Mot-clef : Georg Friedrich Haendel

Giulio Cesare ; Mc Vicar conquérant

Giulio Cesare à Glyndebourne : McVicar conquérant

Amis mélomanes qui restez réfractaires à l’opéra baroque, qui jugez ses situations dramatiques et ses caractères stéréotypés et surannés, qui mourrez d’ennui aux redondances de ses da capo, jetez un œil à ce Giulio Cesare enregistré en 2005 à Glyndebourne et il se pourrait bien que toutes vos réserves s’effacent… Voilà en effet un des spectacles récents les plus vivants, les plus réjouissants, les plus équilibrés qu’il nous ait été ...
Un Rinaldo solitaire

Un Rinaldo solitaire

Voilà un bien étrange Rinaldo mais ô combien fascinant. Ici, le seul et même chanteur interprète les principaux airs pour voix élevées que contient cet opéra, mais « adaptés curieusement » pour petit ensemble baroque composé de flûtes à becs, de viole de gambe et de claviers (clavecin et orgue). Dans la notice de présentation (fort bien écrite, d’ailleurs, par Cinzia Zotti), on apprend que l’éditeur John Walsh songeait, après le succès ...
Haendel à l’Abbaye de Maulbronn : Solomon

Haendel à l’Abbaye de Maulbronn : Solomon

La série des enregistrements de l’Abbaye de Maulbronn est prolifique, et après un très bon Messie, nous arrive maintenant Solomon, autre oratorio de Haendel. Solomon est une œuvre assez figée, une seule scène, celle du célèbre jugement, présentant un tant soi peu d’»action», mais la musique, puissante et raffinée, est du Haendel le plus inspiré, et le traitement virtuose des chœurs révèle une incomparable maîtrise. L’oratorio date de 1748, ...
Double baroque à l’anglaise

Double baroque à l’anglaise

La collection Wigmore Hall live s’ouvre à la musique baroque avec un florilège de doubles concertos par la vénérable et trentenaire Academy of Ancient Music accompagnée de deux solistes très en vogue : la violoniste Rachel Podger et le hautboïste Frank de Bruine. Alors que les nouvelles formations baroques se multiplient à l’image de B’Rock, les derniers venus belges, il est intéressant d’entendre, dans un programme des plus classiques, l’une des ...
Chimérique

Chimérique

Le Messie arrangé par Mozart Il est toujours réjouissant de voir un lieu de concert bien rempli, même si cela se fait un peu au détriment du confort, et pour cette soirée consacrée au Messias, l’Eglise Saint Loup était bondée, le public répondant comme à son habitude présent à l’appel de la Société Philharmonique. Les forces namuroises ont voulu ce soir faire d’une pierre deux coups et rendre hommage aux deux ...
Hercules

Hercules avec Joyce DiDonato et William Christie

Composé en juillet et août 1744 et créé au King’s Theatre le 5 janvier 1745, Hercules qui raconte le dernier épisode de la vie de l’auteur des douze travaux expiatoires est accueilli dans l’indifférence malgré une distribution de qualité qui réunit la basse Henry Theodore Reinhold dans le rôle titre, la mezzo-soprano Anastasia Robinson qui chante Dejanira, Elisabeth Duparc, soprano, qui est Iole, le ténor John Beard qui interprète Hyllus. ...
Hâte-toi, cours…

Hâte-toi, cours…

Solomon de Haendel Les mélomanes se sont régalés mercredi 25 au soir avec la représentation de Solomon de Haendel donnée au théâtre de Poissy, le lieu de Paris extra-muros par excellence où se succèdent les sélections de toutes les musiques de haute qualité. L’oratorio poétique composé en 1749 démontre une participation très active du chœur, comme souvent chez Haendel. Le texte de Solomon, s’il est d’auteur anonyme, est tiré du premier Livre ...
Giulio Cesare…vraiment ? Ou la revanche du crocodile…

