Mot-clef : Erich Wolfgang Korngold

Das Wunder der Heliane

Le Miracle d’Héliane de Korngold à Gand

Toujours aussi dynamique, l’Opéra des Flandres ouvre sa saison avec une rareté : Das Wunder der Heliane d'Erich Wolfgang Korngold. Le livret peu dramaturgique est développé avec difficulté par la mise en scène de David Bösch, tandis que la musique est à l'inverse superbement défendue par l’équipe musicale présente en fosse et sur la scène. Alors que des six opéras d’Erich Wolfgang Korngold seul Die Tote Stadt retrouve régulièrement de nouvelles ...
dts2

Une Tote Stadt de référence à Vienne

Le Staatsoper de Vienne entérine la fascination de Die Tote Stadt en offrant au chef-d’œuvre de Korngold une partie musicale digne de l'âge d'or (Vogt/Nylund/Mikko Franck) et l'intelligence esthétique de Willy Decker. Grand soir. C'est dorénavant indéniable : plus on voit Die Tote Stadt et plus on l'aime. Les réticences initiales ("du sous-Strauss, de la musique de film, de la musique hollywoodienne…") des années où parut le coffret Leinsdorf chez RCA tombent ...
La réjouissante Nuit à Venise de Johann Strauss à l’Opéra de Lyon

La réjouissante Nuit à Venise de Johann Strauss à l’Opéra de Lyon

Rarement jouée en raison d'un livret bien mal ficelée, la Nuit à Venise de Johann Strauss est pourtant pleine de charme. Revue et corrigée par Erich Wolfgang Korngold pour l'orchestration et par le metteur en scène Peter Langdal pour les dialogues, dans une production pleine de fantaisie et de couleurs, elle enchante le public lyonnais de cette fin d'année. Tradition oblige, l'Opéra de Lyon programme une opérette pour la période des ...
bostridge

Ian Bostridge chante Shakespeare

Avec un récital de pièces chantées en anglais, Ian Bostridge revient à son répertoire d’élection. L’année Shakespeare ne pouvait pas ne pas s’honorer d’un récital des plus belles adaptations musicales des textes du barde de Stratford. Cet album, une compilation des plus belles mises en musique de textes de Shakespeare, pourra s’entendre à la fois comme un pendant au superbe enregistrement autrefois réalisé par Alfred Deller et par Desmond Dupré, mais ...
Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Die Tote Stadt à Bâle : la triomphale revanche de Korngold

Le public de Bâle est sorti de sa réserve coutumière pour accueillir la première de l'opéra « dégénéré » de Korngold avec une très longue ovation adoubant de concert l'intelligence de la mise en scène et le haut vol musical.  Au risque de la redite, répétons combien il faut de temps pour rattraper les dégâts du totalitarisme. Ce ne sont pas cinq petites années et puis s'en vont. Dans le cas de Korngold, ...
AS

Récital de lieder avec Anne Schwanewilms

Avec des moyens vocaux plus imposants que ceux qu’on entend d’habitude dans ce répertoire, la grande soprano straussienne Anne Schwanewilms s’attaque à l’intimité du lied romantique allemand. Pari réussi pour une interprète encore insuffisamment connue en France. Spécialiste des grands rôles straussiens et wagnériens, Anne Schwanewilms possède une voix longue, puissante et richement timbrée, que l’on n’attend pas forcément dans l’univers intime et feutré du lied romantique. Mais cela serait sans ...
NYLUND_Camilla

Cycle Korngold à la Maison de la Radio

Le temps d'un week-end, Radio-France consacre un cycle à Erich Wolfgang Korngold, l'enfant prodige viennois exilé à Hollywood. La Ville morte a conquis depuis quelques décennies sa place dans le répertoire lyrique. Korngold est cependant toujours regardé avec condescendance : on ne voit en lui qu'un compositeur de musique de films, en ignorant que la première partie de sa carrière compte bien d'autres œuvres que cet opéra. Mais ce qui compte, ...
beaux-arts-trio-the-complete-recordings-0028947882251_0

