Mot-clef : Frédéric Chopin

Chopin par un Maître du genre

Chopin par Krystian Zimerman, Maître du genre

Après une escale à Dijon le 23 mars dernier, Krystian Zimerman poursuivait cette fois- ci sa tournée européenne «Chopin» à Lyon. Plus d’une fois pendant ce concert, nous aurons l’impression de voyager dans le temps, d’être les invités privilégiés d’un artiste d’exception, comme au XIXe siècle quand les musiciens se produisaient devant une poignée de convives triés sur le volet. Comment ne pas évoquer les soirées organisées dans les Salons du ...
Du grand Chopin

Du grand Chopin par Yundi

En passant de Deutsche Grammophon à EMI, le pianiste Yundi Li a perdu son nom pour ne garder que son prénom : Yundi. Victime de la popularité plus «pipole» que musicale de son congénère Lang Lang, le pianiste chinois a été contraint de se trouver un nouveau patron. Pour son entrée dans le giron d’EMI, Yundi Li livre l’un des plus beaux récitals des Nocturnes de Frédéric Chopin. Par définition, ces musiques ...
Valses de Chopin peu apprivoisées

Valses de Chopin peu apprivoisées par Alice Sara Ott

La jeune pianiste germano-japonaise Alice Sara Ott, née en 1988, qui a récemment donné un récital à l’Auditorium du Louvre, publie son deuxième album chez Deutsche Grammophon consacré aux Valses de Chopin, après les Etudes d’exécutions transcendantes de Liszt. A la première écoute, son jeu semble un peu maladroit, parfois maniéré. Elle ralentit notamment à des endroits où, à priori, ce ne serait pas nécessaire, ce qui suscite une certaine lourdeur. ...
Chopin par Zimerman : une magie sonore

Chopin par Zimerman : une magie sonore

Une salle combe était venue écouter Krystian Zimerman à l’auditorium de Dijon ce mardi 23 mars. Et ce même public de sortir enchanté par ce magicien du piano ! D’entrée, le programme ne peut qu’intéresser en cette année Chopin. Une soirée entière consacrée au maître polonais. Et pourtant, un programme pas si «public» que cela, avec en particulier les 2e et 3e sonates. Mais Zimerman, qui connaît et maîtrise parfaitement ce répertoire, ...
Une alliance triomphante… à la gloire de Chopin

Une alliance triomphante… à la gloire de Chopin

Dang Thai Son, pianiste vietnamien primé lors du 10ème Concours de piano Frédéric Chopin 1980, touche un piano forte Erard de 1849 dont la merveilleuse sonorité, la souplesse et l’expressivité nous semblent assez proches d’un piano moderne. C’est dire si la surprise réside bien davantage dans son jeu inspiré, son interprétation allante, tonique même, sans cesse à proximité des intentions du compositeur. Ses contrastes dynamiques, sa couleur, son absence de lourdeur ...
Goerner et Brüggen, inoubliables pour un Chopin éternel

Goerner et Brüggen, inoubliables pour un Chopin éternel

Allons-y tout de go ! Nelson Goerner illumine et transcende magistralement cet enregistrement consacré aux œuvres pour piano et orchestre (hormis les deux concertos) de Frédéric Chopin. Son jeu sémillant, sans affectation déplacée ni sèche virtuosité, fête ce Chopin de la jeunesse, enlevé, optimiste, gouleyant de mélodies chaleureuses et de rythmes onctueux et juvéniles où la beauté du son procède d’un engagement singulier, charmeur et envoûtant, sans faille ni déficience pour ...
Le très beau Chopin de Blechacz

Le très beau Chopin de Blechacz

Anniversaire oblige, l’actualité Chopin bât son plein. Et pourtant on ne peut pas dire qu’il ait à aucun moment sombré dans l’oubli ou l’indifférence. Bien au contraire, l’œuvre de Frédéric Chopin attire et fascine les interprètes autant que les auditeurs de toutes les latitudes. Vainqueur remarqué du Concours Chopin, le jeune polonais Rafal Blechacz vient d’enregistrer les deux fameux concertos pour piano. L’Orchestre royal du Concertbebouw et le chef polonais ...
Chopin authentique

