Mot-clef : Dossier Focus sur une oeuvre musicale

Fauré

Pelléas et Mélisande, la musique de scène de Gabriel Fauré

Né en 1845, dix-sept ans avant Claude Debussy et Maurice Maeterlinck,  Gabriel Fauré composa une suite d’orchestre tirée de la musique de scène inspirée de la pièce de l’écrivain belge. Sa première exécution publique s'est déroulée à Paris le 3 février 1901. « Pelléas et Mélisande est le chef-d’œuvre symphonique de Fauré. »  Jean-Michel Nectoux ("Fauré", Seuil, 1995) Deux ans après la création parisienne de mai 1893, la pièce de Maeterlinck fut donnée à Londres. La célèbre ...
bruckner

Bruckner et le finale de sa Neuvième Symphonie

Le 11 octobre 1896, Anton Bruckner disparaissait. Raillé de son vivant pour son apparence assez rustre, son accent paysan et ses manières mal dégrossies, Bruckner devait cependant ériger un monument symphonique sans précédent dans l’Histoire de la musique. A sa mort, dans les communs du palais du Haut Belvédère de Vienne où il occupait un appartement mis à sa disposition grâce à la bienveillance de l‘Empereur François Joseph, ce solitaire ...
ernst bloch

Schelomo de Ernest Bloch

La postérité du compositeur suisse naturalisé américain Ernest Bloch (1880-1959), repose, en dépit d’un catalogue intéressant, sur un authentique chef-d’œuvre : une rhapsodie hébraïque pour violoncelle et orchestre intitulée Schelomo, créée il y a un siècle à New York, le 3 mai 1917. Élève d'Émile Jaques-Dalcroze à Genève, d’Eugène Ysaÿe à Bruxelles et de Ludwig Thuille en Allemagne, Ernest Bloch élabora au cours de sa carrière, un vaste catalogue aussi passionnant ...
Les Six Poèmes opus 38 de Sergueï Rachmaninov

Les Six Poèmes opus 38 de Sergueï Rachmaninov

Pour Sergueï Rachmaninov (1873-1943), l'exil hors de Russie, à la fin de l'année 1917, a constitué une rupture majeure, tant dans sa vie créatrice que personnelle, alors qu'il était au sommet de son talent. Le créateur ne retrouvera jamais l'inspiration de ses chefs-d'oeuvre de la période 1914-1916.  Le compositeur est alors au sommet de sa gloire et de son talent ; ses créations depuis 1914 (la symphonie chorale Les Cloches op.35, les ...
berio_marinitsch_1

Sequenza V de Luciano Berio

À l'occasion des cinquante ans de la création de la Sequenza V de Luciano Berio, ResMusica revient sur cette œuvre majeure de la seconde moitié du XXe siècle. « J'ai cherché la rencontre entre voix et instrument, entre souffle et instrument, entre geste et instrument. La pièce joue avec l'effort physique par rapport à l'instrument, et avec l'effort théâtral du jeu. Ceci a toujours été un rêve pour moi : choisir une action - ...
314169873_a7dc5e11d2bis

Les deux admirables symphonies de Johan Svendsen

Johan Svendsen (1840-1911), violoniste, chef d’orchestre et compositeur norvégien a connu une célébrité extraordinaire presque tout au long de sa brillante carrière. Sa réputation et sa popularité furent exceptionnelles. Pratiquement aussi considérables que celles dont bénéficia son grand ami Edvard Grieg, bien que dans des domaines un peu différents et pour une moindre durée. Un Norvégien aussi connu que Grieg Après des débuts précoces et prometteurs il parfait sa formation à ...
A propos de ma transcription de Rondes de printemps de Debussy pour piano à deux mains, par Gérard Gasparian

A propos de ma transcription de Rondes de printemps de Debussy pour piano à deux mains, par Gérard Gasparian

Rondes de printempsResMusica vous dévoile dans ce dossier les réflexions et démarches d'une transcription pour piano d'une pièce pour orchestre, Rondes de printemps de Debussy par le pianiste Gérard Gasparian. Comment donner une autre lecture d'une œuvre sans la dénaturer ni l'altérer. Ma démarche est née lorsque j’ai découvert que le thème « Nous n’irons plus au bois » était utilisé par Debussy non seulement dans Jardins sous la pluie, mais ...
Dvořák Cap sur l’Amérique !

