Mot-clef : Éric Huchet

Katia Kabanova à Nancy ou l’implacable fuite du temps

Katia Kabanova à Nancy ou l’implacable fuite du temps

Dans un huis clos étouffant et en perpétuelle mutation, Philipp Himmelmann offre à Helena Juntunen l’écrin idéal pour une nouvelle incarnation transcendante. Quand s’ouvre le rideau sur cette nouvelle production de Katia Kabanova, due à Philipp Himmelmann et son équipe, on pense immédiatement à celle de Christoph Marthaler, créée à Salzbourg sous les auspices de Gérard Mortier et redonnée notamment à Paris. Dans le décor réaliste et détaillé de David Hohmann, ...
La Reine de Chypre TCE juin 2017

La Reine de Chypre au TCE : un opéra de circonstances

Créé en 1841, l'opéra La Reine de Chypre de Fromental Halévy a été donné en version de concert au Théâtre des Champs-Élysées, en totale recréation car l’œuvre avait disparu des planches dans les années 1870, ce qui ne peut que questionner sur la raison du maintien au répertoire de certains opéras. Constatant la rareté de cet opus face à la suprématie de La Juive, on remarque que la partition est toutefois ...
carmélites saint-etienne2

De puissants Dialogues des Carmélites à Saint-Étienne

On avait gardé un excellent souvenir de ces Dialogues des Carmélites donnés en 2005 à l'Opéra de Saint-Étienne qui ont obtenu par la suite le grand prix de la critique pour le meilleur spectacle de l'année au Chili. On retrouve avec bonheur la mise en scène puissante de Jean-Louis Pichon, sa sobriété et sa grande humanité. Légèrement retouchées pour tirer parti de technologies plus moderne, les projections vidéos montrent en fond ...
LE PRE AUX CLERCS

opera-comique de Ferdinand Herold

direction musicale, Paul McCreesh
mise en scene et decors, Eric Ruf
costumes, Renato Bianchi
lumieres, Stephanie Daniel
choregraphe, Glyslein Lefever

collaboration artistique, Leonidas Strapatsakis
assistant a la mise en scene, Laurent Delvert
assistant musical, Claire Levacher
assistant decors, Dominique Schmitt
assistants costumes, Sara Sablic, Camille Lamy
chef de chant, Marine Thoreau la Salle
chef de choeur, Christophe Grapperon
stagiaires a la mise en scene, Marcus Vinicius Borja, Emi Ferreli

Marguerite de Valois, Marie Lenormand
Isabelle de Montal, Marie-Eve Munger
Nicette, Jael Azzaretti
Baron de Mergy, Michael Spyres
Marquis de Comminge, Emiliano Gonzalez Toro
Cantarelli, Eric Huchet
Girot, Christian Helmer
Le brigadier, Olivier Dejean *
L'exempt du guet, Gregoire Fohet-Duminil *
Les archets, Thomas Roullon et Jean-Christophe Jacques *

danseurs, Anna Konopska, Camille Brulais, Anna Beghelli, Paul Canestraro, Andrea Condorelli, Clement Ledisquay

Choeur, accentus (*) membres du choeur accentus
Orchestre Gulbenkian

Le retour du Pré aux Clercs à l’Opéra-Comique

Le Pré aux Clercs, le 5e plus grand succès de la maison (1708 représentations de 1832 à 1949) après Carmen, Manon, Mignon et La Dame Blanche, réapparaît, plus de 65 ans après sa disparition de l’affiche, sur la scène où il s’est vu créé. Ce que l’on sait peu, l’œuvre ayant presque complètement disparu, c’est que Le Pré aux Clercs est une sorte de pendant des Huguenots, créés quatre ans plus ...
flute-47320

Flûte enchanteresse à Nantes

Pour terminer la saison sur une note festive, Angers Nantes Opéra a eu l’excellente idée de reprendre la production de la Flûte enchantée signée par Patrice Caurier et Moshe Leiser, et créée ici-même en janvier 2006. A cette occasion, nous n’avions pas caché notre enthousiasme devant une mise en scène qui, sans occulter la dimension initiatique de l’ouvrage, met en avant la composante comique du singspiel mozartien. L’ensemble est soigneusement ...
fluteparis14

