Mot-clef : Franz Schubert

dg_the_originals_3D

Coffret d’enregistrements légendaires Deutsche Grammophon

Cette belle publication du label Deutsche Grammophon sera très certainement de nature à satisfaire non seulement le discophile débutant, mais comblera également le mélomane d’un certain âge quelque peu nostalgique. En effet, parmi les quelques 250 CDs de la série « The Originals » de la Deutsche Grammophon, en voici dans ce coffret 50 choisis par la firme allemande, qui constituent en soi une discothèque de base de très haute qualité, ...
sokolov

Grigory Sokolov, un géant d’argile

Un concert de Grigory Sokolov est un événement d’exception vers lequel le public se presse. A Genève, le déjà légendaire soliste remplit le Victoria Hall jusqu’au dernier strapontin. Mais le colosse qui respire la force, l’inébranlable, révèle quelques failles qu’on ne lui imaginait pas. Le rituel est immuable. Le public prend place dans le brouhaha des saluts, des sourires aux connaissances, d’un dernier mot soufflé à un voisin. On s’installe. Puis, ...
marko nikodijevic© Linsengericht-Fotografie

Marko Nikodijević déchaine les turbulences

C'est au jeune Marko Nikodijević, DJ, performer et compositeur serbe, installé aujourd'hui à Stuttgart, qu'était confiée la programmation de ce quatrième week-end Turbulences. Ces deux soirées de concert aux profils singuliers permettaient de mieux cerner toutes les facettes de ce jeune trublion de la création, projetant un paysage musical entre « ténébrisme » et clarté solaire. La thématique des ténèbres - certes en décalage avec le temps de l'Avent - nourrissait le contenu du ...
Jordan_Philippe4©Johannes Ifkovits

Succès mérité des Wiener Symphoniker à Paris

Nouveau succès pour la tournée des Wiener Symphoniker sous la direction de Philippe Jordan. Quelques jours après leur concert bruxellois, Philippe Jordan et ses Weiner Symphoniker étaient de passage à Paris, également accompagnés par la pianiste Khatia Buniatishvili. Si le programme y était complètement renouvelé, le découpage restait similaire et le bis conclusif identique pour un résultat final globalement superbe. Il faut dire que la soirée ne pouvait mieux commencer avec ce ...
Cassard Philippe © Vincent Catala N-6

Le Schubert molto animato de Philippe Cassard

En programmant dans le même concert les près de 110 minutes de musique des trois dernières sonates de Schubert, le pianiste Philippe Cassard a pris le risque de surcharger l'auditeur. Grâce à un jeu puissant et énergique favorisant les contrastes, il réussit quasiment son pari, tenant en haleine une salle Gaveau bien pleine. Donnant le ton dès le début de la Sonate n°19 avec une attaque franche et vigoureuse des premiers ...
ODB(C)Atelier Marge Design

La rentrée de l’Orchestre Dijon Bourgogne

L’orchestre Dijon Bourgogne fait sa rentrée avec des oeuvres de Beethoven et de Schubert. L’Orchestre Dijon Bourgogne fait sa rentrée après bien des vicissitudes qui ont failli lui coûter la vie, et il la fait dans deux œuvres qu'il n’avait pas encore abordé. La quatrième symphonie de Ludwig van Beethoven est interprétée d’une façon bouillante et contrastée par Gergely Madaras. Dès l’introduction adagio du premier mouvement, il tente des oppositions de nuances ...
DG-Behindthelines

Behind the lines, nouveau récital d’Anna Prohaska

Le concept, puisque tout récital d'aujourd'hui doit en avoir un, c'est la guerre. Le programme cultive habilement ce thème, rassemblant chefs d’œuvre et véritables raretés (les mélodies anglaises du XVIIe, celles d'Eisler, et aussi la poignante Jeanne d'Arc de Liszt). Même l'enchaînement harmonique des morceaux, volontairement rapide, semble élaboré avec soin. Et les derniers vers, de Whitman, donnent un sens à l'ensemble : And my heart, O my soldiers, my veterans, ...
Photo Wilfried Hösl

