Mot-clef : Georg Friedrich Haendel

terra_desolata_zoroastre_escaich

Thierry Escaich baroque, en compagnie de Hasse et Haendel

Terra desolata… Le titre de cet enregistrement dirigé par Savitri de Rochefort évoque la piété douloureuse, voire doloriste, qu’a connue la première moitié du XVIIIe siècle, mais les trois pièces religieuses qu’il propose frappent par leur lyrisme plutôt que par un sentiment de désolation.  Thierry Escaich y apparaît particulièrement convaincant par l’atmosphère que crée l’instrumentarium baroque qu’il anime au service d’une dynamique très efficace, que l’on retrouve dans le Dixit Dominus ...
Mariana_Flores_Jean-Baptiste_Millot

Le festival de Namur, découvertes anciennes et explorations baltiques

Le Festival musical de Namur, traditionnellement plutôt orienté vers les musiques anciennes ou vers le répertoire vocal et choral, propose cette année deux axes de programmation : d’une part la célébration du trentième anniversaire du chœur de chambre local, attaché de longue date à la manifestation ; de l’autre, l’adhésion au projet « Baltica », thème récurrent et transversal des sept festivals de Wallonie, avec l’exploration de divers pans de répertoire dus ...
dania_el_zein_c_jj_chabert

Sur les pas de Haendel avec Le Palais des Songes

Le Festival "Jeunes talents" dans la cour des Archives nationales à Paris permet d'entendre un nouveau programme du prometteur ensemble Le Palais des Songes, consacré au parcours de Georg Friedrich Haendel. Tout comme le programme sur la querelle entre goût italien et goût français, entendu au même endroit mais en intérieur, celui-ci mêle astucieusement musique et textes, en l'occurrence des extraits de mémoires, de correspondances et de pamphlet autour de Haendel ...
Handel Festspiele 1

Concert de clôture du festival Haendel à Halle

Le festival Haendel à Halle se termine cette année avec un chiffre de fréquentation record : ce ne sont pas moins de 58 000 spectateurs qui ont participé à la centaine de manifestations proposées dans la ville et ses alentours. 5000 spectateurs sont présents pour ce concert de clôture. Même si à Halle-sur-Saale, Haendel se joue naturellement toute l’année, le festival de Printemps de la ville détient de nombreux attraits pour les ...
60719-jephtha-tae-young-hyun--angel---chor-c-tobias-kruse_opt

Jephtha à Halle, le chœur au centre de toute chose

Jephtha, la nouvelle production de l’Oper Halle, délivre de nombreuses surprises au public du festival Haendel : un chœur vigoureux et conquérant, un traitement orchestral des plus singuliers, et une distribution vocale marquée par la prestation d’Ines Lex (Iphis), véritable révélation de cette soirée. Le festival Haendel de Halle se targue d’offrir chaque année à ces festivaliers une « authenticité baroque », justifié bien évidemment par le fait qu’il est organisé dans ...
salines_savall

Haendel ciselé par le Concert des Nations à la Saline Royale

Depuis 2016, Jordi Savall ponctue de concerts sa résidence en Bourgogne-Franche-Comté. Celui-ci est consacré à deux œuvres parmi les plus populaires de Haendel. Que de souvenirs d’enfance mélomane attachés à ces œuvres fondatrices de tout parcours avec la musique classique ! Quelle émotion de réentendre ces tubes à l’intérêt inépuisable sous la gestique si inventive de Jordi Savall et dans ce lieu symbolique de la Saline Royale d’Arc-et-Senans ! Bien avant que Jean ...
Festival Haendel à Halle et Festival Bach à Leipzig, authenticités baroques

Festival Haendel à Halle et Festival Bach à Leipzig, authenticités baroques

À l'est de l’Allemagne, à moins de quarante kilomètres l’une de l’autre, les villes de Halle et Leipzig proposent chaque année à la fin du mois de mai jusqu’à la mi-juin, deux festivals baroques à la gloire de deux compositeurs, figures emblématiques locales : Johann Sebastian Bach et Georg Friedrich Haendel. À Halle, ville natale de Haendel, et à Leipzig, dernière ville où vécut Bach, le Händel-Festspiele et le Bachfest offrent vingt-cinq jours ...
Le bouillonnement de la Water music de Haendel à Radio France