Les enregistrements Philips du Beaux Arts Trio

Les enregistrements Philips du Beaux Arts Trio : quarante ans et soixante disques d'une incontestable excellence musicale. Ce coffret, très fourni et intéressant, sur l'un des ensembles majeurs du XXe siècle, embrasse quasiment tout le répertoire du trio avec piano. Et pour cette formation, les Beaux Arts sont certainement le plus célèbre ensemble de l'histoire du disque. Car, avant eux, les trios réunissant Cortot, Thibaud et Casals, puis Heifetz, Piatigorsky et ...
Vilde Frang

Mikko Franck dirige Korngold et Mahler à la Philharmonie de Paris

L'Orchestre Philharmonique de Radio France et son nouveau chef Mikko Franck sont invités à la Philharmonie de Paris pour le second concert de leur saison. À côté du sublime Chant de la terre de Gustav Mahler, le concerto pour violon d'Erich Wolfgang Korngold révèle au public parisien l'éblouissante violoniste norvégienne Vilde Frang. D'origine autrichienne, Korngold est à Hollywood, naturalisé américain, lorsqu'il écrit son concerto pour violon (1946). Il y fait principalement ...
anches hantées3

Éclectisme dynamique des Flâneries Musicales de Reims

Cette année, le programme des Flâneries musicales de Reims se diversifie encore, permettant au spectateur de découvrir l’incroyable richesse de la musique dite « classique », tout en élargissant également le répertoire au-delà du classique. Voici quatre concerts qui constituent un bon exemple de cette programmation atypique et audacieuse. Dans une petite église de la commune de Champigny, à l’ouest de Reims, on passe un après-midi agréablement ensoleillé, le vendredi 6 juillet, en ...
villemorte-63881@Jef-Rabillon3

Helena Juntunen, star absolue de La Ville morte à Nancy

L’Opéra national de Lorraine a eu la bonne idée de reprendre sa belle production de La Ville morte de Korngold. Helena Juntunen y réitère son triomphe de 2010 dans le rôle de Marietta. Ceux qui ont manqué la première série de représentations à Nancy en 2010 et à Nantes en mars de cette année devraient profiter de l’opportunité. Les occasions de voir sur scène La Ville morte restent en effet ...
villemorte-63085b

Une Ville morte très onirique à Nantes

Cette reprise de La Ville morte de Korngold, dans la production de Philipp Himmelmann, fait date !  Aussi incroyable que ceci puisse paraître, le chef d’œuvre de Korngold, créé simultanément à Hambourg et Cologne le 4 décembre 1920, n’a pas été représenté en France en version scénique avant 2001. C’est l’Opéra du Rhin qui avait alors réparé l’injustice avec un spectacle également présenté au Théâtre du Chatelet dans le cadre du Festival ...
P1100622

Création française de Kathrin de Korngold par Musiques Interdites

Quoiqu'en puissent penser certains aujourd'hui,  à une époque où des hommes et des femmes sont tentés d'offrir un peu de pouvoir à des gens pour qui la Culture est non seulement très secondaire mais, sous les prétextes les plus fallacieux, l'ennemi à abattre en priorité, il faut rappeler que le totalitarisme laisse toujours des traces. Il est très dur de reconstruire ce qui a été écarté. Les nazis l'ont démontré ...
tons voisins

Au Festival Tons Voisins, mosaïques de correspondances musicales

Pour sa 8e édition, le festival albigeois Tons Voisins, initié par le pianiste Denis Pascal, qui revient sur les terres de son enfance, avait choisi la thématique inépuisable des musiques de l’image. Le cinéma était naturellement invité d’honneur de ces rencontres chambristes permettant de fructueuses réflexions sur les rapports qu’il entretient avec la musique, qui est loin d’en être une simple illustration. Mais au-delà du thème, avec des musiciens qui ...
photo1

Lille piano(s) festival : sur le thème de la guerre

Lille Piano(s) Festival a fait conjuguer son 10e anniversaire avec une commémoration musicale des deux guerres mondiales, une drôle de fête avec tant de souvenirs encore vivants. Cette édition a permis de découvrir des œuvres quasiment inconnues et des compositeurs peu connus, comme les Concertos pour piano de Viktor Ullmann et de Erich Wolkfgang Korngold, les Charmes de Federico Mompou, Les souffrances de la Reine de France de Jan Ladislav Dussek, ...
Marc ROGER