Michael Volle voyage avec Schubert à Munich

Ce devait être René Pape, ce fut Michael Volle. Tessiture proche, donc, mais programme bien différent, puisqu’au lieu de la large sélection prévue par René Pape Michael Volle a choisi d’interpréter le plus connu de tous les cycles romantiques. Le changement de soliste et de programme n’a pas diminué ni l’affluence (la salle est pleine malgré la possibilité de remboursement offerte), ni l’enthousiasme du public, qui accueille le chanteur avec ...
tons voisins

Au Festival Tons Voisins, mosaïques de correspondances musicales

Pour sa 8e édition, le festival albigeois Tons Voisins, initié par le pianiste Denis Pascal, qui revient sur les terres de son enfance, avait choisi la thématique inépuisable des musiques de l’image. Le cinéma était naturellement invité d’honneur de ces rencontres chambristes permettant de fructueuses réflexions sur les rapports qu’il entretient avec la musique, qui est loin d’en être une simple illustration. Mais au-delà du thème, avec des musiciens qui ...
DSC_5633

Le Quatuor Turovsky au festival Classica

Imaginez quatre élèves surdoués, début vingtaine, tous formés à la russe sous la férule des Turovsky. Le maestro Yuli pour le violoncelle (Stéphane Tétreault) et son épouse Eleonora pour le violon (Robert Margaryan et Veronica Ungureanu) et l'alto (Elvira Misbakhova). À la suite du décès de madame Turovsky survenu en mars 2012, l'idée d'unir leurs forces a germé. Puis janvier 2013, autre catastrophe, maestro Turovsky va rejoindre Eleonora. Moments de ...
quautor Inedit et O. Calmel

Festival de violoncelle de Beauvais 2014

La ville de Beauvais, qui se transforme chaque année en une cité du violoncelle au mois de mai, célèbre la paix en guise de commémoration des deux Guerres mondiales. C’est ainsi que le concert « Revolts » évoque la Grande Guerre avec notamment la création mondiale de Suite et Liesse d’Olivier Calmel. L’œuvre est divisée en deux parties de trois mouvements chacune, dans l’ensemble bien rythmé, avec des citations entre autres de Dutilleux ...
Genuin_Schubert

L’Octuor de Schubert par le Quatuor Amaryllis

Il est indispensable pour l'amateur de Schubert de connaître l'Octuor, même s'il ne fait pas partie de ses chefs-d’œuvre les plus célébrés. Au moins, le compositeur n'a-t-il pas été tenté de renier cette pièce, comme Beethoven l'avait fait avec son Septuor, qui en est le modèle avoué. Mais en tant qu’œuvre caractéristique de Schubert, l'Octuor est tout indiqué. L'allégresse générale fait en effet ressortir des passages d'une troublante mélancolie, voire ...
gala icma 2014 01

The 2014 ICMA Gala in Warsaw

The 2014 ICMA Ceremony and Gala took place in Warsaw, during the Easter Beethoven Festival, one of the major cultural events of Central Europe. The Polish young orchestra (Sinfonia Juventus) was onstage for this very special concert; it also received a prize for their recording of the entirety of Penderecki's Symphonies under the direction of the composer (Dux–2013 Recording of the Year for ResMusica). The first part of the evening was ...
Stephen Kovacevich

Stephen Kovacevich : un anniversaire très classique

Pour ses soixante-quinze ans, Stephen Kovacevich nous conviait à un récital au programme très « classique », autant qu'exigeant et équilibré, composé de sonates et de pièces pour piano de Beethoven et Schubert. Le pianiste, nous dit le programme, aime à proposer une vision personnelle des oeuvres, quitte à commettre quelques infidélités vis-à-vis du texte. Jusque là, rien de renversant, on est venu écouter un interprète, pas un mécanisme d'horloge. Kovacevich, ceci dit, ...
hurel_naive

A l’aube du romantisme avec Juliette Hurel

Avec un tel titre, on devait bien s’attendre à écouter des pièces de Beethoven et Schubert. Deux jeunes femmes nous emmènent avec un dynamisme, une précision et un talent indéniables à déguster trois œuvres pour flûte et piano. Ce parcours réussi et très agréable revient donc à deux anciennes élèves du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. D’abord  la flûtiste Juliette Hurel, actuellement flûte solo de l’Orchestre philharmonique de ...
audite lucerne abbado