Le bouillonnement de la Water music de Haendel à Radio France

Entre délire amoureux et festivités royales, c’est un Haendel bouillonnant de fougue, d’inventivité et de tempérament que propose Leonardo García Alarcón à la tête de l’Orchestre philharmonique de Radio France, accompagné ce soir par la soprano Kristina Mkhitaryan. La première partie de ce concert autour de la cantate Il delirio amoroso flamboie grâce au chant d’une admirable qualité de la soprano Kristina Mkhitaryan découverte récemment à Genève dans Il Giasone. Constitué ...
Dumay, Buksha, Vioque-Judde, Rochat, Levionnois, Julien-Laferrière©Claude DoaréF3B9445 copie

Festival de Deauville 2018, entre tradition et modernité

Dans la superbe acoustique de la salle Elie de Brignac de Deauville, le traditionnel festival de Pâques 2018 permettait de retrouver le mélange de plusieurs générations d'interprètes français, débutants ou confirmés ; de façon originale, une commande du festival s'aventurait même vers la création contemporaine. Pour sa vingt-deuxième édition, le festival de Pâques de Deauville reste fidèle aux principes éprouvés de son directeur artistique, Yves Petit de Voize, de faire venir ...
Vivica

Programme Farinelli avec Vivica Genaux à Metz

Dans un grand programme, de belle facture, mais sans surprise, Vivica Genaux tient son rang parmi les grandes mezzos baroqueuses de sa génération. Le nom quelque peu racoleur de Farinelli semble toujours faire recette. Sur l’ensemble des pièces interprétées ce soir par Vivica Genaux, seuls les deux airs de Broschi, « Son qual nave » et « Qual guerriero in campo armato » ont réellement été chantés autrefois par le grand ...
71G5qA-fOwL._SL1200_

Haendel : suites et sonates en trio par l’Ensemble Amarillis

Haendel fait partie des compositeurs récurrents dans les programmes de l'Ensemble Amarillis. Après notamment les sonates pour flûte et hautbois (Ambroisie-Naïve, 2001), l'ensemble fait dialoguer la flûte à bec et le violon dans cet enregistrement, et met en regard deux sonates en trio avec des pièces pour clavecin seul ou leurs transcriptions instrumentales. La genèse de ce projet prend place au Musée de la musique à Paris, où l'Ensemble Amarillis a ...
spinosi

À Lyon, de Haendel à Vivaldi avec l’Ensemble Matheus

Quand Haendel compose en Italie, Jean-Christophe Spinosi est inspiré par… la Catalogne, pour ce concert à la Chapelle de la Trinité de Lyon. Georg Friedrich Haendel fit ses premières armes professionnelles à Hambourg. En 1703, il occupait un poste de violon à l’opéra, mais sa soif d’apprendre et sa curiosité musicale le conduisirent à faire plusieurs voyages en Italie. C’est à Rome, en 1707 (il avait alors 22 ans), qu’il composa ...
Emmanuelle Haïm/Sabine Devieilhe/Léa Desandre

Vive la Cantate haendélienne au Théâtre des Champs-Élysées

Témoignages du passage du jeune Haendel en Italie, les cantates composées pour les salons de l’élite manifestent déjà parfaitement le dramatisme des futurs opéras du compositeur saxon. Pour défendre ces « faux » opéras, Sabine Devieilhe et Lea Desandre visent le cœur, accompagnées par le Concert d’Astrée d'Emmanuelle Haïm. Les cantates profanes composées par Haendel illustrent parfaitement l’ambivalence de cet art qui ne possède pas de ressort théâtral et dramatique mais où tout ...
51nZ4hL-u0L._SS500

Anna Kasyan chante les cantates italiennes de Haendel

Pour son premier opus discographique, Anna Kasyan délaisse le répertoire mozartien et bel cantiste qu’elle affectionne, pour se tourner vers le répertoire baroque, avec ces cantates italiennes de Georg Friedrich Haendel. Un programme dramatique et virtuose où la jeune soprano fait preuve d’une vocalité impressionnante, portée par une théâtralité parfois un peu excessive. Ces cantates de chambre, où Margherita Durastanti excella en son temps, furent composées par le jeune Haendel ...
Hugo Reyne et la Simphonie du Marais : drôles d’oiseaux