A l’Opéra Bastille, une Flûte Enchantée dégoulinante de bon sentiments

On a perdu le compte. Combien de nouvelles productions de La Flûte Enchantée avons-nous vu depuis l’ouverture de l’Opéra Bastille ? Trois, si notre mémoire est bonne, plus une à l’Opéra Garnier. Celle-ci, signée Robert Carsen, paraît en tout cas faite pour durer bien plus longtemps que les éphémères précédentes. Tout est joli, sensé, voire consensuel dans cette mise en scène, qui manque pourtant de souffle et d’envergure. On se prend ...
fanciulla2

La Fanciulla de Disneyland Paris

Quand l'Opéra national de Paris décide d'acheter une production au Nederlandse Opera d'Amsterdam, scène connue pour sa qualité, il faut que ce soit la plus mauvaise. Le Regietheater à l'allemande a aussi ses seconds couteaux et ses maîtres à bout de souffle. Nikolaus Lehnhoff, dans La Fanciulla del West de Puccini, a voulu dénoncer l'argent roi et la décadence de l'Amérique triomphante. Les mineurs du Far West à la recherche ...
© Guillaume Bonnaud

Rail de coke sur Orphée à Bordeaux

Comment mettre en scène Orphée aux enfers d'Offenbach ? Comment éviter de transformer le Galop infernal en revue du Lido ? Laura Scozzi en a peut-être une réponse avec cette transposition dans notre monde actuel en bousculant les idées reçues, parfois au grand dam de la bourgeoisie locale. Et c'est tant mieux. Eurydice ? Une coiffeuse écervelée, obsédée par le sexe - elle collectionne Ophée, Jupiter, Pluton et John Styx ...
© Frédéric Desmesure

Mireille Delunsch signe sa première mise en scène à Bordeaux

Pour le cinquantenaire du décès de Francis Poulenc (qui a eu lieu très exactement le 30 janvier dernier) l'Opéra national de Bordeaux a décidé de monter les fameux Dialogues des carmélites en proposant à la soprano Mireille Delunsch - qui fut dans un passé récent Blanche et Madame Lidoine - de signer sa première mise en scène. La vision de Mireille Delunsch reste traditionnelle, nous sommes bien dans un couvent pendant ...
© Opéra national de Lorraine

L’Etoile de Chabrier à Nancy ou Noël aux Grands Magasins Ouf

Pour changer un peu des opérettes viennoises et des tubes d’Offenbach, si traditionnels pour les fêtes de fin d’année, l’Opéra national de Lorraine a eu l’excellente idée de programmer une œuvre plus rare : L’Etoile d’Emmanuel Chabrier, quoique de plus en plus programmée (Montréal en 2005, Paris en 2007), d'autant que la présente productuon, créée à Nantes en 2005 a été reprise à Luxembourg en 2008. Cet opéra-bouffe dans la ...
Sonya Yoncheva

Au plus près des véritables contes d’Hoffmann

Voici donc, enfin, ce qu’on pourrait imaginer LA version définitive des contes d’Hoffmann, tels que Jacques Offenbach avait pu la rêver, faute d’avoir pu l’achever. La partition détruite dans le grand incendie de l’Opéra Comique, tripatouillée avant même sa création posthume, défigurée au fur et à mesure des reprises, ne donnait plus qu’une vague idée des intentions du compositeur. Depuis une trentaine d’année, les musicologues ont cependant accompli un travail ...
© Opéra national de Lorraine

La Chauve-Souris de Nancy plombée par sa mise en scène

Les metteurs en scène trouveraient-ils indigne de leur talent que de présenter La Chauve-souris de Johann Strauss pour ce qu’elle est et telle que l’ont voulue ses concepteurs : une œuvre de pur divertissement, permettant aux Viennois d’échapper pour un court moment à la déprime ambiante, engendrée par le krach boursier de mai 1873, et où la satire sociale relève du vaudeville, fine et légère comme les bulles du Champagne omniprésent, ...
Fêtes des voix pour un trois en un