Chopin authentique par Nelson Goerner

Notre société actuelle raffole des anniversaires et commémorations en tout genre qui rythment littéralement notre vie. Chopin n’échappe pas à la règle même si son œuvre est d’ordinaire énormément jouée en concert et enregistrée. Avec deux célébrations successives, le cent soixantième anniversaire de sa mort en 2009 et le bicentenaire de sa naissance en 2010, nous assistons à une avalanche de parutions qui frise l’overdose (nouveautés, rééditions). Certaines initiatives originales ...
Tout l’esprit romantique

Tout l’esprit romantique avec Evgeny Kissin et Chopin

Le sentiment d’errance et le goût pour le surnaturel de Weber, l’élégance et l’intimité des confessions pianistiques de Chopin, la fascination de la folie et l’aspiration au sublime de Schumann, affichent la diversité des thématiques et des inspirations de la musique romantique. Le tout évoqué par l’Orchestre Philharmonique de Radio-France qui animé par la passion de son directeur, s’est imposé avec des sonorités à la fois délicates et puissantes «à ...
Invariable et inconstant

La Dame aux Camélias : Invariable et inconstant

Nous avons déjà eu l’occasion de parler de ce ballet, que ce soit lors de chroniques de représentations ou de DVD. Le couple Ganio-Osta a déjà été éprouvé lors des séries précédentes, mais a eu, lors de ces retrouvailles, quelques difficultés à trouver ses repères. Non tant dans l’art de danser, car à ce sujet il n’y a pas grand-chose à reprocher ; Ganio est toujours d’une grande pureté, avec un ...
L’univers de Chopin

Folles journées 2010, l’univers de Chopin

Encore une fois les folles journées organisées par René Martin sont un succès et un sujet de grande satisfaction pour l’organisateur lui-même et la ville de Nantes : 98 % de fréquentation, une ouverture vers les publics jeunes ou défavorisés, les plus démunis, la prison, les quartiers «sensibles» et cette année, pour la première fois, une action en faveur des maisons de retraite. L’ambiance est agréable, la foule se presse par ...
Les Midem Classical Awards

Les Midem Classical Awards 2010

Les Midem Classical Awards 2010 ont été décernés dans le cadre du Midem. La cérémonie de remise des prix s’est déroulée le mardi 26 janvier à l’Auditorium Debussy de Cannes. Les Midem Classical Awards sont la seule récompense internationale dédiée à la musique classique. Ces prix sont décernés dans le cadre du MIDEM qui se déroule, chaque janvier, à Cannes. Le jury se compose des médias suivants : Crescendo (Belgique) - ...
C’est la dernière impression qui compte

Alexandre Tharaud / Quatuor Ebène, c’est la dernière impression qui compte

Lorsque la MC2 annonce un concert Brahms, Chopin, Franck, la salle est forcément comble … pour une soirée riche en émotions musicales. Un tel programme crée forcément des attentes particulières. On est impatient de ressentir ces frissons si particuliers liés aux excès et élans de la musique romantique. Alors, forcément, lorsque le Quatuor Ebène fait le choix, pour le quatuor op. 51n°1 de Brahms, de nous offrir une interprétation fondée ...
2010, L’année Chopin

Laure Favre-Kahn joue Chopin

Frédéric Chopin est un passage obligé en 2010 ! A l’occasion du bicentenaire de sa naissance, la brillante pianiste Laure Favre-Kahn ajoute sa pierre à l’édifice et le met à l’honneur en faisant paraître une nouvelle interprétation des Préludes, complétée de deux polonaises. Grâce à son toucher subtil, la jeune femme réussit la prouesse d’enregistrer en live ces Préludes pourtant célèbres pour leurs difficultés techniques particulières où vélocité et agilité sont requises. Si ...
Chopin intelligible et historique… mais trop scolaire

Chopin intelligible et historique… mais trop scolaire

A l’écoute de ce CD, l’auditeur ne peut que succomber au charme du piano, un très beau Pleyel 1836. En effet, les basses relativement profondes, le medium chantant et l’aigu… pas trop criard, loin sans faut ! Rien à voir avec l’instrument de Cyril Huvé sur lequel il grava avec fougue les Ballades et les Scherzi chez Emi ! Mais ce même auditeur… est-il sensible au pianiste et surtout à la musique ...
Une vision (a)Pollinienne