L’Amérique du 20e siècle à La Folle Journée de Nantes

Ce rajeunissement du public est la répercussion directe de la programmation organisée autour de 4 axes : Les racines du nouveau continent (chanson traditionnelle et héritage européen, avec Foster, Ives, Gershwin ; puis, Bernstein, Cage, Reich, Glass, Adams…) ; Les Etats-Unis terre d’accueil (des musiciens européens réfugiés ou immigrés en Amérique comme Dvorák, Rachmaninov, Prokofiev, Korngold, Stravinsky, Schoenberg…) ; Les institutions américaines comme maître d’ouvrage (commandes des institutions américaines : Ramifications de Ligeti, Symphonie de ...
Shadows in Paradise

Les exilés de Hitler au paradis

Peter Rosen est un réalisateur et un producteur prolifique sur la musique classique depuis les années 1970. Avec « Les ombres au paradis, les exilés de Hitler à Hollywood», documentaire au titre quelque peu racoleur mais cohérent par rapport à son thème, il traite d’un sujet aussi connu que rarement traité à l’image, à savoir l’émigration à partir de 1933 d’une partie essentielle de l’élite musicale et intellectuelle allemande vers les ...
Renaud Capuçon et Frank Braley © François Darmigny

Les Capuçon fêtent Korngold et Schubert

Pari réussi pour les frères Capuçon et leurs amis, qui mettait Schubert et Korngold à l’honneur dans le cadre d’une édition des « Grands Solistes », Salle Pleyel. Onze partenaires, six instruments et trois concerts pour une leçon de musique de chambre. Abordé sous l’angle d’un parallèle entre les deux compositeurs autrichiens, le genre chambriste sort rehaussé et enrichi de cette confrontation, qui fait dialoguer des œuvres composées à un siècle de ...
herenchiemsee_gluzamanjar1

Järvi/Gluzman, le tandem démoniaque

Dans la famille des orchestres de festivals, nous vous présentons aujourd’hui : l’orchestre du festival suisse de Gstaad. Fondée en 2010, cette formation assure désormais les services d’orchestres du festival montagnard et des tournées (dont cette étape allemande) pour montrer le savoir-faire de la manifestation en matière d’excellence musicale. Mais, il ne s’agit pas d’un orchestre téléphone ou d’une phalange de stars (comme l’Orchestre du festival de Lucerne), mais de l’Orchestre ...
avi_cello concertos

Carte de visite concertante pour le violoncelliste Julian Steckel

Après une solide formation, Julian Steckel (né en 1982), bardé de récompenses, joue avec les plus grands orchestres et sous la direction de fameux chefs sans pour autant négliger la musique de chambre qu’il pratique en partenariat avec d’excellents solistes. Pour la saison 2010-2011, il est nommé violoncelle principal de l’Orchestre symphonique  de la Radio de Berlin avec Marek Janowski et membre de l’Orchestre du Festival de Lucerne avec Claudio ...
Korngold par John Storgårds

Korngold par John Storgårds

L’unique symphonie d’Erich Wolfgang Korngold, composée en 1952 à la mémoire du président américain Roosevelt, commence à s’imposer au programme des disques. Alors que pendant longtemps, le seul enregistrement disponible était celui de Rudolf Kempe (Varèse Sarabande), plusieurs parutions complètent désormais la discographie de cette superbe partition : Welser-Möst (EMI), André Previn (DGG), Edward Downes (Chandos), Werner Andreas Albert (CPO) et tout récemment Marc Albrecht avec l’orchestre philharmonique de Strasbourg (Pentatone). Le ...
Gala de l’Opéra 2010

Gala de l’Opéra 2010 à Montréal

Soirée lyrique avec l’Orchestre Métropolitain La quinzième édition du Gala de l’Opéra de Montréal s’inscrit désormais dans la continuité, une tradition des Fêtes que personne ne remet en question. Quatorze chanteurs et cantatrices, en grande forme, sont venus interpréter les airs du grand répertoire, essentiellement de Mozart à Verdi, de Massenet à Puccini. De plus, il est de coutume à chaque année, d’introniser au Panthéon canadien de l’art lyrique une personnalité ...
Rêve éveillé

Rêve éveillé pour la Ville morte de Korngold

Hormis ses musiques de film (et ses deux oscars) à Hollywood, Erich Wolfgang Korngold doit sa renommée à une seule œuvre. Créée en 1920, La Ville morte ne s’imposera pourtant que dans le dernier quart du XXème siècle. Il fallut même attendre 2001 pour en voir la création scénique en France, à Strasbourg, et l’automne 2009 pour que l’Opéra national de Paris la fasse entrer à son répertoire. Une œuvre ...
En ré majeur