Il Trittico à l’Opéra de Paris, fêtes des voix pour un trois en un

Il Trittico de Puccini, objet lyrique non identifié, trois opéras dissemblables qui pourtant ne peuvent se passer l’un l’autre, est très rarement monté dans son intégralité. Réunir les forces nécessaires - 37 rôles dont bien peu peuvent être tenus par le même interprète, un chœur mixte, un chœur d’enfants, un orchestre symphonique – est un tel tour de force qu’on comprend aisément que chacun des trois actes connaisse sa vie ...
Champagne et caviar !

Champagne et caviar pour l’Amour des trois oranges!

La magie opère tout de suite : Sandrine Anglade n’a pas perdu le contact avec l’enfance... Dès les premières images, trois drôles de petites souris nous introduisent dans le monde de l’imaginaire, celui qui, à tout prendre, vaut sans doute mieux que le réel. Le spectacle va durer deux heures, deux heures de bonheur fait d’extravagances, d’humour, de légèreté, d’élégance et de surréalisme permanent. Ce théâtre là, n’est-il pas un rêve ...
Fade Salomé

Fade Salomé

En 1905 Freud avait déjà écrit l’Etude sur l’hystérie, L’interprétation des rêves et Trois essais sur la théorie sexuelle. Le terme de psychanalyse est créé. Comment ne pas en prendre compte face à Salomé d’Oscar Wilde / Richard Strauss ? Une jeune fille érotomane, une vieille dame aigrie, un vieil homme impuissant et pédéraste, un mystique halluciné, … Non, Lev Dodin prend tout au premier degré. Salomé est une jeune fille capricieuse, Jokanaan ...
Noces funèbres

Noces funèbres

Tristan und Isolde Couleurs allant du gris fer au noir ; métal, tôle ondulée noire, rideaux de scène et sol miroitant évoquant l’eau glauque d’une mer obsédante, éclairages de barres de néon fluorescentes : l’aspect morbide et enveloppant des décors fait peser sur les trois actes une impression délétère et froide. Il est vrai que toute l’action peut se dérouler durant les diverses heures de la nuit, cette nuit si ardemment désirée par ...
Autopsie de la décadence

Mahagonny, autopsie de la décadence

Aufstieg und Fall der Stadt Mahagonny Mahagonny figure trop rarement à l’affiche des scènes hexagonales pour ne pas nous réjouir de l’initiative d’Angers Nantes Opéra qui, en coopération avec l’Opéra de Lille, nous propose de retrouver la brillante production créée par Patrice Caurier et Moshe Leiser à Lausanne il y a douze ans déjà. Les deux metteurs en scène ont décidé de nous conter une histoire, celle de Jimmy Mahoney, bûcheron ...
Drame et naïveté

L’Enfance du Christ par Pierre Cao, drame et naïveté

Le titre Trilogie sacrée donné par Hector Berlioz justifie pleinement la façon dont ce compositeur envisage l’enfance du Christ ; non pas comme un récit linéaire, mais comme une succession de tableaux. Ce parti pris est défendable, et lui-même l’a d’ailleurs revendiqué lors de l’exécution de la Damnation de Faust, qui est construite de la même façon. Mais cette démarche présente un risque, et on a du mal à ne pas ...
La Grande Duchesse de Gérolstein  Laurent Pelly et Marc Minkowski

La Grande Duchesse de Gérolstein par Laurent Pelly et Marc Minkowski

Depuis l’extraordinaire Belle Hélène au Théâtre du Châtelet en automne 2000, l’on attendait avec impatience que l’équipe Laurent Pelly – Marc Minkowski – Felicity Lott affronte de nouveau une œuvre de Jacques Offenbach. Ce fut le cas en décembre 2004, toujours au Châtelet à Paris, avec La Grande-Duchesse de Gérolstein. Depuis peu, cette production est disponible en CD et en DVD. Ayant le choix entre les deux, l’on opte clairement pour ...