Une vision (a)Pollinienne

Maurizio Pollini Pour le sixième concert des «Pollini perspectives» 2009 donné à Pleyel, Frédéric Chopin était associé à Luigi Nono dans une confrontation audacieuse qui ne manquait pas d’attiser la curiosité sauf pour ceux qui avaient décidé de quitter la salle à l’entracte – ou, fort bruyamment, pendant la deuxième partie ! - renonçant alors à une expérience d’écoute passionnante dont la Salle Pleyel n’est, en effet, pas si familière. Maurizio Pollini était, ...
Quatuor Atrium, Nicolas Stavy : l’intensité musicale

Quatuor Atrium, Nicolas Stavy : l’intensité musicale

Festival International de Musique de Wissembourg 2009 Wissembourg, Eglise Saint Jean 28-VIII-2009. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Quatuor en ré mineur KV 421. Felix Mendelssohn-Bartholdi (1809-1847) : Quatuor en fa mineur op. 80. Dimitri Chostakovitch (1906-1975) : Quintette avec piano op. 57. Quatuor Atrium : Alexey Naumenko, 1er violon ; Anton Ilyunin, 2nd violon ; Dimitri Pitulko, alto ; Anna Gorelova, violoncelle. Nicolas Stavy, piano Wissembourg, Eglise Saint Jean 29-VIII-2009. Frédéric Chopin (1810-1849) : Polonaise-Fantaisie ...
Hommage à deux grands maîtres du clavier

Hommage à deux grands maîtres du clavier

Autoproduit La jeune pianiste japonaise Remi Masunaga a effectué ses études au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Après l’obtention de plusieurs diplômes (dont les prix de piano, contrepoint, harmonie et musique de chambre), c’est tout naturellement qu’elle mène ensuite une carrière de concertiste, soliste et chambriste, tant en France qu’à l’étranger. Comptant à son brillant palmarès une dizaine d’enregistrements, celle-ci a choisi de nous présenter, dans ...
Premiers pas

Yuja Wang, premiers pas

Dans une époque qui raffole de jeunes prodiges, Yuja Wang arrive à point nommé. Cette pianiste, dont on se souviendra peut être qu’elle avait remplacé au pied levé Murray Perahia, signe ici son premier enregistrement consacré à la grande littérature pianistique. Jugez plutôt : trois sonates de Chopin, Scriabine et Liszt (pas des moindres donc), entrecoupées d’entremets signés Ligeti ! La demoiselle veut nous épater… La Sonate de Chopin, qui comme celle en ...
Chopin revisité et tonifié par Maria João Pires

Chopin revisité et tonifié par Maria João Pires

A quoi ressemble le parfait opus chez Chopin ? Quelle est donc l’essence de ce que nous appelons, toute imagination en branle, l’interprétation idéale ? La multiplicité et la multiplication des enregistrements pianistiques de l’œuvre de Frédéric Chopin rendent compte de sa fabuleuse richesse créatrice. De la vitalité rythmique constante à la verve mélodique inépuisable, son catalogue continue d’inspirer interprètes et auditeurs, tous mus par une étrange mais bien réelle fascination sans doute édifiée ...
Une ballade romantique en si mineur

Une ballade romantique en si mineur avec Olivier Peyrebrune

Olivier Peyrebrune, un jeune pianiste de grand talent, nous convie à une ballade romantique autour de la tonalité de si mineur. Ce fil rouge original donne une grande cohérence à son programme et lui permet de regrouper des œuvres majeures du répertoire, dont les deux sonates de Chopin et Liszt, encadrées par des pièces plus légères – quoique. Son jeu clair procure une agréable sensation à l’écoute de ces pages, trop ...
Un jeu subtil et puissant

Yundi Li, un jeu subtil et puissant

Lauréat du concours de Varsovie en 2000, considéré comme spécialiste du répertoire romantique, Yundi Li a fait preuve, tout au long du concert, d’une remarquable finesse. Son lyrisme dans le célèbre Nocturne op. 9 n°2 de Chopin a séduit la salle dès le début de la soirée. La subtilité de son jeu s’est particulièrement révélée dans les Cinq chants populaires de Jian-Zhong Wang, arrangés à la manière de Debussy. Son ...
Un Chopin bien défendu mais pas encore assez !

Un Chopin bien défendu mais pas encore assez !