Giulio Cesare…vraiment ? Ou la revanche du crocodile…

Saviez-vous que Giulio Cesare était une œuvre comique? L’auteure de ces lignes non plus, jusqu’à ce qu’elle visionne le DVD de la production du Liceu. Car la mise en scène d’Herbert Wernicke est truffée de gags : les lauriers de César s’effeuillent comme des pétales de marguerite, Achilla est vêtu du même costume que Tintin au Congo, un petit bonhomme avec un chapeau melon se ballade en montrant des écriteaux, parfaitement illisibles ...
En attendant Mac Vicar…

Agrippina, en attendant Mac Vicar…

Agrippina, opéra de jeunesse de Haendel, finit l’histoire là où commence le Couronnement de Poppée de Monteverdi. Tout aussi amoral, ne présentant que des personnages mus par l’ambition ou la luxure, récit d’une course folle au pouvoir, il présente des héros tous plus antipathiques les uns que les autres…et d’autant plus fascinants! On espérait passionnément une captation DVD de la production intelligentissime de David Mc Vicar à la Monnaie et ...
Radamisto en force et en style !

Radamisto en force et en style !

En 1710, Haendel arrive à Londres bien décidé à mettre de l’ordre dans les goûts du public de l’époque. Le maître de Halle souhaitait convertir les Londoniens aux préceptes de l’opéra italien original en lui faisant abandonner son attirance pour les pasticcios hybrides. Après quelques années de tâtonnements dont témoigne Rinaldo, partition géniale mais à cheval sur le style italien et le semi-opéra anglais, c’est en 1719 avec la fondation ...
Delirio, Une agonie amoureuse

Delirio, Une agonie amoureuse

Plus qu’à un délire amoureux, c’est à une agonie amoureuse à laquelle Natalie Dessay et Emmanuelle Haïm nous invitent dans leur nouvel album de cantates italiennes de Haendel composées à l’époque de la prohibition de l’opéra à Rome. Ce que nous offrent les deux artistes françaises paraît ne pas être du même compositeur que celui que Cecilia Bartoli proposait récemment (voir notre article). Et pourtant. Il s’agit bien du même ...
Un Haendel tout à fait honorable

Teseo, un Haendel rare à Postdam

Teseo est le troisième opéra de Haendel composé pour le théâtre londonien de Haymarket. La trame ressemble furieusement au précédent Rinaldo, à base de magicienne cruelle, de rivalité amoureuse et de monstres infernaux. Sa spécificité vient toutefois du fait que le livret est adapté d’un texte de Philippe Quinault, ce qui lui confère une structure hybride, en cinq actes comme dans la tragédie lyrique, au lieu de trois, comme dans ...
Une flamme vacillante

Une flamme vacillante

Festival de Wallonie Consacré à Haendel, ce concert produit par le Festival de Wallonie en Brabant Wallon, permettait à Philippe Pierlot et à son ensemble de se produire dans un édifice magnifique, la Collégiale de Nivelles, chef-d’œuvre de l’art roman en Belgique. Le Concerto grosso op. 6 n°10 est une œuvre au climat sombre, dont les cordes du Ricercar Consort, concentrées et vigoureuses, rendent bien la solennité un peu sévère. On regrettera ...
La Bartoli, le génie en plus !

La Bartoli, le génie en plus !

Cecilia Bartoli Alors que le monde entier attendait la parution de son nouvel album Opera proibita (lire notre chronique), Cecilia Bartoli en offrait la primeur « live » au cercle restreint d’une salle de moins de mille places. Cet endroit construit sur des ruines d’Octodure, le nom de la Martigny romaine, est habituellement le siège de prestigieuses expositions. Mais parce que son directeur et président, le tout nouvel académicien des Arts et des ...
Un castrat nommé Bartoli

Opera proibita, un castrat nommé Bartoli

Couvrir d’éloges un enregistrement de Cecilia Bartoli est un lieu commun. Allons donc au plus court en affirmant qu’avec Opera proibita, la discothèque de la diva compte un album d’exception de plus. Avec un talent d’interprète qu’on ne lui dispute plus, la mezzo romaine ajoute à sa formidable façon de chanter une lecture historique de la musique faisant de cet album un jalon de la musicologie. Alors que son album ...
Serse, un vaudeville chez les princes