La Symphonie du Nouveau Monde d’Antonín Dvořák : cap sur l’Amérique

Créée en décembre 1893 au Carnergie Hall de New York, la Symphonie n°9 en mi mineur dite du "Nouveau monde" d'Antonín Dvořák est comme la Rhapsody in Blue de Gershwin, le tube d’un compositeur. Jouée par tous les orchestres, des phalanges de prestige aux formations d’étudiants, elle est également sur toutes les lèvres des amateurs de musique. 1. Présentation de l’œuvre Composée entre janvier et mai 1893, la partition remporte d’emblée un ...
Le phénomène Turangalîla d’Olivier Messiaen

Le phénomène Turangalîla d’Olivier Messiaen

Turangalîla-symphonie C’est le « tube » symphonique du compositeur, sa pièce la plus célèbre et la plus jouée et l’une des très rares partitions composée après 1945 qui s’est imposée au répertoire et qui soulève d’enthousiasme une salle de concert à chaque exécution. Tout au long de l’année Messiaen 2008, la pièce sera fêtée d’Aix-en-Provence où se déroula la première audition française (1950) à New-York, sans oublier le festival de Salzbourg ...
Les Quatuors

Les Quatuors de Dimitri Chostakovitch

« En écoutant ma musique, vous découvrirez la vérité sur moi, l’homme et l’artiste ». (Dimitri Chostakovitch) C’est en 1938, juste après sa première « disgrâce » survenue au lendemain de la création de l’opéra Lady Macbeth de Mzensk — Staline et Jdanov qui assistaient à une des représentations dénoncent l’» hermétisme petit-bourgeois » de l’opéra — que Dimitri Chostakovitch écrit son premier quatuor, un genre de musique pure qui, contrairement à la symphonie aux allures ...
Les symphonies

Les Symphonies de Dimitri Chostakovitch

Anniversaire Dimitri Chostakovitch Rarement dans l’histoire de la musique un corpus symphonique, étalé sur toute une vie créatrice, ne s’est révélé autant homogène. Si certaines symphonies de Chostakovitch sont plus souvent jouées et enregistrées que d’autres, aucune ne peut être considérée comme «mineure» dans la production de ce compositeur. En un ou plusieurs mouvements, pour cordes ou grand orchestre, avec ou sans voix, de 20 à 80 minutes, tout l’univers de ...
A propos des Préludes de Rachmaninov par Boris Berezovski

A propos des Préludes de Rachmaninov par Boris Berezovski

Préludes, Forme autonome ? Elu coup de cœur par la rédaction de Resmusica. com, le dernier disque de Boris Berezovski paru chez Mirare nous donne prétexte à une divagation libre sur la partition abordée par le pianiste russe, Les Préludes, en particulier sur la forme musicale dont il est question. Au départ, c’est-à-dire à la Renaissance et pour les auteurs baroques, le prélude permet d’abord « d’éprouver » l’instrument. Il offre un préambule nécessaire ...

« Le bel été » de Suzanne Giraud

Le sonnet Le bel été d’Yves Bonnefoy a inspiré à Suzanne Giraud son premier cycle de mélodies pour voix et piano*. Si, pour cette compositrice éprise de littérature et qui hésita un moment entre musique et littérature, la poésie est une fidèle compagne, elle ne l’avait jusqu’à présent mise en musique que dans des œuvres échappant au cadre mélodique classique. Cela dès son premier opus qu’est Voici la lune (1982/1986) ...
Wilhelm Furtwängler en 1951

La direction d’orchestre, origines, chefs, et écoles nationales

I. ORIGINE On sait que, dès l’Antiquité, les chœurs sont dirigés par l’un des chanteurs qui marque les mouvements de la mélodie avec la main, tandis que le coryphée scande la mesure du texte avec ses pieds chaussés de bois ou de fer. Au Moyen âge, les chefs de chœur, pour se distinguer, tiennent un bâton, signe de leur fonction, dans la main gauche tandis qu’ils marquent les temps de la ...

Richard Strauss : Sinfonia domestica op. 53

C’est le 20 avril 1902 que Richard Strauss fait allusion pour la toute première fois à la Sinfonia domestica, sa première symphonie depuis la « fantaisie » Aus Italien, écrite quinze ans plus tôt. Il faut cependant remonter jusque 1883 pour trouver dans le catalogue straussien le terme « symphonie », avec la Symphonie en fa majeur op. 12. « Je commence à écrire un petit morceau, une ballade pour solistes et orchestre (Taillefer ...
Schubert-xlarge

Frantz Schubert : Symphonie n°5 D485, une symphonie inspirée du génie Mozartien

Il ne fait pas ou plus de doute que la symphonie n°5 en si bémol majeur (D485) fut inspirée de la superbe symphonie n°40 en sol mineur (K550) de Mozart. Il suffit d’écouter les deux œuvres à suivre pour comprendre, malgré la différence de tonalité, toute l’influence du génie Mozartien sur le travail de composition du jeune Schubert alors âgé de 19 ans (octobre 1816). La particularité de cette symphonie est ...