Hugo Reyne et la Simphonie du Marais : drôles d’oiseaux

Lors de son week-end consacré aux oiseaux, la Philharmonie de Paris a fait appel à Hugo Reyne et La Simphonie du Marais, pour une approche baroque qui met en valeur les instruments du Musée, après le concert Renaissance de Doulce Mémoire la veille. En facétieuse pie voleuse, Hugo Reyne a rassemblé dans le nid de l'Amphithéâtre de la Cité de la Musique une belle poignée de petites perles baroques. Ce n'est pourtant ...
Alcina par Christof Loy au Théâtre des Champs-Élysées

Alcina par Christof Loy au Théâtre des Champs-Élysées

La troisième représentation d’Alcina de Haendel donnée dimanche dernier au Théâtre des Champs-Élysées doit être considérée comme une réussite, d’autant plus que la soprano Julie Fuchs, qui pour les deux premières représentations était présente sur les planches mais muette en raison de troubles de santé, a pu enfin chanter. Donnée pour la première fois à l’Opéra de Zurich en 2014, cette production propose une mise en scène originale (trois actes, trois ...
lea & thomas

L’amour dans tous ses états par Lea Desandre et Thomas Dunford

Lea Desandre, étoile montante particulièrement lumineuse et Thomas Dunford, déjà une star sur les scènes baroques, tournent ensemble dans toute l’Europe pour rendre hommage à l’affect amoureux exprimé dans les trois premières décennies du XVIIe siècle. Au tournant des XVIe et XVIIe siècles, la polyphonie vocale a cappella qui avait connu une formidable floraison a pris fin ; l’heure est désormais au règne de la mélodie accompagnée, du recitar cantando. La clarté ...
Rinaldo à Besançon, l’enchanteresse Croisade de la Co[opéra]tive

Rinaldo à Besançon, l’enchanteresse Croisade de la Co[opéra]tive

Bonne pioche pour la Co[opéra]tive : le style de Claire Dancoisne fait des merveilles dans l’opéra baroque. Avec la grâce d’une poignée d’excellents chanteurs, dont une fracassante révélation, et un orchestre sorti de sa réserve, la réussite est au rendez-vous. Assister à la première mise en scène d’opéra d’un metteur en scène de théâtre est toujours un moment captivant. C’est cette invite au glissement des genres que Loïc Boissier, directeur de ...
Messiah

Rafraîchissant Messie version 1754 par Hervé Niquet

Belle distribution vocale - lumineuse Sandrine Piau - et ensembles rôdés et stylés menés par Hervé Niquet pour un Messie léger et rafraîchissant, se voulant plus « opératique » que spirituel. La discographie haendélienne avait-elle besoin d’un nouveau Messie ? Dans l’absolu, sans doute non, même si les versions destinées à reprendre l’agencement de 1754, celui à cinq solistes que Haendel avait proposé pour les concerts de charité du Foundling ...
haendel-michel-chapuis

Concertos pour orgue de Haendel par Michel Chapuis

La réédition de six des Concertos pour orgue de Haendel par Michel Chapuis enregistrés en 1997 nous restitue une interprétation qui, si elle n'a rien de révolutionnaire, offre le plaisir du beau jeu partagé. Le succès des concertos pour orgue de Haendel a été pratiquement ininterrompu depuis leur création au XVIIIe siècle. En témoignent à l'époque les nombreuses publications de partitions plus ou moins autorisées, puis les innombrables enregistrements discographiques depuis ...
Jakub_Józef_Orliński_credit_Piotr_Porebsky

Jakub Józef Orliński, une jeune star à Gaveau

Alors que la ferveur dans cette salle Gaveau est à son apogée dès le début de la soirée, la performance prometteuse de Jakub Józef Orliński va crescendo pour un « art des castrats » parfois encore un peu trop grand pour lui. Formé à la prestigieuse Juilliard School de New-York, le jeune contre-ténor polonais Jakub Józef Orliński rencontre depuis deux ans un succès international retentissant, entre les reconnaissances officielles comme le prix Metropolitan ...
cencic

Max Emanuel Cenčić au TCE : un enfer pavé de bonnes intentions 

C'est une soirée excitante sur le papier, et plutôt décevante en réalité, à laquelle nous a conviés Max Emanuel Cenčić au Théâtre des Champs-Élysées. Décidé à réhabiliter et faire connaître le compositeur Nicola Porpora, bien oublié de nos jours, le célèbre contre-ténor s'est laissé aller à un excès de didactisme, finalement préjudiciable à la musique. En effet, après un fort beau concerto pour deux violons d'Antonio Vivaldi, la star que tous ...
1Jephtha

