Mot-clef : Dossier Hommage à Mozart

I. Mozart au XIXe siècle

Mozart au XXe siècle

Entre le surmenage, les hypothèses d’empoisonnement, le dédain après la gloire et jusqu’à un enterrement sans office religieux ni caveau personnel, la fin de la vie de Mozart a laissé place à toutes les hypothèses les plus folles du génie abandonné. Mais l’oubli, si tant est qu’il y en ait eu un, a été de courte durée. Max Reger : la Vénération Si Bach reste une constante dans l’œuvre de Max Reger, sa ...
I. Mozart au XIXe siècle

Mozart au XIXe siècle

Entre le surmenage, les hypothèses d’empoisonnement, le dédain après la gloire et jusqu’à un enterrement sans office religieux ni caveau personnel, la fin de la vie de Mozart a laissé place à toutes les hypothèses les plus folles du génie abandonné. Mais l’oubli, si tant est qu’il y en ait eu un, a été de courte durée. En 1792, un an après la mort du « divin Amadeus » la Flûte enchantée donnait ...
« Je dois vous le dire devant Dieu »

Amitié entre Haydn et Mozart : « Je dois vous le dire devant Dieu »

« Je dois vous le dire devant Dieu, et comme un honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne et de nom ». C’est par ces mots, adressés à Mozart (Père), que Joseph Haydn accueillit la série des six quatuors pour deux violons, violoncelle et alto « dédiés à Haydn » et achevés en 1785 par Wolfgang Amadeus Mozart. Si Haydn reconnut d’emblée en Mozart ...
Mozart en France

Mozart en France : Le dernier grand voyage

Un voyage, des sources Le jeune virtuose brinquebalé sur les routes d’Europe par un père sourcilleux et pressé d’exploiter le génie de son fils ; cette image si évocatrice de l’enfance de Wolfgang Amadeus Mozart a été tant vue et rabâchée par la littérature, le cinéma, qu’elle semble aujourd’hui faire partie de l’imaginaire collectif. Il est vrai que la famille Mozart paraît avoir été affligée d’une bougeotte chronique : une chercheuse a ainsi ...
Don Giovanni et les femmes

Don Giovanni et les femmes

Voies de la séduction, voix du diable ABSENCE ET SÉDUCTION Étrange paradoxe que ce Don Giovanni insaisissable et rayonnant de vitalité, omniprésent et qui chante pourtant si peu : pas de grand air, seulement quelques courtes séquences éparses qui ne nous livrent rien de sa psychologie ; pas de profession de foi ; pas même un type vocal bien déterminé — on l’a vu chanté tour à tour par des ténors graves, des barytons ou ...