Mot-clef : Dossier Créations lyriques au début du XXe siècle

Charles Gumery, La Poésie, couronnement gauche du Palais Garnier © Jastrow

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1911

L’année 1911 n’offrit aucune création mondiale à l’Opéra de Paris, mais nous nous arrêterons cependant sur les représentations de Déjanire de Camille Saint-Saëns. Pour le reste, le millésime ne manqua pas d’intérêt. Le 3 mai, en couplage avec le ballet España, André Messager avait en effet décidé de donner une nouvelle chance à la Gwendoline de Chabrier, dix-sept ans après sa création in loco et avec la très séduisante Maria Kousnetzoff ...
La création lyrique à l’Opéra Comique : 1910

La création lyrique à l’Opéra Comique : l’année 1910

L’année 1910 commença au Théâtre national de l’Opéra Comique - toujours administré par Albert Carré – par la mille deux centième représentation de Carmen, avec Lucienne Bréval dans le rôle titre. Elle allait donner lieu à quatre créations : Leone de Samuel Rousseau, Le Mariage de Télémaque de Claude Terrasse, On ne badine pas avec l’amour de Gabriel Pierné et enfin Macbeth d’Ernest Bloch. Nous vous proposons un bref retour sur ...
La création lyrique à l’Opéra de Paris

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1910

L’évènement majeur de l'année 1910 à l'Académie nationale de Musique, toujours placée sous l'administration de André Messager et Leimistin Broussan, fut la création in loco de Salomé de Richard Strauss, le 6 mai. On nota également la présence des forces du Metropolitan Opera pour une soirée de gala placée sous la baguette de Toscanini, ainsi que l'invitation faite aux Ballets russes, qui s'étaient produit l'année précédente au Théâtre du Châtelet, ...
Créations parisiennes

Les créations lyriques parisiennes : l’année 1909

La vie lyrique parisienne, en 1909, ne se limitait pas à l’Académie Nationale de Musique et au Théâtre National de l’Opéra-Comique. D’autres scènes, moins prestigieuses, se consacraient au genre opératique et n’hésitaient pas à proposer de nouveaux ouvrages, parfois ambitieux. Offrons nous un tour d’horizon… Le Théâtre lyrique municipal de la Gaîté, installé rue Papin, était dirigé par les frères Emile et Vincent Isola, prestidigitateurs et pionniers du cinématographe reconvertis dans ...
La création lyrique à l’Opéra Comique : 1910

La création lyrique à l’Opéra-Comique : l’année 1909

En 1898, l’Opéra-Comique avait repris son activité place Boieldieu, dans les murs de la troisième salle Favart, celle que nous connaissons aujourd’hui. Depuis cette date, il était administré par Albert Carré (1870-1938), ancien comédien devenu directeur de théâtre, qui présida aux destinées de la maison jusqu’en 1913, puis à nouveau de 1918 à 1925. Si Carmen et Werther restaient les piliers du répertoire, le millésime 1909 fut marqué par deux ...
La création lyrique à l’Opéra de Paris

La création lyrique à l’Opéra de Paris : l’année 1909

L’Académie nationale de Musique était conjointement dirigée, depuis le 1er janvier 1908, par le compositeur et chef d’orchestre André Messager et Leimistin Broussan, qui administrait précédemment le Grand Théâtre de Lyon. Leur premier millésime avait été jugé peu exaltant, si l’on excepte la création in loco du Crépuscule des dieux, le 23 octobre, sous la baguette de Messager lui-même. L’année 1909 fut, quant à elle, principalement marquée par l’entrée au ...