Mot-clef : Georg Friedrich Haendel

PureHandel300

Haendel pour tous, avec élégance

Avions-nous vraiment besoin d’une nouvelle version de Water Music ou des concerti grossi ? Sans doute pas, même si l’on se laissera vite séduire, à l’usage, par le chic et par l’élégance de la direction de Lars Ulrik Mortensen, spécialiste incontesté du répertoire baroque en général, et de l’univers haendélien en particulier. De même, le European Union Baroque Orchestra joue sans bavure des œuvres manifestement destinées à mettre en valeur ...
icma 2013

Milan : Concert de Gala des ICMA 2013

Pour ce concert de gala annuel des International Classical Music Awards 2013, l’Auditorium de Milan accueillait les lauréats pour une belle soirée de musique. Fondé en 1993, l’Orchestre Verdi de Milan, s’est imposé comme l’une des grandes formations symphoniques européennes sous la baguette, entre autre, de Riccardo Chailly. Outre l’Orchestre laVerdi a, au fil des ans, étoffé ses activités : un chœur, un orchestre baroque et un orchestre amateur complètent une ...
julia lezhneva

Le triomphe de Haendel par René Jacobs

On doit à Marc Minkowski la redécouverte du premier oratorio (profane) de Haendel, Il trionfo del Tempo e del Disinganno (Le triomphe du Temps et de la Désillusion) qu’il enregistre en 1988 chez Erato. Composé en 1707 lors de son séjour à Rome, cet ouvrage de jeunesse (Haendel n’a alors que vingt-deux ans !) est basé sur un livret du cardinal (et célèbre mécène des arts) Benedetto Pamphili. L’oratorio connaîtra ...
David Daniels © DR

A Paris, David Daniels déçoit

Révélation de la Theodora de Glyndebourne sous la direction de William Christie en 1996, David Daniels avait véritablement subjugué et conquis le monde baroque, collectionné les succès puis subitement déserté les scènes européennes. C’est dire combien son come back était attendu, qui plus est dans une œuvre avec laquelle il avait déjà connu le succès : Radamisto de Haendel. Il y a quelques semaines, c’est au Theater an der Wien qu’il ...
Bad Guys

Xavier Sabata : Haendel et les mauvais garçons

« Bad Guys » ou « secondi uomini »? Dans les opéras londoniens de Haendel, les deux catégories allaient souvent de pair, tant il était l’usage de confier au second castrat – souvent un chanteur de moindre envergure, comme par exemple Gaetano Berenstadt pour l’Adalberto d’Ottone ou le Tolemeo de Giulio Cesare – le rôle du « méchant », l’empêcheur de tourner en rond, toujours prêt à ourdir ses complots ...
handel_ghielmi_passacaille

Haendel à l’italienne par Lorenzo Ghielmi

Lorenzo Ghielmi, à la tête de son ensemble La divina armonia, poursuit son exploration des concerti pour orgue de Georg Friedrich Haendel. Il nous avait gratifiés il y a quelque temps d’un premier volume qui avait déjà fait l’objet d’un article. Voici à présent la suite, tournée vers les derniers concerti, les moins joués en fait, à part le célèbre Coucou et rossignol. Cet enregistrement nous permet d’entendre un très ...
marc_minkowski_vign

Cité de la Musique : Minkowski dans son jardin

Difficile de passer à côté : Les Musiciens du Louvre Grenoble fêtent leur trente ans en 2012, l’année correspondant par ailleurs aux cinquantième anniversaire de Marc Minkowski. Programmé rien moins qu’à sept reprises en un peu plus d’un mois entre la Cité de la Musique et la Salle Pleyel, le chef français proposait ici un programme baroque allemand mettant en regard deux tubes du répertoire sacré (Dixit Dominus de Haendel ...
Karina Gauvain (c) DR

Rodelinda brille au Théâtre des Champs-Elysées

Avec Giulio Cesare et Tamerlano, Rodelinda fait partie des trois grands chefs-d’œuvre écrits coup sur coup par un Haendel touché par la grâce de l'inspiration et par la présence de vedettes italiennes comme la capricieuse Cuzzoni ou l'incroyable castrat Senesino. Même si l'opéra ne jouis plus de sa popularité d’antan, il a récemment été donné au Metropolitan de New York avec une distribution prestigieuse dont Renée Fleming et vient de ...
jordi_savallvign