Jephtha à Garnier, parce qu’il doit en être ainsi

Le Jephtha présenté à l’Opéra Garnier vaut pour les Arts Florissants qui donnent sa force au spectacle et une distribution qui sait révéler l’humanité de chaque personnage. Claus Guth signe une mise en scène symbolique entre respect de l’œuvre et approche singulière. Ce n’est pas parce qu’un oratorio se compose de récitatifs, d’airs et de chœurs qu’il doit être abordé (et apprécié) comme un opéra. Et cela même s’il est potentiellement ...
Franco Fagioli dans un programme tout Haendel

Franco Fagioli dans un programme tout Haendel

Dans un programme taillé sur mesure -  l’opéra baroque de la première moitié du XVIIIe siècle - Fagioli fait renaître l’art des grands castrats du passé. Sa récente prestation dans la Semiramide de Rossini n’avait que moyennement convaincu. Un peu plus tôt, il avait déçu également au Palais-Garnier, où le rôle qui lui était dévolu dans l’Eliogabalo de Cavalli ne lui permettait pas de mettre en avant toute sa science vocale. ...
Dolce Duello Bartoli Gabetta

Cecilia Bartoli et Sol Gabetta, du duel au duo

Que l’on aime ou pas la diva italienne, chacun de ses disques thématiques, dont le programme est élaboré avec un soin musical recherché, est toujours un événement. Événement accompagné d’un système marketing parfaitement rodé où la sortie du disque est associée à une tournée de concerts européenne comme lors de son passage à Bruxelles. Outre la photo de la jaquette d’un kitch assumé, évoquant la complicité de deux accortes lolitas sous ...
Bach Haendel_Vox Luminis

Deux chefs-d’œuvre du répertoire baroque par Vox Luminis

Couplage on ne peut plus classique mais relativement rare au disque (déjà proposé par Andrew Parrott, Emmanuelle Haïm et Peter Dijkstra) pour cette nouvelle parution de l’ensemble Vox Luminis mettant en regard deux partitions majeures des deux grandes figures de la « génération 1685 », JS. Bach et Haendel. D’un effectif vocal relativement similaire, le Magnificat de Bach (cinq solistes, dans sa version en ré majeur de 1733) et le Dixit ...
programme Marco Polo ©

À l’Athénée, la soirée festive de 1001 notes en Limousin

Le Festival 1001 Notes en Limousin présente chaque année en décembre, au Théâtre de l’Athénée, l’essentiel de sa saison et le festival de l'année à venir. C’est une véritable fête musicale de fin d’année, ouverte à tous les genres, fidèle à la mission que l’association s’est fixée : « Ancrer la musique classique dans notre époque en visitant tout le répertoire classique, du médiéval au contemporain. » La soirée commence par un mini-récital du ...
piano carré

Les claviers de la fin de l’Ancien Régime avec Aurélien Delage

À la Cité de la Musique, jouant sur quelques instruments à claviers du Musée, Aurélien Delage propose un programme consacré pour la plus grande partie à des compositeurs allemands de la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Ce programme nous  permet de découvrir un étonnant pianoforte organisé. Au milieu du XVIIIe siècle, fleurissent à Paris les salons privés qui attirent les musiciens de toute l'Europe et particulièrement de nombreux Allemands. La facture ...
Franco Fagioli dans un programme tout Haendel

Serse à Versailles : Fagioli toutes catégories

Le talent de Franco Fagioli justifie désormais que l'on monte un opéra en entier pour l'entendre : cette représentation exceptionnelle de Serse vient démontrer à nouveau qu'il dépasse les simples frontières de sa catégorie, faisant éclater les différences entre homme et femme, soprano et baryton. Dès son entrée, comme toujours très théâtrale et grandiloquente, il annonce le ton avec une présence écrasante et un Ombra mai fù confondant de phrasé, de couleurs ...
philippe grisvard audax

Philippe Grisvard fait briller le clavecin de Haendel

La virtuosité du Famoso Sassone est ici servie par la fougue du claveciniste Philippe Grisvard, qui nous offre son premier disque en soliste. Ce que le titre ne dit pas, c'est que ce programme associe une majorité de pièces pour clavecin de Haendel à quelques pièces de compositeurs de son entourage: ses professeurs Zachow et Krieger, son ami Mattheson, et Babell qui publia à Londres en 1717 des arrangements pour clavecin d'extraits de ...