Serse, un vaudeville chez les princes

Serse, héros vainqueur, est le dominateur des grecs. Mais le conquérant victorieux palpite ici à l’évocation de la douce Romilda ; la stature du héros se brise quand son cœur s’agite… Ainsi en est-il de l’opera seria qui aime aussi dresser le portrait des sentiments sous la cuirasse des demi-dieux. Serse, créé en 1738 à Londres, est une œuvre de maturité : Haendel y expérimente une dramaturgie régénérée, plus souple, moins systématisée et ...
Maria Riccarda Wesseling, une mezzo chez Handel

Maria Riccarda Wesseling, une mezzo chez Handel

Alors qu’elle aurait pu s’attaquer au répertoire plus spectaculaire et plus valorisant des castrats, la mezzo-soprano suisse Maria Riccarda Wesseling a préféré l’incarnation des personnages que le compositeur a spécifiquement dévolu au registre de mezzo. Chanter Giulio Cesare lui aurait été plus gratifiant, ceci d’autant plus qu’elle l’a récemment fort bien campé sur la scène du Stadttheater de Berne. Mais la chanteuse se sent « portée plus naturellement vers les femmes ...
Fin de saison en apothéose

Fin de saison en apothéose

Haendel : triomphe du Trionfo On sait que le théâtre municipal de Poissy, grâce au discernement de son directeur artistique, Christian Chorier (lire à ce propos notre entretien), est devenu, en dehors de Paris, l’alternative musicale incontournable extra-muros. C’est « LE » lieu chéri des mélomanes en mal de découvertes et d’émotions majeures. Pas un répertoire qui n’y ait été omis dans l’excellence et l’audace. Du contemporain au baroque, des chefs de renom ...
Haendel : L’allegro, il penseroso ed il Moderato

Haendel : L’allegro, il penseroso ed il Moderato

Cet oratorio de Haendel, en 3 parties, a été composé le 27 février 1740. Précédé de Israel in Egypt, et suivi par le Messiah, il a été composé en 17 jours. Le livret de John Milton et Charles Jennens, composé de 225 vers, ne déploie pas d’action dramatique, ne dépeint pas des personnages caractérisés, et ne comporte aucune intrigue. Les deux premières parties sont une sorte de dialogue entrel’homme « joyeux » ...
Récital Vesselina Kasarova

Récital Vesselina Kasarova : haute voltige

Véritable star sur la scène du Staatsoper de Munich, ville qui a jalonné sa carrière tant par ses prises de rôles que ses enregistrements, la mezzo bulgare Vesselina Kasarova est particulièrement rare sur les scènes francophones. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir de nombreux admirateurs. C’est dire que le public attendait avec impatience ce récital avec orchestre d’autant plus qu’il était organisé dans le cadre du gala des Amis de ...
Le retour du poussin jaune

Le retour du poussin jaune

Rinaldo La production de Rinaldo proposée actuellement au public du Vlaamse Opera a déjà beaucoup voyagé : créée à Montpellier en 2002 (voir ici l’article de ResMusica), la mise en scène du duo Nigel Lowery/Amir Hosseinpour avait provoqué les huées du public et un flot de critiques acerbes de la part de la presse française, avant de gagner le Festival d’Innsbruck puis le Staatsoper de Berlin où elle a fini par remporter ...
L’indépendance de Renée Fleming

L’indépendance de Renée Fleming

En ces temps où le répertoire baroque est devenu le domaine quasiment exclusif des spécialistes, Renée Fleming démontre une fois de plus son indépendance. Le programme est intéressant. Il contient des airs célèbres — « Lascia ch’io pianga » (Rinaldo), « V’adoro pupille » (Giulio Cesare), « Ombra mai fu » (Serse) — mais aussi des extraits d’œuvres peu jouées telles que Semele, Lotario ou Alexander Balus. Deuxième atout : le jeu inspiré et évocateur de l’Orchestra ...
Sandrine Piau interprète Haendel

Attention danger, Sandrine Piau interprète Haendel !

