitch_gergiev

Gergiev et les révolutions

Valery Gergiev poursuit son intégrale des symphonies de Chostakovitch (les symphonies n°1, n°4 à n°9 et n°15 sont déjà parues chez Philips ou Mariinsky) avec une confrontation révolutionnaire éditorialement juste mais musicalement foncièrement opposée. Composée à l’occasion des 10 ans de la Révolution d’octobre 1917, la symphonie n°2 est un témoin d’une époque radicale où les expérimentations instrumentales, même les plus brutales, étaient encore tolérées par le régime rouge ! En ...
Krzysztof Meyer

Krzysztof Meyer, compositeur

ResMusica : Vous avez écrit la première biographie sur Chostakovitch dans les années qui ont suivi sa mort, intervenue en 1975. Comment sa musique était-elle alors perçue? Krzysztof Meyer : C´est bien dommage mais depuis la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu´à sa mort, la musique de Dimitri Chostakovitch n´était pas bien connue en Pologne, ni souvent jouée. RM : La relégation de Chostakovitch dans la vie musicale était une conséquence ...
Paavo Järvi à l’heure russe !

Paavo Järvi à l’heure russe avec Vadim Repin !

Paavo Järvi fait naître beaucoup d’enthousiasme autour de sa récente nomination en qualité de directeur musical de l’Orchestre de Paris. Il est vrai que la fin de l’ère Eschenbach avait donné lieu à certaines critiques, qui considéraient que l’orchestre était devenue une belle endormie. Cette soirée devait confirmer une fois de plus qu’il n’en était rien. D’entrée de jeu, l’Apprenti sorcier est saisi à bras le corps par les forces en ...
Rozhdestvensky, père et fils !

Rozhdestvensky, père et fils !

Gennady Rozhdestvensky, le légendaire chef russe, met sa notoriété au service de son violoniste de fils pour un programme russe ayant, comme dénominateur commun, la tonalité de «la» mineur. Pourtant, le ton des deux œuvres est bien différent et à la limpidité presque pastorale de Glazounov répond la noirceur dramatique de Chostakovitch. Plutôt rare au concert au disque, le beau concerto de Glazounov est assez bien servi par une lecture attentive. ...
Octobre d’Eisenstein, Douzième de Chostakovitch, le choc

Octobre d’Eisenstein, Douzième de Chostakovitch, le choc

Cycle Lénine, Staline et la musique «Si mes œuvres ne m’avaient pas plu, je ne les aurais pas écrites, de toute manière, les parents considéreront toujours leur enfant comme le plus merveilleux du monde». * Ainsi Chostakovitch défendait son corpus symphonique qui ne faisait jamais l’unanimité. Le régime soviétique chérissait les œuvres à programme officiel et au langage accessible – les Symphonies n°7 «Leningrad», n°11 «1905» et n°12 «1917», tandis que ...
Olivier Greif, l’hommage continue !

Olivier Greif, l’hommage continue !

Quelques chiffres donnent la mesure de la découverte de l’œuvre d’Olivier Greif. Sur les 331 numéros d’opus composés, seuls 39 ont fait l’objet d’un enregistrement, répartis en 18 disques. 5 disques seulement ont été publiés du vivant du compositeur, 6 rien que dans l’année 2010, et 3 ont été salués par une Clef ResMusica : Requiem (Triton), le Concerto pour violoncelle «Par la chute d’Adam» (Accord) et la Sonate pour deux ...