Renaud Capuçon en ré majeur

La mode des enregistrements du concerto pour violon de Beethoven ne cesse de faire des ravages et après Arabella Steinbacher et Jeanine Jansen, voilà Renaud Capuçon, la jeune étoile du violon français et star people ! On pouvait se réjouire de retrouver à la baguette, une autre étoile montante des podiums qui nous a enchanté dans Ravel. Pourtant l’alchimie ne prend pas trop à cause d’une vision très plastique ...
Symbolisme, quand tu nous tiens

Die Tote Stadt de Korngold : Symbolisme, quand tu nous tiens

Roman considéré comme fondateur du mouvement symboliste, Bruges la morte de l’écrivain belge d’expression francophone Georges Rodenbach a connu une fortune diverse, devenue Le Mirage dans son adaptation théâtrale (par Rodenbach lui-même) puis La Ville morte en 1920, mis en musique par le tout jeune Erich Wolfgang Korngold. Et cette musique, qui combine une facilité mélodique digne de Puccini aux déchaînements orchestraux de Richard Strauss, ne pouvait que mieux convenir ...
signum_korngold_sonnett_072009-305x3001

Korngold : « I never knew the old Vienna before the war… »

Comme l’explique la voix off au début du Troisième homme de Carol Reed (1949), le nazisme et la guerre ont irrémédiablement détruit la brillante vie intellectuelle et artistique qui avaient fait la renommée de Vienne. Le Sonnet pour Vienne, dernier lied de Erich Wolfgang Korngold (1953), semble partager le même constat mélancolique, augmenté, sans doute, par l’échec du retour au pays pour cet ancien enfant prodige, qui était devenu le ...
Heureux Gustavo Dudamel

L’effet Dudamel avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France

Une fin de saison parisienne sans Gustavo Dudamel n'est pas une vraie clôture. L'Orchestre Philharmonique de Radio-France se félicite de l'inviter régulièrement depuis 2005, ce soir avec Renaud Capuçon, et pour cause. Visiter un répertoire marginal avec à propos, comme le concerto de Korngold, n'est pas donné à tous. C'est avec une intuition juste et un lyrisme qui jamais ne sombre dans la caricature que Renaud Capuçon aborde les cimes de ...
De l’influence du nazisme sur la biodiversité musicale

De l’influence du nazisme sur la biodiversité musicale

L’avant-garde musicale de l’Europe centrale de l’entre-deux guerres subit coup sur coup une double malédiction qui la fit disparaître de la carte géo-musicale. Première attaque dans les années 30 et 40, elle est déclarée «dégénérée» et pourchassée par les nazis. Au mieux, ses représentants sont contraints à l’exil, aux Etats-Unis (Arnold Schœnberg, Erich Wolfgang Korngold, Alexandre Tansman…) ou en Russie (Erwin Schulhoff) notamment. Pour les autres comme Viktor Ullmann, Hans ...
L’archet du roi

Nikolaj Znaider, l’archet du roi

Nikolaj Znaider poursuit son exploration des grandes pièces du répertoire avec des équipes de luxe. Après un superbe disque Beethoven/Mendelssohn avec les Wiener Philharmoniker et Zubin Metha, il retrouve ce même orchestre et ce même chef pour les concertos de Brahms et Korngold. On avait déjà remarqué les affinités de l’artiste avec l’univers Brahmsien à l’occasion d’un disque regroupant les sonates pour violon. C’est d’ailleurs le violoniste qui attire l’attention ...
angelika_kirchschlager

Angelika Kirchschlager & Helmut Deutsch, l’art de l’accompagnement vocal

«On oublie trop souvent que la communion qui s’installe dans le récital entre le soliste et le public repose pour beaucoup sur l’art de son accompagnateur.» Cette phrase, aux allures de maxime, figure dans la présentation du cycle «l’art de l’accompagnement vocal» proposé par le musée d’Orsay. Ce cycle, véritable fil conducteur de la programmation 2008-2009 de l’Auditorium, a pour but de rendre hommage aux accompagnateurs et de révéler au ...