Attention ! Ce disque est dangereux… Chers lecteurs, la déontologie journalistique nous oblige à vous prévenir contre ce disque : les risques d’addiction graves sont maintenant prouvés. Dès la première écoute, les symptômes apparaissent : jubilation, plaisir intense, envie irrépressible de le réécouter et même, chez certains sujets, une tendance à embrasser la pochette ou à se prosterner devant sa chaîne hifi ! L’OMS vient de l’inscrire sur la liste des drogues dures et les ...
Sur la terre comme au ciel…

Robert Expert, sur la terre comme au ciel…

En matière de musique vocale, la production foisonnante du « caro sassonne » n’est plus à vanter, et Haendel est certainement l’un des rares compositeurs à avoir pu concilier le sacré et le profane avec un égal bonheur. On lui doit des cantates fulgurantes ou élégiaques, des opéras fort célèbres, des oratorios qui ne le sont pas moins, tous écrits avec plus ou moins d’invention, certes, mais parmi lesquels on peut compter ...

Alcina, cinq ans après …

Georg Friedrich Haendel L’Alcina de Haendel a fait son entrée à l’Opéra de Paris, au Palais Garnier, en juin 1999, avec un quatuor de stars et dans une mise en scène très « mode » de Robert Carsen. Elle y revient cinq ans après avec une distribution complètement renouvelée ainsi que la réalisation orchestrale et dans une version simplifiée, légèrement plus courte. On est revenu à la version originale en supprimant le secondaire ...
Haendel à l’heure du thé...

Haendel à l’heure du thé…

Georg Friedrich Haendel ; L’Allegro Parfois, on peut se demander si la musique n’est pas sans avoir quelque affinité avec l’art culinaire : autant des ingrédients très simples, mais bien accommodés, peuvent aboutir à un résultat fort savoureux, autant des mets très raffinés et recherchés se révéler parfois insuffisants pour réussir un plat, surtout s’il manque un chef sachant y apporter la petite touche finale qui donne le chic, et/ou la saveur... ...
Les malheurs de « Siroe »

Les malheurs de « Siroe »

« Siroe, re di Persia » de Haendel Après la réussite de Serse, présenté en novembre dernier dans ce même théâtre, on pouvait espérer beaucoup de cette version de concert d’une œuvre encore plus rare : Sirœ rè di Persia, créée le 17 février 1728 au King’s Theatre de Londres. Sa distribution était alors éblouissante, réunissant rien moins que le fameux castrat Francesco Bernardi, dit « Il Senesino » dans le rôle-titre, et les ...
kozena-300x198

Magdalena, gracia plena

Le « Duo-Dijon », association des spectacles-concerts du Grand Théâtre et de l’Auditorium justifie tout à fait son nom pour cette soirée-récital du 17 décembre. Mais c’est le Grand Théâtre - à l’italienne – qui accueille Magdalena Kožená, Thierry Grégoire, leurs accompagnateurs et un public venu en nombre les écouter… Vis-à-vis de la mezzo-qui-monte, tout juste trentenaire, le préjugé est déjà largement favorable. Elle nous arrive avec un palmarès éloquent, auréolée de retentissants ...
Bill l’Espiègle

Bill l’Espiègle

Christie et von Otter dans « Serse » de Haendel Serse (Xerxès), antépénultième opéra de George Frideric Haendel, est à lui seul un paradoxe. Il comporte dès son début une des mélodies les plus mondialement connues de son auteur, « Ombra mai fù » ; et demeure pourtant une quasi-rareté. À tel point que si même Admeto et Ezio ont été chantés à Paris, on y attendait encore ce Roi des Perses ! De même, ...
Tragédie palatine

Tragédie palatine

Retour d’une belle production de l’Agrippina de Haendel Il est malaisé de classer Agrippina, jubilatoire comédie satirique et corrosive, laquelle provoque dans la salle une tempête de rires. En effet, cette joyeuse parade pourrait tout aussi bien s’intituler Les Lauriers de César ! Un authentique festival de bel canto, aux mélodies profuses, sans la moindre afféterie. Haendel, alors âgé de vingt-quatre ans, brocarde le surprenant univers des mœurs palatines, via une ...