Claudio Abbado à Lucerne

Prévu avant le décès du grand chef d’orchestre, ce disque tiré des trésors du Festival de Lucerne est une archive de la première importance. En effet, l’album documente  Claudio Abbado avant la création de son « nouvel » orchestre du festival de Lucerne, en 2003. Le grand chef italien a toujours été un invité régulier à Lucerne où il avait fait ses débuts, en 1966, au pupitre des (anciens) symphonistes du festival dans ...
alexander_kniazev_2010

Alexander Kniazev performs Miaskovsky’s Cello Concerto

The mid-twentieth century cello concerto is dominated by two great Russian works: the Sinfonia Concertante of Prokofiev and the first cello concerto of Shostakovich. Both works feature fiendishly difficult solo parts and place the soloist in the traditional concerto role of hero or protagonist. On this concert, the Russian cellist Alexander Kniazev presented the infrequently performed cello concerto of Miaskovsky, demonstrating its worthiness as a viable alternative to the Prokofiev ...
richard goode

Richard Goode, le maître de la lumière

Chaque concert de Richard Goode est reçu comme une grâce et reste gravé dans la mémoire. L’artiste ne se contente jamais de jouer, il fait plus,  il transfigure ce qu’il aborde, tout simplement. Ce pianiste rare sait être d’abord « à l’écoute de l’oreille intérieure », comme le dit si bien Ivry Gitlis. Et puis, ce beau piano, ce vieil Erard sur lequel il travaillait pendant sa jeunesse aura sans doute livré ...
Pressler_schubert

Menahem Pressler, le vaillant nonagénaire

Une captivante odyssée personnelle et une quête des plus hautes cîmes de l’art, telle nous semble bien qualifier la longue et riche existence de Menahem Pressler. Né en 1923 à Magdebourg (Allemagne), il doit fuir la politique d’Hitler en tant que juif en 1939. Il émigre en Israël et bien plus tard s’installe aux USA. Sa notoriété internationale repose en grande partie sur le succès planétaire du Beaux Arts Trio dont ...
turbulences4

Le Week-End Turbulences de Matthias Pintscher à la Cité de la Musique

7-II-2014. Franz Schubert (1797-1828) : Winterreise, cycle de Lieder pour voix d'homme et piano ; Mark André (né en 1964) : AZ pour ensemble (CM). Georg Nigl, baryton ; Andreas Staier, piano ; Johann Simons, mise en scène ; Michaël Borremans, décors ; Jan Vandenhouve, dramaturgie ; direction : Julien Leroy. Après le « turbulent Week-End » made in Dusapin, c'est Matthias Pintscher, le nouveau directeur de l'Ensemble Intercontemporain, qui concevait, avec les forces ...
Andreas Staier - Opéra Dijon©Gilles Abegg

Voyage au bout de la nuit avec Andreas Staier et Georg Nigl

Dès les premières mesures de Gute Nacht (bonne nuit), Andreas Staier, au pianoforte Friedrich Hippe de 1820, nous entraîne dans une marche inéluctable, colonne vertébrale de ces vingt-quatre Lieder ; Georg Nigl y joint bientôt sa magnifique voix de baryton, et ce voyage à deux nous conduit vers la solitude de la mort. On a la gorge serrée d’émotion : l’angoisse, la révolte, puis l’abandon à la destinée, l’attente trompeuse, ...
Denis PASCAL

L’invitation au voyage de Denis Pascal

Pour son récital à Gaveau, un rendez-vous désormais annuel que Denis Pascal donne à son public, toujours nombreux et fervent, le pianiste avait choisi le thème porteur du Wanderer (le voyageur), emblématique de la quête éperdue de l'artiste romantique en mal d'idéal et d'absolu. Le « Wanderer », c'est d'abord un Lied que Schubert écrit en 1816 dont le thème ressurgit au coeur de la Wanderer-Fantaisie (composée six ans plus tard) ...
Leonidas Kavakos

