Mot-clef : Gioachino Rossini

Petite messe de Rossini  pour « les grandes voix » !

Petite messe de Rossini pour « les grandes voix » !

Revenir à la version originale de 1864 de la Petite Messe Solennelle de Rossini est-elle faire de nécessité vertu ? En d’autres termes, en offrir une interprétation pour deux pianos et un harmonium, moins coûteuse qu’avec orchestre, est-il simplement un souci de vérité musicologique ? On laissera d’autant plus la question en suspens que son divin concepteur était lui-même limité aux conditions de création de ses «péchés de vieillesse» dans les salons mondains, en ...
Une amourette de « djeuns »

Une amourette de « djeuns » pour le Barbier à Genève

Pour son ouverture de saison, le Grand Théâtre de Genève inscrit à son programme Il Barbiere di Siviglia, le plus célébré des opéras de Rossini. Jusque-là rien de bien particulier. Sauf que l’affaire se corse quand on apprend qu’on entendra le chef d’œuvre de Rossini dans deux versions différentes. La première voit une Rosina en mezzo-soprano, telle que l’avait imaginée Rossini dans sa version d’originale et la seconde avec le ...
Rossini en petit calibre

Il Viaggio a Reims à Baden-Baden, Rossini en petit calibre

Grand habitué du Festspielhaus de Baden-Baden, Valéry Gergiev y est accueilli cette année en résidence avec son orchestre et sa troupe du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg et assure la majeure partie du Festival d’été. Après Il Viaggio a Reims, qui ouvrait les festivités, sont programmés le Requiem de Verdi, un concert avec la violoniste Anne-Sophie Mutter et une soirée d’extraits d’opéra de Moussorgski et Wagner, un peu pompeusement intitulée «Stars ...
Les voix et rien d’autre

La Donna del lago à Garnier, les voix et rien d’autre

La date avait été religieusement cochée par tous les amoureux de belcanto, et les places, prises d’assaut dès le début des réservations, s’arrachent au marché noir. Voici qu’après des années de disette, l’Opéra national de Paris offre un Rossini rare, qui n’avait même jamais été donné dans ses murs, de plus dans une distribution exceptionnelle ! Les amateurs de belles voix n’ont pas été déçus, car le plateau a tenu au-delà de ...
Triomphe pour Joyce DiDonato, bronca pour Christof Loy

Triomphe pour Joyce DiDonato, bronca pour Christof Loy

La Donna del Lago Certes, il se trouvera toujours quelque universitaire ou quelque intellectuel branché pour affirmer que le public est inculte, voir ignare. Inculte ? Ignare ? Possible. Mais, après avoir salué d’un triomphe la prestation de Joyce DiDonato, la bronca réservée au metteur en scène Christof Loy et au décorateur-costumier montre que malgré sa prétendue inculture et ignorance, le public a pour lui le goût des choses et que, sous prétexte de dépoussiérer ...
Il était une fois…

Il était une fois… La Cenerentola

Cette Cenerentola est à l’image du toucher délicat de Kira Parfeevets au clavecin. Dans le genre difficile du dramma giocoso, cette œuvre fait sourire en légèreté et demi-teintes, sans tomber dans la vulgarité facile. Le décor, avec ses changements à vue des éléments d’architecture et ses projections d’images sur une toile en fond de scène, prend toute sa signification et son relief au 2nd acte. Comme il convient à la ...
Affrontements de ténors pour Rossini

Affrontements de ténors pour Rossini

Otello Incontestablement, l’Otello de Gioachino Rossini n’a pas l’intensité dramatique de l’opéra éponyme de Giuseppe Verdi. Si la trame reste essentiellement la même, la musique de Rossini, souvent sautillante et enjouée, ne plonge guère le spectateur dans la noirceur de l’intrigue shakespearienne. Il semble que l’intérêt souvent avancé pour présenter l’œuvre de Rossini soit la présence d’au moins quatre ténors s’affrontant dans les rôles principaux. L’Opéra de Lausanne ne manque pas à ...
Cadre recherche tableau