Savall en hommage au style français

Très sollicité à travers le monde, il suffit de voir son planning ahurissant de concerts pour s’en convaincre, Jordi Savall faisait escale à Paris dans un programme sans risque et grand public à tout point de vue (essentiellement du très connu, le chef et gambiste ayant par ailleurs enregistré toutes ces œuvres au cours de sa carrière chez Astrée ou Aliavox). Il proposait au public, venu en nombre Salle Pleyel, ...
glyndbourne_theodora

Theodora à Glyndebourne, superlatif

Theodora faisait partie des nombreux martyrs qui se sont sacrifiés en 304 après Jésus-Christ à Antioche pendant le règne de l’empereur Dioclésien. Un drame qui a inspiré à Georg Friedrich Haendel un oratorio parmi les plus beaux de toute son œuvre religieuse. Pour qui en douterait, cette interprétation superlative est là pour en attester. En 1996, le Festival de Glyndebourne faisait appel au sulfureux metteur en scène Peter Sellars pour la ...
Esther

Esther de Haendel, version 1720

On connaît l’importance qu’eut dans la carrière de Georg Friedrich Haendel la première audition, en 1732, de son oratorio Esther. Destiné alors à contrer diverses entreprises de piratage, l’ouvrage proposé par le compositeur à son public londonien était en réalité la version étoffée d’une œuvre de jeunesse présentée en 1718 à Cannons pour le futur duc de Chandos, auprès de qui Haendel était compositeur en résidence. Le présent enregistrement s’appuie ...
Ann Hallenberg © Artefact

A Beaune, éclatante Agrippine

Comme à son habitude, Beaune ouvre les festivités de ses quatre weekends baroques avec une œuvre de Haendel. Cette année, il s’agit d’une truculente œuvre de jeunesse composée durant la période italienne du compositeur : Agrippina, dont le livret au sujet politico-amoureux, met principalement en scène les stratèges d’une Agrippina prête à l’impossible pour asseoir son fils Nerone sur le trône. C’est Eduardo Lopez Banzo et son ensemble qui devaient initialement ...
Joshua Ellicott © Askonas Holt

Christophers libère Saul à Versailles

Dans le cadre du festival “Le Triomphe de Haendel” de Versailles, l’oratorio Saul se devait d’être à l’affiche car l’œuvre, d’une séduction instrumentale particulièrement développée, fait appel à des solos de harpe, à des chœurs accompagnés de triomphales trompettes ou encore à un chatoyant carillon annonçant l’arrivée de David. Le chef anglais Harry Christophers a su très bien tirer partie de ces beautés musicales en évitant de brider son interprétation ...
John Butt © Agentur

Messie de poche à Versailles

Comment mieux célébrer la fête de la musique qu’en venant écouter l’œuvre la plus monumentale de Haendel, qui plus est dans le cadre idyllique de la Chapelle Royale du Château de Versailles : le fameux Messie ? John Butt et son ensemble l’ont mis au programme du festival « Le Triomphe de Haendel » de Versailles pour deux soirées consécutives (nous assistons à la seconde), œuvre qu’ils connaissent bien puisqu’ils en ont réalisé une récente ...
Nathalie Stutzmann_vign

Duel amoureux pour Nathalie Stutzmann

Artistes en résidence à l’Arsenal de Metz, Nathalie Stutzmann et son ensemble Orfeo 55 parviennent à chacune de leurs apparitions à renouveler le concept de leurs prestations. Après le concert réunissant la contralto française avec le contreténor David Hansen, c’est à un programme conçu autour de duos avec une soprano, la Suédoise Lisa Larsson, qu’était convié ce soir le public messin. Intitulé « Il duello amoroso » – sous-titre de ...
karina_gauvain