Une musique qu’on ne peut plus lâcher dès la première note entendue : tel est le miracle renouvelé à chaque audition de l’œuvre pour piano de Frédéric Chopin. Et les occasions ne manquent pas. Ainsi rétifs et profanes sont-ils conviés à se joindre aux innombrables auditeurs fascinés par l’art du maître polonais. Toutes ces lectures inspirées et ces interprétations stimulantes constituent le plus parfait antidote face au risque de fossilisation. L’aventure se ...
Une énième version des concertos de Chopin par… Lang Lang !

Une énième version des concertos de Chopin par… Lang Lang !

C’est indéniable, Lang Lang « assure » grâce à une technique affirmée, un toucher très velouté, perlé même, dans les nuances piano, ce qui correspond bien à l’atmosphère recueillie des mouvements lents des deux concertos de Chopin présentés ici. Le jeune pianiste chinois n’exagère aucune nuance, aucun accent, enchaîne les traits virtuoses et les mélodies cantabile avec une aisance tout aussi déconcertante. De plus, il maîtrise la pédale sans en ...
lang_lang

Lang Lang, en noir ou blanc

Depuis février, la capitale a accueilli Lang Lang deux fois déjà (dont un concert avec le Gewandhaus de Leipzig et Riccardo Chailly) et n’est pas prête à lâcher prise. A mettre sur le compte de l’offre ou de la demande, la salle ne désemplit pas. Pour son récital salle Pleyel, il explore un programme éclectique qui surprend, à tous niveaux. Étonnantes, la clairvoyance et l’inspiration que le pianiste déploie dans une ...
ivan_moravec

Ivan Moravec, étrangement ailleurs…

Si le pianiste Ivan Moravec jouit d’une belle réputation auprès des mélomanes, sa discrétion médiatique n’en a manifestement pas fait une star du clavier propre à remplir de fond en comble une salle comme le Théâtre des Champs-Élysées, dont le troisième balcon resta assez clairsemé. Le programme offrait pourtant de belles choses, même s’il pouvait manquer à la fois d’originalité et de cohérence. Connaissant le style propre de ce pianiste, ...
Nelson Freire joue Schumann

Nelson Freire : de l’Allemagne romantique au Brésil en passant par Paris

Nelson Freire est un pianiste éclectique comme nous le démontre son programme où, hormis la première partie Schumann-Brahms, on ne cherchera pas le point commun reliant entre elles les dix pièces jouées ce soir, en dehors du simple plaisir de les partager avec le public, dans une promenade musicale allant de l’Allemagne romantique au Brésil en passant par Chopin et Debussy. Ainsi donc les deux premières œuvres programmées furent les opus ...
Maurizio Pollini signe un Chopin  de référence

Maurizio Pollini signe un Chopin de référence

Il est des disques qui donne au critique beaucoup de travail à recenser tout ce qu’il y a de «critiquable», et d’autres qui demande autant d’effort pour essayer de trouver au moins quelque une chose à critiquer. Et bien, le présent album Frédéric Chopin de Maurizio Pollini fait incontestablement partie de la seconde catégorie, désarmant toute velléité pinailleuse. Nous avons beau écouter, détailler, fouiller dans chaque recoin de ce disque, ...
Katia Skanavi joue Chopin

Katia Skanavi joue Chopin

Est-ce fait exprès ? Sûrement, car la coïncidence serait par trop incroyable. En tenant entre vos mains le bel objet de forme carrée qui contient le dernier enregistrement de la pianiste russe Katia Skanavi, quelque chose dans la manière dont son portrait a été réalisé vous titille les méninges, vous fait penser à autre chose, mais à quoi ? Pourtant, le gros titre «CHOPIN 1843-5» et le tampon «enregistrement public» sont assez habituels et ...
Humour et fantaisie

Hommage à Jerome Robbins : humour et fantaisie

Le Ballet de l’Opéra National de Paris ouvre sa saison avec un hommage au chorégraphe américain Jerome Robbins, dix ans après sa disparition. Mêlant romantisme, humour et fantaisie, ce tonique programme de rentrée était aussi l’occasion d’une commande à Benjamin Millepied, danseur frenchy du New York City Ballet. Dans En Sol, ballet ensoleillé et balnéaire vivifié par le décor et les costumes d’Erté, la compagnie prouve qu’elle a du peps ! Parfaitement ...