Cadre recherche tableau

Il Barbiere di Siviglia Le Barbier de l’Opéra de Rouen réunit de nombreux atouts. Avec ses voix de caractère, son décor intelligent, un chef racé et un orchestre ductile, il n’a manqué que peu de chose pour parvenir à un résultat de rêve. L’intelligence du décor est un des moments forts de cette production qui sait investir et ses fonds et son imaginaire : portes, fenêtres et lumières suggèrent les différents espaces avec ...
Cendrillon au Pays des Merveilles

Cendrillon au Pays des Merveilles

Tout n’était qu’un rêve ? Et oui, cette Cenerentola ne tombe pas dans les bras de son prince. Pendant les dernières secondes de musique l’entourage princier disparaît et Cendrillon reprend son balai, entourée seulement de ses plus fidèles compagnons, une petite bande de rats. Pleine de poésie et de fantaisie (les rats !), aux couleurs vives et aux costumes extravagants, le tout agrémenté d’une superbe touche de surréalisme, la première mise en scène ...
DiDonato, Flórez en débuts locaux ... fracassants !!

DiDonato, Flórez en débuts à Los Angeles… fracassants !!

Il Barbiere di Siviglia Dès les premières mesures de ce Barbiere, nous voici «de fête» (et quelle fête !) car c’est tout au long de l’ouverture amoureusement dirigée par un Michele Mariotti hautement idiomatique que se bâtit devant nos yeux la superbe production (elle nous vient du Teatro Real de Madrid) noir et blanc (ce que Llorenç Corbella et Renata Schussheim savent obtenir de ce noir-et-blanc est tout simplement stupéfiant !), exception faite ...
Le Triomphe d’Isabella

L’Italiana in Algeri, triomphe d’Isabella

Quel plaisir de retrouver cette merveilleuse Italienne à Alger, conçue originairement par Jean-Pierre Ponnelle ! Belle à regarder, inventive et toujours en phase avec la musique, cette production n’a rien perdu de son charme, même à 18 ans de sa création. Mais que serait cette mise en scène, imaginée à l’époque autour d’Agnes Baltsa, sans un protagoniste qui sait attirer tous les regards – et captiver tous les oreilles ? A une semaine ...
Fête de la Musique à Plombières-les-Bains

Fête de la Musique à Plombières-les-Bains

Il viaggio a Reims Le projet, initié début 2007 par le Centre Français de Promotion Lyrique, paraissait un peu fou : réunir les moyens et les compétences de seize maisons d’opéra françaises (plus le Festival hongrois de Szeged) et sélectionner deux équipes de quatorze jeunes solistes pour monter le Voyage à Reims de Rossini et organiser durant les saisons 2008-2009 et 2009-2010 une tournée dans toute la France, en commençant évidemment par ...
D’une éblouissante qualité musicale

Festival de Salzbourg 2009, d’une éblouissante qualité musicale

Le festival, construit comme une œuvre d’art, non seulement enchante mais fait penser et apprend à écouter. Salzbourg 2009, c’est le triomphe de l’intelligence au service de la beauté dans le plus grand respect du public. Pourquoi ? Parce que la manifestation la plus prisée d’Europe refuse de se considérer comme un phénomène de consommation parmi d’autres, ainsi que le précise d’entrée de jeu Helfi Schweiger. Il ne s’agit pas d’attirer le ...
Dynamisme au service de l’ultime œuvre de Rossini

Dynamisme au service de l’ultime œuvre de Rossini

Festival de Saint-Denis 2009 L’émotion suscitée par le magistral Requiem de Verdi dirigé par Riccardo Muti n’était pas encore retombée que le Festival de Saint-Denis nous offre une autre œuvre sacrée, le Stabat Mater de Rossini, dont l’interprétation, assurée par de jeunes musiciens, n’en est pas moins majestueuse. Certains spécialistes considèrent cette œuvre ultime du compositeur comme un opéra en miniature caché sous un texte religieux, d’autres, comme un opus spirituel qui ...
En attendant le départ pour Reims

En attendant le départ pour Reims

Il viaggio a Reims Étrange ouvrage que cet opéra de Rossini, à la musique fine et pétillante de bout en bout (en grande partie un recyclage du Comte Ory…), mais qui, en fait, ne montre et ne raconte pratiquement rien… L’intrigue, on s’en souvient, est quasiment inexistante, et le fil dramatique – si toutefois il y en a un – repose sur ce départ pour Reims dont il est sans cesse ...
Formidable caricature italienne