Alcina à Versailles : la séduction opère

Lors de cette seconde journée du Festival Haendel à Versailles (après un passionnant Orlando) l’éblouissement est monté d’un cran avec une Alcina qu’on n’est pas prêt d’oublier. En effet Christophe Rousset à la tête de son ensemble Les Talents Lyriques reprend avec bonheur une œuvre qu’il connaît bien pour l’avoir maintes fois mise à son répertoire (on se souvient notamment de son interprétation à la Cité de la Musique de ...
Roberta Mameli © Kohei Take

Orlando ouvre les festivités à Versailles

Après le succès de « Venise Vivaldi Versailles » en 2011, le Château de Versailles propose un passionnant festival intitulé « Le Triomphe de Haendel », regroupant les œuvres majeures du compositeur: les opéras Giulio Cesare, Serxes ou Alcina, mais aussi les oratorios Messiah, Solomon, Saul ou Israel in Egypt, œuvres entremêlées de prestigieux récitals où les contre-ténors sont à l’honneur ainsi que l’incontournable Cecilia Bartoli. C’est avec son chef d’œuvre Orlando que débute le ...
Ariodante

Ariodante brille à Bâle

Peut-on faire d’Ariodante un véritable spectacle théâtral ? Non que l’opéra baroque soit par nature inapte à la scène moderne : ne serait-ce que chez Haendel, des opéras comme Rodelinda, Alcina ou Xerse bénéficient de livrets remarquables qui font la joie des metteurs en scène et du public. Ariodante ne fait hélas pas partie de cette catégorie, comme en témoignent d’ailleurs des deux dernières productions parisiennes de l’œuvre (Jorge Lavelli ...
Sandrine Piau_metz12_vign

Theodora enflamme l’Arsenal

La dernière fois que Theodora, l’oratorio préféré de Haendel, a été donné à l’Arsenal de Metz, la distribution contenait rien moins que Susan Gritton, Robin Blaze, Paul Agnew et Neal Davies, tout ce petit monde étant placé alors sous la direction experte de Paul McCreesh à la tête de ses « Gabrieli Consort and Players ». Ce concert mémorable a été par la suite fixé sur un enregistrement pour la ...
alcina3_lausanne

Alcina chez Ikea à Lausanne

 Deux étages de bois montés sur pilotis, sorte de squelette d’un appartement façon Ikea, voilà l’univers poétique et paradisiaque imaginé par le metteur en scène et chorégraphe Marco Santi et sa décoratrice Katrin Hieronimus pour l’île dont Alcina est la reine. A l’arrière de ce maigre tréteau, un écran vidéo géant projette des images d’écoulements de peintures bleues, vertes ou rouges parasitant ce qui éventuellement pourrait se passer sur la ...
CD_EMI_Icons_Mackerras

Sir Charles Mackerras chez EMI entre 1956 et 1991

Avec ce coffret de 5 CD, la série Icons de EMI rend hommage au chef australien natif de New York, Sir Charles Mackerras, dont la carrière discographique s’étendit de la fin du 78 tours à l’ère la plus moderne de l’enregistrement numérique. Il ne faut d’ailleurs pas se fier à la photographie d’un Mackerras encore bien jeune ornant ce coffret, pouvant laisser croire que nous avons là les enregistrements princeps ...
glory2_geneve0212 (1)

À Genève, Foniadakis déhanche Haendel

Avec cette chorégraphie, le Ballet de l’Opéra de Genève aborde probablement le plus physique des ballets qu’il n’a jamais eu à danser. Artisan de cette performance, le chorégraphe grec Andonis Foniadakis qui s’entoure de la dynamique de la musique de Händel pour alimenter son propos. Ainsi, quand débute le « Dixit Dominus », les danseurs apparaissent depuis le fond de la scène, entourés par un halo de brouillard, éclairés depuis derrière, ...
karina_gauvin

Rare Deidamia par Karina Gauvin

Comme nous le rappelle Donna Leon (écrivaine de policiers, mécène de l’ensemble Il Complesso Barocco et amoureuse de la musique de Haendel) introduisant l’œuvre en anglais, Deidamia traite de l’héroïsme masculin dans la Grèce antique en mettant en scène des protagonistes tels que Achille ou Ulysse ; sujet bien connu des contemporains de Haendel, ce dernier s’essayant une dernière fois à la composition d’opéra avant de se tourner définitivement vers l’oratorio. Achille, ...
Nathalie Stutzmann_metzarsenal_0112_vign