Kavakos et Schubert, l’alliage parfait

Kavakos violoniste, Kavakos chef d'orchestre : la programmation de la salle Pleyel met simultanément à l'honneur les deux pans de la personnalité du musicien grec. Pour le premier, le public n'a plus guère besoin de démonstration. Dès les premières notes du concerto de Mozart, on retrouve avec joie cette sonorité caressante, ce phrasé limpide, ces lignes si construites, et qui emplissent l'espace. Le jeu du violoniste, spontanément extraverti, réussit la prouesse d'être ...
decca_schubert_andras_schiff

Quasi-intégrale des sonates pour piano de Schubert par András Schiff

Il n’est pas aisé de s’y retrouver dans les Sonates pour piano de Franz Schubert : suivant les interprètes, les « intégrales » varient entre 11 et 23 sonates, suivant que l’on tient compte ou non de mouvements isolés, inachevés, ou de fragments. Et les diverses numérotations n’arrangent guère les choses, amenant de la confusion quant à leur identification : un catalogue thématique par opus publié par Anton Diabelli en ...
51q2-5SWB+L

Elfriede Trötschel et le Lied

Morte en 1958 à 44 ans, au moment même où sa carrière prit une dimension internationale, Elfriede Trötschel est entrée dans la légende. Comme pour Fritz Wunderlich ou Istvan Kertész, on se demande ce qu’elle aurait encore pu nous donner si elle avait vécu plus longtemps. A Dresde notamment, sa ville natale, et à Berlin, où elle passa les dernières années de sa vie, sa mémoire reste vivante. C’est aussi ...
Les Dissonances- Opéra Dijon©Gilles Abegg

Tempus fugit à Dijon

La Musique et le Temps : vaste programme, qui est au cœur de la composition musicale. Le rapprochement entre les œuvres de Gérard Grisey, de Franz Schubert et le mouvement de la symphonie de Ludwig van Beethoven joué en bis peut paraître osé, mais en fait il éclaire de façon convaincante la façon avec laquelle chacun d'entre eux aborde le rapport de l'œuvre musicale avec ce temps qui fuit, et ...
gallimard_berceuses

Mes plus belles berceuses classiques

Ce disque reprend le principe de Mes plus belles musiques classiques pour les petits. Les berceuses et "autres musiques douces pour les petits" sont illustrées de façon tout aussi charmante par Cécile Gambini, Charlotte Roederer, Elsa Fouquier et Olivier Latyk. Il y toujours les jolis petits médaillons des compositeurs, mais celui de la page 3 n'est sûrement pas Schumann... Les pièces musicales sont encore une fois choisies avec discernement, ce qui ...
bertrand-de-billy

À Pleyel, concert en demi-teintes avec Bertrand de Billy

C'est la Symphonie en la majeur qui ouvrait ce concert, une œuvre remarquable d'un point de vue formel et composée en 1850 par un Saint-Saëns tout juste âgé de 15 ans. Évidemment, l'héritage des classiques se veut palpable et c'est là le cœur du problème : Bertrand de Billy l'a dirigée comme un Mozart ou un Beethoven, c'est-à-dire avec une battue rigoureuse et immuable ne tenant pas toujours compte des élans ...
3149028041125_600

L’alto romantique par Lise Berthaud et Adam Laloum

Dans ce programme réunissant des œuvres du romantisme allemand, Lise Berthaud, une chambriste confirmée, s’associe à Adam Laloum, qui a acquis une solide réputation pour son interprétation du répertoire germanique. Duo de choc ? Oui, on peut l’affirmer, notamment pour l’ampleur de leur jeu. Ici, l’Alto est l’instrument roi, et Lise Berthaud puise tout le potentiel de cet instrument, encore trop discret pour le public. Ses multiples coups d’archet, ici violent (troisième ...
Quatuor_Diotima

Création française du Quatuor à cordes n°3 Farrago de Gérard Pesson par les Diotima

Pour le premier concert de leur saison, le Quatuor Diotima, en résidence au Théâtre des Bouffes du Nord, faisait l'événement en donnant en création française le Quatuor n°3 « Farrago » de Gérard Pesson. Commanditaires du second quatuor Bitume qu'ils avaient créé dans ce même théâtre il y a de cela cinq ans, les Diotima sollicitent une seconde fois le compositeur avec cette nouvelle commande en partenariat avec le Bayerischer Rundfunk, une ...