Il Barbiere di Siviglia à Lausanne, formidable caricature italienne

Deux peintres perchés sur des échafaudages barbouillent des nuages sur un panneau de décors. Ils conversent dans un patois italien incompréhensible. Un petit homme en casquette, un papier à la main, ordonne la fermeture rideau. En quelques images, Adriano Sinivia transporte le public dans le monde de Cinecittà. On va tourner l’opéra de Rossini pour le cinéma ! Un choix scénique intelligent et original qui permet les changements de décors sans ...
Qualità diversa

Qualità diversa

Il barbiere di Seviglia Soirée en demie teinte à l’opéra de Nice pour cette première du Barbier de Séville. Si l’orchestre est resté fidèle à lui-même, la mise en scène se révéla extrêmement fade, sans relief et sans imagination. La confusion des genres, des styles et des époques, sans doute pour signifier l’atemporalité du thème, ressemblait plus à un anachronisme qu’à une originalité. Le déséquilibre de la position scénique toujours décalée ...
Les ouvertures de Rossini à l’église !

Les ouvertures de Rossini à l’église !

Au milieu des années 70, René Saorgin nous faisait découvrir sur l’orgue Serrassi de Tende, dans l’arrière pays niçois, quelques auteurs contemporains de Rossini, et qui s’étaient largement inspirés de ce dernier pour ramener à l’église et dans les offices religieux, tous les accents de l’opéra italien. Du coup on se mettait à rêver qu’un jour nous pourrions peut-être entendre dans le même contexte les œuvres originales de l’inspirateur Rossini : ...
Rossini morne et sans relief

Rossini morne et sans relief

La Cenerentola Après la reprise au printemps dernier d’un Barbiere di Siviglia fort réussi, l’Opéra national de Lorraine poursuit son exploration du Rossini comique avec la Cenerentola, dernier opéra du genre composé par le «Cygne de Pesaro». L’élément bouffe n’est d’ailleurs qu’un des aspects de cette œuvre en demi-teinte, où apparaissent aussi poésie, sentimentalisme et une certaine nostalgie. C’est ce qui autorise avec pertinence le metteur en scène Stephan Grögler à situer ...
Une screwball-comédie des années 30

Une screwball-comédie des années 30

Il viaggio a Reims «Le choix d’un tel ouvrage était un peu fou», affirme Raymond Duffaut. Et c’est cette folie qui a soulevé l’adhésion de centaines de participants, à des titres divers, avant de devenir une réussite triomphale sur scène, à Reims bien évidemment puis à Vichy et maintenant à Avignon. Il y a trois ans, le Centre Français de Promotion Lyrique avait en effet imaginé de monter un grand projet, de ...
La Cenerentola

La Cenerentola

Cendrillon au pays des merveilles Après une première expérience positive avec les musiciens de la Monnaie à l’occasion de leur concert de nouvel-an, Marc Winkowski revient à Bruxelles pour diriger le dernier opera buffa de Rossini. Pour cette Cenerentola, la direction de la Monnaie n’a pas souhaité créer de nouvelle production, préférant proposer à son public la plaisante production de Joan Font, directeur du collectif d’artistes « Comediants ». Si Jacopo Ferretti avait ...
Le Met en Forêt-Noire

Le Met en Forêt-Noire

Le Barbier de Séville Rossini est le bienvenu en Forêt-Noire. Le festival de Bad-Wildbad explore le répertoire du Maître de Pesaro tous les étés depuis deux décennies. Et voici que, à moins de vingt kilomètres à vol d’oiseau, le festival d’automne de Baden-Baden programme son plus grand succès, le Barbier de Séville, avec le soin et le luxe coutumiers de ce théâtre. Le luxe, c’est d’avoir importé la production du Metropolitan Opera, ...
Monserrat Caballé, parfaite rossinienne

Montserrat Caballé, parfaite rossinienne

Enfoncer des portes ouvertes. C’est l’impression que ressent le critique musical quand il retrouve des enregistrements qui l’ont enchanté par le passé. Ainsi, quand la réédition de La Donna del Lago de Rossini avec Montserrat Caballé lui tombe sous le laser, il ne peut s’empêcher d’y prêter l’oreille. Et alors, les émotions refont surface comme au premier jour de la découverte. Déjà paru en 1999 sous ce même label, ce ...
Beaumarchais et Rossini : Les mots et les notes