Nathalie Stutzmann et David Hansen à l’Arsenal

La confrontation annoncée entre Nathalie Stutzmann et Max-Emanuel Cencic n’aura finalement pas eu lieu, et c’est au jeune Australien David Hansen qu’est revenu l’honneur de partager l’affiche avec notre contralto nationale, laquelle s’est récemment déclarée, dans son combat pour revaloriser la voix féminine grave de l’opéra baroque, « la rivale des castrats ». L’air de Giulio Cesare « Se in fiorito ameno prato », donné en tout début de programme, ...
elizabeth_watts_tce1211_vign

Un Messie policé au Théâtre des Champs-Elysées

Quel meilleur moyen d'attendre Noël que d'écouter Le Messie, comme on le fait dans tous les pays anglophones ? Les artistes britanniques se produisent dans les très beaux décors, couverts de signes ésotériques, de William Kentridge et Sabine Theunissen, installés pour La flûte enchantée qui se donne en même temps. C'est d'ailleurs l'idée d'un Messie des Lumières qui s'impose, l'expression d'une religion éclairée et naturelle. Claveciniste distingué, Lawrence Cummings agrémente récitatifs ...
cecilia_bartoli_semele1211

A Pleyel, Semele avec Cecilia Bartoli

Après le miracle de Giulio Cesare voici un peu plus d’un an, en ces mêmes lieux, avec la même cantatrice dans le rôle-titre, on attendait beaucoup, trop sans doute, de cette Semele. Ce qui nous a été offert était plus qu’honorable, parfois même excellent, mais n’a pas atteint le niveau de nos espérances. Le principal facteur de déception réside dans la direction bien trop sage de Diego Fasolis. The English Voices et ...
agrippina_haendel_jacobs_hm

Agrippina, du théâtre à l’état pur

Tout enregistrement lyrique signé de René Jacobs est un petit événement en soi. On se jettera donc sans réserve sur cette nouvelle version d’Agrippina, ouvrage composé pour Venise en 1710, l’un des plus grands triomphes de Georg Friedrich Haendel lors sa période italienne. Encore fortement influencé par la tradition vénitienne du XVIIe siècle, au moment où commençait déjà à se profiler la grande réforme métastasienne, l’ouvrage ne recule ni devant ...
Jaroussky_arsenal1111

Avec Jaroussky, feux d’artifice à l’Arsenal

Il est difficile de concevoir un art du chant plus accompli que celui de Philippe Jaroussky, autant dans la vocalisation rapide que dans le chant tendre et élégiaque. À ce titre, le concert de l’Arsenal aura été une nouvelle démonstration de virtuosité, dans tous les sens du terme. Les airs les plus vifs auront comme à l’accoutumée fait valoir la précision inouïe des attaques, la souplesse inégalable de la vocalise ...
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

A Vienne, Serse ou XerSEX ?

Londres, 1738 le goût pour l’opera seria se délite, le public finit par se lasser de l’inlassable, castrats et prima donne sont passés de mode, Haendel en mauvaise posture doit regagner les faveurs d’un public décidément versatile. Alors, avant de comprendre que l’oratorio anglais sera sa providence, il tente de réinventer le genre de l’opera seria en composant un dernier opéra italien : Serse (ou Xerxes en anglais), en brisant ...
agrippina_haendel

Agripina de Haendel à Dijon

Comment ne pas être saisi d’emblée par la modernité et par la multiplicité des thèmes abordés dans l’opéra Agrippina ? Le livret de Vincenzo Grimani brasse allègrement les problèmes liés au domaine politique tels que la corruption, le populisme, le mensonge lié à l’ambition, avec le sentiment maternel possessif, avec la concupiscence et aussi avec l’expression de l’amour « traditionnel ». Ce mixage s’opère dans le cynisme le plus réjouissant et ...