Beaumarchais et Rossini : Les mots et les notes

Festival de Saint-Céré 2008 Rapatriés depuis la cour du Château de Montal vers le Théâtre de l’Usine de Saint-Céré en raison d’une météo capricieuse, nous avons assisté à un joli spectacle qui s’est niché dans ce petit théâtre. Il ne s’agit pas d’Il Barbiere di Siviglia mais d’Un Barbier de Séville, spectacle qui remplace les récitatifs de l’opéra par des extraits de la pièce de Beaumarchais. On peut donc y voir ...
Staatsoper Stuttgart

Le Comte Ory à Stuttgart, travail d’équipe

L'opéra d'état de Stuttgart propose depuis mai une nouvelle production du Comte Ory. C'est toujours avec plaisir que l'on retrouve cet opéra comique étrangement peu représenté, pourtant l'un des chefs-d'œuvre de Rossini. Le metteur en scène Igor Bauersima a déplacé l'action de nos jours. Le premier acte se situe dans une fête foraine. Le décor est réduit au minimum : les clients entrent et sortent de certaines attractions cachées sous des ...
Enthousiasme et énergie de la jeunesse

Le Barbier de Séville à Nancy, enthousiasme et énergie de la jeunesse

Avec une distribution en partie renouvelée, la reprise de la production de 2005 de l’opéra le plus célèbre de Gioachino Rossini a de nouveau réussi à faire salle comble à Nancy, jusqu’au dernier des strapontins, avec le plaisir d’y constater la présence de nombreux enfants et adolescents visiblement ravis. Le très réussi décor de Emmanuel Clolus figure la demeure du Docteur Bartolo, véritable donjon défensif où est enfermée la malheureuse Rosine. ...
Brillante Cecilia

Maria Malibran et la phénoménale Cecilia Bartoli

Elle est décidément un phénomène. La couleur de sa voix, sa technique tout à fait personnelle et son charme inépuisable la rendent unique dans le monde de l’opéra : Cecilia Bartoli. Malgré un instrument plutôt limité, à la puissance très restreinte, elle continue de fasciner son public en explorant toujours de nouveaux univers. Après Vivaldi et Salieri, elle est revenu au belcanto italien du premier XIXe se tournant cette fois ...
La quintessence absolue de l’opéra buffa rossinien

L’Italienne à Alger, quintessence de l’opéra buffa rossinien à Aix 2006

Cet enregistrement de L’Italienne à Alger, dernier opéra buffa que Rossini présenta au Théâtre San Benedetto de Venise le 22 mai 1813 n’est rien d’autre qu’un splendide bijou musical. Le spectacle offert au public du Festival d’Aix-en-Provence en juillet 2006 s’avère exaltant, enlevé, coloré et haletant de part en part. Pour servir ce chef-d’œuvre rossinien, la distribution sans faille fait appel à de remarquables chanteurs doublés d’acteurs de talent. A commencer ...
Rossini exotique mais autrement troublant

Rossini exotique mais autrement troublant

Le Barbier de Séville Créée en 2002, la mise en scène du Barbier de Séville par Coline Serreau passe pour sympathique et agréable, exactement comme si son exotisme n’avait d’autre ressort que sa rutilance. Dans ses Notes de mise en scène, la dramaturge justifie son choix de décor : « Séville, occupée quatre cents ans par les musulmans qui y ont laissé une forte empreinte […] Pour que cette histoire nous parle ...
Vivica Genaux parfaite, mais…

La Cenerentola à Genève, Vivica Genaux parfaite, mais…

Comment une production de La Cenerentola, certainement le plus accompli musicalement et théâtralement de tous les opéras de Rossini, peut-elle ne pas enthousiasmer ? Avec ses situations tour à tour plaisantes, comiques, graves ou touchantes, sa musique d’inspiration géniale, cela paraît impossible. Les décors originaux, les costumes colorés, les chanteurs d’excellent niveau, l’orchestre de grande réputation n’ont pourtant pas suffit à dérider cette production genevoise. A qui la faute ? Peut-être à Joan Font qui, ...